Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Ce forum est en pause indéterminée.


WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: La Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(I. 04.2) Interruption d'un virtuose [Feat Kaedan J. Stevens]

avatar
Nombre de messages : 46
Points d'expériences : 1165

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Fils d'Apollon
Niveau: 4
Les pouvoirs: Guérison et envoûtement avec la musique
Voir le profil de l'utilisateur




Ethan Lend
Percy Jackson Ҩ Member
Dim 18 Juin - 19:43
Interruption d'un virtuose
Feat Kaedan J. Stevens

Le soleil irradiait le ciel et le camp, j'ai toujours été proche de cet astre céleste, sûrement parce que j'étais le fils du dieu associé à cet astre mais j'adorais bronzer sur les plages, lézarder au soleil pendant des heures sans rien faire d'autre qu'admirer  la boule de feu et de gaz géante. Je me demandais si un jour, il n'y avait plus de soleil, qu'est-ce que pourrait bien faire mon père dans sa vie, je m'en fichais  un peu. Je ne l'aimais pas, je ne pouvais pas le supporter, tout le mal qu'il avait pu faire à ma mère, si un jour, je le vois, je lui ferais un geste magnifique en levant un seul doigt.

J'étais toujours dans mon lit à me prélasser, c'était toujours appréciable de pouvoir rester dans son lit sans rien avoir à faire, j'avais ma valise à coté de mon lit, mon violon était posé dedans. Je me levais en m'étirant et je filais à la douche. Je pris mon petit-déjeuner et j'allais à l'infirmerie voir des malades, je me disais qu'au moins je pouvais aider certains d'entre-eux en les aidant pour qu'il puisse se nourrir et boire. Je ne faisais pas plus, je n'allais pas laver quelqu'un dans le coma,  c'est trop gênant et dégoûtant.  Je donnais le déjeuner à un pauvre blessé, pauvre homme. Je partis dans mon bungalow et je me changeais, je mis un short bleu et une simple chemise.

Je partis vers la forêt, je saluais les dryades qui me faisaient de grands signes. J'avais mon violon dans une main et mon archet dans l'autre quand les dryades me voyaient passer, elles savaient que j'allais faire un magnifique concert, lorsque je dis magnifique ce n'est pas pour me jeter des fleurs mais elles me le disaient tout le temps. Je m'enfonçais de plus en plus dans la forêt, je savais où étais la colonie, j'avais un sens assez bon en orientation, il fallait juste que je me souvenais des arbres que j'avais vu, au pire je pouvais toujours demander mon chemin aux dryades aux alentours, elles étaient très gentilles avec moi.

Je m'assis au sol, il y avait une souche toute près mais c'était en quelque sorte le corps d'une ancienne dryade, c'était vachement compliqué. En tout cas, j'espérais qu'il n'y avait aucun esprit de l'herbe qui était minuscule, parce que si c'était le cas, en m'asseyant j'avais causé le massacre de tas d'esprits, paix à leurs âmes sûrement inexistantes. Je mis mon violon sous mon menton et je commençais à faire légèrement glisser légèrement mon archet sur les cordes bien accordés, je pris une grande inspiration et je commençais à chanter :


As he came into the window
It was the sound of a crescendo
He came into her apartment
He left the bloodstains on the carpet
She ran underneath the table
He could see she was unable
So she ran into the bedroom
She was struck down, it was her doom

Je continuais de chanter en jouant du violon, j'avais les yeux fermés, bercé par la délicieuse musique que je jouais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 476
Points d'expériences : 1178

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Héphaïstos
Niveau: 11
Les pouvoirs: mimétisme métallique et compréhension instantanée
Voir le profil de l'utilisateur




Kaedan J. Stevens
smoking blacksmith ▲ membre de la quatrième phalange
Lun 19 Juin - 11:03
Interruption d'un virtuose
/ Ethan & Kaedan /

▽ Bon, ça faisait quelques jours qu’j’avais retrouvé Hector sur la plage. Comment dire… au moins, avec cet événement, j’étais plus motivé qu’jamais à n’pas me laisser bouffer l’alcool. Après tout, j’pouvais pas faire la morale au gosse et pas suivre mes propres dires. Ouais, tout l’monde faisait ça, mais j’me serais senti assez mal. Alors nan, pas d’bouteille, ça c’était sûr. D’ailleurs, il faudrait que j’me remette à bricoler à la forge. Un jour d’repos… ouais, c’était bien. Une semaine entière, ça faisait vachement… feignasse, nan ? Bon, j’étais une feignasse, mais tout l’monde était pas obligé d’savoir ça. Alors ouais, il faudrait que j’me bouge. Surtout que j’me faisais charrier par certains d’mes frangins. Mais ils me charriaient tout l’temps. Par exemple, c’matin, j’ai eu l’droit à pleins d’imitations moqueuses. Tout ça parce que j’avais mis Britney Spears pendant qu’je me brossais les dents. Quoi, osez dire u’vous aviez jamais fait ça. En plus, la brosse à dent faisait un super micro. Et j’avais massacré « Baby one more time ». Bon, j’avais pas une voix trop dégueulasse… mais j’avais une voix d’mec et quand j’essayais d’chanter comme une fille, ça pouvait qu’être pathétique. Mais j’m’en fichais par e que j’étais à fond dans mon délire. J’faisais même la chorée et tout. Oh merde ! Vous croyez qu’un d’mes frangins auraient eu la super idée d’me prendre en vidéo ? Ils seraient capables. J’espérais pour eux qu’he serait pas l’cas, parce que sinon, ma vengeance allait être terrible. Bref, c’est dans la bonne humeur qu’j’avais mangé avec tous mes frangins. Dans la joie et la bonne humeur. En fait, c’était p’t-être vrai qu’arrêter l’alcool améliorait mon humeur. Faudrait qu’je fasse une recherche sur Doctossimo… Ouais, parce que ce site remplaçait littéralement les médecins… et avait tendance à te rendre hypocondriaque, mais bon, rien n’était jamais parfait. Et alors qu’je devais me rendre à la forge… bah j’ai été pris d’une fulgurante envie d’faire une bonne petite farce à toute la colo’. Comme j’vous l’avais dit, j’étais un peu rouillé. Alors fallait bien que j’me bouge. Et puis, m’faites pas marcher, vous avez toujours déjà eu cette sensation. Vous savez, la fulgurante envie d’faire toute autre chose qu’le travaille. Il paraît que ça marchait très bien lors des exams… Mais bon, en fait, j’devais bien avouer qu’j’avais laissé tomber les études depuis trop longtemps pour l’dire. Ouais bah quand on était prisonnier dans un camp, on avait autre chose à penser… Pareil quand on était en guerre. Alors ouais, les études sont passées à la trappe. Mais ça m’empêchait pas d’être doué dans mon domaine. La forge, ça m’parlait et on était pas obligé d’avoir fait bac +5 pour ça. Si, si, j’vous assure. Bref, j’avais une p’tite idée en tête. P’tite idée qu’je pouvais pas faire seul… ‘Fin, si, mais ça serait beaucoup moins marrant. J’aurais sûrement pu entraîner Camden ou Layton mais… j’avais aussi envie d’leur en faire voir d’toutes les couleurs. Puis, j’avais une autre idée en tête.

▽ Donc j’me dirigeais vers la forêt. Pourquoi ? Bah pour cueillir des champignons voyons. Et des fleurs ! Là, j’avais une grosse envie d’faire une couronne d’fleur. Bah non, c’était pas mon truc la cueillette. Les fleurs en général, c’était pas mon truc. Nan, j’me dirigeais vers la forêt, parce que j’savais que la personne qu’je cherchais y serait. J’étais p’t-être pas super observateur, mais j’connaissais Ethan depuis assez longtemps pour savoir ça. Eh ouais, ça vous en bouche un coin, j’savais être observateur. Comment ça, j’étais loin du niveau d’James Bond ? Hey, mais cassez pas mon p’tit coeur comme ça ! Bande de brutes épaisses. Bon, nan, c’est sûr qu’j’étais loin d’être James Bond. Il suffisait d’m’entendre avancer dans la forêt. Mais l’avantage, c’était qu’retrouver Ethan allait pas être trop difficile. Il suffisait de suivre la musique. Et franchement, il avait vraiment un don. C’était magnifique. P’t-être qu’il pouvait jouer « Baby one more time » et qu’je pourrais l’accompagner au chant… J’suis sûr qu’notre concert ferait un carton. En plus, on pourrait s’faire pleins d’fric. Bref, j’attendais qu’Ethan finisse sa chanson, parce que bon, j’me voyais pas l’interrompre alors qu’il était à fond dans son truc. Et puis ouais, j’avoue, j’profitais d’la musique. Et dès qu’la dernière note sonna, j’me mis à applaudir d’toutes mes forces, à siffler entre mes doigts, à remuer les bras comme une pompom girl en hurlant « Donnez-moi un E, donnez-moi un T, donnez-moi un H, donnez-moi un A, donnez-moi un N, donnez-moi ETHAN ! » Ouais, fallait quand même rendre justice à son art. Lui donnant une accolade pour lui dire bonjour, j’ajoutais : « Désolé mec, j’garde mon caleçon, j’suis pas une meuf, j’peux pas jeter mes sous-vêtements comme ça… mais j’suis sûr que dans une salle de concert, tu y aurait eu droit… » P’tit clin d’oeil. Puis j’m’étirais avant d’frapper dans mes mains. « Allez mec, l’petit concert est finit, j’ai besoin d’toi ! » Et sans lui laisser l’temps d’dire autre chose, j’pris son violon. « Parce qu’il faut pas rester tout seul dans son coin, et qu’j’ai une idée d’enfer pour te faire pleins d’potes à la colo… » Mon air était innocent… un peu trop innocent pour n’pas faire un p’tit peu peur… Mais après tout, j’étais sûr que c’qu’on allait faire allait faire jaser… ou râler…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 46
Points d'expériences : 1165

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Fils d'Apollon
Niveau: 4
Les pouvoirs: Guérison et envoûtement avec la musique
Voir le profil de l'utilisateur




Ethan Lend
Percy Jackson Ҩ Member
Lun 19 Juin - 22:40
Interruption d'un virtuose
Feat Kaedan J. Stevens

J'étais tellement concentré sur la musique, je faisais de mon mieux pour que chaque notes soient accordées avec toutes les paroles que je chantais, j'adorais Michael Jackson est cette chanson était l'une de mes préférés chez cet artiste, la musique était très froide et le rythme si irrégulier qu'elle allait très bien avec les paroles. La musique racontait le meurtre d'une certaine Annie, elle se serait fait tuer par un meurtrier sûrement gentleman, charmant, subtil et suave, je trouvais ça vachement amusant de considérer une meurtrier comme quelqu'un de charmant et cette Annie, si j'ai bien compris sur internet, était un mannequin de réanimation qu'on utilisait pour les exercices, de réanimation cardio-pulmonaire, je trouvais ça amusant de trouver un mannequin, c'est un peu louche de trouver amusant un meurtre... - Ne t'inquiètes pas Ethan, tu n'es pas un psychopathe, quoique... - Après, ce n'est qu'une musique et pas un véritable meurtre, donc ça atténue peut-être les choses, non ? - Non, ça n'atténue pas les choses -.  Une fois la chanson fini, je relevais ma tête pour voir qu'il y avait quelqu'un de ma phalange qui était entrain de m'écouter chanter et faire de la musique. Je retirais mon violon du dessous de mon menton et je posais mon archet au sol. Je jouais de moins en moins souvent, je passais trop de temps à l'infirmerie - Tu aides trop les malades, mon pauvre Caliméro -

Je regardais Kaedan dans les yeux, il se mit à m'applaudir et à siffler, mes joues se colorèrent légèrement de rouge - Légèrement ? Tu es sûr que ce n'est pas plutôt grandement ? - J'étais assez gêné, je n'aimais pas vraiment être regardé, ça ne me dérangeait pas plus que ça mais quand même, je préfère quand je vois la personne avant de me mettre à jouer de la musique avec n'importe quel instrument de musique. Je joue avec tout les instruments de musique au lieu de travailler mes cours, je travaillais avec des instruments, un milieu que j'adorais. Peut-être qu'une fois la guerre fini, j'allais peut-être devenir chanteur ou violoniste ou même médecin - Sans ton brevet ? Dans tes rêves... -.  Kaedan faisait la cheerleader en m'acclamant et en épelant mon prénom. C'était vachement gentil de sa part, il me salua avec une accolade. Je lui souris et je dis :

- Bonjour Kaedan.

Il m'indiqua qu'il gardait son caleçon, dommage, j'aurais pu avoir ma première groupie -tu n'en auras jamais- je ris et je dis :

- Aucun problème.

Il me prit mon violon en indiquant qu'il avait besoin de moi, je commençais déjà à avoir peur. Je connaissais Kaedan et il serait capable de faire n'importe quoi, comme créer des inondations dans le bungalow de Poséidon ou faire décoller dans les cieux celui de Zeus, - à ce point ? - J'exagérais peut-être un peu, mais il s'y connaissait en connerie de haut niveau.

- Pourquoi as-tu besoin de moi ?

Il voulait que j'arrête de rester seul dans mon coin, apparemment, il voulait que je me fasse des amies à la colo, je n'avais pas vraiment que ça à faire, je devais aussi, m'entraîner dans la médecine et dans la musique ainsi que de me trouver un mari... - Tu ne prévois pas un petit peu trop de chose ? - Je soupirais longuement et je dis :

- Si tu veux mais je te préviens, que si ça part trop loin, tu te démerdes seul !

J'avais pas envie de me faire engueuler alors que je n'avais rien fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 476
Points d'expériences : 1178

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Héphaïstos
Niveau: 11
Les pouvoirs: mimétisme métallique et compréhension instantanée
Voir le profil de l'utilisateur




Kaedan J. Stevens
smoking blacksmith ▲ membre de la quatrième phalange
Mar 20 Juin - 18:26
Interruption d'un virtuose
/ Ethan & Kaedan /

▽ En vrai, j’adorais Ethan. Nan mais c’est vrai, j’sais pas, il avait tellement… l’air innocent. C’est aussi pour ça qu’il serait super pour faire des conneries. Moi, on me crois plus depuis longtemps quand j’écarte grands les yeux avec un air innocent en affirmant d’un air assuré « c’est pas moi ». Et croyez-moi, c’était tellement dommage. Quoique j’devais être un petit peu sadique, j’aimais bien m’faire engueuler. Ça ajoutait au charme d’la bêtise. Ouais, j’suis sûr que les psy peuvent faire pleins de réflexion sur cette idée. C’est parce qu’on fait des bêtise pour s’faire remarquer. C’est parce que tout est mieux qu’l’indifférence. Blablabla. Si jamais vous étiez pas au courant, j’suis pas du tout fan des raisonnements des psy. C’est bon, on avait assez d’problème, on s’prenait assez la tête sans en rajouter. Non mais c’est vrai à la fin. ‘Fin bref, j’en étais où ? L’innocence d’Ethan. J’devrais prendre une photo ou une vidéo pour inscrire Ethan sur un site de rencontre. Après tout, il était temps qu’il s’mette avec quelqu’un. Ouah, ça c’était une idée ! Qu’j’allais garder dans un coin d’ma tête. Fallait juste qu’j’m’en rappelle. Parce que ouais, la mémoire et moi, ça faisait deux… mais pour les idées comme ça, j’avais toujours une place. Ouais, c’est là qu’on voyait que la mémoire était vraiment sélective. Et sérieux, il s’mit vraiment à rougir lorsque j’le félicitais ? Ok, j’montrais ma joie avec bruit et grand geste, mais quand même. Vous savez, en l’voyant comme ça, j’avais l’image des manga et des filles qui étaient en train de crier « KAWAI » dès qu’elles trouvaient un truc mignon. J’imagine même pas la tête d’Ethan si j’lui faisais ça. Parce que oui, souvent, l’cris était accompagné d’un grand câlin. J’avais rien contre les câlins… Faudra juste attendre que j’sois un peu plus bourré pour ça. P’t-être pour une autre fois. « Hey, faut pas rougir, c’est vrai, tu devrais être super fier ! Si tu veux on peut organiser un concert à deux et tout. Comme ça tu sera pas tout seul, mais tu pourras quand même montrer au monde entier ton don… » Bon, j’étais pas sérieux… ‘Fin à moitié. Parce que ouais, si on m’proposait d’participer à un concert spécial Britney Spears ou Michael Jackson… J’disais pas non. En fait, j’criais carrément « oui ». « Et t’es sûr pour l’caleçon… parce que j’peux toujours aller chercher un que j’porte pas… Ou mieux, un soutif de Liana… Ouais, j’suis un mec qui aime le danger, tu vas l’voir rapidement. » En effet. Parce que que ça, il allait l’voir plus vite que prévu.

▽ Quand il me demanda innocemment pourquoi j’avais besoin d’lui, en fait, soyons clair, tout c’qu’il faisait était innocent, un grand sourire éclaira mon visage. L’sourire qui expliquait pourquoi on m’croyait jamais quand j’faisais de grands yeux innocents. C’était injuste. Vraiment, j’disais toujours la vérité. Ouais, c’était en partie parce que j’savais pas mentir d’manière crédible MAIS l’résultat était toujours l’même. Quand a assumer seul les conséquences… « Moi j’veux bien mais… faut bien qu’on sache que c’est toi qui a fait ça… » Ah oui, j’lui avais pas encore parlé d’mon idée. Nan mais où avais-je la tête. Un peu partout, c’était l’problème de l’hyperactivité. Ouais, il y en avait qui étaient plus atteints que d’autres… Que voulez-vous, la vie est injuste, c’était comme ça…On faisait avec. Alors j’traînais Ethan à ma suite, retournant vers les bungalow. « Ouais, alors mon idée ! J’sais pas si t’as remarqué, mais la colo est toute triste ces temps-ci. Ok, j’avoue, y a d’quoi, mais faut pas s’laisser abattre. Alors du coup, j’compte bien faire bouger tout c’petit monde. Et pour ça, quoi d’mieux que d’redécorer les bungalow à notre manière ? » J’lançais un sourire innocent à Ethan. Parce que oui, j’insistais pour essayer d’être innocent. Dis comme ça, mon idée avait l’air toute mignonne, toute « kawaï »… Mais en vrai, j’comptais bien m’lâcher. Et parce qu’il y avait pas d’raison pour que nos chefs échappent à ça, j’comptais aussi faire un tour dans leur maison toute neuve. Bon, vu que Jay y habitait, j’allais devoir faire attention aux mines et pièges en tout genre… mais j’étais spécialisé dans les pièges en tout genre. Tout c’qui pouvait causer la mort. Ok, on dirait pas comme ça, et j’avoue, j’préférais rire que d’tuer des gens mais… j’savais être impitoyable quand il était question d’guerre. Si si, j’vous jure. Bref, j’guidais Ethan jusqu’à la forge, où j’avais un endroit rien qu’à moi. Un endroit parfait pour caché tout l’matériel qu’j’avais besoin pour cette p’tite opération digne de Valérie Damidot. Bref, j’plaçais un sac dans la main d’Ethan avant d’le remplir d’peinture, d’confettis, d’paillette,… ‘fin vous voyez l’truc. « Alors, déjà, l’matos… Tu vois, c’est tout gentil, tu t’fera pas engueuler. Et sinon, personne aura du mal à croire que c’est tout moi qui est fait ça… » J’me penchais pour lui souffler à l’oreille, sur l’ton d’la confidence. « C’est pas ma première fois ». Et v’là, maintenant, tout était prêt. Il manquait plus que de savoir par où commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 46
Points d'expériences : 1165

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Fils d'Apollon
Niveau: 4
Les pouvoirs: Guérison et envoûtement avec la musique
Voir le profil de l'utilisateur




Ethan Lend
Percy Jackson Ҩ Member
Mar 20 Juin - 20:01
Interruption d'un virtuose
Feat Kaedan J. Stevens


Je soupirais, je savais que c'était une connerie qu'on allait faire, je connaissais très bien Kaedan et je savais parfaitement que ça n'allait en aucun cas m'aider dans quoi que ce soit. Je me demandais si un jour j'allais sortir avec quelqu'un, je n'étais jamais sorti avec quelqu'un et ça ne m'était jamais arrivé d'embrasser quelqu'un, je ne savais même pas si j'aimais ça. Je savais que j'aimais les hommes, c'était indubitable, j'ai du faire un vrai travail sur moi même pour l'accepter, je n'avais personne à qui parler de mes problèmes, j'avais trop peur des gens, je l'avais dis à certaine personne, toute la colonie devait être au courant de mon orientation sexuelle, je m'en fichais, ça ne changeait rien à ma vie. Même si, je m'inscrivais sur un site de rencontre ou sur n'importe qu'elle moyen de rencontrer quelqu'un, je ne saurais même pas draguer, peut-être que je finirais seul avec des centaines de chats, comme les petites vieilles gâteuses et complètement folle. Peut-être qu'un jour, je tomberais sur quelqu'un, à la plage comme ma mère, avec un peu de chance je ne ferais pas une dépression comme elle. Être en couple n'était pas forcément une bonne chose, je pouvais rester célibataire. Bon, là n'est pas le sujet, revenons à nos moutons, ils sont touts mignon.

J'étais bien à jouer du violon dans mon coin mais il fallait que je passe un peu de temps avec Kaedan, qu'est-ce que j'avais à perdre ? Rien du tout, peut-être ma dignité ? - Tu n'en as plus depuis un moment. - Il me proposa de faire un concert à deux, je rigolais beaucoup à cette idée, c'est vrai que ça pouvait être amusant. Il me proposa aussi de me ramener un de ses caleçons ou un sous-vêtement de Liana, il n'était pas bien dans sa tête ? Si, il osait faire ça, j'étais sur que la prochaine fois que je le verrais, il ne sera pas en un seul morceau, c'était sûr à 100 %.

Je le regardais en souriant et je dis :

- Ce n'est pas la peine.

Il me dit qu'il fallait que tout le monde sache que ça soit moi, je dis en souriant :

- D'accord, de toute façon, il y a toujours un moyen d'éviter de se faire engueuler. Admire !

Je penchais la tête vers la droite et mes yeux devinrent suppliants, imaginez, un visage d'ange, les chérubins ressemblaient plus aux bienveillantes qu'à moi. C'était limite malsain. On aurait dit que la lumière se dégageit de moi. Cette technique marchait depuis que j'étais tout petit, c'était le seul moyen pour ne pas me faire virer, je m'asseyais en face de la directrice et la technique marchait.

Je l'écoutais il voulait décorer tout les bungalows à notre manière, c'était plus se faire taper par quelqu'un qu'on risquait, c'était le suicide total, on allait se mettre à dos toute la colonie. Je pensais que ça pouvait être marrant, mais un détail me titillait un tantinet. Les dieux. Les bungalows étaient comme des temples à leurs yeux, ils pètent un câble si ils n'en ont pas un.

- Je suis sûr que ça ne va pas plaire aux dieux mais on s'en fout, ça me va, c'est une excellente idée.

Je le suivais tranquillement, son père était le dieux des forgerons, il était logique qu'il passe le plus clair de son temps dans la forge, ça devait être comme une deuxième maison pour lui. Une fois entré, je mourrais de chaud, c'était horrible d'être ici, comment les enfant d’Héphaïstos pouvaient-t-ils supporter ça tout les jours ? Ils n'étaient vraiment pas bien, ça ne devait pas être très bon pour leur santé. Il me rassura en disant que c'était bon-enfant et que tout le monde n'aura pas de mal à croire que c'est lui ait fait ça, il me chuchota à l'oreille que ce n'était pas sa première fois, je dis :

- Si tu veux, j'ai une bombe de peinture bleu.

Je voulais à un moment customiser mon violon en bleu, comme le cor dans la série "How I met your mother", j'avais vite abandonné l'idée en pensant que ça pourrait abîmer le violon, malheureusement j'avais déjà acheter la bombe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 476
Points d'expériences : 1178

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Héphaïstos
Niveau: 11
Les pouvoirs: mimétisme métallique et compréhension instantanée
Voir le profil de l'utilisateur




Kaedan J. Stevens
smoking blacksmith ▲ membre de la quatrième phalange
Sam 24 Juin - 22:58
Interruption d'un virtuose
/ Ethan & Kaedan /

▽ Bon, ok, dire qu’Ethan avait été débordant d’joie aurait été une bêtise. Une sacrée d’putain d’bêtise même. Mais au moins, il valait dit oui, j’pouvais être que content d’ça, nan ? ‘Fin, moi allais dire que si. C’était ma p’tite victoire à moi. Fallait qu’il prenne d’l’assurance. Et j’lui avais pas tout dit. Parce que ouais, même si ça s’voyait pas, j’étais plutôt malin. Si si, j’vous jure. Et du coup, j’me disais que si Ethan voyait qu’il pouvait faire des bêtises avec moi, qu’tout allait bien s’passer, qu’il allait pas s’faire engueuler… bah p’t-être qu’il allait prendre confiance en lui. Ouais, c’était tout c’que j’espérais. Parce que la confiance en soit, c’était la base d’une vie heureuse. Nan, vous étiez pas d’accord avec moi ? Bande d’menteur. Si on avait pas confiance en soit, on pouvait pas être bien dans sa peau, si on était pas bien dans sa peau, on pouvait pas s’sentir bien tout court, si on se sentait pas bien tout court, bah on était pas heureux. Ouais, là, normalement, si j’me la jouait grand manitou qui sais tout, j’finirais ma phrase par CQFD. Mais bon, j’avais pas envie d’me la jouer p’tit péteux, alors j’allais pas faire ça. Mais j’trouvais mon jugement infaillible. Ouais, moi, j’avais pas d’problème d’confiance en moi, comment vous avez deviné ? Bref, j’avais bien été décidé a entraîner Ethan avec moi. Parce qu’il fallait l’décoincer. Il suffisait d’voir sa tête lorsque j’avais évoqué l’idée d’lui lancer un des sous-vêtements d’Liana pour jouer la groupie. J’éclatais d’rire. Nan, vraiment, c’mec, il était trop… Trop quoi ? J’savais pas exactement, mais un mélange de trop qui était assez amusant. Quant au fait d’se faire prendre. Évidemment avec une arme aussi infaillible que la sienne. J’secouais la tête, l’air faussement énervé. « Ouais, ça va, on a pas tous la même gueule d’ange que toi ! » Puis j’éclatais d’rire, essayant d’l’imiter. « Moi, y a rien à faire, j’ai beau essayer, ça marche pas, c’est vraiment pas juste. Tu t’rend pas compte d’tout c’que je pourrais faire avec une telle tête… » À commencer par n’pas me faire prendre. Même si, en fait, ça m’dérangeait pas d’me faire prendre.

▽ Alors j’traînais Ethan jusqu’à mon atelier, placé vers la forge. Et alors qu’je remplissais pleins d’sac avec tout ce dont j’pouvais avoir besoin, de toute façon, on prendrait l’reste dans les bungalow eux-même, j’haussais les épaules en écoutant la réflexion d’Ethan sur les dieux. « J’avoue, j’y avais pas pensé, mais comme c’est pas eux qu’on vise, mais simplement leurs mômes et ce en tout bien tout honneur, j’crois qu’ça passera… Puis sinon, qui dis non à une p’tite malédiction ? Sérieux, si ça fait pas plaisir ça ! » Bon, fallait que j’me taise, j’allais faire peur à Ethan alors qu’j’avais réussit à l’convaincre. Ça serait la honte si j’arrivais moi-même à l’faire changer d’avis. Ouais, il fallait vraiment faire fort pour réussir un tel exploit, tout l’monde serait d’accord avec ça. Donc nan, j’allais pas inciter sur c’côté des choses. Au contraire, j’m’extasiais sur la peinture bleu. « Ouah trop bien ! Ça va être utile pour l’premier bungalow qu’on va décorer…. J’ai nommé…. celui d’notre grand chef à tous… ZEUS ! » J’avais levé les bras comme un présentateur d’cirques, comment ont les appelait déjà ? « Monsieur Machin »… J’avais perdu l’nom exact… Nan mais sérieux, comment j’faisais pour être aussi con ? Ah ouais ! « M’sieur Loyal » ! V’là, je m’la jouais Monsieur Loyal.

▽ Bref, à la fin, j’avais tout c’dont on avait besoin. Génial ! Maintenant, manquez plus que d’s’atteler à la décoration intérieur. J’allais pouvoir m’la jouer à la Valérie Damidot. Ouah, ça m’tentait trop ! Du coup, avant d’partir, j’cherchais si j’avais d’perruques dans tout mon merdier…. et oui ! Miracle ! Du coup, j’m’en mis une blonde sur la tête avant d’commencer à parler. « Alors mes loulous, aujourd’hui, nous allons à côté de New-York pour aider toute une colonie à trouver le bonheur ! Nous allons donc décorer chacun des bungalow tour à tour en commençant par…. celui du dieu de la foudre ! Normalement, son occupant est absent, sûrement en train de s’entraîner quelque part, ce qui nous laissera le temps de mettre du taupe partout. » Puis j’me tournais vers Ethan, un sourire idiot sur l’visage. « Avoue, j’le fais trop bien ! Bon, allez, maintenant on va s’rendre discrètement chez Carter en espérant qu’il soit pas là, parce que j’ai pas envie d’me faire carboniser… » Mettant mon doigt sur la bouche, j’me mis à marcher en mode inspecteur gadgets. Ah non ! Maintenant j’avais la musique en tête. Et elle voulait pas m’quitter. Alors j’me mis à fredonner l’air. « Attention qui va là, inspecteur gadget !… » ‘Fin, vous connaissez la suite… J’espère pour vous bande d’incultes ! « Alors tu vois quoi comme déco Ethan ? Moi, déjà… j’mettrais du coton partout sur l’sol pour faire comme des nuages… C’est dans l’thème du bungalow, nan ? » Et j’me précipitais vers la salle de bain, finissant par trouver du coton, qu’je commençais à répandre… Et comme y en avait pas assez, j’ai laissé Ethan quelques minutes l’temps d’aller en piquer dans les autres bungalow. La plupart des demi-dieux étaient encore en train d’manger, donc on devrait être tranquille. Puis après… J’regardais l’plafond… « Oh ! ‘Tain, si j’mettais des fils d’fer et si j’déclenchais un courant, j’crois qu’je pourrais créer d’petits éclairs ! Si c’est pas classe ça ? C’est une super idée, nan ? Et après, on peint un peu partout sur les murs, on met des messages sympa, on dessine et tout, ça te dit ? Comme ça tu pourras laisser parler ta voix d’artiste, même si t’as l’air d’préférer l’chant à la peinture. » Après avoir entendu la réponse d’Ethan, d’avoir écouté ses différentes idées, on s’mit tous les deux au travail, redorant avec l’plus grand goût cet endroit dans lequel Carter devait bien se sentir seul…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 46
Points d'expériences : 1165

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Fils d'Apollon
Niveau: 4
Les pouvoirs: Guérison et envoûtement avec la musique
Voir le profil de l'utilisateur




Ethan Lend
Percy Jackson Ҩ Member
Dim 25 Juin - 0:56
Interruption d'un virtuose
Feat Kaedan J. Stevens


Vous croyez que les membres de la colonie allaient me tuer ? Parce que il y avait un pourcentage de chances assez élevé. La colonie allait se transformer en une véritable émeute, on allait être brûlé sur le bûcher devant tout le monde, comme à l'époque de la chasse au sorcière à Salem, j'aurais bien aimé vivre à cette époque, si tu n'aimais pas quelqu'un tu pouvais toujours l'accuser et le lendemain elle se faisait tuer - ça renforce l'idée que tu es un psychopathe -. Certains allaient bien le prendre mais je pense que d'autres non, comme Carter, qui allait sûrement nous tuer lorsqu'on dormait, j'allais sûrement faire des insomnies qui allaient être mérités par ma conduite.

Kaedan fit une tête en colère lorsque je lui montrais ma technique pour éviter tout les ennuis possibles et inimaginables, ça marchait souvent mais il y avait tout le temps "une marge d'erreurs" à prendre en compte - Tu
ne calcules rien du tout, ça s'appelle le hasard -. Je cessais ma tête, trop de lumière allait brûler les yeux du pauvre Kaedan. Je souris à son commentaire et je lui répondis :

- Dommage que les diablotins n'héritent pas d'une tête d'ange.

Il réfléchit légèrement à mon commentaire sur les dieux et il expliqua qu'on attaquait leurs enfants et pas eux, ça me paraissait logique. Il désigna directement le premier bungalow ciblé, celui de Zeus, il devait se sentir heureux d'être le premier. Je ris légèrement et je le vis mettre sa perruque et imiter je ne sais quoi mais j'avais éclaté de rire, il était vachement doué, c'était hilarant.

- T'as un véritable don !

Il dit qu'il allait directement commencer par celui de carter, si il nous voyait, on était morts, pas une mort simple, une mort douloureuse et lente, finir torturé, ce n'était pas la mort que je m'étais imaginé. J'hochais la tête et je le suivis en souriant. J'allais chercher ma bombe de peinture en cinq secondes et je revins en la secouant. Il me demanda ce que j'allais faire en m'expliquant ce que lui allait faire :

- Je pensais à un gros pigeon à la place de son aigle si imposant et peut-être une tête de méduse qui vomit pour Aegis.

Il m'expliqua son idée et j'hochais la tête toujours entrain de sourire.

- C'est un idée géniale.

Je secouais à nouveau ma bombe et je commençais à "peindre" le pigeon, j'étais doué au dessin, moins qu'à la musique mais grâce à Apollon et mes gênes en communs avec lui, j'avais accès à une grande ouverture sur les arts. Une fois mon dessin finie, je reculais de quelques pas pour voir mon chef-d'oeuvre. C'était réussi et très ressemblant à un pigeon, j'étais fier de moi. Je passais une main dans mes cheveux et je peaufinais mon dessin et je m'apprêtais à commencer mon dessin d'Aegis.

- Pour Aphrodite, on pourrait mettre la tête de sanglier d'Ares sur leur bungalow, tu as d'autres idées ?

J'étais assez inspiré mais j'attendais d'abord ses idées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 476
Points d'expériences : 1178

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Héphaïstos
Niveau: 11
Les pouvoirs: mimétisme métallique et compréhension instantanée
Voir le profil de l'utilisateur




Kaedan J. Stevens
smoking blacksmith ▲ membre de la quatrième phalange
Mar 27 Juin - 18:17
Interruption d'un virtuose
/ Ethan & Kaedan /

▽ Nan mais j’vous jure, j’m’éclatais. Et j’crois bien que c’était aussi l’cas d’Ethan. J’savais bien qu’il était bourré d’talent. Et qu’il serait parfait pour ce d’job. Il n’y avait aucun doute là dessus. Mais j’étais contente d’voir mes suppositions confirmées. Bah ouais, on était tous ravie d’pouvoir dire « j’le savais ! », nan ? Ouais, on est d’accord. Alors j’étais fier d’mon petit fils d’Apollon. Ok, j’avais quoi… 5 ans d’plus que lui, mais il faisait tout gamin, tout jeune, tout… bah tout mimi -au cas où je ne l’aurais pas assez dit- donc j’estimais qu’j’avais l’droit d’me la jouer « grand adulte super mature ». Alors qu’on sait tous que c’était lui qui était bien plus mature qu’moi. Vous avez pas fini d’me casser mes rêves ? J’suis pas venue là pour souffrir, okay ?! Ok, j’avoue, celle là, j’voulais la placer dans mes réflexions. J’revoyais encore la tête d’la meuf, à mourir d’rire. Bah c’était pas pour rien qu’elle avait eu son moment d’gloire. Bref, l’sol du bungalow d’Carter était maintenant recouvert d’coton. Et j’ai galèré à trouver un escabeau assez haut pour trouver d’quoi bricoler au plafond. J’me mis à entremêler pleins d’fil de fer. En même temps, j’écoutais les propositions d’Ethan. Et j’lui lançais un regard plein d’admiration quand il a eut l’idée du pigeon. « Ouah mais tellement ! J’adore l’idée mec ! J’imagine trop la tête d’Carter quand il va rentrer… Ouah ! Mais j’suis trop con, pourquoi j’y ai pas pensé plus tôt ?! On a qu’à mettre des caméras partout, comme ça, on pourra voir la réactions d’tout l’monde en direct. On pourrait même faire un bêtisier ou une merde dans l’genre. » J’éclatais d’rire rien que d’y penser. J’y pouvais rien, j’arrivais pas à m’arrêter. J’imaginais la réaction d’chacun. Carter, Hector, Camden, Liana, Jay, Layton, Rhéa, Krys’,… Ouais, quand j’dis tout l’monde, j’penses à tout l’monde. « Ils vont nous tuer. Va y avoir d’la vengeance dans l’air, ça va être épique. Puis ça va faire bouger un peu tout l’monde, là ils ont que l’mot « guerre » en tête. Bon, même si j’suis pas sûr qu’leur mot change en voyant leur beaux bungalow tout refait à neuf… » Et Annabeth… c’était elle qui avait tout décoré, tout planifié… elle allait m’tuer en sachant c’qu’on avait fait. Mais nan, ça m’affolait pas, au contraire, j’étais encore plus impatient d’voir toutes les idées que l’on pourrait avoir pour les autres bungalows. Puis la tête d’Méduse qui vomit. Nan, vraiment, j’arrivais pas à m’arrêter. J’devais vraiment avoir l’air con, non ? Pour votre information, c’était une question purement rhétorique, inutile d’répondre, c’est bon, vous m’avez assez cassé jusqu’à aujourd’hui. « J’te laisse charger d’la peinture… J’ai quelques bases et j’arrives à dessiner en faisant en sorte que l’on reconnaisse mes gribouillis, mais c’est vraiment pas ma spécialité. » Nan, carrément pas, même. Moi, dans l’art, j’préférais l’Pollock au David. L’premier était beaucoup plus amusant à peindre.

▽ Et en même temps que j’bricolais, j’écoutais Ethan faire part d’ses idées pour l’bungalow d’Aphrodite. « Carrément ! Et puis on pourrait introduire pleins d’insectes, d’bestioles comme des crapauds, enfin, tu vois l’truc… Histoire d’être sûr d’entendre leur cris jusqu’au bout d’la colo’… » Quoi ? Comment ça j’étais sadique ? Mais nan, pas du tout. Puis j’étais une bonne âme, j’les aiderais à tout retirer une fois que tout l’monde aura eu bien peur… Et que j’avais eu l’droit à des supplications ou à des bisous ? Oui, oui, c ‘est vrai, j’rigolais… ou pas. Allez savoir. Quoi ? Vous aimiez pas quand j’me la jouais super mystérieux. Purée, j’suis déçu, moi qui pensait qu’aout l’monde aimait les mecs super mystérieux. Bref, j’avais fini mon bricolage. J’branchais tout ça sur l’courant et… ouais, ça faisait des éclairs. Ethan était en train d’peindre, alors j’me dépêchais d’aller chercher des caméras et d’les cacher… l’problème était qu’avec l’électricité qui circulait en l’air, fallait qu’j’fasse gaffe à c’qu’elles ne grillent pas. Donc j’étais pas sûr qu’l’angle allait être génial. Mais bon, c’était surtout pour avoir un souvenir. J’avais fait la réserve des caméras, en piquant sans vergogne à mes frangins et à Camden. Nan, en fait, j’savais pas trop à qui j’les avais pris, j’sais juste qu’elles étaient pas toutes à moi. Une fois qu’Ethan eut fini, j’me reculais pour admirer notre travail, un sourire satisfait sur les airs. « La vache, on a géré ! Manque juste une dernière touche… » J’pris d’la peinture blanche, en lançant un peu partout pour… bah fallait l’dire, pour faire d’la fiante. Mais par dessus, j’rajoutais des paillettes, pour qu’ça fasse d’la belle fiante. J’étais sûr que Carter allait apprécier. « Bon, j’crois que c’est bon… Tu veux rajouter quelque chose ? » Parce que bon, quitte à faire souffrir Carter, autant l’faire jusqu’au bout…

▽ Bien maintenant qu’ ce bungalow était fait, il était temps d’passer aux autres. Et comme Ethan semblait avoir des idées pour les enfants d’la déesse d’l’Amour… J’lui donnais une accolade. « En vrai, tu m’as trop motivé avec ton histoire d’tête de sanglier d’Arès sur l’bungalow des Aphrodites ! On a qu’à faire ça tout d’suite… » Et on était parti avec tout notre matos jusqu’au bungalow des Arès, histoire de décrocher leur tête d’sanglier… Et une fois fait… on était partit pour l’bungalow des Aphrodites.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 46
Points d'expériences : 1165

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Fils d'Apollon
Niveau: 4
Les pouvoirs: Guérison et envoûtement avec la musique
Voir le profil de l'utilisateur




Ethan Lend
Percy Jackson Ҩ Member
Sam 1 Juil - 1:04
Interruption d'un virtuose
Feat Kaedan J. Stevens


C'était vraiment génial, je pense que c'était le meilleur moment de toute ma vie, je n'avais pas vraiment une vie passionnante, seul les cours de musique que j'avais eu pour maîtriser chaque instruments m'avaient réellement intéressés, il y a aussi les sourires des blessés lorsque je les aidés, leur visage s'illuminait, c'était magnifique. Le moment le plus marrant était indubitablement celui que je passais actuellement avec Kaedan, je souriais, j'étais tout simplement heureux, ce sentiment m'avait terriblement manqué. Je dis à Kaedan :

- Merci pour ce moment. C'est vraiment gentil de ta part.

Ça faisait un peu fragile mais je m'en fichais un peu, il était super gentil avec moi et ça me faisait plaisir. Je rajoutais quelques détails à la méduse vomissant, je voulais que ce soit magnifique et je voulais voir la tête de Carter, je ne l'appréciais pas vraiment, tout ces entraînements qu'il me faisait subir étaient horribles, ça m'énervait. Il m'indiquait qu'on allait se faire tuer, je le savais et ça m'amusait, j'avais enfin fais quelque chose de palpitant.

- Je pense qu'on devrait se faire discret en suite, pour notre survie.

Il me laissait me charger de mes dessins, après tout j'avais l'ichor du dieu des arts dans mes veines, il était logique que je m'en occupe, mes dessins restaient beaux, c'était ce que je voulais dessiner mais sans plus. Peut-être que Picasso, Van Gogh et tout les autres artistes étaient peut-être des enfants d'Apollon, c'était une théorie plus que probable. Kaedan était d'accord avec l'idée de mettre la tante de sanglier du bungalow des Arès sur celui des Aphrodites, quand j'étais petit à chaque fois que je voyais une tête d'animal je demandais à ma grand-mère où était le reste du corps du pauvre animal. Il proposa de rajouter des choses dégoûtantes, je ris légèrement et je dis:

- Très bonne idée.

Je regardais Kaedan mettre de la peinture blanche en dernière touche, je réfléchissais à ce qu'il pouvait bien faire, puis je revis mentalement des images d'oiseau déféquant - Tellement classe Ethan -.  Il me demanda si je voulais rajoutais quelque chose, je pris des touffes d'herbes en main ainsi que de la terre, je mis de la colle sur le bungalow avant de balancer l'herbe et la terre dessus.

- On prend l'inverse du ciel. La terre.

Il semblait déterminé à enlever la tête de sanglier, il me donna une accolade, je la lui rendis en souriant. Nous prîmes une échelle et je montais dessus, je voulais essayer, après tout des travaux pratiques ne pouvaient pas faire du mal. Je retirais chaque clou et je commençais à scier, une fois que la tête était tombée, je pris une grande inspiration et je l'accrochais avec Kaedan à celui d'Aphrodite en explosant de rire. Je partis quelques instants et je revins avec quelques insectes et beaucoup de boue, je séparais les tas de boue en deux et je m'éloignais un peu, je fis une boule de boue que je lançais sur le bungalow qui était si magnifique.

- C'est une sorte de bataille de boule de boue contre Aphrodite.

Je pris les insectes dans le sac plastique et je les balançais directement dans leur bungalow avec une expression de dégoût.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 476
Points d'expériences : 1178

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Héphaïstos
Niveau: 11
Les pouvoirs: mimétisme métallique et compréhension instantanée
Voir le profil de l'utilisateur




Kaedan J. Stevens
smoking blacksmith ▲ membre de la quatrième phalange
Dim 23 Juil - 19:41
Interruption d'un virtuose
/ Ethan & Kaedan /

▽ Mon sourire s’agrandit lorsque j’vis la joie que prenait Ethan à notre petite activité déco. J’en étais sûr. Il savait s’amuser, c’était juste qu’il était trop timide pour l’faire. Ok, j’avoue, l’idée même qu’on ose pas faire c’qui nous amusait m’rendait… ouais, j’crois que « triste » était c’qu’il y avait de plus proche d'la réalité. Tout c’que j’espérais c’est qu’he moment permette à Ethan de s’détendre un p’tit peu. J’lui lançais un clin d’oeil. « Attend, c’est moi qui devrait te remercier, sans toi, j’aurais fait un truc tout merdique ! Et puis sérieux mec, on remet ça quand tu veux ! » Oh que oui. Fallait pas m’remercier pour si peu. Et puis… j’crois qu’Ethan m’rappelait un peu mon p’tit frère. Nan mais sérieux, il était tellement… innocent ? ingénue ? J’sais pas, en tout cas, j’aimais bien ses remarques. J’éclatais d’rire en écoutant la suite. « Ouais, c’est vrai qu’on va avoir droit à des représailles mais… merde ce sera tellement drôle ! C’est ça l’esprit d’la colo. On est pas là pour faire la guerre mais pour vivre. On est des grecs, merde, pas des romains en jupettes. » Ouais, j’crois que j’avais besoin d’me lâcher un peu contre toute cette nouvelle discipline dont on avait eu l’droit. Si j’avais eu envie d’une telle vie, j’me serais engagé. Parce que ouais, dodo, combat, manger, combat… bah ça m’faisait pas rêver. Moi, j’préférais saccager les bungalows des autres. Ça, ça valait la peine d’se lever l’matin. Et tant pis si on s’faisait tirer les oreilles par les autres. En vrai… seul M’sieur D. m’faisait vraiment peur… et comme il était pas crédible en directeur d’colo… bah ça allait. Après tout, il était l’Dieux du vin et il arrivait même pas à boire un pauvre alcool depuis la malédiction de Zeus. Même pas d’la piquette. Donc ouais, j’tremblais pas vraiment d’peur devant lui. D’un autre côté, j’avais pas eu quinze milles occasions d’me trouver devant lui.

▽ Bref, en tout cas, avec Ethan, j’trouvais qu’on formait une bonne équipe. Bah ouais, on gérait assez, et puis on était vraiment sur la même longueur d’onde, il suffisait d’voir à quel point les idées fusaient. Putain qu’je les aimais. On allait vraiment s’amuser. ‘Fin non, on s’amusait déjà beaucoup. Disons qu’on allait continuer à s’éclater. ‘Fin après nos dernières petites touches, on pouvait dire qu’on avait bien réussit notre décoration spéciale Zeus. Moi, j’vous l’dit, on mériterait d’avoir un reportage sur nous sur la télé d’papa. Voire une émission complète. Un truc du genre où toutes les semaines, on va décorer un endroit selon nos goûts… une sorte d’caméra caché. En vrai, ça pourrait trop marcher. Tu m’entend papa ? Ça te dirait ? Parce que là, perso’, j’serais pas contre un peu d’pistonnage. Parce que passer en direct sur TV Olympe, ce serait trop classe. Puis on partit vers l’bungalow des Aphrodites après avoir fait un petit détour par celui des Arès. Autant Carter pourrait apprécier certains des aménagements qu’on avait mis dans son bungalow… autant j’crois que les filles d’la déesse de l’Amour allaient nous tuer. Littéralement. Et tout cela avec pleins de cris. Je me glaçais en imaginant ce que Rhéa nous ferait subir si elle estimait que cela valait une punition digne de ce nom… Au moins, je pourrais dire que je me suis pris la fessée par une belle blonde une fois dans ma vie. Bah ouais, fallait voir le bon côté des choses dans la vie. Ça s’appelait la « positive attitude ». Un truc bien pourrie mais bon, fallait bien s’accrocher à c’qu’on pouvait.

▽ Puis j’observais Ethan s’amuser à lancer son mélange… assez dégeu, fallait bien l’dire, et toute craintes… s’envolèrent. J’créais une boule avec les même ingrédients et j’la lançais avec force sur la façade. Puis j’recommençais. « Ok, j’te paris un verre d’chez Shâal que j’arrive à viser la déco, là, à droite ! » Sauf que comme j’étais pas doué, la boule atterrie juste sur l’paillasson tout jolie que s’trouver devant la porte d’entrée. Ouais, j’avais vraiment pas mis assez d’forces. Ooooh, c’était juste parce que j’voulais pas risquer d’casser l’mur, c’était tout, inutile d’me traiter d’grosse merde… Ok, c’est vrai, j’avoue… j’étais une grosse merde… Une fois qu’la façade fut recouverte d’terre, j’ramassais des araignées et des insectes qu’je glissais bien gentiment dans les lits d’tout l’monde. Ouais, ouais, une fois qu’tout l’monde aura bien paniqué et qu’on m’aura supplié à genoux, j’les enlèverais, j’suis pas vache à ce point. En parlant d’lits, je m’mis à tous les défaire. « Hey, si on faisait des jeux d’mots pourrie avec le nom de notre chère déesse ? » Après tout, on avait à faire… Puis en entrant dans la salle de bain, une autre idée germa mon esprit. J’me mis à vider tout les produit d’beauté sur l’sol du bungalow avant d’aller chercher des sauces style ketchup, d’la peinture et tout. « On a cas remplir tous les tubes avec ça… J’imagine trop leur tête au matin ! » J’lançais un regard entendu à Ethan. « T’en pense quoi ? » Parce que mois, j’avoue, j’étais assez emballé. j’trépignais même d’impatience. Comme un gamin devant un magasin d’jouet.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
(I. 04.2) Interruption d'un virtuose [Feat Kaedan J. Stevens]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: La Forêt-
Sauter vers: