Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Ce forum est en pause indéterminée.


WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: Central Parc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand on meurt, on vient voir la Mort, d'accord ? Alors pourquoi les vivants viennent voir la Mort ?! [PV Mnémosyne]

avatar
Nombre de messages : 64
Localisation : Au Tartare
Points d'expériences : 1478

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Thanatos
Niveau: 80
Les pouvoirs: Immortalité, téléportation, télépathie, polymorphie, malédiction, capacité d'ubiquité,, lévitation, forme géante, nécromancie, ombrakinésie; aura d'ombre, vision mortuaire, séparation de l'âme de l'enveloppe charnelle, Absorption d'âmes, portails entre les mondes.
Voir le profil de l'utilisateur




Thanatos
Percy Jackson Ҩ Member
Ven 21 Avr - 7:45
Nous sommes en début de matinée... sept heures voire huit heures peut être. Le soleil se lève lentement, ah les mortels. Vous n'avez pas idées de la chance que vous avez de voir ce lever de soleil. Peut être cela sera votre dernier, peut être que vous ne verrez plus la lumière du jour aujourd'hui. Je me releva de ma position à demi genoux sur un building non loin qui surplombait Central Parc puis en déployant mes ailes noires aussi imposantes que des ailes de Boeing et tout en ayant le soleil levant derrière moi, je survole votre belle ville grouillante. Nous ne sommes même pas à la moitié de la journée et voilà que déjà vous êtes telles des fourmis ouvrières dans une fourmilière. Vous grouillez, vous vous bousculez ... oooh. Je me mis à planer au dessus d'une petite ruelle où je vis deux hommes entrain de tabasser un jeune homme à peine adulte. Je hoche gravement la tête, ah la journée commence bien.

Je range mes ailes d'anges dans mon dos puis j'atterris sur un bâtiment bien en face de l'action. Ma tablette divine se mit a apparaître dans ma main droite, elle s'alluma sur l'application "Ames en devenir".

"Hm. Emilien Karlson. Un jeune touriste russe ... ah, la guerre froide fait encore des ravages on dirait." Son attention retourna alors sur le jeune homme qui était entrain de se faire tabasser, les autres ne lui laissaient guère de chance.

Quoi ? Vous croyez vraiment que je vais intervenir ? Ce ne sont que des petits voyous, des criminels de bas étage et puis oh, je suis la mort. Je ne vais pas devenir un bon samaritain du jour au lendemain et les amis. Pour information, je suis la Mort. Je suis neutre...

"Quand ça t'arranges !" Un éclair apparut à côté de moi et il disparut aussi sec pour remplir une mission de vulgaire pigeon voyageur.

Bon sang, encore ce Hermés. On peut jamais être tranquille sérieusement. M'enfin, bref. Le jeune homme est presque mort ... je sens sa vie le quitter, je sens la bonne odeur de la mort. Hm... il avait tellement d'années devant lui. Il était si jeune. Aaah, quel dommage.

"Tiens ! 200 dollars en liquide et une carte de crédit !" S'écria l'un des brigands.
"Hahaha ! Pauvre con, bienvenue en Amérique !" S'écria l'autre.

Puis ils partirent en direction d'une autre possible inaction. Un mort ça ne suffit pas, aujourd'hui pour eux ? Ah bah moi, ça ne suffit pas ! Pas maintenant, en tout cas. Je fis disparaître ma tablette puis je me téléporta d'un claquement de doigt.

J'apparus alors juste devant eux, oh Emilien pouvait attendre, il avait encore de la vitalité en lui, je le sentais. Son âme attendra, j'ai besoin de me recharger en âme pourrie ... ce sont les meilleurs.
Les deux hommes eut l'air surpris de voir un charmant jeune homme en apparence habillé à la manière des mortels avec un jean Elvis et un T-shirt noir, apparaître ainsi devant eux.

"Salut les gars."

Le premier regarda son comparse qui se mit à sourire.

"Eh boloss, qu'es ce que tu viens foutre là ? Tu veux sauver l'autre con, là ? T'as du fric sur toi ?"

Je me mis à soupirer ... ah ce que les mortels sont matérialistes. Voilà pourquoi je vous déteste tant ... enfin en partie, vous savez bien pourquoi je n'aime guère les mous du ciboulot.

"Rien à faire de ta victime, mon grand. Ce que je veux ?" Je m'approcha alors de lui, il ne semblait pas avoir peur pour le moindre du monde, il se prenait pour un petit caïd. Je pouvais sentir son souffle chaud, son haleine schlinguait la bière et ses pupilles semblaient dilater. Encore un drogué, parfait. Je leva mon index droit vers son crâne... il pouvait plus bouger même si il en avait envie.

"Ce que je veux, c'est ta mort !" Je lui toucha alors le crâne de mon doigt et il s'écroula à terre. Son âme se sépara de son corps et se mit devant moi. L'autre flippait sa maman on dirait. Il voulut s'échapper, courir avec la queue entre les jambes pour ainsi dire mais de mon index gauche, je lui fit arrêter ses gestes.
Je m'approcha de lui avec un sourire puis je le regarda de plus près. Un jeune homme dans la vingtaine qui s'était fait engrainé on dirait. M'enfin, il est complice et ... oooh. Il ne tardera pas à mourir d'un accident de voiture lorsqu'il s'enfuira d'ici.

"Ton âme est corrompu, une délicieuse odeur mon ami. Mais je vais m'épargner un déplacement inutile, d'accord ?"
"Qui ... qui es tu ?"
"Qui suis-je ? Je suis la Mort, pardi."

D'un geste sec de la main gauche, son cou se rompa dans un sinistre craquement puis il tomba comme une chiffe molle à terre. Son âme se sépara de son corps. Il demanda en vain ce qu'il se passait parce qu'il ne pouvait plus parler. Il avait fait le mal, il avait fait le mal. Il ne pouvait plus parler, il était destiné aux champs du châtiment. Quel dommage.

Je fis apparaitre ma faux en fer stygien dans sa main droite et absorba les âmes de son arme ... elles attendront de l'autre côté ou alors ... roh. Sa faux disparut et sa tablette prit sa place. Je mis Skype et appela un de mes amis.

"Charon. J'ai deux âmes qui seront sur la rive du Styx ... ils ont pas de drachmes par contre..."
"Et encore un voyage gratuit. Oublies pas de me payer, Thanatos."
"T'inquiète donc pas."

J'éteignis alors la communication et d'un geste de la main fit disparaître sa tablette. Bon ... il en est où, Emiliien ? Oooh ... je soupire. J'entend au loin les sirènes d'une ambulance et de police ... on a dû les appeler. Bon bah, ça ne sera pas pour aujourd'hui Emilien.

En souriant je claqua des doigts et me téléporta sur un bâtiment assez proche de la ruelle pour voir les secours s'appliquaient. Je sentis un regain de vitalité de la part du jeune homme. Ah, ça sera pas pour aujourd'hui ... quoi ? Me regardez pas comme ça. J'ai eu deux âmes, c'est suffisant non ? Toute façon, ils allaient mourir d'eux même bientôt, j'ai fais qu'accélerer les choses. Bon.

*Ding !*

Roh, quoi encore ? Je pris ma tablette et une notification apparut sur le haut de l'écran.

"Demi dieu mort en fuite de l'Asphodèle, âme à récupérer d'urgence. Profil : Antonin Lerik, Demi dieu Romain, 20 ans, Fils de Mars, Pro-Olympien."

Hadès ... Hadès ... si c'était un des nôtres il m'aurait pas dérangé, ça non. Mais bon, j'étais avec les Insurgés maintenant fallait bien obéir. Je me téléporta alors sur la 12ème avenue et je ne fis pas gaffe à la jeune demoiselle qui me fonça dessus ... Je la regarde puis je dis avec un soupir exaspéré:

"Par Hadès ... Toi ?!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 25
Points d'expériences : 1184

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Ouranos et Gaïa
Niveau: 100
Les pouvoirs: Pack des dieux + amnésie - reconaissance - création et manipulation des anomalies et des distorsions - télékinésie - contrôle mental - bouclier mental - illusion mentale
Voir le profil de l'utilisateur




Mnémosyne
Percy Jackson Ҩ Member
Sam 22 Avr - 15:40
quand on meurt, on vient voir la mort, d'accord ?
/ Thanatos & Mnémosyne /

▽ Avoir à nouveau sa divinité avait de bons côtés. De très bons côtés même… J’avais notamment réexpérimenté avec joie ma faculté d’ubiquité. Le meilleur moyen de mémoriser un maximum de chose n’était-il pas de pouvoir se trouver à plusieurs endroits en même temps ? D’être capable de faire plusieurs choses à la fois ? Ma capacité d’assimilation se retrouvait multiplié par mes différentes formes. Je n’avais rien oublié de ce pouvoir… d’un autre côté, je n’oubliais rien, même si c’était ma plus grande peur. Une peur irraisonnée qui me poussait à tout noter. Vous vous rendez compte ? Je tenais un journal comme dans ces films débiles… Je devais bien avouer que j’espérais que personne ne saurait une telle chose. Bon, il faut tout de même avouer que mes pensées étaient bien plus intéressantes que « oh mon dieux, il m’a invité au bal de promo, comment vais-je me vêtir ? ». Non, j’avais tout de même une vie plus passionnante que ça…J’aimais l’action. J’aimais le jeu. J’aimais l’art sous toute ses formes. Et je devais bien dire que j’étais devenue une vraie cleptomane. cela en était maladif. Depuis que j’étais revenue aux côtés de mon père… je n’avais rien volé et… j’étais en manque. Vraiment, ça me démangeait, je sentais comme un vide en moi. Ça faisait quelques semaines que j’avais une oeuvre qui ne quittait pas mes pensées. Une oeuvre qui était exposée au Museum Metropolitum of art, un magnifique manuscrit illustré de la légende de origine de Kumano engi emaki. Une oeuvre japonaise de la fin du XVIème siècle, splendide par sa pureté. Et la voler me démangeait. Seulement, je devais bien avouer que depuis que j’avais à nouveau tous mes pouvoirs, le chalenge était beaucoup moins… passionnant. C’était trop facile. Pas assez drôle. Alors j’allais essayer de faire comme si je n’avais plus mes pouvoirs mais… je n’étais vraiment pas sûre du résultat.

▽ C’était donc sous ma forme humaine habituelle, celle que je conservais depuis des siècles, que je me baladais à Central Park, à quelques mètres du Muséum Metroploitum of art. Un café starbucks à la main, je profitais des premiers rayons du soleil, répétant dans ma tête toutes les manoeuvres que j’allais devoir faire pour effectuer ce vol… Ça ne devrait pas me prendre plus d’une heure. Et encore… Mais il n’empêche, si je me faisais prendre… en fait, je ne pourrais pas me faire prendre, il me suffirait de changer d’apparence, de me téléporter ailleurs, de rendre amnésiques ceux qui me surprendraient… Vous comprenez pourquoi le vol est beaucoup moins excitant avec des pouvoirs. Mais me faire arrêter par la police serait une expérience enrichissante. Vraiment… La dernière fois que je m’étais retrouvée en garde à vue c’était… en mai 68, en France. Ah la belle époque ! J’étais en train de me perdre dans les souvenirs ce qui fit que je ne vis pas la personne qui se téléporta juste devant moi… D’un autre côté, on a pas idée de se téléporter comme ça, au milieu des gens. Je me serais contenté de secouer la tête devant la bêtise humaine avant de poursuivre mon chemin si je n’avais pas reconnu la personne, ou plutôt la divinité qui se tenait devant moi. Tiens, tiens, le dieux de la mort était en vadrouille… Un grand sourire éclaira mon visage. Après tout, j’étais morte tellement de fois, je ne pouvais qu’accueillir la Mort comme une vieille amie. Même si le fait que je sois toujours en vie allait me rendre totalement inintéressante à ses yeux. Ça n’allait qu’être plus amusant de le taquiner. Je vous l’avais dit, depuis que j’avais retrouvé mes pouvoirs… tout me semblait trop facile. Or, je n’aimais pas la facilité. je trouvais qu’elle enlevait tout mérite. Alors, le fait que Thanatos apparaissent lorsque j’étais justement en recherche d’un peu de piquant, d’un peu de mordant, d’une chose quelconque pour illuminer ma journée, ça ne pouvait être qu’un signe. « Thanatos ! Quelle surprise ! Tu as abandonné le costume imprimé âmes des morts super flippants ? Il avait la classe pourtant… » J’hochais la tête avec sérieux, allusion étant faite au conseil de guerre organisé par Ouranos et à l’arrivée… remarqué de Thanatos. Bon, c’était sûr qu’un tel costume n’était pas très discret, mais il devait faire son petit effet devant les morts…

▽ Je bu une gorgée de mon café, avant de le lui tendre. Encore une allusion à notre dernière rencontre dans le monde des humains… La dernière fois que j’étais mortes. « Ça ne vaut pas le café que l’on servait à Moscou en 1917, mais je t’assure qu’il est vraiment bon… » Je secouais le café devant lui, pour voir s’il allait le prendre ou non… Bizarrement, je pensais qu’il aurait plutôt hâte de trouver d’autres âmes sur le point de mourir ou déjà mortes… Je me demandais si ça ne l’ennuyais pas, à la longue, toutes ces morts… Il semblerait que non. « Tu sais que tu tombe magnifiquement bien ? Tu veux découvrir quelque chose d’amusant ? Autre que récupérer les âmes des morts ? C’est bien pour ça que tu es là, non ? » Je lançais un regard éloquent à sa tablette, celle sur laquelle il ressemblait ses instructions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 64
Localisation : Au Tartare
Points d'expériences : 1478

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Thanatos
Niveau: 80
Les pouvoirs: Immortalité, téléportation, télépathie, polymorphie, malédiction, capacité d'ubiquité,, lévitation, forme géante, nécromancie, ombrakinésie; aura d'ombre, vision mortuaire, séparation de l'âme de l'enveloppe charnelle, Absorption d'âmes, portails entre les mondes.
Voir le profil de l'utilisateur




Thanatos
Percy Jackson Ҩ Member
Sam 22 Avr - 16:47
Je regarda la jeune femme sans sourire, une mine sérieuse. Bon sang ... sur toute les divinités sur lesquelles je pouvais tomber, celle ci était bien la dernière que je voulais voir ... pourquoi ? Roh, parce que les immortelles sont énervantes. Elles sont ennuyantes, toujours la même chose ... surtout quand celle ci à le pouvoir de se réincarner dans les âges. Quand elle meurt, elle revient à la vie et on commence à les connaître. On sait tout d'elles. C'est énervant et ennuyant ... vous comprenez maintenant pourquoi je préfère les mortelles (les vraies) mourantes ... au moins, elles se réincarnent pas.

Je me mis à soupirer quand à l'évocation du conseil de guerre tenu par Ouranos, notre Seigneur ... hm'oui. Le costume avait fait ... mauvaise ? Bonne impression ? Aucune idée mais moi je l'aimais bien ce petit costume ... ouais, ça change du jean Elvis avec le t-shirt noir. M'enfin, j'allais pas me ramener en mission de traque avec un habit d'apparat, non. Faut être à l'aise. Je la regarda avec une mine tout aussi sérieuse puis je sentis quelque chose derrière moi ... un corps sur la chaussée. Ah, je soupira puis en essayant vainement d'échapper à Mnémosyne  je partis vers le corps allongé. De quoi était-il mort ? J'en savais rien et j'en avais rien à faire.

"Viens avec moi." Dis-je à l'âme qui s'était sortie de son corps et tout en laissant les secours faire le nécessaire pour essayer vainement de le réanimer. Mnémosyne était toujours là ... et elle me proposait du café ... roh, elle aurait pu éviter d'évoquer ce souvenir. Elle m'avait payé un café à Moscou lorsqu'elle était morte ... que voulez vous. Je ne peux pas obliger l'âme d'une mortelle qui peut se réincarner à me suivre, elle garde son libre arbitre alors que les âmes mortelles ... c'est différent. Je n'allais pas pouvoir l'amener aux Enfers avant un bout de temps, j'avais une mission. Je tendis ma main droite vers elle et je l'absorba.

"Hm ... merde. Mauvaises actions, vie de débauche ..rah. ça fait du bien." Et une âme qui passera sa vie aux champs du châtiment ... mon pouvoir se régénère en même temps, que voulez vous ... les pêchés me donnent toujours plus d'énergie que les vies vertueuses.  Je regarda alors Mnémosyne en haussant un sourcil :

"Ma chère Déesse, je suis ... heureux de te voir. Merci mais non merci. J'ai arrêté le café depuis ce fameux jour justement, je suis au thé. Tu savais que le café était une des raisons les plus courantes des arrêts cardiaques chez les mortels ? En plus des dents jaunes, je veux dire. ça peut t'arriver aussi, immortelle ou non." Je la regardai cette fois avec un grand sourire moqueur.

Roh, quoi ? Oui. C'était une amie et je ne pouvais pas décemment l'ignorer ainsi. Bon, elle était énervante et alors ? Ouais ... je devrais peut être me téléporter mais nan. J'avais une mission et peut être que la miss se lasserait et partirait d'elle même.

Ma tablette magique se matérialisa dans ma main et à la manière d'une application de rencontre GPS, un radar s'activa ... les points noirs, les futures morts. Les points verts les mortels. Les points rouges les âmes échappées ... il n'y avait pas de points rouges pour le moment. Je regarda du coin de l'œil, la déesse.

"Effectivement. Je suis surtout là pour récupérer un demi dieu échappé de l'Asphodèle. Il y a qu'à moi que ça peut arriver, ce genre de chose. Te rencontrer alors que tu pourrais aller embêter Morphée ou encore notre nouveau camarade, Persée Jackson. Il habite dans l'Upper East Side, tu sais. C'est pas très loin d'ici."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 25
Points d'expériences : 1184

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Ouranos et Gaïa
Niveau: 100
Les pouvoirs: Pack des dieux + amnésie - reconaissance - création et manipulation des anomalies et des distorsions - télékinésie - contrôle mental - bouclier mental - illusion mentale
Voir le profil de l'utilisateur




Mnémosyne
Percy Jackson Ҩ Member
Dim 23 Avr - 14:34
quand on meurt, on vient voir la mort, d'accord ?
/ Thanatos & Mnémosyne /

▽ Je ne me formalisais pas du visage fermé de Thanatos… Si la Mort était sympathique, on le saurait. Elle peut sans aucun doute paraître apaisante dans certains cas extrême mais… la Mort a toujours fait peur. Vous voulez que je vous dises… la Mort était ennuyante pour les vivants. Il ne fallait pas avoir peur d’elle car lorsqu’elle s’intéresse à vous, c’est sûrement parce que vous êtes déjà condamné. Sinon, vous n’aurez aucun intérêt pour elle. Bref, j’observais chacune des réactions de Thanatos, devinant ce que chaque expression pouvait évoquer sur sa pensée. Mais je n’avais pas a forcer mon talent d’observation pour remarquer qu’il n’avait qu’une envie : que je le laisse tranquille. La preuve il venait de partir rejoindre le corps d’un défunt, sans un mot pour moi. Qu’est-ce qu’il croyait ? Que s’il faisait comme si je n’existais pas, je m’en irais… J’aurais pu agir comme ça. Largement même. Mais comme je vous l’ai dit, aujourd’hui, j’étais un peu déprimée, je trouvais que ma divinité enlevait tout le piquant de la vie et… j’avais besoin, plus que jamais, de me sentir vivante. En plus, je devais bien avouer que, au fil des années, j’en étais venue à éprouver un plaisir dans la résistance passive. Ne jamais s’abaisser. J’étais une vrai tête de mule, et si Thanatos espérait pouvoir se débarrasser de moi ainsi… il se trompait largement. Alors je le suivis aux côtés du mort, le regardant faire tout son petit boulot. Comme si je ne le connaissais pas déjà… Mais j’observais, sans un mot, tout simplement concentrais, notant chaque petit détail. J’adressais même un petit coucou à l’âme du défunt. « Ne t’inquiète pas, tu verras, ce n’est pas si terrible là-bas… » Au pire, il avait peu de chance de se retrouver dans le champ des châtiments…. Et s’il avait peu de chance de se retrouver aux Champs Élysées… il allait mener une petite vie de mort comme toutes les autres. Ah bah non… En écoutant Thanatos se délecter de l’âme… j’avais peut-être parlé trop vite… D’un autre côté, tout cela restait de sa faute… s’il avait mené une bonne vie, il aurait une bonne mort. Bien vivre, c’était apprendre à bien mourir. Rien n’était plus lié à la vie que la mort. Mon regard se perdit dans le vide alors que je me remémorais toutes les réflexions des philosophes sur la mort que j’avais pu suivre… J’étais aux côtés de Socrate lorsqu’il avait avalé la cigüe… J’avais suivit les réflexions d’Épicure dans le Jardin,… Et c’était alors que j’étais perdue dans mes pensées que Thanatos décida de me parler.

▽ Relevant l’insistance que la Mort avait mis sur le mot « heureux », j’haussais un sourcil. Il ne pouvait pas savoir à quel point j’étais enchantée d’illuminer la vie de la Mort… peu de gens pouvaient en dire autant… et bizarrement, c’étaient, pour la plupart, des criminels…. Je ne pu m’empêcher d’éclater de rire en écoutant la suite. « Eh bien… si je risque un arrêt cardiaque… mais qu’attend-je pour arrêter ?! » Secouant la tête, je n’arrivais vraiment pas à m’arrêter de rire. Vous voyez, je vous avez bien dit que Thanatos allait illuminer ma journée. Quant aux dents jaunes… « Et tu serais surpris de l’amélioration des soins dentaires… Dernièrement, j’ai suivi une conférence passionnante à ce sujet à Boston… Si tu veux je peux te la restituer dans le détail… Voilà, donc je crois que je vais prendre le risque… » Je lui fit un clin d’oeil avant de boire une nouvelle gorgée de mon café. Il ne savait pas ce qu’il ratait… Quant à la raison de sa venue à Central Park… J’avais raison… La recherche d’une âme disparue… « Oh… je suis vraiment désolée, c’est vrai que tu as une vie tellement horrible… Tu n’as vraiment pas de chance… Et tu sais, c’est Percy Jackson… » Je savais parfaitement où il habitait, où travaillaient sa mère et son beau-père,… En fait, j’en savais sûrement plus que Thanatos à ce sujet…

▽ Bref, ça proposition n’était pas assez tentante et je me contentais de secouer la tête. « Non, je préfères largement t’embêter… Morphée dors tout le temps… c’est d’un ennuie… Et puis je suis sûre que Percy a déjà pleins de choses à faire… comme la découverte de tout ce que la divinité peut apporter. » Je m’étais placée aux côtés de Thanatos, ne le quittant pas des yeux pendant que je lui parlais. Comme un vieux compagnon… Nous étions des vieux compagnons, après tout… Ce qui ne voulait pas dire que l’on ne se détestait pas… Bon, personnellement, je n’avais pas grand chose contre Thanatos… Alors je marchais le plus naturellement du monde à ses côtés. « Tu t’es donc mis au thé… Tu sais où ils font des super thés ? Au Muséum Metropolitum of art. Je t’assure tu en serais surpris… On a cas y faire un tour… J’avais justement une petite course à faire là bas… » Je venais de m’arrêter devant lui, le regard interrogatif… Puis mes yeux se posèrent sur la tablette de Thanatos. Vous saviez que la mémoire permettait de faire des choses extraordinaires ? Que tous les grands magiciens mortels, je ne parle pas de la magie d’Hécate, avaient une excellente mémoire ? Et j’étais plutôt douée pour les tours de passe-passe et le vol… après tout, ça faisait des siècles que je m’entraînais. Lui prenant la main, je lui lançais un regard suppliant… digne du chat potté, celui du dessin animé Shrek. « Allez, s’il te plait… Je te jure, je m’ennuie à mourir aujourd’hui, je besoin de compagnie… S’il-te-plait, s’il-te-plait… » Et alors que je détournais attention de la tablette, faisant en sorte qu’il relâche la pression sur cette dernière… j’arrivais à la saisir… Bien sûr, j’aurais pu faire tout ça sans que Thanatos s’en aperçoive mais… ce n’était pas ça mon but. « Alors… qu’avons-nous là… « Antonin Lerik, Demi-dieu romain, 20 ans, fils de Mars, Pro-Olympien »… Moui… » J’avais lu en m’éloignant un peu de Thanatos… Je levais les mains pour lui montrer que je ne lui voulais aucun mal. « Je te propose un marché mon cher… J’ai décidé de voler le manuscrit illustré de la légende de origine de Kumano engi emaki qui vient d’être exposé au Muséum… Tout ça à la manière des mortels pour corser le tout… Mais tout seul c’est beaucoup trop ennuyant… Tout comme le fait de chercher une âme évadée… Alors je te proposes qu’aujourd’hui, on soit une équipe… Tu m’aide à voler le manuscrit et tu retrouves ta tablette avec, en prime, mon aide pour t’aider à retrouver cette âme… ou plutôt pour te tenir compagnie, car je sais que tu n’as aucunement besoin de moi pour poursuivre les âmes évadées… » Peu importe la réponse de Thanatos… ça allait être intéressant…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 64
Localisation : Au Tartare
Points d'expériences : 1478

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Thanatos
Niveau: 80
Les pouvoirs: Immortalité, téléportation, télépathie, polymorphie, malédiction, capacité d'ubiquité,, lévitation, forme géante, nécromancie, ombrakinésie; aura d'ombre, vision mortuaire, séparation de l'âme de l'enveloppe charnelle, Absorption d'âmes, portails entre les mondes.
Voir le profil de l'utilisateur




Thanatos
Percy Jackson Ҩ Member
Dim 23 Avr - 16:17
"Persée, Percy. ça revient au même." Dis-je sur un ton un peu plus détendu que tout à l'heure.

Raah, ça y'est ! La pipelette était de retour ... 'fin c'est une Déesse de la mémoire, c'est un peu normal. Mais une conférence sur les soins dentaires ?! Il y a vraiment des mortels pour aller voir une connerie pareille ? Ah mais euh ... oui, oui. C'est une réflexion conne. Les Mortels sont cons. Les Mortels sont ennuyants à ...mourir.

Je me suis mis à partir dans une direction que la tablette me donnait, ah ça on peut se fier à la technologie divine. 'fin la technologie divine. Quand c'est Héphaïstos qui te fait une machine tu as intérêt à dégager si tu veux pas qu'elle t'explose dans la tronche ... oui, j'ai déjà fait l'expérience. Je lui avais demandé une Faux automatique, vous savez ? Un manche avec une lame tournoyante mais ... bah elle a explosé et pour la peine j'ai maudis un de ses fistons. Voilà. Tant pis.

J'écoutais d'une oreille la jolie déesse ... jolie ?! Bon sang, voilà que je deviens cinglé surtout quand je suis à ses côtés. Non ! Je ne la déteste pas, je vous l'ai déjà dis mais voilà. Les Divinités ou les Mortels, ce n'est pas ma tasse de thé. Ils sont mortels. Je n'arrive pas à m'y faire tout simplement. C'est impossible. On ne m'a jamais aimé et je leur rend bien. Voilà, œil pour œil, dent pour dent comme disent les Mortels. Même ça c'est con. Je soupira à ma propre connerie. Et voilà qu'on me proposait d'aller au Musée pour tenir compagnie à une déprimée. Je la regarda alors avec un sourire amusé ... on aurait dit une gamine en manque d'attention.

"Mnémosyne. Tu me fais penser à un Telchine. Et tu n'es pas mourante, juste déprimée. J'ai peut être un doctorat en psychologie ... mais je ne suis pas un psychologue pour autant. Tu devrais demander à ton père ... il a peut être une divinité à te proposer... Eh !"

Oui, j'avais un doctorat en psychologie, diplômé d'Harvard et alors ? Je m'ennuyais moi aussi mais OH ! On s'en fout de ça ! La pétasse ! Elle me vole mon matériel ! J'essaya de claquer des doigts pour la faire disparaître mais nan ! Boooon saaaannnng !!!!! L'aura divine des Astraïens... bon sang, je me sens seul d'un coup.

"Mnémosyne, bon sang. Arrête de faire ta Déesse pourrie gâtée. Rends moi ça ou je maudis ta progéniture sur cent générations !"

Je soupira... non mais non. Elle voulait m'amener dans un musée pour voler un truc ... que je n'ai pas compris le nom et la fonction. Noon ... roh. Je déploya mes ailes noires majestueuses et on aurait dit que mon visage blanchissait ... on voyait la moitié de mon crâne. J'étais entrain de me transformer à moitié. Un long vêtement noir se matérialisa sur moi, laissant toujours mon visage humain visible mais je me mis à grandir. Des bras de squelette commença à se matérialiser à la place de mes bras humains.

"Mnémosyne ! Rends moi cette tablette ! Je n'ai pas le temps de parler ou de jouer aux Mortels !

Tonnais-je de ma voix qui s'était transformée ...évidemment, je savais que cela n'allait pas l'impressionner mais autant essayer, je commençais à en avoir marre et autour de nous, trois mortels tombaient à terre... des voitures crissaient sur la route faisant presque des embardés. Ma colère était sortie de moi et l'asphalte devant moi commençait à se fissurer.

Mon visage était maintenant un crâne blanc et ma capuche se mit automatiquement dessus le cachant entièrement. Ma Faux apparut dans ma main gauche et je commença à bouillir.

"Rends moi ça, j'ai du travail !" Aaah ... la vraie forme de la Mort, ça faisait du bien de se lâcher un peu. Marre de cette enveloppe humaine. Evidemment, Mnémosyne n'allait pas me laisser comme ça. Raaah ! J'enleva ma capuche laissant voir mon crâne de squelette et avec une mine de tristesse propre au squelette je dis :

"Tu ne comptes pas me lâcher, n'est ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 25
Points d'expériences : 1184

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Ouranos et Gaïa
Niveau: 100
Les pouvoirs: Pack des dieux + amnésie - reconaissance - création et manipulation des anomalies et des distorsions - télékinésie - contrôle mental - bouclier mental - illusion mentale
Voir le profil de l'utilisateur




Mnémosyne
Percy Jackson Ҩ Member
Dim 23 Avr - 23:12
quand on meurt, on vient voir la mort, d'accord ?
/ Thanatos & Mnémosyne /

▽ J’avais vu la contractures des épaules du corps humain de Thanatos se relâcher… eh bien voilà ! On y était ! Je n’attendais pas à ce que Thanatos se mette à danser avec moi en boîte de nuit… Bon, déjà, je n’étais pas particulièrement fan des boîtes de nuits mais… je savais que ce n’était pas du tout le genre de la Mort. Je n’avais pas été proche de Thanatos lorsque j’étais une divinité… en fait… bah je l’ignorais… Mais à force de mourir… disons que c’est le genre de situation qui crée des liens… Vous ne vous imaginez pas de la douleur que c’est de mourir. Le pire, c’était le buché… Une horreur, chaque nerfs à vif, aucun moyen de fuir et une longue agonie si la fumée ne vous étouffait pas… À ces moments, on se raccroche à tout ce que l’on a pour ne pas devenir fou… La haine contre ceux qui m’a fait ça : l’Église et l’État… La fait que j’allais revivre, que ce n’était qu’une mauvaise passe… Montrer aux Dieux que jamais je ne renierais mes idéaux, leur donner une leçon… Et dans ces moments, un visage connu, même celui de la Mort, ce n’est pas rien… C’était important… Oui, la Mort m’a permis de ne pas sombrer dans la Folie… Elle n’est pas la seule chose qui m’a fait tenir, mais elle était assez importante pour que… je me sentes en quelque sorte liée à elle… Enfin, je n’étais pas d’accord avec Thanatos. « Au contraire ! Un nom, comme un mot, à toute son importance… Percy Jackson ne serait pas Percy s’il ne s’appelait pas ainsi… Tout comme tu ne serais pas Thanatos si l’on ne te nommait pas ainsi… Il suffit de voir le fait que chez les divinités, les plus grands changements de personnalité entre leur forme grecque et romaine s’accompagne d’un changement de nom… Orcus n’est pas Thanatos… Pas exactement… Le nom fait parti de ton essence et reflète cette essence… » Oui… bon, un conseil… ne me lancez pas sur l’exactitude des mots et de nom… Je serais alors intarissable. Mais je savais me contrôler… J’étais passionnée par mon sujet, cependant, je n’avais aucune envie de me la jouer intello ou rabat-joie.

▽ J’avais consciente d’être risible. D’un autre côté, j’avais vraiment envie d’un compagnon de vol. Un divin en plus… je n’avais jamais fait un cambriolage accompagnée d’une divinité… Tout ce que j’espérais, c’était que le vol n’allait pas être trop facile. J’aimais les choses corsées… Une des raisons pour lesquelles je n’avais pas peur de parler avec Thanatos… Et puis… Je crois bien qu’il m’appréciait un peu… Assez pour ne pas s’être téléporté. Assez pour sourire d’un air amusé. Oui, je n’avais pas l’air d’une déesse terrifiante ainsi… Mais je ne l’ai jamais été. Déjà, à l’Antiquité, j’étais quelqu’un de simple, qui se contentait bien souvent d’observer. Curieuse mais discrète. Ambitieuse… Oui, je n’aimais pas la médiocrité… Mais cela n’empêchait pas de ne pas se prendre trop au sérieux… Même mon goût de plus en plus prononcé pour les richesses et les belles choses, pour leur accumulation, n’avait pas changé ce point : j’étais toujours abordable, ouverte à une nouvelle discussion, à une nouvelle expérience. Ce n’étaient qu’elles qui forgeaient une vie, qui forgeaient l’expérience. Je prenais chaque instants de la vie comme un moyen d’augmenter mon savoir, mes connaissances et être ouvert aux autres, c’était également se donner ce moyen d’hausser mon savoir. Alors oui, je n’hésitais pas à parler aux autres. Et je n’hésitais pas à m’amuser, quitte à quitter l’image que devait avoir une divinité. Alors peu importe que Thanatos trouve que j’avais l’air d’un Telchine. Déprimée… Oui, je l’étais peut-être un peu… J’allais enchaîner là-dessus lorsque j’écoutais la suite. « Voyons, mais votre vision est tellement désuète mon cher… Non ne sommes plus au Moyen-Âge… Et puis… je dois bien avouer que je suis beaucoup plus fleur bleue que ça. En ce qui concerne l’amour… Je ne choisis jamais personne juste pour coucher et tromper mon ennuie mais bel et bien parce que je l’aime… » J’étais on ne peut plus sérieuse… Je n’avais aucune envie de me marier…Non, vraiment aucune. Et si jamais je décidais de le faire, ce serait alors le signe de mon amour profond pour cette personne. Les mots avaient leur importance et un mariage était empli de mots forts que l’on ne pouvait rompre… Et jamais je n’avais couché avec quelqu’un que je n’aimais pas.

▽ Enfin, je n’étais pas du genre à m’appesantir sur mes sentiments, et j’avais bel et bien une idée en tête… piquer cette tablette à Thanatos pour le convaincre de m’aider à voler ce manuscrit… Et après, j’allais pouvoir me mettre dans la peau du dieu de la Mort et voir ce que ça faisait de passer son temps à a recherche des âmes perdues. Bref, la réaction de Thanatos ne se fit pas attendre. Et elle était amusante… vraiment très amusante. Ne pas faire ma « déesse pourrie gâtée » ? Oh voyons… « Comment ça ! Tu considères que je suis pourrie-gâtée… Tu blesses mon petit coeur là… » Bon, sérieusement, je n’avais pas envie que Thanatos maudisse ma progéniture, mais il en faudrait un peu plus que ça pour me faire fléchir… Surtout que ça serait une réaction excessive au vu de ce que j’avais fait…Quoique… Il avait l’air d’être vraiment énervé. Voilà qu’il se la jouait « dieu de la Mort trop flippant ». Et oui, il faisait son petit effet. Même astraienne, même en sachant que j’avais retrouvé ma divinité, mon sang se glaça dans mes veines… Alors à mon tour, j’appelais mon habit… en fait, le seul habit qui me démarquait : mon armure d’articulation toute en or. « Alors c’est parti pour le défilé de mode, c’est bien ça ? Tu sais que tu es flippant comme ça ? Mais… je ne sais pas, il manquerait quelque chose pour que ta tenue puisse être considérée comme une oeuvre d’art… Tu sais je connais plusieurs artistes dont le style te correspondrait parfaitement et qui pourraient te donner des conseil… Et puis cette tablette… Elle est toute simple, tout triste, toute morne… C’est tellement dommage… Tu es sûr que tu ne veux pas la relooker ? C’est comme tu veux, après tout, c’est toi qui la voit chaque jour… Moi, personnellement, je préfères admirer des oeuvres d’art, de belles choses, tu vois ? » Bon, je ne lui dirais pas que j’avais fait apparaître mon armure parce que… je me sentais un peu plus insécurité avec elle… Même si je ne penses pas que Thanatos essaierait de me faire réellement mal. Il ne s’y serait pas pris ainsi… Mais je préférais être prudente. Et quand Thanatos me demanda, de manière purement rhétorique, si j’allais le lâcher ou non… Je me contentais de secouer négativement la tête, un grand sourire aux lèvres… Non, en effet, je ne comptais pas le lâcher. Enlevant mon armure, je me retrouvais à nouveau vêtue comme avant. « Ça veut donc dire que tu accepte ? Dans ce cas-là, il va falloir faire un petit détours… » J’avais dit que je voulais voler ce manuscrit comme une personne sans pouvoir. Donc j’entraînais Thanatos avec moi dans une rue marchande bourée de monde. Un endroit où on ne serait pas repéré par les éventuelles caméra. Un endroit bondé de touristes. Un endroit où on allait pouvoir parfaitement se fondre dans la masse. « Ah oui ! Je ne t’ai pas tout dit… j’ai décidé de corser le jeu, et de voler ça sans utiliser mes pouvoirs… Je te serais gréée de ne pas tuer les gardes… ça gâcherait tout le piquant du jeu… Allez viens À partir de maintenant, on est un couple de touriste grec. Allez, je suis gentille… Je te laisse le choix de nos noms… Et de ton costume, tant que ça fait touriste… Moi… je crois que je vais m’acheter cette paire de lunette de soleil… qu’en penses-tu ? Bon, elles font assez… bas de gamme, mais elles correspondent parfaitement au thème « touriste », tu ne trouves pas ? » Oui, je m’étais déjà arrêtée devant une boutique souvenir, des lunettes en forme de coeur sur le nez, prenant la pose devant mon cher Thanatos…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 64
Localisation : Au Tartare
Points d'expériences : 1478

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Thanatos
Niveau: 80
Les pouvoirs: Immortalité, téléportation, télépathie, polymorphie, malédiction, capacité d'ubiquité,, lévitation, forme géante, nécromancie, ombrakinésie; aura d'ombre, vision mortuaire, séparation de l'âme de l'enveloppe charnelle, Absorption d'âmes, portails entre les mondes.
Voir le profil de l'utilisateur




Thanatos
Percy Jackson Ҩ Member
Jeu 27 Avr - 8:13
Je me mis à soupirer. L’Astraïenne avait toujours était énervante au plus haut point… surtout quand elle mourrait et que j’étais obligé de l’amener aux Enfers… non mais oui. Je suis le Dieu de la Mort. Que les âmes soient énervantes ou non, je ne devais faire de favoritisme… les anges de la mort étaient là pour m’aider certes mais je n’allais pas attendre un de es débiles profonds quand j’étais dans le coin.

Bon, maintenant la déesse voulait que je devienne un de ces clowns d’humains … non mais déjà je faisais un effort vestimentaire quand je venais dans le Monde des Mortels mais je n’étais pas du genre à me déguiser … bon sang.

Je repris alors ma forme humaine avec un soupir… aïe, j’avais tué une dizaine de mortels et l’asphalte commençait à être une vague fissure. Je regardai alors Mnémosyne et avec un soupir d’agacement et j’absorba les âmes en un geste de la main. Ces dernières crièrent comme si elles avaient vu un fantôme (vous avez compris, hein ?) Puis je la suivis. Un couple de touristes grecs …

« Si nous étions un couple, Mnémosyne, voilà longtemps que j’aurais demandé ce que les mortels appellent le divorce. »

Je l’avais suivi dans une rue marchande … hmm, tant d’âmes. Tant de mortels qui allaient un jour ou l’autre mourir et si c’était maintenant ? Pour évacuer ma frustration et surtout mon appétit … je me mis à secouer la tête. J’avais eu l’impression d’être en transe, il ne faut pas m’amener dans pareil endroit bon sang ! je regardai autour de moi puis j’allais vers une boutique de fringues avec un soupir en regardant Mnémosyne se la jouer avec des lunettes fantaisies et je pris avec des gestes robotiques une chemise, un short et un couvre chef puis j’allais me changer. Quand je sortis de la cabine d’essayage, j’étais affublé d’un bob de pêcheur, une chemise hawaïenne orange et d’un short beige. J’avais décidé de me vieillir de quelques années et de bronzer mon teint blafard … quoi ? Autant jouer le jeu !

Je regardai alors ma chère pseudo-épouse :

« Quoi ? J’ai l’air d’un adolescent de dix neuf ans avec mon enveloppe mortelle. J’ai plus l’air d’un adulte Grec allant visiter le musée avec sa jeune épouse … et enlève moi ce sourire moqueur ! Je t’aide dans ton amusement et je retourne travailler … qu’on fasse ça vite, je me sens ridicule. »

Puis je me retourna alors avec un immense sourire à faire froid dans le dos :

"Abstiens toi de me prendre en photo. Je ne veux pas me voir afficher sur TV Héphaïstos ... déjà que je suis recherché par les Olympiens."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 25
Points d'expériences : 1184

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Ouranos et Gaïa
Niveau: 100
Les pouvoirs: Pack des dieux + amnésie - reconaissance - création et manipulation des anomalies et des distorsions - télékinésie - contrôle mental - bouclier mental - illusion mentale
Voir le profil de l'utilisateur




Mnémosyne
Percy Jackson Ҩ Member
Ven 28 Avr - 21:42
quand on meurt, on vient voir la mort, d'accord ?
/ Thanatos & Mnémosyne /

▽ Bon, soyons clair, j’agissais ainsi seulement parce que c’était Thanatos. D’abord, habituellement, je n’étais pas aussi bavarde… mais disons que si aucun de nous parlait… on allait pas aller loin et Thanatos allait rapidement m’abandonner et me laisser à nouveau à ma journée qui… eh bien n’avait que peu d’intégrer pour le moment. Et puis, soyons clair, j’avais eu une super bonne idée. Vous avez déjà vu la mort en touriste ? Non, n’est-ce pas… Bon, je l’avais peut-être un peu trop énervé parce que là… les humains tombaient comme des mouches autour de lui… Moi qui voulait être discrète, ça commençait bien. Et puis j’étais vraiment désolée pour tout ces pauvres gens. Mais j’avais des milliers d’années, j’en avais vu mourir des personnes, et les mortels étaient bien destinés à mourir, non ? Voilà, nous étions d’accord. Bien que, il est vrai, que depuis que j’avais perdu ma longévité, j’avais un peu plus pris conscience du peu de temps qu’avaient les humains à vivre et que c’était un peu vache de réduire encore ce temps. Et puis mourir devant la Mort dans toute sa… noirceur, on avait tout de même vu mieux. Oui, je les plaignais autant qu’une immortelle pouvait les plaindre. Je ne dirais pas que le temps avait tendance à nous rendre plus… froid, mais nous ne pensions pas comme les humains, en tout cas pas totalement. Je retirais mon armure en même temps qu’il repris sa forme humaine, un grand sourire sur le visage. Je le savais déjà que j’avais gagné. On allait passer cette journée ensemble, ce qui serait indéniablement plus agréable que la passer tout seul. Comment pouvais-je savoir le fait qu’il allait accepter ma proposition ? Son soupir d’agacement. S’il avait dit non, il se serait contenté de partir… ou de me combattre. Ce soupir, c’était le signe que même si ça l’énervait grandement, il était prêt à accepter ma demande. Levant les yeux au ciel, je ne pu m’empêcher de lui répondre, amusée. « Et qui te dit que je ne l’aurais pas demandé en premier ? Toi aussi tu n’es pas toujours facile à vivre… » Ingénue, j’avais haussée les épaules avant de l’entraîner dans les rues marchandes.

▽ Eh oui, nous avions parfaitement le temps d’effectuer un petit shopping. Je voulais entrer au musée à un moment où il y aurais assez de touriste pour que l’on fasse moins attention à nous. J’avais en mémoire toute la sécurité du musée, l’emplacement des caméras, les tours de rondes des vigiles… Le cambrioler de nuit aurait été un jeu d’enfant. En effet, j’avais bien plus de risque de me faire remarquer en plein jour… mais comme je l’ai déjà dit, j’aimais le challenge… Et maintenant que j’avais retrouvé mes pouvoirs… me faire repéré était devenu bien moins… je ne dirais pas « terrifiant » mais plutôt « embêtant ». Enfin, Thanatos acceptais de jouer le jeu. Mon regard brilla de curiosité en voyant les habits qu’il avait choisi. On ne pouvait pas reprocher à Thanatos de faire les choses à moitié… J’admirais d’un oeil approbateur son déguisement. « Tu sais que tu es plutôt doué dans l’art du déguisement ? Tu te fond parfaitement dans la masse ainsi… Mais je trouves sincèrement que ce look te vas mieux que celui d'adolescent que tu prends habituellement... » Puis je saisis un chapeau que j’essayais devant lui, prenant différente posture afin de lui laisser admirer de quelle façon il m’allait. « Alors mon cher mari… que pensez-vous de cette petite merveille ? » Bon, soyons clair, ce n’était pas une merveille. Rien dans cette boutique l’était. Je préférais largement porter de la haute couture, et tout ce qui valait de l’or. Un peu comme Smaug. Mais là, pour ce que je voulais faire, cette boutique était parfaite. Et c’était à mon tour de passer dans la cabine. Saisissant un mini-short en jean, un débardeur avec plein de nom de villes mondialement connu et une paire de sandale. Une fois changée, je payais la caissière. Sérieusement, on portait de la pacotille et en plus, ça valait son prix. Mais j’en profitais pour taquiner encore Thanatos en parlant à la vendeuse avec un accent grec à couper au couteau. « Vous ne trouvez pas que cette chemise hawaïenne met mon époux parfaitement en valeur ? D’ailleurs, vous n’avez pas des lieux à visité idéaux pour les jeunes mariés ? En tant que véritable new-yorkaise ? » Et je continuais à blablater en payant la caissière. Résultat, je ressortis avec une liste pleine de lieux que je connaissais tous…

▽ Prenant Thanatos par le bras, comme une jeune mariée le ferait avec son époux, on se dirigea vers le musée. « Alors ? Tu ne trouves pas ça génial ? Se fondre quelque temps dans la peau d’un humain… Tu sais que là, on devrait se faire plein de cadeaux pour fêter notre mariage, se murmurer plein de mots d’amour et avoir un air béat de bonheur ? Aller… comme je suis gentille, après notre visite du musée, je t’offrirais une glace. C’est pour ces petits gestes que tu m’aimes, n’est-ce pas mon amour ? » Je ne me retenais pas de rire alors que l’on entrait dans le musée. Bah oui, on devait sembler tout joyeux, après tout, on était sensé vivre le meilleur moment de notre vie. J’achetais deux billets pour visiter et l’on pu entrer dans le musée. Là, j’étais dans mon élément. Vraiment. Je ne pouvais m’empêcher de tout commenter, de tout décrire, de relater la création de chacun des objets qui se trouvaient autour de nous. Mais ce n’était pas parce que je parlais que je n’étais pas attentive. J’étais passée devant le manuscrit que je voulais voler, observant les gardes qui se trouvaient autour, vérifiant que l’angle des caméras n’avait pas changé de place. Je continuais ma visite l’air détaché, toujours au bras de Thanatos. « Bien… j’ai à peu près tout repéré… On va faire diversion, trouver un truc pour attirer les gardes ailleurs, pouvoir éteindre les caméras et l’alarme de la vitre qui entoure l’oeuvre avant de passer à l’action… » J’avais maintenant un air concentré alors que j’élaborais mon plan. Je guidais Thanatos jusqu’à plusieurs groupes touristiques de nationalités différentes. C’était parfait. Discrètement, vérifiant de ne pas être dans l’angle des caméras ou être vu par quelqu’un, je volais le porte-monnaie d’une dame pour le mettre dans le sac d’une autre. Puis je m’éloignais légèrement et me mis à prendre une voix indignée. « Au voleur ! Tu as vu ça chéri ?! Cette dame viens de vous voler… Je suis sûre l’avoir vu mettre votre porte-monnaie dans son sac ! » Je demandais l’appuie de mon cher mari, dont je serrais bien affectueusement la main… puis inutile de vous dire que ça parti vite en discussion interminable durant laquelle tout le monde fut assez distrait pour que l’on puisse entrer dans les pièces réservées au personnel sans se faire voir. Naviguant dans les couloirs, j’attendais d’atteindre les fils qui menaient aux caméras et les détecteurs de mouvements de la salle du manuscrit. Un moyen bien simple de les couper sans avoir à assommer de gardes. Une fois que cela fut fait, je traînais le plus rapidement possible Thanatos vers les parties autorisées au public, avant de prendre la direction de la salle au manuscrit. « Alors là, ça te dit que tu serves de diversion ? Que tu parles au garde ou que tu fasses quoi que ce soit pour le détourner de la vitrine le temps que je compose le code qui éteindra l’alarme ? Je te laisses choisir, mais s’il te plait, ne tue pas les gardes… sans eux, il n’y a aucun mérite à voler ce manuscrit… » Je lui avais dit ça d’une voix suppliante parce que c’était vrai. Sans garde tout le challenge et l’adrénaline que ce vol entraînait était enlevé… autant acheter le manuscrit au musée pour ce compte… et je savais que j’en avais les moyens financiers…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 64
Localisation : Au Tartare
Points d'expériences : 1478

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Thanatos
Niveau: 80
Les pouvoirs: Immortalité, téléportation, télépathie, polymorphie, malédiction, capacité d'ubiquité,, lévitation, forme géante, nécromancie, ombrakinésie; aura d'ombre, vision mortuaire, séparation de l'âme de l'enveloppe charnelle, Absorption d'âmes, portails entre les mondes.
Voir le profil de l'utilisateur




Thanatos
Percy Jackson Ҩ Member
Lun 1 Mai - 12:03
Je regardai alors la jeune femme (jeune ?!) avec un léger sourire amusé puis je lui dis tout en la regardant se montrer en spectacle en essayant un chapeau :

« La chemise hawaïenne est déjà prise par la Poiscaille Divine. Et j’aime que les demi-dieux me prennent pour Eros, tu verrais leurs mines quand je leur dis que je suis le Dieu de la Mort et … tu sais pourquoi ? Parce qu’on prend la Mort pour un vieux croulant avec une longue barbe blanche ou alors comme un squelette. J’aime détruire les clichés »
Lui dis-je avec un clin d’œil
« Et puis j’aime mon look … ça fait fureur chez les jeunes mortelles, il y a pas si longtemps je suis tombé sur une demi déesse Romaine avec assez de désir en elle pour remplir les flèches d’amour d’Eros. »
Il était vrai que la rencontre avec la jeune Illaria avait était des plus mouvementées mais … j’avais aimé et je savais que cela ne serait pas la dernière fois que je la verrais … je le sentais, oh oui.
Je lui avais dis cela tout en lui faisant tomber son couvre chef à terre d’une petite poussée de la main gauche dans l’air et je m’approchai d’elle avec un chapeau de paille. Je lui ajustai sur la tête et je lui murmura à l’oreille :

« Là, c’est parfait. On a plus l’air d’un couple de touristes avec la femme frappadingue qui amène son mari de force. »

Puis je la suivis à la caisse … non mais sérieusement. Je voulais bien jouer le jeu du mari grec en touriste qui ne savait pas s’habiller mais bon … jouer l’accent…rooh … la caissière me regardait avec un léger sourire amusé. Apparemment, elle aussi trouvait que j’avais une dégaine à appeler d’urgence la police du style. Je grommelai comme quelqu’un qui était forcé de voyager.

Nous sortions alors du magasin aussi déguisé qu’un jour d’halloween … bon sang. Il y a vraiment des dieux qui aimaient jouer l’humain pendant un temps ? Sérieux… voilà que Mnémosyne me rendait parano … Je regardai autour de moi de peur de voir un Olympien apparaître et me retrouver enchaîner encore une fois.

« Si nous étions au Haut Moyen-âge, je t’aurais offert des peintures d’artistes célèbres avec l’argent de mes corporations … quoi ? Tu ne savais pas que j’avais ‘’joué’’ un Seigneur de l’Est de la France pour faire la cour à Claude de Valois ? Le pire moment de ma vie. Je regardai autour de moi l’amas de population grouillante de toutes les nationalités.

« Bon sang, crois moi si j’avais l’aval de Nyx ou d’Ouranos, je t’exterminerai les Mortels. Je tire mon pouvoir de leurs âmes, t’imagine un peu le pouvoir que j’aurais ? »

Je la regardai avec un grand sourire puis je lui pris presque à la contrecoeur son épaule pour la rapprocher de moi et jouer au gentil mari :

« Je plaisante. Quoique … sans mortels, plus d’Olympiens… héhéhé. »

J’avais ce regard froid dont j’avais le secret … j’étais parfaitement dans la rigolade mais bon, si nous étions des Insurgés c’est bien parce que nous avions marre du règne des Olympiens comme lors de la Deuxième Guerre contre les Titans … Bon d’accord, il ne valait mieux ne pas ressasser le passé et valait mieux aussi que j’arrête de passer à tout cela.

« A la menthe alors. J’aurais besoin de fraicheur après cette journée désespérante. »

Ooooh oui … j’en aurais bien besoin … vous avez déjà visiter un musée avec Mnémosyne ? Non ? Eh bien, espérez pour que cela n’arrive jamais ! Elle était obsessionnelle par tout ce qui concerné l’histoire … en même temps quand vous sortez pour la première fois avec Homère, ça n’étonne personne mais là … moi je m’en tapais de l’Histoire de la majorité des objets dans c’musée à la morne moins de nœud … oui, toi lecteur toi aussi tu t’en taperais aussi crois moi.

Ah ! Après des minutes très lassantes et trèèèèès longues, il allait y avoir enfin de l’action … mais bon, sans tuer personne à quoi bon ? Je vous le confirme, j’allais m’en souvenir de cette journée.

Oh mais je ne connaissais pas l’art du pickpocket de ma chère femme … mais j’étais un vieux con humain et je voulais le jouer jusqu’au bout et je grommela mon acquiescement … oui bah, hein. J’étais censé être le mortel lambda qui aurait préféré passer ses vacances devant les Yankees mettant la raclée aux Bulldogs -quoi ?! Oui je connaissais le Basket Américain et alors ?! – que dans un musée et en plus trainé de salle en salle.

D’accord … bon, faire une diversion pour permettre à une Arsène Lupin de prendre un manuscrit dont je ne connaissais même pas lhistoire, m’enfin. Je fis craquer mes doigts et je lui dis avec un sourire :

« Admire mon talent de comédien. »

Puis je m’approcha des gardes et des touristes tout en me prenant la poitrine de ma main droite … puis je tomba à terre en gémissant … oui, bah oui. Je ne voulais pas leur parler, j’allais donc simuler une crise cardiaque. Les mortels s’amassaient autour de moi laissant alors la divinité seule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 25
Points d'expériences : 1184

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Ouranos et Gaïa
Niveau: 100
Les pouvoirs: Pack des dieux + amnésie - reconaissance - création et manipulation des anomalies et des distorsions - télékinésie - contrôle mental - bouclier mental - illusion mentale
Voir le profil de l'utilisateur




Mnémosyne
Percy Jackson Ҩ Member
Mer 3 Mai - 0:44
quand on meurt, on vient voir la mort, d'accord ?
/ Thanatos & Mnémosyne /

▽ Je m’admirais dans le mini miroir au dessus des lunettes de soleil de la boutique, mon chapeau sur la tête alors que Thanatos me répondais. Bon, d’accord, ce n’était « mon » chapeau mais… soyons clair, on pouvait avoir tout ce qui était présent dans le magasin. On pouvait même acheter le magasin. Alors j’avais le droit de considérer ce chapeau comme mien. Je ne pouvais qu’hocher la tête aux dire de Thanatos. « Moui, c’est vrai que c’est un peu sa marque de fabrique… c’est peut-être pour ça qu’il a autant de succès… Ça fait très décontracté la chemise hawaïenne…. Très « cool »… » Puis, je ne pu m’empêcher de rire à la suite de la phrase. « C’est sûr qu’ils doivent plus te prendre pour un lycéen en train de vendre des ticket pour la tombola de son établissement scolaire afin de se payer un beau voyage plutôt que pour la divinité qui vient pour chercher leur âme… » Et j’étais on ne peut plus d’accord pour le fait de détruire les clichés. C’était fou comment les mortels pouvaient être… vieux jeu parfois. Et venant de dieux, cette réflexion était on ne peut plus amusante. J’haussais un sourcil en écoutant qu’il avait rencontré une romaine. « Oh vraiment ? Et alors ? Elle t’attire assez pour avoir envie de passer un moment plus intime avec elle ? » Je me tournais face à lui, les yeux pétillant de curiosité. « Qu’est-ce qui t’a attiré chez elle ? Tu l’a rencontré comment ? Elle ressemble à quoi ? » Bon, ok je n’arretais pas de poser des questions mais… ce n’était pas ma faute. Je voulais tout savoir et je ne pouvais m’empêcher de ressentir une grande curiosité devant tout ce qui était nouveau ou que je ne connaissais pas. Cet interrogatoire aurait pu faire un peu trop policier ou femme jalouse si un grand sourire n’éclairait pas mon visage. Je ne pu m’empêcher de rire en le sentant faire tomber mon chapeau. Oui, j’aimais voir la Mort ainsi. J’aimais connaître chaque parties de la personnalité des personnes que je rencontrais. Et j’aimais plus particulièrement découvrir les côtés caché de chacun. L’humour de Thanatos en faisait partie… bon, pas forcément son humour, ça il ne le cachait pas, mais plutôt le fait qu’il pouvait être d’agréable compagnie lorsqu’il ne ronchonnait pas ou ne faisait pas fuir tout le monde. En écoutant son murmure, je lui lançais un clin d’oeil. « Ah mais j’assume parfaitement mon rôle de femme frappadingue… Rien que pour te voir jouer le mari que l’on emmène de force dans un musée, ça vaut le coup… » Et c’était bien vrai.

▽ Bref, une fois sorti du magasin on se dirigea vers le musée. Lorsqu’il évoqua son rôle de seigneur de l’est de la France, je dû bien secouer la tête en signe de négation. Bon, là j’avais perdu mon sourire. Je détestais ne pas savoir tout, ne pas être au courant de tout. Une chance qu’il n’y avait pas d’école pour jeune divinité… j’aurais été l’insupportable première de la classe, miss je-sais-tout, un peu comme cette Hermione Granger. « Eh bien non… D’un autre côté, c’est beaucoup plus difficile de se tenir au courant de ce qui se passe pour les Dieux lorsque l’on perd sa divinité et tout ses pouvoirs. » Bon, d’accord, ma voix était un petit peu trop aigrie. Mais Thanatos changea de sujet et je ne pu m’empêcher de secouer la tête, un sourire amusé. « Ah oui ? Mais après tu n’auras plus d’âme à récupérer… Tu veux mon avis ? Tu devrais les laisser se multiplier comme ils le font… plus de naissances, ça veut dire plus de futures âmes mortes… Ne pense pas au futur immédiat mais plutôt à la durée… Ça vaut le coup, non ? » Ooops… je venais de me rendre compte que j’avais pris mon ton de professeur. Déformation professionnelle. Après tout, je n’avais pas eu le temps de perdre mes habitudes humaines… je ne savais même pas si j’avais envie de les perdre. Quant aux Olympiens… j’aurais pu réussir à pardonner à Zeus ce qu’il m’avait fait… enfin en partie, en me disant que l’expérience que ça m’avait apporté était encore plus importante des inconvénients de ma perte de divinité… si je n’avais pas eu à mourir autant de fois et si je n’avais pas vu le savoir des anciens quasiment perdu… encore aujourd’hui, tout n’avait pas été retrouvé. Et puis… ils étaient insupportables ces Olympiens à se croire tout permis et supérieur à tout le monde. Bref, la fin des Olympiens ne me dérangeait pas plus que ça, même si je n’étais pas forcément pour leur disparition entière. Une perte de divinité serait amplement satisfaisante.

▽ Bref, on finit par entrer dans le musée et… j’étais tellement enthousiaste que je ne remarquais même pas l’air désespéré de Thanatos alors que je l’assommais de mes informations. Non, je ne pouvais concevoir qu’avec peine que l’on trouve tout ses détails sans importances. Bref, j’arrivais à faire diversion, et je trouvais que le dieu de la Mort jouait très bien le mari qui avait envie de se trouver à cent lieux de là… de préférence avec une bière à la main en regardant un match de basket ou d’un sport collectif dans le genre. Tout ça était parfait. Finalement, les caméras et détecteurs hors-service, on se dépêchait d’aller à la salle du parchemin. Je n’avais que quelques minutes avant qu’ils s’aperçoivent de quelque chose et réagissent. Mais je en pu m’empêche de regarder avec curiosité la manière dont Thanatos allait détourner l’attention. Et il était assez douée pour jouer une victime de crise cardiaque.. après tout, il en avait vu tellement que ce n’était pas si surprenant. Bref, le garde était maintenant en train de l’aider. Mettant ma main droit dans un gant, histoire de ne pas laisser d’empreinte, j’effectuais le code qui mettait en pause les alarmes de la vitre qui protégeait le parchemin. Puis je me saisit de l’orignal, le remplaçant par une copie très bien faite que j’avais pris soin d’emporter avec moi. Si ça se trouve, ils n’allaient même pas voir la différence. je refermais la vitre, glissais le parchemin dans mon sac, retirais mon gant. Puis je me rapprochais de l’une des autres salles afin de faire comme si je venais juste d’arriver vers elle. Me dirigeant vers le groupe de touriste, je me mis moi aussi à jouer la comédie de la femme éplorée. « Oh mon dieu ! Poussez-vous ! C’est mon mari, poussez-vous, je vous dis ! » Et je poussais les humains qui me bloquaient le passage avant de me jeter aux côtés de Thanatos. J’avais assez d’expérience dans le jeu pour me faire pleurer. Et jouer l’humaine hystérique alors qu’un médecin était en train de lui faire un massage cardiaque. Enfin, Thanatos fit comme si ça allait mieux. Les larmes coulant le long de mes joues, je saisissais son visage en murmurant. « Oh chéri, ça va aller… tu es vivant… tu es vivant, c’est tout ce qui compte… » Une chance que je n’avais pas mis plus de temps parce que les gardes commençaient à faire des aller-retours dans la salle, scrutant les caméra. Toujours au cou de mon mari, j’observais toute la scène du coin de l’oeil. On avait fini. Et on a pu quitter le musée avec un café gratuit en prime. Une fois dehors, je ne pu m’empêcher d’éclater de rire. « Vraiment, je trouves qu’on forme une bonne équipe ! Tu sais que tu es doué comme acteur ? Tu devrais penser à faire une carrière, vraiment. Ça pourrait être amusant et divertissant… » Quoique je penses que l’industrie du cinéma se retrouverait bientôt avec nombre de mort soudaines… Oui, il y avait trop peu de bons acteurs pour faire subir ça à la société. « Alors, on va se la prendre cette glace ? Je te laisse choisir le marchand… comme ça, tu ne pourras pas te plaindre que j’ai mauvais goût . » Je lui lançais un regard entendu. Bah quoi, il était parfaitement capable de me faire ce coup… après tout, il venait bien de me dire qu’il avait arrêté le café depuis ce fameux jour où je le lui avais offert à Moscou en 1917. C’était pour lui après… si à chaque fois qu’il mangeait ou buvait quelque chose dans un lieu choisit par mes soin, il arrêtait ensuite de manger cette chose… eh bien il allait bientôt se retrouver à ne rien pouvoir manger… Bon, ça prendrait peut-être plusieurs centaines d’années mais vous voyez l’idée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 64
Localisation : Au Tartare
Points d'expériences : 1478

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Thanatos
Niveau: 80
Les pouvoirs: Immortalité, téléportation, télépathie, polymorphie, malédiction, capacité d'ubiquité,, lévitation, forme géante, nécromancie, ombrakinésie; aura d'ombre, vision mortuaire, séparation de l'âme de l'enveloppe charnelle, Absorption d'âmes, portails entre les mondes.
Voir le profil de l'utilisateur




Thanatos
Percy Jackson Ҩ Member
Mer 3 Mai - 15:52
Bon. Comment vous dire que cette journée avait bien remplie ? J'ai aidé une déesse à récupérer un parchemin qu'elle aurait pu se payer ... ainsi que tout ce qui se trouvait dans ce musée mais non ... il fallait évidemment qu'elle ait envie de ressentir l'adrénaline d'un vol en pleine heure de pointe ... dîtes, je deviens pas un peu plus souple sur ce que je peux supporter ? Non parce qu'il y a quelques siècles j'aurais même pas voulu jouer dans une des pièces de Molière ... ouais, trop dégradant pour mon image. Vous m'imaginez dans le rôle de Scapin ? Moi, en cupide, mon dieu. Alors vous m'imaginiez moi déguisé en humain lambda déguisé en touriste faisant mine d'être malade du coeur ? Oh par les dieux, non.

Il ne fallaut que quelques minutes à ma chère Mnémosyne pour aller voler son précieux parchemin ... pendant que moi, j'avais vraiment une crise cardiaque... oui oui ! Mon coeur s'était arrêté de battre pour plus de réalisme, toute façon j'étais déjà mort à ma naissance ... quoi ? Vous le saviez pas ? A votre avis pourquoi suis-je le Dieu de la Mort ? Bah oui, soyez logique un peu les amis.

Je vis les mortels s'amassaient autour de moi, les gardes essayaient de m'aider et un médecin était dans la salle (OUAAAIS !!! Génial.) J'ai dû supporter pendant deux -trois minutes le massage cardiaque des mortels ... bon sang, tu m'étonnes que les humains meurent avec une médecine pareille. C'est plus de la torture qu'autre chose.

J'en ai eu marre au bout de la septième minute, non mais attendez en plus j'ai une divinité Astraïenne qui joue la veuve éplorée, je suis pas coincé mais tout de même. J'en ai marre de ce cirque moi, j'ai qu'une envie c'est de claquer des doigts et de faire crever tout ces mortels ... patience, patience. Si tu ne sais pas quoi faire ce soir, tu sauras où aller.

En sortant du musée, je regarda le ciel avec un certain mépris ... Zeus devait bien se jouer de ma tronche, il devait bien se marrer. Oh, je ne me faisais pas d'idée. Il avait eu vent des meurtres de ces derniers jours et il avait su que c'était mon oeuvre, du moins je le pensais. Mais je n'en avais rien à faire. Il avait qu'à s'amener le vieux débris.

"J'ai déjà tenté." Dis-je à la réflexion de Mnémosyne "J'ai même failli tourner dans une comédie romantique, du coup j'ai tué le réalisateur et mon agent. Oui bah hein, j'ai pas une tête à jouer le gentil mari qui aime désespérément sa femme ... en plus c'était dans la Mythologie ... au temps de l'Antiquité. Si tu avais vu comment il avait failli tourner ça."

Je regarda alors le soleil, oui je m'indiquais encore de cette manière pour savoir l'heure et puis je sentis une soudaine odeur de mort ... je regarda vers ma droite et je vis le demi dieu que j'étais censé chercher aujourd'hui. Je regarda Mnémosyne avec un grand sourire puis je fis apparaître ma faux et lui tendit :

"Tu voulais faire mon travail, Mnémosyne. Regarde le blondinet là bas. C'est lui, il pue la mort à plein nez ... à toi de jouer la Mort" Puis je regarda faire la Déesse en mettant mes bras sur le torse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 25
Points d'expériences : 1184

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Ouranos et Gaïa
Niveau: 100
Les pouvoirs: Pack des dieux + amnésie - reconaissance - création et manipulation des anomalies et des distorsions - télékinésie - contrôle mental - bouclier mental - illusion mentale
Voir le profil de l'utilisateur




Mnémosyne
Percy Jackson Ҩ Member
Lun 22 Mai - 19:41
quand on meurt, on vient voir la mort, d'accord ?
/ Thanatos & Mnémosyne /

▽ Je devais bien avouer… j’étais on ne peut plus contente de cette journée. J’étais peut-être un poil trop joyeuse par rapport à d’habitude mais… le fait de retrouver ma divinité et mes pouvoirs ne pouvait que m’emplir de joie. Et ce d’autant plus que mes craintes venaient d’être apaisées. Même avec ces pouvoirs, je pouvais trouver de l’excitation, je pouvais tromper l’ennui. C’était tout ce que je demandais. Il faut savoir que lorsqu’on vit aussi longtemps que j’ai vécu… tout semble… moins nouveau… les sensations, les émotions perdent de leurs forces. Quant on a tellement vécu, on finit par avoir l’habitude de tout. Il en faut alors beaucoup pour vous faire vous sentir vivant. C’était comme tout. Quand quelque chose devenait habituel et répétitif, cette chose perdait son piquant, sa nouveauté, ce qui faisait qu’on l’avait autant apprécié. Et quand on vivait très longtemps… on avait plus que quiconque l’occasion de découvrir des nouvelles choses, des nouvelles expériences et… on finissait par trouver cela… habituel. Il en fallait alors de plus en plus pour nous donner l’impression d’être vivant. C’était la seule chose que j’avais apprécié en perdant ma divinité : c’était nouveau… puis la nouveauté n’avait pas duré énormément longtemps. Mais j’avais pu vivre comme une humaine et les comprendre… ce que la majorité des divinités n’arrivaient pas à faire… et qui était tout à fait normal. Après tout, personne ne s’attend à ce qu’un chat essaie de comprendre les fourmis…Bref, c’était pour la nouveauté, pour le caractère inhabituel de cette situation, pour le jeu aussi, que j’avais fait tout ce cirque. Et je devais dire que j’appréciais grandement les efforts de Thanatos… Bon, je l’avais un petit peu forcé en lui volant sa tablette mais… on allait pas s’attarder sur ce détail. Même si j’étais sûre qu’il allait prendre soin de m’éviter dorénavant. Enfin, peut-être qu’il finira par se dire que cette petite virée était assez amusante pour que ça veuille le coup de recommencer. Oui, j’avais de l’espoir… mais j’aimais l’espoir. C’était ce qui m’avait permis de ne pas finir à moitié folle par toutes mes morts sur le bucher… l’espoir et ma force mentale. Il ne fallait surtout pas me sous-estimer, ni croire que parce que je pouvais avoir l’air sympathique, j’étais faible. Non. Après tout, il fallait avoir de la force pour oser défier Zeus… et pour n pas s’abaisser devant ceux que l’on ne jugeait pas digne de son respect. Ok, j’avoue, je me suis perdue dans mes pensées en sortant du musée. D’un autre côté… si vous aviez ma mémoire, vous auriez également tendance à vous égarer dans celle-ci.

▽ Enfin, mon regard se tourna vers Thanatos alors qu’il m’expliqua qu’il avait essayé de tourner dans un film. J’haussais les sourcils intriguée et… légèrement surprise. C’était sûr que ce n’était pas l’endroit où l’on s’attendait à voir Thanatos… mais bon, vous avez bien entendu ce que je vous avais dit au sujet de l’ennui. Et je ne pu m’empêcher de lever les yeux au ciel, exaspérée en écoutant que ils avaient failli tourner ça n’importe comment. Je n’étais pas agacée contre Thanatos, non, simplement contre tout ces cinéastes qui ne réfléchissent pas une minute à vérifier la crédibilité de leur film. « Ah ça ! C’est tellement rare les cinéastes qui sont un minimum fidèles à l’histoire que lorsque c’est le cas, on vante leur mérite comme si c’était un immense exploit. C’est la moindre des choses. Je veux bien que l’on passe outre la véracité historique mais seulement si c’est intentionné, expliqué et justifié… » Je serrais les dents pour me forcer à ne pas continuer sur ma lancée. Je pourrais parler de ce sujet des heures sans m’arrêter, mais je doutais que Thanatos apprécie… quoique peut-être qu’il considérerait ça moins pire qu’une visite de musée… J’étais en train de chercher un stand de glace quand Thanatos fit apparaître sa faux. Quoi ?! Et notre glace ? Secouant la tête, amusée, je saisis la faux. « D’accord, mais après, on se la mange notre glace. On pourrait même faire des selfies comme tout ces humains pour immortaliser ce moment… enfin, ce serait surtout pour toi… moi, je n’ai pas la mémoire qui flanche.. » Je lui lançais un clin d’oeil avant de me tourner vers le demi-dieux qu’il me désignait. Bien… Ça ne me dérangeait pas, après tout, souvenez-vous de ce que je vous avez dit au sujet de la nouveauté. Et il fallait bien le dire : je n’avais pas l’habitude de jouer le dieu de la Mort. J’avais fait quelques pas lorsque je me tournais vers Thanatos. « Tu as une envie particulière quant à la manière de lui annoncer qu’il va devoir retourner auprès de toi ? Un costume particulier, une chorégraphie spéciale ? Non ? Au fait… comment ça fonctionne exactement ? J’aime faire les choses bien et je préférerais ne pas faire une fausse manipulation… » Puis je me dirigeais vers le demi-dieux avec un grand sourire, la faux dans ma main. Il fallait bien avouer, c’était assez imposante comme arme… dommage qu’elle ne soit pas classe… j’avais plus l’impression d’aller aux champs que d’aller récolter l’âme d’un demi-dieu. Bref, je finis par arriver à sa hauteur. « Bonjour, vous venez d’être sélectionné pour un voyage riche en aventure et atypique. Félicitation à vous… Il faut juste que vous m’accompagniez voir mon collègue pour remplir quelques formalités et je me chargerais de vous mettre sur la bonne voie… » Pourquoi tout ce cinéma ? J’avais envie de voir si le demi-dieux allait croire mes dire, je voulais que Thanatos profite du spectacle, je voulais continuer sur la lancée et maintenir cette journée aussi atypique que possible. Bref, je lui désignais Thanatos en lui faisant signe de me suivre… à voir s’il allait m’écouter… après tout, il aurait tort de refuser, ce voyage allait sûrement être le dernier de sa courte nouvelle vie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 64
Localisation : Au Tartare
Points d'expériences : 1478

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Thanatos
Niveau: 80
Les pouvoirs: Immortalité, téléportation, télépathie, polymorphie, malédiction, capacité d'ubiquité,, lévitation, forme géante, nécromancie, ombrakinésie; aura d'ombre, vision mortuaire, séparation de l'âme de l'enveloppe charnelle, Absorption d'âmes, portails entre les mondes.
Voir le profil de l'utilisateur




Thanatos
Percy Jackson Ҩ Member
Mar 1 Aoû - 13:04
« Ma parole, Mnémosyne … je ne suis pas aussi vieux que toi ! Je me souviens de toutes les âmes que j’ai pris. Il y avait Joseph Staline en … euh … bon, ok. Un selfie après. »

Je mis les yeux au ciel et je me massai la tempe droite. Bon dieu, je n’avais plus eu de migraines depuis qu’Hypnos et moi avions emmerdé Apollon il y a des siècles de cela dans la cour de l’Olympe … quand nous étions encore de jeunes dieux. Ah ça, je m’en souviens de sa petite voix de tafiole, je vous le dis… ‘fin bref.

Bon, j’ai une assistante, ça me fait bien plaisir, si vous voyez ce que je veux dire. Mais … c’est que pour cinq minutes … qu’est ce que j’ai fais aux bons dieux pour tomber sur la Déesse de la Mémoire en ce jour si festif … bon sang. Je m’en souviendrais encore de ce moment … ‘fin, les trois mortels que j’ai tués en me transformant, s’en souviendront aussi.

Mnémosyne me demanda si j’avais une envie particulière de faire de sa part mais je fis un non de sa part … quand je cueille les âmes, je n’énumère pas la longue liste de leurs ancêtres et je ne leur offre pas de cadeaux d’au revoir ou je ne danse pas le Boogie-woogie pour leur annoncer, j’aurais tellement l’air ridicule.

Je regardais la Déesse tenir la faux telle un fusil d’assaut … je soupirai, je le redemande … qu’est ce que j’ai fais pour mériter ça ? Je claqua alors mon majeur droit et mon pouce entre eux et la faux se matérialisa en cravache … oui bah hein, au moins, c’est plus si voyant que ça pour le demi-dieu.

« Un très bel outil entre tes mains, ma très chère Mnémosyne. » Dis-je en riant quand elle s’était approchée du demi-dieu. Je repris mon sérieux… oui fallait bien parce que hein, la Déesse elle parle beaucoup, elle adore surjouée mais faudrait voir à REGARDER SON PUBLIC QUAND ON ANNONCE PAR METAPHORE QU’ON VA RETOURNER AUX ENFERS !!!

Le demi-dieu courut comme si il avait la Mort à ses trousses, ce qui était son cas… je me téléportai à côté de Mnémosyne et j’eus un triste sourire puis je lui tendis la main. Lorsque je métamorphosai la cravache en javelot en fer stygien, je pris mon élan mais avant d’envoyer mon objet de mort, je reçu deux projectiles …

TCHAC

Une flèche en or impérial m’atteignit dans le genou droit, je me mis à gémir comme un animal blessé et lorsque je l’enlevai de ma force divine, de l’ichor coula en abondance mais la blessure ce referma aussitôt.

BIM ! « Dans ta face, tête de fesse ! »

La flèche atteignit cette fois mon épaule gauche … il y avait des foutus barbelés, je regarda Mnémosyne avec un grand sourire froid puis je l’enlevai d’une telle force que je croyais que j’allais m’enlever la clavicule … ça n’aurait pas était mortel mais croyez moi, s’enlever un os même quand on est un dieu, ça fait trèèèès mal.
« Bordel de … Nom de … ! »

J’avais laissé tomber le javelot qui se retransforma en Faux en fer stygien et je sentis la colère monter en moi … oh oui, mais je n’allais pas me transformer en vilain squelette … non. Ma transformation était plus … jolie ? Mon visage se creusa, il devient nettement plus blanc, mes yeux étaient devenu rouge. Ma taille prit quelques centimètres et mes vêtements se transformèrent en tunique de gardien des Champs du Châtiment. Je regarda alors Mnémosyne, certes mon physique n’avait pas tellement changé mis à part le crâne d’œuf que j’avais mais tout de même, on savait tous qui j’étais devenu.

« Ce demi dieu va connaître ce que signifie ‘’une éternité de châtiment’’ » Dis-je avec un sourire carnassier.
Je fis apparaître ma tablette de n’importe où Mnémosyne l’avait mise entre mes mains et je pianotais.
« Bon … il s’est barré. Mnémosyne, je crois que la prochaine fois que tu meurs, je viendrais sous cette forme, hein. » je soupira et je repris ma forme mortelle.
« On va se la manger cette glace ? J’ai des choses plus glaciales à faire après. »
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Quand on meurt, on vient voir la Mort, d'accord ? Alors pourquoi les vivants viennent voir la Mort ?! [PV Mnémosyne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Est-ce que Haldir existe? O_o
» Quand Ninon tient salon ( vient qui veut)
» Bug des pokemon KO=Mort
» Royal Rumble 2012
» Quand le Serpent en vient à mordre le Blaireau (Pv Arty ^^)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: Central Parc-
Sauter vers: