Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: Les camps :: Le Camp Grec :: Les Bungalows Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I. 04 RP commun d'intrigue: La rebellion | Mouvement anti-restrictions. [Terminé]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Nombre de messages : 1188
Points d'expériences : 10581

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Ecrire le nom du dieu ou de la déesse dont votre personnage est issu.
Niveau:
Les pouvoirs: Ecrivez vos pouvoirs ici.
Voir le profil de l'utilisateur




Heroes of Olympus
Percy Jackson Ҩ Member
Jeu 9 Juin - 20:44
La rebellion.


Depuis le 13 février 2016, les demi-dieux ont trop longtemps acceptés l'autorité venant du ciel. Les règles sont clairs, il suffit de les suivre à la lettre et peut-être que la Liberté reviendra d'elle-même. Malheureusement, elle semble si loin, perdue à jamais. Plus le temps passe, plus l'humeur des jeunes gens devient de plus en plus exécrable. La joie et les rires qui, en temps normal, animent les camps, ont été remplacés par un silence pensant. Et pourtant, chaque mois les avertissements se sont abattus sur les camps comme la marteau d'Héphaïstos sur son enclume. Le temps de l'insouciance est révolu depuis bien des années, le visage des grecs et des romains, pourtant encore juvénile, n'ont plus rien d'innocent. L'âme des guerriers, vivant ou mort, survit en chacun d'eux, faisant tressaillir toutes répressions.

Ont-ils oubliés l'Occupation partisane ? Bien sûr que non. Ont ne peut pas leur interdire de vivre en toute sérénité, on ne peut pas les obliger à se taire. Pendant plusieurs semaines, des groupes clandestins agissent en secret, autant à la colonie et Nysa, qu'à la Nouvelle-Rome. Mais le secret finit toujours par nous empoisonner. Il est temps d'agir d'une seule voix, au nom de la Liberté, au nom de la gloire. Ces jeunes gens sont prêts à défier l'autorité de leurs chefs, prêts à s'opposer à leurs amis, à leur famille, pour défendre leur conviction. Peu importe les conséquences, les grandes victoires nécessitent de prendre de grands risques. Se battre, c'est espérer tout gagner, en risquant de tout perdre.

Ce soir-là, à 21h, personne n'est couché. Certains demi-dieux, surnommés les Rebelles, décident de construire des remparts tout autour des bungalows, pendant que les autres mangent tranquillement au réfectoire. Un feu est allumé au centre, devant la sortie, ils installent une grande estrade avec des enceintes de musique, des micros, de quoi faire un énorme vacarme. Pour les Opposants, ceux qui sont contre les restrictions mais tiennent à une certaine discipline, ils sont bloqués, sans pouvoir accéder à leur propre bungalow. Les deux instigateurs, Shâal et Camden ont eu l'idée de mettre en place un blocus, invitant les romains à les soutenir. Ce soir, il n'y aura pas de couvre-feu, juste une énorme rébellion, la plus bruyante qu'il soit. La résistance commence le 9 juin 2016, est-ce le début des tentions ?



Instruction:


- Écrivez des réponses entre 200 et 500 mots.
- Tout le monde peut participer !


- Vous savez que les bungalows forment un grand U, alors imaginez que les remparts faites de matériaux brutes (bois, poubelles, morceaux de ferrailles) entourent le grand U. Et à l'extrémité, là ou il y a pas de bungalows, se trouve l'estrade. (Désolé, j'ai vraiment eu la flemme de vous dessiner un plan (a) bon jeu ! )  




© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 406
Localisation : À la Shérifette
Points d'expériences : 273

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Dionysos
Niveau: 12
Les pouvoirs: Maîtrise de la végétation (Phytokinésie) * Métamorphose en gerbille (communication avec la faune)
Voir le profil de l'utilisateur




L. Shâal-Z. Turner
Shérif pile électrique * Premier ninja-gerbille
Jeu 9 Juin - 21:20
9 juin 2016 - Je me concentre pour utiliser de nouveau mon pouvoir et renforcer notre rempart improvisé en faisant pousser l’herbe pour soutenir un peu plus le tout. Une fois cela fait, je me dépêche de monter sur l’estrade, cherchant Camden des yeux. Nous avons tous géré, chacun a ramené du matos, de quoi faire un magnifique boucan. Mon pégase n’est pas loin si les choses dégénèrent et Bouffetout est couché devant l’estrade. Il pourra toujours m’aider à avoir un perchoir ou bien à repousser les gens qui nous feraient chier. Qu’ils approchent, mon ours fait maintenant sa taille adulte, il n’est plus un ourson, mais un véritable grizzli. Je me mets alors à bricoler avec le micro pour tout brancher et vérifier que les enceintes fonctionnent. On va commencer fort pour prouver qu’on ne plaisante pas. Une fois que tout est branché, je m’approche de mon ours, micro à la main. « Bouffetout, ça te dirait de me filer un coup de main ? Je veux que tu grognes le plus fort possible là dedans, oui dans ce petit truc que je tiens et non, essaie pas de le bouffer… » Je ne sais pas si c’est plus par frustration ou parce qu’il a vraiment compris ce que j’ai dis, mais Bouffetout rugit un bon coup dans le micro et le son est reproduit à travers les enceintes, portant sur toute la colonie. C’est même tellement fort que je suis obligée de me boucher les oreilles, faisant tomber le micro sur le sol. « Ok, une fois ça ira… » J’ai limite l’impression d’être sourde maintenant. Je reprends le micro et le replace sur son support sur l’estrade et reste dessus, cherchant du regard tous les rebelles qui nous ont aidés à monter tout ça. « Il est temps de faire du bruit les cocos ! » Je hurle en en repérant certains.

Position exacte : Sur l'estrade. Son ours est couché au pied de l'estrade. Son pégase n'est pas dans les parages.
Résumé : Shâal renforce légèrement le rempart improvisé, fait rugir son ours dans le micro pour que tout le monde entende et se place sur l'estrade en replaçant le micro dessus.

code by sixty

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 616
Localisation : Dans tes rêves les plus fous.. Je sais, je sais.
Points d'expériences : 1548

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Aphrodite.
Niveau: 11
Les pouvoirs: Altération de l’apparence (Transformation Démoniaque), Séduction (Asservissement) & Manipulation des Phéromones.( et Hormones)
Voir le profil de l'utilisateur




Rhéa V. Winstead
Greek temptress ♡ Chef de la phalange Taatano.
Ven 10 Juin - 0:04
Aucun emmerdeurs à table. Un calme dés plus plat. Étrange était un faible mot. Je n'avais pas envie de rire pourtant je souriais, mes lèvres fixes comme pour cacher ma mauvaise humeur. Le bruit des fourchettes m'énervait, les mâchement bestiaux m’énervait et surtout cette situation m'énervait. En tant que chefs, beaucoup faisait des amalgames, pensant que nous étions pour toutes ces règles.. Pourtant ce n'était pas cas. Mes les règles sont les règles, il fallait s'y habituer pour qui sait, que la pression se relâche au fur et à mesure. Assise à une table quelconque, sans appétit, je levais soudainement la tête. Un vacarme lointain, me sortait de ma bougonnerie. Un vacarme.. Non, plus j'y pensais, plus ce n'était pas possible. Avant ça me paraissait normal un tel bruit, mais plus à présent.

Un rugissement glace soudainement les regards de chacun. Je me levais, regardant Liana et Jay avec désespoir. Quelque chose se tramait et il ne fallait pas être un génie pour établir un rapport avec le manquement du repas des fauteurs de troubles habituels. Marchant jusqu'au lieu du crime auditif, je constatais une prise de territoire massive des bungalows. Un mur énorme. Ils avaient dressé un mur énorme, m'éloignant de mes affaires. Un détour était nécessaire. Passant vers les écuries, je récupérais mon rêne.. J'avais dû le traîner de force dehors, il n'avait pas l'air de me reconnaître cet abrutit. Montant dessus, j'avais de plus en plus de mal à respirer, pourtant aucun effort surhumain n'avait été commis. Survolant les lieux, je sentais la colère monter. Ils avaient tous aucun respect pour nous en faisant ça. Ils avaient beau être mes amis, je me laissais noyer par la colère.. Non. Je devais me calmer..

Malheureusement la vue de Shâal et des autres ne faisait qu'atiser ma flamme intérieur. Tel un lisseur 230 degrés, j'hurlais alors : " VOUS VOUS PRENEZ POUR QUI ? DÉGAGEZ DE LA TOUS! Où.. Où" Ma voix ne semblait pas porter assez et plus je parlais plus je me sentais sombrer.

Pour ne plus être présente.

Les longs cheveux sombres semblaient d'un brun incandescent. Mes vêtements se changeaient en une tenue moulante aux écailles foncées. Le regard sombre, la musculature forte.. Et surtout de grandes ailes noires accompagnées de longues griffes acérées. Elle était là. Ma forme démoniaque que j'avais tant voulu cachée. J'étais une spectatrice, un pantin possédé. Une voix rocailleuse résonnait comme un écho. La mienne, la sienne. Hautaine et forte..

" Oh.. Bonsoir à tous! Au sommaire ? Aucune pitié n'est tolérée de mon côté. Brisez votre mur, abandonnez la partie et j'serais clémente.. Où alors j'écorcherais ces si jolies minois. "

"Je" terminais ce speech avec un rire des plus glaçant. De quoi m'faire à moi même peur. Le bouclier du rêne s'activait alors et je prenais de la hauteur, à croire qu'elle savait la réponse qu'elle allait recevoir.

Points d'énergie : 45 - 4 (transformation démoniaque FORTE) = 41.
Position exacte : Bien au dessus du lieu de siège.
Résumé : Rhéa n'est pas de bonne humeur, elle entend le vacarme, voit le mur, va chercher sa monture volante. A son retour la colère l'envahit de plus belle, elle laisse donc place à son Alter-Ego démoniaque. Elle active son bouclier et monte dans le ciel après avoir parlé.




   

_________________
I just wanna look good for you
"Gonna wear that dress you like, skin-tight, do my hair up real, real nice and syncopate my skin to how you're breathing. Cause I just wanna look good for you. Let me show you how proud I am to be yours, leave this dress a mess on the floor and still look good for
you, good for you."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 563
Points d'expériences : 3645

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hermès
Niveau: 16
Les pouvoirs: Invisibilité, intangibilité, aurirurgie
Voir le profil de l'utilisateur




Camden A. Raslow
Percy Jackson Ҩ Member
Ven 10 Juin - 1:09
On ne pouvait pas dire qu'en ce moment tout roule comme sur des roulettes. Je regrettais le temps des conneries, même si les restrictions ne m'empêchaient pas d'agir à ma guise. Seulement, il y a un temps pour tout. Un temps pour la vengeance, un temps pour le crime, un temps pour les bêtises et l'ignorance et enfin, un temps pour l'action. On avait profiter que les autres mangent tranquillement au réfectoire pour préparer le blocus, j'avais donné quelques instructions pour installer la scène et quelques matériaux. Avec certains demi-dieux, nous avons même planqués quelques pièges au cas où les opposants cherchaient à forcer le passage. C'était un travail de titan, la rapidité était la clé de la réussite. Shâal s'était emparé du micro, faisant rugir son animal, elle venait d'alerté les emmerdeurs. Ce soir, je râlai pour tous et pour rien, mais avec Shâal, je me contentai de la rejoindre et de lui piquer le micro. « Je pense qu'ils vont arrivés maintenant. » Dis-je en m'adressant à elle. Je redoutai un peu la réaction de ma jumelle, mais comme d'habitude, elle allait penser que je faisais le singe, que cette mise en scène n'était qu'un jeu pour moi. Néanmoins, j'étais totalement investi dans ce mouvement. Depuis l'enlèvement de Liana et sa torture, j'avais fini par réaliser qu'il y avait des failles chez les grecs, d'énormes failles. Je n'avais pas conscience de me comporter comme un égoïste et un crétin, mais peu importe l'avis des chefs, j'étais persuader de faire bouger les choses. En parlant dans le micro, je m'adressai aux rebelles, afin de provoquer les opposants. « Écoutez moi tous ! Ce soir, nous jouons notre destin ! Ne faiblissez pas face aux chefs et face à ceux qui diront que votre combat ne mène à rien. Si on vous accable, réagissez ! Si on vous menace, n'abandonnez pas ! Si on tente de vous déloger, de vous frapper, défendez-vous ! Le camp est à nous, plus aucune restriction n'est tolérée, on ne nous volera plus notre liberté ! Ce soir, s'ils ne rejoignent pas notre mouvement, ils dormiront dehors ! Kaedan, monte le son des enceintes, mettons un peu de musique ! » En levant les yeux au ciel, je vis Rhéa en mode dark, nous ordonnant d'arrêter. Elle voulait jouer à ça ? Nous avions prévus un gros réservoir d'eau pour prévoir ce genre d'intrusion. Je m'emparai du tuyau d'eau pour l'ouvrir, puis en tenant la lance, j'envoyai un énorme jet d'eau sur la fille d'Aphrodite. Oui, elle possédait son bouclier, mais il était électromagnétique... Alors bonne chance à elle. De plus, le jet avait la même puissant que celui d'un camion de pompier. Après le méfait, je repris le micro en m'adressant aux opposants. « Vos ordres et vos menaces n'ont aucun effet sur nous, sachez le ! »


Points d'énergie: 45 points
Dés d'attaque: //
Position exacte: Sur la scène, tenant le micro.
Résumé : Il motive les rebelles, balance un gros jet d'eau sur Rhéa et fait son insolent face aux opposants.




_________________
We don't have to worry about nothing. Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. They gonna see us from outer space. Light it up, like we're the stars of the human race

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 10 Juin - 1:46
La rebellion
“.”
L
ayton n'avait pas hésité une seconde quand on lui a proposé de faire parti du mouvement. Ça, il ne pouvait pas le cacher, il était contre toutes sortes de répressions. Le fils de Déimos connaissait l'avis de Rhéa, il le respectait, mais il ne pouvait pas se mentir à lui-même. Après avoir connu l'injustice du monde réel, la cruauté de quelques partisans, il avait finalement choisi son camp. L'enfer n'avait pas sa place à la colonie, il voulait agir pour les siens, pour Rhéa même si cela devait provoquer d'avantage de tensions au sein de leur couple. Layton hésitait à monter sur la scène, exposé aux yeux de tous. Avec Rhéa sur sa monture volante, il n'était pas rassuré. Il la connaissait tellement bien, cette nouvelle attitude laissait transparaître sa colère et l'apparition de sa forme démoniaque.  Bien décidé à prendre cette rébellion à cœur, il rejoignit Shâal et Camden. Le jet d'eau sur Rhéa ne lui plaisait guère, mais ce n'était que de l'eau après tout. Il s'empara du micro pour détendre l'atmosphère.

« Yo les rebelles ! Ce soir, nous allons faire la fiesta. Le feu de camp est allumé, hot dog pour tout le monde ! »

Layton rendit le micro à Shâal en contournant soigneusement l'ourse flippant. Il avait extrêmement faim et ça s'entendait.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 10 Juin - 2:39
Malgré les différents moyens de calmer la pression au sein des camps, malgré nos efforts, les esprits s'échauffaient. Il faut dire que les avertissement pleuvaient, on avait la désagréable impression d'être épiés, sur nos moindres faits et gestes, comme de vulgaires marionnettes . Ni plus, ni moins. Certains ne faisaient pas la différence entre nous et les envoyés, en tant que chefs, nous subissions les mêmes restrictions qu'eux, et autant dire que ça ne nous plaisait pas du tout. Moi même je cumulais les avertissements. Quand le grognement de l'ours de Shaal résonna dans le réfectoire, je croisais le regard de Rhéa puis de Jay, autant dire que tout cela sentait fortement l’insurrection. Soupirant lourdement, je me levais à contre coeur, intérieurement je les comprenais mais je ne pouvais pas laisser l'anarchie s'installer au coeur des camps.  M'opposer à eux, à contre coeur, certes, mais on devait montrer qu'on ne réglerait rien en agissant comme des gosses. Il y a quelques années, j'aurai très certainement été de leur coté, mais j'avais grandi. On finirait par se sortir de ces foutues restrictions, d'une manière ou d'une autre, mais pas en fonçant dans le tas. Ca ne marchait jamais.  Rhéa partit comme une flèche, quant à moi, je fis signe à Wolvy de me rejoindre, courant rapidement vers les bungalow ou se retrouvait déjà un petit groupe de rebels. Parmis eux... Mon frère qui venait de noyer Dark Rhéa sous un jet puissant d'eau froide.  J'ignorais les autres, fusillant mon frère du regard, à mon avis avec la fille de Mister D, il était probablement l'un des investigateur de tout ce bazzart ambiant. J'en mettrais ma main à couper. Me jetant presque sur mon frère, je lui arrachais le jet d'arrosage des mains, coupant l'eau au passage. " Maintenant tu arrêtes tes conneries sinon je te jure que je m'occupe personnellement de ton cas." Me plaçant  face aux rebelles, je lui lançais un regard pour vérifier que tout allait bien avant de prendre la parole, mon tigre à dents de sabre à mes cotés sachant que je serai rapidement rejointe par Jay. " Sincèrement, vous croyez vraiment que c'est de cette manière que vous arriverez à faire changer les choses ? En vous comportant comme des gamins insatisfaits ? Bel exemple pour les plus jeunes... Vous vous battez contre des moulins à vent, tout cela est strictement inutile. L'anarchie ne résout rien, les restrictions ne serons pas levées de cette manière.  Maintenant, si il faut que nous en venions aux mains et aux punitions, comptez sur nous. Rentrez dans vos bungalow et arrêtez tout ce cirque..." Je n'étais pas certaine que mes mots auraient le moindre impact, maintenant, j'aurai au moins essayer de les faire réagir autrement que par la force.  


Points d'énergie: 45 points
Dés d'attaque: //
Position exacte: Face aux rebelles.
Résumé : Elle arrache le jet d'eau des mains de son frère et tente de raisonner les rebelles.



Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 10 Juin - 11:09
J'avais fait un choix. Sûrement pas le bon. J'avais toujours suivi toute les règles, sans rechigner, sans faire un seul pas de travers. Pourtant pour une simple erreur de cheveux détachés, j'étais considérée comme une fille irrespectueuse des dieux. Encore je râlais, mais rien que la situation de Jazz me donnait des hauts de cœur. Comment pouvait-on réduire des demis-dieux ainsi ? Notre unique vie était alors de combattre, s'entraîner et de rester enfermer ? Je venais de sortir et ce n'étais sûrement pas pour rentrer à nouveau.

La révolte était prête depuis un bout de temps. Profitant du repas aussi, nous nous étions glissés par le portail.. Certes nous étions peu de romains rebelles, surtout par rapport au grecs, mais c'était déjà ça. Une fois arrivé, on pouvait constater rien qu'au bruit que les hostilités avaient commencé. Je me retournais vers mes camarades "On est tous prêt ? Hein ? On passe par derrière, je vais nous faire accéder à l'intérieur des remparts. Enfin pour ceux qui le veulent!" Oui j'avais un peu plus d'assurance. Dire ça, il y a des mois, ça m'aurait été impossible, comme quoi la liberté avait eu du bon sur moi. D'où la nécessité de la protéger.

Courant vers l'arrière des remparts pendant que jet d'eau et cries résonnaient, je créais en quelques secondes un escaliers en bois rien qu'en le dessinant sur mon bras. Je laissais alors passer mes compagnons romains qui m'avait suivi puis fermais la marche en effaçant ma création sur mes pas. Il ne fallait pas que des esprits mal attentionnés s'en servent tout d'même. Une fois arrivée prêt des grecs je lâchais : " La cavalerie est là.. Bon, pas à masse mais.. C'est déjà ça, non ?"

On allait se mesurer à nos chefs, à Maximiliam que j'avais jamais osé remettre en cause.. Au moins il allait pouvoir tester notre évolution au combat ? C'était comme un grand entraînement ? Hein ? Je préférais me dire ça..

Points d'énergie : 35- 4 (manipulation schématique) = 31.
Position exacte : Au sein des remparts.
Résumé : Azzura passe avec les romains par le portail et emmènent ceux qui le souhaitent à l'intérieur des remparts rebelles.




   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 471
Points d'expériences : 1037

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Héphaïstos
Niveau: 11
Les pouvoirs: mimétisme métallique et compréhension instantanée
Voir le profil de l'utilisateur




Kaedan J. Stevens
smoking blacksmith ▲ membre de la quatrième phalange
Ven 10 Juin - 14:20
Avec un sourire satisfait, j’regardais les barricades qui venaient d’être dressée. Ça, c’était du bon boulot. Quand j’avais appris que Shâal et Camden avait eu l’idée de montrer aux dieux qu’on était pas des simples toutous qu’ils pouvaient parquer comme ils voulaient et assumer d’ordre, j’avais pas hésité deux secondes avant d’leur dire qu’ils pouvaient compter sur moi. Après tout, j’avis jamais aimé les restrictions, j’y pouvais rien, pour un accro à la boisson comme moi, ça équivalait à une putain de cure de désintox’ forcé. Et, sérieux, qui aimait les cures de désintox’. Encore, quand y avait Nico, j’faisais des efforts, j’essayais vraiment d’montrer que j’pouvais changer, que j’étais pas juste un pauvre paumé incapable de s’bouger les fesses. Mais depuis, c’était d’plus en plus dur. Et autant, j’étais capable d’me jeter dans une bataille, près à dégommer les partisans sans trop d’soucis, autant j’étais incapable de lutter contre les sentiments négatifs que m’apportaient l’départ d’Nico. Or, s’il était parti, c’était bien à cause de ces règles à la con. Puis on venait pas d’s’affranchir des insurgés pour s’retrouver avec aussi peu d’liberté que lors de la prise des camps. Bref, j’étais pas près d’bouger mes fesses du noyau d’la rébellion.

La cigarette que j’avais réussit à m’choper au marché noir dans la bouche, j’pouvais pas d’m’empêcher de sourire en voyant comment Shâal avait rameuté tout l’monde. Même la transformation d’Rhéa en… bah en forme démoniaque, comme celle d’la fille au cheveux blanc d’ce manga… Fairy Tail. Ah oui, ça m’revenait, elle était en train d’se la jouer Mirajane. ‘Fin, Cam’ se chargea d’lui refroidir les idées. J’ai pas pu m’empêcher d’éclater d’rire en voyant ça. Sérieux, c’était sûr qu’on allait s’en prendre plein la tête… Et finir en camp d’redressement. Mais j’m’en fichais. Me précipitant sur les enceintes, j’obéissais à Cam’ et mis le son à fond. J’en profitais aussi pour mettre une musique qui bouge un minimum. Light em’ up de Fall out Boy. Bon, j’avoue que quand Lia’ était venu faire son p’tit speech, j’m’étais écrasé. J’l’aurais suivit partout, mais là, les restrictions n’cessaient pas. Et pourtant, on avait essayé d’faire profil bas. ‘Fin, avec son p’tit speech, elle m’faisait bien rire. Après tout, elle s’était chopé plus d’avertissement que moi, alors bon, faire profil bas, mon oeil. « Tu parles d’un exemple ! Et en acceptant toutes ces restrictions, qu’est-ce qu’on montre aux jeunes ? Rien, juste qu’on est incapable d’se bouger pour obtenir ce dont chacun d’nous rêve : avoir un minimum de liberté. Merde, on est pas dans un centre de redressement ! Et on bougera pas d’ici ! » J’avais crié ces mots, debout devant l’estrade. J’étais désolé pour Lia’, j’savais qu’elle avait pas l’choix que d’calmer les choses, avec son rôle de chef. Mais on a déjà vu qu’ça marchait pas.

Et là, les romains vinrent en renfort. Poussant des vivas, j’ébouriffais les cheveux d’Azz’. Avec ça et le bal, j’trouvais qu’elle gérait la romaine. Puis j’me précipitais vers le feu d’camps pour m’choper un hot dog. En fait, j’étais hyper sympa, parce que j’me mis à en distribuer à tout le monde. Layton, Camden, Shâal, Azz’, romains et grecs, tous on pu m’voir passer avec une caisse emplis d’bouffe en criant : « Hoooot dooooog ! Qui veut des hot dogs ?! » J’me tournais même vers ceux qui étaient contre notre rassemblement, avec un grand sourire. Ouais, j’étais p’t-être débile d’faire ça, mais j’m’en fichais. « Vous devriez nous rejoindre, notre coin est beaucoup plus sympa qu’le  votre. On a même de la bouffe. » Bon, autant dire que j’restais pas quinze ans devant ceux qui étaient contre notre « rébellion ». Ils étaient assez remontés comme et la plupart d’entre eux étaient nos chef et les plus forts d’entre nous.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 2993
Localisation : Cachée
Points d'expériences : 762

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 21
Les pouvoirs: Capacités cérébrales sur-développées / Bouclier physique * Apprentissage Instantané / Mimétisme attaque * Ostéokinésie / Ostéokinésie Avancée
Voir le profil de l'utilisateur




Annabeth Chase
The Greek Strategist * The Architect of Olympus
Ven 10 Juin - 17:48
9 juin 2016 - Forcément, il  fallut que ça dégénère. Ce n’est pas la première fois que nous nous retrouvons dans une situation semblable. Sauf que la dernière fois avec les partisans, d’une j’étais à l’université donc je n’étais pas dans les camps et de deux ce n’étaient pas nos amis qui s’opposaient contre nous. Là, nous avons une véritable insurrection, une rébellion, une mutinerie, appeler ça comme vous voulez. Je connais leurs raisons et je suis partiellement d’accord avec elle, mais ce n’est pas avec la force que l’on va tout résoudre. Nous ne résoudrons même rien du tout. Mais comme dit le proverbe : il faut combattre le feu par le feu. Du coup, quand nous sommes tous ameutés par le rugissement du grizzli de Shâal au réfectoire, au lieu de suivre les autres chefs vers les bungalows, je m’éloigne pour aller récupérer mon dragon. Depuis qu’il a bien grandi, il ne peut plus rester dans le pavillon que je partage avec Percy et se promène souvent dans la colonie, restant majoritairement dans la forêt. Me hissant sur son dos entre deux écailles de son cou, je m’accroche à la sangle que j’ai mise en place pour ne pas tomber et lui ordonne de s’envoyer. Mavriskia m’obéit et j’observe la scène depuis les airs, la silhouette de mon dragon adulte faisant une ombre immense sur les bungalows. Je remarque le bordel qu’ils ont fait et la barricade. Ces bungalows dont j’avais dessiné les plans et supervisé la reconstruction, je m’en souviens comme si c’était hier. Et voilà que maintenant ils en ont fait un dépotoir. Mavriskia se pose alors devant le rempart, près de l’estrade et pose ses deux immenses pattes avant sur la barricade géante sans pour autant la détruire. Je ne veux pas être contrainte d’utiliser ma force, mais je sais que s’il le faut, je n’ai qu’à ordonner à mon dragon d’appuyer et un trou sera fait dans la barricade. Et je compte bien sur la silhouette imposante de mon dragon pour leur foutre les chocottes ou au moins les faire réfléchir un peu quand même. Les choses commencent à dégénérer, avec Rhéa qui se transforme, Camden qui la mouille, les romains qui débarquent et les hot dogs qui sont échangés. Mavriskia penche alors la tête vers les hot dogs, attiré par l’odeur. « Je vous conseille de ne pas faire de connerie, mon dragon n’a pas encore mangé aujourd’hui. » Et puis je n’ai pas envie d’utiliser mon ostéokinésie non plus, mais s’ils me forcent, je le ferais.

Barre d'énergie : 55 pts
Position exacte : Sur son dragon noir, au-dessus de la barricade pour l'instant intacte, pas très loin de l'estrade.
Résumé : Annabeth entend le rugissement de l'ours, va chercher son dragon, survole les bungalows avant de se placer sur l'estrade, prête à la détruire mais ne le fait pas pour l'instant, menace seulement.

code by sixty


_________________

I never knew I could feel like this Like I've never seen the sky before Want to vanish inside your kiss Every day I love you more and more Listen to my heart Can you hear it sing ? Come back to me and forgive everything Seasons may change Winter to spring But I'll love you 'til the end of time Come what may Come what may I will love until my duying day
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 11 Juin - 11:47
Viva la revolucion ! Ouais, on va se calmer, surtout que normalement je suis sensée ne pas être là avec les autres romains, au coeur de la colonie grecque. Il fallait faire tomber ses foutues restrictions et nous, romains avions décidés de supporter l'initiative de rébellion des grecs. Moi ? Qu'est ce que je fichais ici ?  J'étais sensée rester calme, ne pas ternir l'image de notre famille, mais après tout, je n'avais cure de tout ça. Mes convictions avant tout. je ne voulais plus me sentir espionnée, parquée comme un putain de cheval. Nous avions des devoirs oui, mais aussi des droits. On devait récupérer notre liberté, quoi de mieux pour cela que de faire front avec les grecs ? Après tout, ils n'allaient pas tous nous mettre dans le camp de redressement de Mars, si ? Sur le chemin, j'adressais un large sourire à Azzu, après tout, grâce à notre parent divin, nous étions plus ou moins parentes. Même si personne ne le savait. " Je suis fière de toi, Azzu, tu as fait le bon choix..." l'encourais-je avec un sourire.

Enfin, on se retrouvait chez les grecs, ça avait commencé sans nous, mais autant dire qu'ils ne perdaient rien pour attendre. Je m' avançais près d'eux me saisissant d'un Hot Dog que Kae distribuait avant que le foutu dragon de la chef grecque ne se serve. " Merci Kae... Et Il a raison, notre camp est beaucoup plus cool. Plus uni, et vachement plus festif ! Ce soir, les restrictions, on s'en balance, ouvertement. Pas besoin de se cacher. " grand sourire aux lèvres je montais à mon tour sur l'estrade, et me plaçais à coté de Shaal, qui était de près ou de loin, de la même famille que moi, du coté Abatucci. Passant mon bras autour de ses épaules, je lui adressais un grand sourire. " Vous avez eu une idée d'enfer, chapeau les cousins grecs. Il est temps de reprendre nos vies en main. Dis... Vous avez des bouteilles dans le coin ?  Je trouve que tout cela n'est pas assez arrosé, tu en penses quoi ? " Notre but ? Allez contre toutes les stupides lois de Zeus, ça me fait penser que j'aurai presque du ramener Jazz... Après tout, il avait reçu l'avertissement le plus ignoble qui soit et autant dire que c'était plutôt mal passé sur coté des Luccerini-Abatucci...

Points d'énergie : 25 points d'énergie.
Position exacte : Sur l'estrade avec Shaal.
Résumé : Thessa rejoint le camp grec avec les romains rebelles, chope un Hot Dog et finit par monter sur l'estrade pour tenir compagnie à Shaal.




   
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 12 Juin - 13:08
9 juin 2016 - Lorsque l’idée d’une rébellion face aux restrictions avait commencé à faire du bruit sur le camp grec, j’avais pris le temps d’y réfléchir. Je devais bien admettre que les restrictions n’apportaient pas grand-chose de bon sur le camp depuis qu’elles avaient été mise en place, l’humeur était maussade et il n’y avait pour ainsi dire plus véritablement d’ambiance au cœur du camp. Tout se résumait à la nôtre chasse géante à l’insurgé. En soit c’était une nouvelle intéressante, au moins on essayait de gérer ce problème. Le souci résidait plus dans la manière puisque les dieux nous obligeaient à suivre leurs foutues règles. Ainsi lorsque tout c’était mis en place, j’avais décidé de mettre moi aussi la main à la patte et finalement ce furent Camden et Shaal, instigateurs du mouvement qui furent les premiers à prendre la parole. Rhéa ou plutôt son double maléfique avait bien tenté de s’interposer mais Camden en avait profité pour l’arroser. Ensuite ce fut au tour de Liana puis d’Annabeth d’essayer de nous faire comprendre que notre insurrection ne mènerait à rien. Étions-nous des gamins insatisfaits ? Non certainement pas, nous étions tous des hommes et des femmes qui savaient ce qu’ils souhaitaient, la nuance avait son importance. De fait les paroles de Liana n’avaient aucun impact sur moins. Elle disait que nous donnions un mauvais exemple au plus jeune, mais en réalité n’étions-nous pas en train de montrer que l’on se battait pour ce que l’on souhaitait ? Si se battre pour défendre ce en quoi on croit était un mauvais exemple alors je donnerai un mauvais exemple. Le dragon d’Annabeth surplombait la scène de par sa stature mais je n’en étais pas effrayé. Après tout lors de la bataille face aux insurgés on avait été jusqu’à réveiller le dragon protégeant la toison d’Or donc le dragon d’Anna était bien moins effrayant à côté. Je me plaçais non loin de Camden. Nous avions eu nos différents ces derniers temps mais j’étais conscient que les choses pourraient évoluer positivement et puis au fond, malgré nos prises de têtes il était toujours quelqu’un que j’appréciais. Je pris alors à mon tour la parole. « Pas mal, après tout quelle bonne idée que de menacer vos amis pour qu’ils stoppent de se battre pour ce en quoi il croit. Lorsqu’on est sur le champ de bataille, vous êtes les premiers à nous dire de nous battre à fond pour défendre nos valeurs et notre camp, mais regardez autour de vous, notre camp ne ressemble plus à rien. A ce rythme-là et avec ces restrictions-là, au final c’est les insurgés qui se frotteront les mains parce que tout ce que peuvent amener ces restrictions c’est le sentiment qu’on a plus notre place ici. On a déjà perdu trop des nôtres avant, il est hors de question que ça continue ainsi parce que les dieux ont décidé que l’on ne pouvait plus agir à notre guise. Vous voulez vous battre contre nous ? Soit, mais posez-vous bien la question de savoir si vous faites le bon choix. On croit encore en vous parce que vous êtes nos leaders mais ouvrez les yeux, vous ne supportez pas plus ces restrictions que nous alors à quoi bon les défendre ? » J’étais bien sûr conscient qu’ils ne m’écouteraient peut-être pas mais au moins j’avais dis ce que j’avais à dire.

Barre d'énergie : 55 pts
Position exacte : Côté rebelle non loin de Camden
Résumé : Aide à tout mettre en place et parle à son tour pour essayer de faire ouvrir les yeux aux opposants des rebelles.

code by sixty

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 14 Juin - 19:39
     


La rebellion
Ç
a devait être une journée comme les autres, paisible. En partie, puisque les restrictions avaient toujours autant de mal à passer. Il était 21h, Jay s'apprêtait à terminer son assiette avant de passer dans le camp pour vérifier que les demi-dieux filent tous au lit. Soudain, un terrible rugissement le fit sursauter, son repas s'étala sur la table et le banc.

« Par les dieux, mais qu'es-ce qu'ils foutent ? »

Son regard croisa celui d'Annabeth et Liana, lisant l'incompréhension. Il était pourtant stipulé qu'il ne fallait pas hurler ou faire beaucoup de bruit dans le camp. Les deux filles étaient déjà parties en direction du bruit, Rhéa aussi. Jay mit un peu plus de temps pour nettoyer les dégâts, puis une fois prêt des bungalows, il eut la surprise de découvrir un énorme blocus. Comment ça, il ne pouvait pas entrer dans son bungalow ? Il pressa le pas pour se planter d'un air furax devant l'estrade. Voir shâal et Camden à la tête de ce foutoir ne le surprenait pas tellement. Il monta sur la scène et éteignit la musique. Le guerrier avait bien entendu les avis des deux groupes, celui de Camden, celui de Liana et bien sûr, Kaedan et Hunter. Ça ne servait pas à grand chose de les prendre de front ou de les menacer. Dans ciel, il y avait encore Rhéa et Annabeth, il leur fit signe de rester calme. Même si Rhéa ressemblait plus à une diablesse actuellement. Jay sentait que la situation dégénérait, il était de l'avis des deux camps, mais cette façon d'agir ne lui convenait pas. Il prit le micro des mains du possesseur.

« Vous êtes fatigués et énervés, je le comprend. Je comprends aussi que ces restrictions vous tapent sur les nerfs. Je suis du même avis que vous. Seulement, vous ne pouvez pas agir ainsi, en forçant la moitié des deux camps gréco-romains à vous suivre dans ce mouvement agressif. Forcer vos frères et sœurs à dormir dehors ne résoudra rien. Si nous nous rebellons de cette manière contre les dieux, nous ne vallons pas mieux que les insurgés. »

Cela n'avait rien avoir avec la prise des camps, comment se rebeller contre nos dieux ? Et puis, un peu de règles ne faisaient pas de mal. Personne n'était condamné à mort, personne n'était fouetté sur la place public, personne ne mourrait de faim. Seul le centre était un problème, mais on pouvait voir ça comme une période d’entraînement intensif. Il voulait retrouver sa liberté, comme tout les autres, mais ce jour viendra.

« En attendant, je reste votre chef, alors je vous donne dix minutes pour ranger ce foutoir et vous coucher. Dans le cas contraire, je prendrais ça comme de l'insubordination et les coupables se verront attribuer des travaux forcés. »

Sauf Camden... Pour son acte envers sa chef, son punition sera toute autre.



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 648
Localisation : ϟ A la Colonie, dans le bungalow 1, souvent, où est-ce que tu veux que j'aille traîner ?
Points d'expériences : 1253

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: ϟ Zeus.
Niveau: 14
Les pouvoirs: ϟ Électrokinésie, Atmokinésie, Régénération par l'électricité & Mimétisme électrique.
Voir le profil de l'utilisateur




Carter A. Sullivan
Prince of the Sky ϟ Membre de Kidemonas, 4ème Phalange. ♤
Mar 14 Juin - 21:49
Cette fois-ci, c’est bon. C’est la cerise sur le gâteau. Il est largement temps de dire stop et de faire quelque chose. De montrer que tout le monde n’est pas d’accord avec ce qu’il se déroule actuellement. Les restrictions n’ont pas spécialement été bien accueillies lorsqu’elles sont tombées mais là, elles sont juste devenues insupportables. J’ai énormément de respect pour mon paternel mais depuis quelques temps, j’avoue que j’ai du mal à le reconnaître. Enfin… Je ne l’ai pas tant vu que ça mais dernièrement, disons qu’il s’éloigne de l’image que je m’en fais. Celle d’un père qui m’a tout de même sauvé la vie, autrefois. Quelqu’un de respectable, en somme. Mais là, encore une fois, c’est tout le contraire. Alors quand Shâal et mon pote Camden ont commencé à avoir l’idée d’une petite rébellion contre les restrictions, ça n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, loin de là. Je n’ai pas hésité une seule seconde avant d’affirmer être des leurs. Ne serait-ce que parce qu’il y a le fils d’Hermès et que je pense exactement la même chose qu’eux. Il faut passer à l’acte et montrer notre mécontentement avant que quelque chose de plus grave encore ne fasse son apparition. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre le soir… Et le signal, déclencheur des hostilités.

Le soir venu, je suis au taquet. Prêt à réagir à l’appel de mes congénères qui, comme moi, sont agacés par les derniers événements et souhaitent s’exprimer. Au rugissement de l’ours de la fille de Dionysos, je me lève et je rejoins l’estrade qu’ils ont terminé d’installer très peu de temps auparavant. Pour le moment, je prends le parti de rester dans mon coin et d’attendre de voir les réactions de certaines personnes. Celles des Chefs, notamment. Je me doute bien qu’ils ne vont pas être ravis devant une telle insurrection mais justement, c’est bien là tout l’intérêt. La première à réagir, c’est Rhéa, suivie par Liana, puis par Annabeth, puis par Jay, évidemment. Chacun d’eux usant d’une tactique différente pour faire cesser ce mouvement. Certains jouent sur la compréhension en usant de belles paroles, tandis que d’autres préfèrent directement passer à la menace claire. Bien, au moins, il n’y a aucun doute possible quant à leurs intentions. D’ailleurs, les réponses de certains des nôtres ne se font pas non plus attendre. Il y a Kaedan et… Oh tiens, Hunter. Aurait-il enfin compris qu’il est temps d’arrêter de se lamenter et qu’il faut plutôt réagir ? Peut-être. En tout cas, ça m’a l’air bien parti pour. Affaire à suivre, on ne sait jamais. Du reste, je me décide à me montrer, m’avançant aux côtés de Camden, faisant face à nos compagnons. « Mes amis, c’est magnifique, écoutez-les, ils nous comprennent ! Qu’attendons-nous donc pour tomber dans leurs bras en pleurant et en les remerciant d’être aussi compréhensifs et bienveillants ?! », dis-je avec une ironie non-dissimulée dans la voix, cette phrase étant davantage adressée aux autres rebelles qu’aux chefs. Histoire d’être encore plus théâtral, je lève les bras en tournant sur moi-même, comme si j’attendais une réponse de leur part. Un peu d’humour, non, ça ne fait pas de mal !

« Les restrictions ne seront peut-être pas levées de cette manière mais au moins, les Dieux savent ce que nous en pensons. Ils savent que ça ne nous plaît pas, que nous voulons être libres et que la soumission n’est pas pour nous. Et puis, si on ne tente pas, c’est certain que rien ne va bouger. Et comme ça nous montrons aux plus jeunes la dure réalité de la vie : il faut se battre pour gagner ses libertés. Parce que rien n’est offert. En tant que fille d’Hermès, tu devrais comprendre mieux que personne le sens de ce mot, Liana. Liberté. » Je ne cherche pas spécialement à la faire changer d’avis. Je la connais et je sais à quel point elle est têtue. Mais si je peux lui montrer, lui rappeler qui elle est, ce qui se trouve au plus profond de ses entrailles. Elle s’est assagie… Mais elle n’a pas toujours été aussi sérieuse et catégorique. Alors oui, c’est assez surprenant de l’entendre dire qu’elle va punir, par exemple. Mais soit. « Nous ne forçons personne à nous rejoindre. Ceux qui sont à nos côtés l’ont décidé de leur plein gré parce que tout comme nous, ils en ont marre et ils l’expriment, Jay. Ils en ont marre des restrictions, pas des Dieux. Et puisque tu évoques les insurgés, ce sont effectivement ceux qui doivent être les plus heureux, à l’heure actuelle. Alors qu’ils ne le devraient pas. » Certes, ils sont traqués. Mais ils peuvent aller où ils veulent, faire ce qu’ils veulent, comme des fêtes… Pas nous. Et c’est bien là que réside tout le problème. Mais de toute évidence, quoi que l’on dise, chacun semble vouloir rester sur ses positions. Enfin, en ce qui me concerne, je ne vais pas changer mon opinion. « On ne rangera pas. Vous êtes nos leaders parce que nous le voulons bien ! Quoique… Depuis quand c’est devenu l’armée ici ? C’était pas censé être une colonie, comme son nom l’indique ? Voilà qu’on nous menace de travaux forcés… Pour faire quoi ? On va ratisser un jardin zen ? Jusqu’à ce que crampes et courbatures s’en suivent ? Sérieux… » Parler comme ça n’est peut-être pas une très bonne idée… Mais au moins, c’est clair. On ne va pas se laisser dégager sans rien dire, il en est hors de question. Je n’ai pas particulièrement envie de me battre contre eux, c’est vrai… Mais s’ils nous forcent, s’ils nous poussent à bout, alors ce sera inévitable.

Points d'énergie : 35 points d’énergie.
Position exacte : de l’autre côté de Camden.
Résumé : reste dans son coin jusqu’à l’arrivée des chefs, écoute les avis de chacun, s’avance & dit ce qu’il pense.

_________________
« Dans la pénombre » de la nuit, les gens font toujours des choses qu’ils ne feront jamais le jour. On pense prendre de bonne décision, on est plus téméraire. Mais quand le soleil se lève il faut assumer ce que nous avons fait sous la couverture de la nuit et se regarder en face à la lumière du jour.omega

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 15 Juin - 21:47

Si dès le départ, j’avais hésité à joindre le mouvement rebelle, essentiellement par pure paresse, je ne me serais pas douté que je me retrouvais finalement du côté des revendicateurs accidentellement. Je fouillais tout bonnement autour de mon lit, à la recherche de cette sucrerie idiote que je m’étais réservée comme récompense ce soir pour ne pas avoir encore péter les plombs face au ridicule de la situation. Si je n’ai pas trouvé la friandise convoitée, j’ai certainement découvert le fourmillement de la révolte anticipée. Je ne mentirai pas, j’aurais pu rejoindre les Opposants aisément, sans même devoir utiliser mon pouvoir supersonique. Les Rebelles ne cherchent pas nécessairement l’affrontement et, de toute manière, ma nonchalance légendaire me donne l’impression que beaucoup de gens préféreraient me voir du côté adverse. Néanmoins, me voilà, à observer les barricades s’élever ou en roulant les yeux. Je n’arrive pas à sortir de la tête que nous ressemblons à une mauvaise reprise des Misérables, version contemporaine et mythique gréco-romaine. Bref, je feigne d’avoir l’air occupé, de manière à ce que personne ne vienne me demander de réellement aider à construire les remparts comme je me moque un peu de tout cela.

Soudainement, les voix s’élèvent, puis en quelques minutes, nous voilà survolés par un pégase et un dragon, montés par des demi-déesses frustrées. Les réponses des rebelles se concentrant sporadiquement beaucoup trop sur les hot-dogs me font un peu perdre la foi en la crédibilité de notre mouvement. Je soupire, m’appuie contre le mur de mon bungalow. J’hésite à savoir si tout cela m’amuse ou m’énerve. J’ai envie de gueuler aux Opposants que personne ne cherche l’affrontement, que notre résistance est pacifique et que leurs menaces sont aussi veules et bêtes que celles des dieux qui abusent de leur puissance. Que s’ils ne nous encouragent pas, ils devraient toutefois respecter notre manifestation, notre opposition non-violente. Simultanément, je meurs d’envie de faire remarquer aux Rebelles que leur attitude flemmarde et leurs commentaires empreints d’arrogance ne font qu’attiser la tension déjà palpable et qu’ils ne font par-là que diminuer toute la crédibilité du mouvement... Ce qui est dommage, puisque certains d'entre eux soulèvent des arguments très éloquents et discourent de manière très évocatrice... Enfin, je pense à toutes ces choses, mais je ne dis rien. Non pas par peur ou timidité, mais encore et toujours par nonchalance. Après tout, c’est leur combat. Certes, je vais m’y retrouver impliquer si tout cela dégénère, mais bon, pour le moment, l’idée de monter sur l’estrade m’épuise rien qu’à y songer. Du coup, je me contente d’observer le débat qui tourne au ridicule, mes yeux roulant ne cachant pas mon exaspération.

Points d’énergie : 25 pts
Dès d’attaque : //
Position exacte : Appuyé contre la façade du bungalow d’Apollon.
Résumé : Se tient du côté des Rebelles, un peu par défaut, épiant la scène avec une certaine exaspération.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 406
Localisation : À la Shérifette
Points d'expériences : 273

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Dionysos
Niveau: 12
Les pouvoirs: Maîtrise de la végétation (Phytokinésie) * Métamorphose en gerbille (communication avec la faune)
Voir le profil de l'utilisateur




L. Shâal-Z. Turner
Shérif pile électrique * Premier ninja-gerbille
Jeu 16 Juin - 22:01
9 juin 2016 - Les gens finissent pas débarquer et je suis contente de voir autant de demi-dieux de notre côté, autant grecs que romains. Je souris à ma cousine lointaine, Thess, qui vient de débarquer. « Bien sûr qu’on a de la boisson, cousine du côté obscure de la Force ! » Et pendant que Camden joue au pompier avec le jet d’eau, je me dirige vers des caisses entreposées au bas de l’estrade, ignorant le dragon d’Annabeth et la démone Rhéa sur son renne. Des dialogues sont échangés, limite j’ai l’impression d’assister à un débat philosophique. Si ça continue, je risque de m’endormir et ça va pas être bon tout ça. J’ouvre l’une des caisses et en retire une bouteille de whisky que je lance à Thess. « Y’a autre chose si tu veux. » J’ai réussi à chourer pas mal d’alcool, il m’en reste en plus du bal, vu toutes les bouteilles que j’avais cachées. Je remonte sur l’estrade après avoir demandé à mon ours de monter la garde. « Mais t’as raison Thess, c’est pas assez arrosé. » Alors je secoue la bouteille de champagne entre mes mains et fait péter le bouchon. « Que la fête commence les cocos ! » Pour moi c’est simple. On veut pas aller se coucher, donc on fait la fête. Faut faire péter la musique et ignorer les ordres des chefs. Et vu que le flot de champagne est assez fort, donc je ne contrôle pas le jet et arrose de nombreuses personnes en bas, au pied de l’estrade, notamment certains chefs. Oups…

Barre d'énergie : 45 pts
Position exacte : Sur l'estrade. Son ours est aux aguets au pied de l'estrade. Son pégase n'est pas dans les parages. Avec Thess sur l'estrade, une bouteille de champagne à moitié vide dans les mains.
Résumé : Shâal fait péter le champagne en ignorant les chefs.

code by sixty

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I. 04 RP commun d'intrigue: La rebellion | Mouvement anti-restrictions. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Sujet-commun : Intrigue 1
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» [Événement commun] Infestation
» ♣ intrigue oo5.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: Les camps :: Le Camp Grec :: Les Bungalows-
Sauter vers: