Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: A la découverte du monde :: États-Unis :: Salt Lake City Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.04 : Who said that we were only soldiers?

avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Dim 1 Mai - 23:47
Une sortie. Voilà ma superbe idée pour essayer de renforcer les liens de notre brigade. C’était une idée toute bête, mais j’avais vraiment envie que l’on soit plus que de simple soldat soldats travaillant ensemble. Après tout, si on devait tout faire pour se sauver mutuellement la vie, autant que ce soit dans la convivialité, la bonne humeur et l’amitié. Enfin, ce n’était que mon point de vu. C’est comme ça que j’avais lancé cette idée totalement folle de sortir tous ensemble, et pas n’importe où : dans un karaoké. Après tout, quoi de mieux pour se rapprocher que de chanter tous ensemble ? N’empêche, alors que j’étais en train de me préparer, je me demandais si c’était vraiment une bonne idée. Au moins, je n’avais pas proposé une visite de la ville, ou un truc dans le genre. Mais j’allais être rapidement cramée : je n’avais jamais participé à un karaoké. Et pour tout arranger, je chantais on ne peut plus faux. Qu’est-ce qui m’avait pris de transmettre cette invitation à tous les membres de la brigade ? Une lettre sur un papier fantaisie, en fait le seul papier que j’avais trouvé, c’est-à-dire un papier à lettre diddl. Moi, je trouvais ça trop mignon, et puis c’était mieux qu’un simple papier blanc, mais je n’étais pas tout à fait sûre que ce soit au goût de tout le monde. Et là, j’imaginais Ebony, Siloë ou même Alessandro découvrir l’invitation, et je ne pu réprimer un gloussement. Oui, je ne pense pas du tout que ce serait au goût de toute la brigade. Et puis mince,  je ne les invitais pas à une baston, mais à un karaoké, j’avais le droit de choisir un joli papier à lettre. Et voilà comment je me retrouvais la première à l’adresse indiqué sur ma jolie petite lettre -en vrai, je m’étais trop appliquée pour l’écriture et fait bien attention à ne pas faire d’erreur d’orthographe, ce qui n’était pas facile avec ma dyslexie- à attendre un peu dans le froid. Bah oui, même si on était en mai, le soirées restaient fraîches, et je n’étais pas assez résistante au froid pour rester plus de dix minutes dehors. Mais évidemment, j’étais tellement stressée que j’étais arrivée avec presque une demi-heure d’avance.

Une fois à l’intérieur et après avoir commandé un jus d’orange, je gardais les yeux rivés sur la porte, attendant de voir qui allait venir. Si ça se trouve, personne ne voyait l’intérêt de cette sortie et j’allais me retrouver toute seule autour de ce verre… J’étais déjà en train de m’imaginer alone, sans amis et sans personne ayant envie de s’amuser avec moi quand je vis les premières personnes entrer. Trop contente que l’on ait répondu présent, je leur fis coucou avec un grand sourire, sans plus me formaliser des autres. « Salut ! Enfin bonsoir ! Comment ça va ? Vous avez accepté de venir ? C’est trop cool ! Ça fait du bien de se retrouver en dehors des combats, après tout, on est pas que des machines de guerres. » Eh oui, un grand sourire éclairait mon visage pendant que j’étais incapable de tenir en place. Il semblerait que les émotions fortes, stress, excitation, faisaient ressortir mon hyperactivité et me donnait l‘air d’une pile électrique. « En vrai, c’est ma première sortie karaoké. Vous voulez commencer à chanter tout de suite ? Je vous préviens, je chante super faux. » Je regardais mes coéquipiers, attendant de voir ce qu’ils préféraient.

_________________

Can to be absent-minded look like the madness?
A smile, a kind word, a stalk of carefreeness and a good dose of curiosity. Here is how I see my life at the moment. Discover always more thing, live finally! In spite of the fear, in spite of difficulty, I finally managed to be happy. A tiny, fragile happiness, but which warms the heart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 24 Juin - 0:37
23 mai - Alors pour être honnête, le coup du karaoké, Ebony ne l'avait absolument pas vu venir. Elle aurait dû s'en douter pourtant, connaissant Evanna et sa manie à vouloir absolument former un esprit d'équipe et familial. Elle avait même entendu dire que la blonde avait pour projet de tricoter une écharpe à chacun des insurgés - vous vous rendez compte?! Flippant. Certainement mignon, mais Ebony n'était clairement pas le genre de personne à s'attarder sur tout ce qui était mignon. Les choses adorables lui donnaient littéralement envie de vomir son âme déjà noire.
Comme c'était une soirée spéciale, la fille d'Eris avait tout de même tenté de s'arranger la figure - comme toujours. Elle ne concevait pas de sortir sans un minimum de préparation - tout de même, elle devait faire honneur à la réputation qui la précédait. Un corps de reine, ça se prépare vous savez! On ne pouvait pas être une bombe sexuelle en un rien de temps. Bien sûr, la nature aidait - mais ça demandait de l'attention.

La jeune femme ne savait pas trop ce qu'il lui passa par la tête quand l'idée de se lisser les cheveux lui vint - des pensées suicidaires, peut-être. Elle avait oublié à quel point ses cheveux étaient un organisme à part de son corps - rien que pour les brosser ou les attacher elle avait l'impression de se battre en duel contre eux. Alors je vous laisse imaginer le spectacle en voulant les lisser - un véritable massacre. Dans tous les sens du terme. Plus au lisseur qu'à la tronçonneuse, pour le coup. Heureusement qu'Honey n'était pas là, car elle se serait certainement foutue d'elle à la voir se mettre dans des positions improbables pour avoir un lissage plus ou moins réussit. Elle l'aurait même certainement filmée à son insu et aurait tout mis sur YouTube pour se faire de l'argent sur son dos, cette garce.
Avec ça, elle enfila une robe moulante noire, qui lui arrivait environ cinq centimètres au-dessus des genoux - sexy mais pas vulgaire, une veste en cuir de la même couleur - du faux cuir parce qu'elle respectait les animaux ok, et des escarpins taupe pour trancher un peu avec tout ce noir. Quand elle utilisa son rouge à lèvre magique, celui-ci prit une teinte bordeaux sombre qui allait parfaitement avec sa tenue. Génial.

Quand elle arriva, son sac à main sur l'épaule, elle embrassa Evanna pour la saluer en minaudant un petit peu parce qu'elle aimait bien en faire des tonnes, comme toujours. Un sourire aux lèvres, elle salua les autres membres de la brigade et répondit à Evanna qui venait de tous les saluer. Elle avait l'air un peu nerveuse - rien de bien nouveau en soit. C'était son mode de fabrication - dans le dictionnaire, à côté de la définition du mot "anxiété" il y avait écrit "synonyme: Evanna Rose". « Heyyyy. Y a intérêt à ce qu'on s'amuse parce que je me suis pas bougée et j'ai pas lissée cette tignasse pour rien. » Elle rit doucement, sans aucune moquerie ni sarcasme pour une fois. Observant les alentours et jaugeant tous ses partenaires sur leur tenue, elle finit par lancer à ces derniers d'un ton joueur; « J'espère que vous êtes prêt parce que je chante comme une sirène! » Ouais, elle donnait envie à tout le monde de se boucher les oreilles quand on entendait sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 24 Juin - 19:28


Apollon, il était longtemps que je n’avais pas réellement fait des animations qui étaient dû à mon papounet adoré. Je me devais d’avancer, je me devais de changer les choses et depuis que ces foutues prémonitions apparaissaient sans cesse, je me sentais de devoir devenir quelqu’un d’autre et me tourner vers l’avenir et non le passé. Il était temps de faire le deuil. Je prenais ma petite pierre noire que je nouais autour de mon cou, on ne savait jamais si j’avais besoin d’un de mes amis pour x raison, je ne pouvais pas sortir sans ma pokéball. Je m’étais habillé de façon assez décontractée. Un petit jean noir avec des trous dessus, des chaussures type basket blanche et une chemise rouge un peu teinté jean. J’avais accentué le tout d’une casquette et de lunettes ray ban, parce que dernièrement ma vision avait des petits soucis et il était temps que je fasse quelque chose pour ça. J’attrapais un sac et je pris mon skate que j’avais acheté récemment. J’enfourchais ma moto et partit en ville. On avait un rendez-vous, un rendez-vous entre brigade. C’était rare, mais depuis peu je trouvais que cette guilde devenait petit à petit comme une famille, mais c’était grâce aux efforts d’Evanna qui se donnait corps et âmes pour sa brigade et c’était beau.

Je roulais comme un petit fou du bolide et je me retrouvais dans la ville. Je me garais et après déposait le skateboard et me mit à en faire pour arriver jusqu’au bar qui faisait karaoké. Le karaoké, c’était l’idée d’Evanna. Je me demandais comment chantais les autres, ce n’était pas vraiment drôle, ils ne pourraient pas réellement se moquer de ma voix, mais c’était pas vraiment de ma faute si mon père était un dieu qui aimait la musique plus que tout au monde. J’arrivais en mettant le skateboard calé dans mon dos entre mon t-shirt et mon sac à dos : « Bonjour tout le monde ! Comment va ? » Je les regardais avec humour : « Oh Ebony, on dirait une autre personne avec cette coupe de cheveux. Ça a dû te prendre du temps, en tout cas tu es ravissante. Sinon Evanna, super idée le karaoké. Personnellement, on chante quand vous voulez ! J’ai hâte, je vous promets de chanter un peu faux, pour que ça soit un peu fun. Par contre, ce qui pourrait être fun, c’est qu’on choisisse les duos et les chansons des autres, non ? On pourrait passer des petits messages subliminaux !»

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 26 Juin - 19:57
23 mai - Sérieusement, pourquoi es-ce que j'ai accepté d'aller à cette soirée karaoké ? Franchement ? C'est pas moi, je veux dire, si j'aime m'amusé, me détendre mais pas en me dandinant et en chantant devant tout un tas de personne que je ne connais même pas, je ne parle pas des insurgés, ni de ma brigade mais plutôt des autres. Ce n'est pas que j'ai honte ... Serait-ce de la honte ? Non plutôt une question de crédibilité, mais bon si je me ramène avec mon air de grincheux ça risque de mal tourner, de toute façon, je vais voir quelques verres avant d'aller chanter et je suis sûr que ça va le faire. C'est pas comme si j'étais en mauvaise compagnie, Evanna et Ebony sont des personnes très charmante, enfin une plus que l'autre mais vous m'avez compris. Quand à Victor ... disons que c'est compliqué, plus chieur tu meurs mais ce con à des airs d'ange dont tu n'as pas tellement envie de rester fâché avec très longtemps, maudit soit les enfants d'Apollon et leurs belles gueules. Bref, habillé d'un jean simple, d'un t shirt blanc et d'une veste en cuir, je me dirigeais vers le lieu de rendez vous, tranquillement sans prise de tête. Une casque sur la tête pour rester incognito, avec toute cette traque aux insurgés, manquerait pu que je tombe sur un groupe de pro olympien ce soir. Je jouais avec la bague de ma mère sur mon doigt, qui maintenant à la capacité de se transformer en Kukri militaire, j'ai fais énormément de progrès en tant qu'ingénieur et je suis capable maintenant de faire des choses extraordinaires, surtout au niveau de la robotique et de l'armement. Bref, j'entrai dans le club, me déplaçant lentement et silencieusement vers mes amis de brigade pour venir les salués avec une bise pour les filles et un serrage de main pour Victor, " Salut tout le monde, j'espère que c'est open bar ce soir sinon je risque pas de tenir bien longtemps. " , souriais-je pendant un moment avant de les regarder tour à tour, en voyant que Victor à l'air très excité par l'événement, par étonnant venant d'un gosse d'Apollon, sérieux, je peux vraiment pas les sacqués ces olympiens ... même si lui son fils est un insurgé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 26 Juin - 21:13
Le papier Diddl, il ne s’y attendait pas. En fait, il ne s’attendait à rien de tout ça, au point qu’il avait cru à une blague avant même de déchiffrer la lettre. C’était rose, c’était mignon, c’était très loin de leur monde et de leur combat. Alors quand il réussit à lire une fois la lettre, il crut que sa dyslexie lui avait joué des tours. Et la deuxième relecture le laissa perplexe. Est-ce que c’était une bonne idée ? Son côté narcissique lui disait que oui. Celui du demi-dieu lui disait que non. Trop de demi-dieux au même endroit, trop de demi-dieux puissants au même endroit, encore plus que le premier cas, attiraient les monstres. Et ils étaient traqués par les pro-olympiens.
Mais il était venu quand même. Dans l’espoir que les monstres se ramènent et surtout parce qu’ils étaient traqués en fait. Comme une sorte de geste bravache. Il n’était pas venu pour chanter ni trop pour resserrer les liens d’amitié entre lui et les membres de la brigade. Quoique ce serait toujours mieux que de faire les prochaines missions dans une atmosphère tendue. Il n’aimait pas les atmosphères tendues quand il n’en était pas à l’origine.

Il arriva sur les lieux du rendez-vous à l'heure (ce qui le déçut presque), dit bonjour à tout le monde et eut un sourire amusé devant la coupe de Bobo. On aurait dit des spaghetti (l'Italie en lui) avant la cuisson, mais c'était l'intention qui comptait non ? Et puis, objectivement, elle n'était pas moche, juste qu'il fallait regarder l'ensemble. Il ne le dit pas, parce que les autres l'auraient sans doute fusillé du regard et qu'il était ici pour « se lier » avec eux.
- Très beau papier Evanna …
Victor avait l'air super emballé par la perceptive du karaoké et avait déjà plein d'idées. Ça fit sourire un peu le fils d'Héphaïstos. Ça se rapprochait de l'idée qu'il avait des fêtes pour ado qu'ils n'avaient jamais connues.
- OK pour les équipes, mais je veux le canapé près du bar.
Comme pour souligner les paroles de Sam.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Jeu 30 Juin - 19:03
Dès que j’avais vu Ebony entrer, j’avais eu un soupir de soulagement. Ils étaient venu. J’avais peur qu’ils ne le fasse pas. Après tout, ce n’était pas un ordre, juste une simple proposition que tous étaient libre de refuser. Bien sûr, si ça avait été un ordre, je savais qu’ils seraient venu, même de mauvaise volonté. Parce que oui, certains étaient peut-être de vrai ronchon ou râleur, mais ils n’avaient jamais contesté un de mes ordres.Seulement, je ne voulais pas que l’on soit simplement des soldats, qu’ils se contentent d’obéir aux ordres que je donnais. Non, on vivait presque tout le temps ensemble, il fallait en profiter pour renforcer notre esprit de camaraderie. Allier travail et détente, c’était quand même mieux. Et je voulais que tout le monde se sente à l’aise dans la brigade. Un regard épatée à Ebony, je me demandais combien de temps elle avait mis à se préparer. Et à coiffer ses cheveux. Et… ouah ! Tout simplement quelle classe. Moi, à côté, j’avais l’air… de ce que j’étais, une petite fille un peu trop sage. Et un peu trop timide. Pourtant, j’avais aussi fait un effort, j’avais mis une jupe et un chemisier assortis et assez sobre -c’est-à-dire pas vert pomme ou turquoise- mais ça ne changeait pas une personne. Répondant à la bise d’Ebo’ avec un sourire, je savais pas trop quoi répondre… On va commencer par le plus évident. « J’adore quand tu te lisse les cheveux, ça te va super bien ! » Quant au fait de s’amuser. Moi aussi, je l’espérais, mais je n’avais pas l’habitude de ce genre de soirée. Et ce qu’on présentait dans les films et séries était, à mon goût, un peu trop… exagéré et pas si marrant que ça… Une chance, l’arrivée de Victor m’évita de répondre à cette question que je trouvais un peu… embarrassante. Mon sourire s’était élargi en voyant qu’Ebony n’était pas la seule à être venu. Franchement, ils ne pouvaient pas savoir comment ça me faisait plaisir. J’étais une vrai gamine, tout excité à l’idée d’organiser sa première boum. Sautillant presque, j’étais tellement contente que l’idée du karaoké plaise. J’avouais n’avoir pas été très sûre en le proposant. Mais ça, ce n’était pas si surprenant… « Je suis tellement contente de te voir Victor ! J’adore ton idée ! Heu… le truc c’est qu’il va falloir que je trouve une chanson maintenant… » J’étais déjà en train de réfléchir quand Sam et Aless’ firent leur entrée. On aurait dit que mon sourire allait rejoindre mes deux oreilles. Franchement, ça me faisait tellement plaisir que j’acquiesçait à la demande de Sam. « Vas-y, fait toi plaisir, le but, c’est de passer une bonne soirée entre nous. » Et franchement, pour ça, ça ne me dérangeait pas de vider mes économie pour eux. Au contraire. Hochant la tête à la réflexion d’Aless’, je ne pouvais être que d’accord avec lui. « Ah tu trouve aussi ? En plus, t’as vu, je me suis trop appliquée. » Oui, j’avais vraiment fait des efforts et j’étais assez fière du résultat. Suivant le mouvement, je me dirigeais vers le canapé. Cet endroit m’allait très bien. En plus le canapé avait tout de suite quelque chose de rassurant.

Bien, il était temps de commencer à jouer. Finalement, ce n’était pas si horrible que ça, je me rendais compte qu’au beau milieu de notre groupe, j’arrivais à oublier le regard des autres. Mon regard se posa sur Ebony et je trouvais enfin la chanson qui lui correspondait. Enfin, j’en étais pas sûre, mais comme j’étais pas très à la page, j’avais pas trente six mille idées. Une fois que tout le monde avait commandé son verre, je lançais un clin d’oeil à Ebony. « Tu ne voulais pas avoir lissé tes cheveux pour rien ? Moi, je trouve que c’était une super bonne idée… Comme ça, tu ressemble à une poupée. Une vrai Barby Girl. » J’avais lancé un regard innocent à cette dernière, histoire de voir si elle avait compris le message. Bon, connaissant son caractère, je me préparais déjà à recevoir de belles piques, si ce n’est plus… Enfin, j’étais là pour m’amuser, la preuve, j’avais même oser commander un verre d’un mélange alcoolisé… En attendant que l'on nous emmène nos boissons, j'avais entrepris d'allumer le karaoké histoire de lui faire passer le message (a)

_________________

Can to be absent-minded look like the madness?
A smile, a kind word, a stalk of carefreeness and a good dose of curiosity. Here is how I see my life at the moment. Discover always more thing, live finally! In spite of the fear, in spite of difficulty, I finally managed to be happy. A tiny, fragile happiness, but which warms the heart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 1 Juil - 19:12
23 mai - « Vous êtes adorrrables. » minauda-t-elle à l'attention de Victor et Evanna, qui avaient remarqué l'effort qu'elle avait fait pour ses cheveux. Tant mieux. Elle n'avait pas galéré pendant une heure pour rien - ses efforts avaient porté leurs fruits et elle en était très satisfaite. Son regard se posa alors sur Evanna, qui avait fait un très gros effort - Ebony était même surprise, pour le coup. Agréablement surprise. La petite blonde commençait à prendre de l'assurance, c'était beau tout ça! « Je te retourne le compliment, pas mal ta tenue. » lança-t-elle à la fille d'Athéna, le regard taquin et moqueur comme toujours. Elle ne changerait jamais - il fallait toujours que ses compliments soient ponctués d'une pointe de sarcasme, sans quoi ils manqueraient cruellement de saveur à ses yeux.
Sam était là, tout comme Alessandro - elle fut d'ailleurs étonnée de voir le fils d'Héphaïstos répondre présent à l'appel. Elle ne pensait pas qu'il aurait fait l'effort de venir, lui qui avait tendance à se montrer méprisant - mais qui était-elle pour juger, après tout, elle-même n'était pas un ange. Beaucoup ici pouvaient en témoigner. Ils finirent donc par aller s'installer en discutant les uns avec les autres, comme s'ils n'étaient pas des jeunes guerriers qui avaient déjà fait couler du sang. Tout ça sonnait presque trop normal.

Un sourire s'étira sur les lèvres d'Ebony, suite au petit commentaire d'Evanna sur son statut de barbie. « De nous deux chérie, c'est toi qui ressemble le plus à une barbie. Les designers ont du mal avec  la représentation des personnes de couleur, si tu vois ce que je veux dire. » Elle ponctua sa réplique d'un petit clin d'oeil, amusée, avant de comprendre. Elle porta une main à sa poitrine d'un air outré et ouvrit légèrement la bouche, se sentant trahie tandis que la musique commençait à se lancer et qu'on lui fourrait un micro entre les mains. « Ahhhh, espèce de fourbe. » lança-t-elle dans un rire à la blonde, amusée par ce retournement de situation. Elle ne s'y était pas attendue, un bon point pour Evanna. « D'accord j'y vais, mais Alessandro tu fais la voix masculine. » Et elle tira le fils d'Héphaïstos avec elle sans aucun ménagement, et fut étonnée de voir qu'il ne protestait pas. « Allez pas de chichis prends ce micro et on y va! » Et voilà qu'ils filaient vers la petite scène.
Et là, ils purent commencer leur petit duo. Hilare, la fille d'Eris laissa l'italien commencer puisque c'était sur la voix masculine que la chanson démarrait. « (Hi Barbie) Hi Ken! (Do you wanna go for a ride?) Sure Ken! (Jump in...) » Complètement à fond dans son rôle, elle surjouait les mimiques et prenait une voix faussement niaise et mielleuse. Comédienne un jour, comédienne toujours - autant mettre à jour ses talents de dramaqueen. Elle fut même surprise de voir Alessandro se prêter au jeu et faillit exploser de rire en l'entendant répliquer.

Autant dire les choses comme elles étaient: Ebony était à fond. Complètement. Elle n'était peut-être pas la meilleure des chanteuses (clairement pas) mais au moins, entendre sa voix ne donnait pas des envies de suicide. Ce qui était un bon point pour elle. Mais de toute façon, en général, tout le monde chantait mal dans un karaoké - et ce n'était clairement pas les familles de mortels présentent qui allaient la juger. Par contre pour ses partenaires de brigade, elle était prête à tout encaisser. « I'm a Barbie giiiirl, in the Barbie wooooorld! Life in plastic, it's fantastic! You can brush my hair, undress me everywheeeere: imagination, life is your creation! » Et hop, une petite danse, un petit geste de la tête pour faire passer les paroles. De temps à autres, Alessandro intervenait pour la voix masculine, et la métisse manquaient de s'étouffer de rire. « You're my doll, rock'n'roll, feel the glamour in pink, kiss me here, touch me there, hanky panky...! » La fille d'Eris rendait sa voix plus aigüe qu'elle ne l'était de base pour rajouter une pointe d'humour à la reprise, elle se fichait bien de chanter correctement ou non - elle n'était pas là pour être jugée, ou juger les autres. Juste pour passer une bonne soirée.
Allez savoir comment, mais elle réussit à chanter toute la chanson sans perdre son souffle ou se tromper dans les paroles - elle l'avait tellement entendue que cette chanson était ancrée dans son esprit. « Make me walk, make me talk, do whatever you please: I can act like a star, I can beg on my knees! » Elle passa un bras autour de l'épaule d'Alessandro tandis que les dernières notes se jouaient. « Oh, I'm having so much fun! (Well Barbie, we're just getting started) Oh, I love you Alessandro! » Et, explosant de rire, elle lui ébouriffa les cheveux avant de le relâcher, littéralement morte de rire.

Tandis qu'ils retournaient s'asseoir, la jeune femme lançait à ses camarades tandis qu'elle s'installait à côté d'Evanna; « C'était ridicule. » Un sourire aux lèvres, elle darda pas la suite son regard sur Victor. C'était à son tour d'y passer, pour le coup. « Bon, Victor! » dit-elle d'un ton malicieux. Elle avait déjà une petite chanson en tête pour lui, qui était assez récente pour qu'il la connaisse - elle avait un peu plus de mal à trouver une chanson plus connue qui pourrait lui correspondre. « Light it up, et plus vite que ça! » lança-t-elle, moqueuse et prête à l'écouter. La soirée s'annoncer sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 4 Juil - 0:41

Le rire ce remède à toutes les gueules de bois ou pire les petites dépressions chroniques. Le rire c’était à la fois le plus grand médicament, mais également le moins coûteux, pourtant ces derniers temps il m’avait quitté. Il était aux abonnés absents, pourtant je m’étais réconcilier avec mon enfant, j’essayais d’oublier Anastasia, mais cela devenait compliqué il était extrêmement dur quand t’es dans le fond du trou d’arriver à le surpasser et de remonter pour sortir par ce trou. Cependant, aujourd’hui c’était différent, je rigolais comme un enfant. Je rigolais comme un enfant en voyant Ebony jouer la barbie si bien, elle était tellement bien en cet instant qu’elle devrait se reconvertir en doublure de Barbie et ken MON DIEU KEN c’était simplement à mourir de rire. Il était à la fois mal à l’aise, mais en même temps il représentait plutôt bien l’image d’un Ken réel. La chanson se terminait plutôt bien et Ebony et Alessandro reçurent une ovation de notre part. On ressemblait bien à des humains en cet instant et c’était super intense comme émotion. J’avais simplement envie en cet instant d’être un humain pour une fois.

Puis, Ebony me regardait avec un regard joueur. Je lui souris : « Tu nous avais caché tes talents de blonde peroxydés ! Tu devrais le faire plus souvent tu serais presque attirante ! » Puis elle m’annonçait que ma chanson était Light it up de Major Lazer. Je suppose que c’était pour le côté lumière, je souriais et lui dit d’un coup : « Okey, ça me va ! Cependant, Evanna elle vient danser avec moi ! » J’attrapais la belle demoiselle et l’emmenait avec moi. La musique se mit à partir et le débit commencer à aller vite. Ma voix se mit à sonner en rythme aux accents de la chanson :

« Stand up like a soldier baby
Yeah, I know you built like that
Gun it like a holster baby
Show dem say you wicked like that”


D’un côté le micro de l’autre j’attrapais la main de ma cheftaine et je me mis à la faire danser coller serrer avec moi. Nous étions en rythme, mais je chantais seul, car j’étais fait pour ça et que je prévoyais une meilleure chanson pour Evanna à la suite de celle-ci. Je l’attrapais la faisait danser en rond et ainsi de suite, elle devrait avoir le tournis rapidement, mais c’était comique, tellement comique. La chanson défilait, j’enchaînais les différents couplet et refrains comme si c’était un oiseau qui communiquait. Je me demandais si mon père était fier de la voix qu’il m’avait donnée. Un mélange entre Ed sheeran pour son côté un peu cassé et Lukas Graham dans sa tessiture et ses envolées. Sur cette chanson ça donnait un cocktail plutôt original. La chanson se terminait et je m’inclinais devant ma partenaire et lui fit un clin d’œil : « C’était un plaisir ! »

Je me retournais vers Barbie et lui dit d’un ton moqueur : « Alors Barbie, t’en as pensé quoi ? »

Je souriais et me mit à tourner mon doigt avant de désigner Evanna : « Tu vas chanter, mais pas toute seule ! » Mon doigt se remit à tourner et je désignais Sam et dit d’un ton humoritique : « Vu que l’un est une bête de muscle et l’autre une beauté ! J’ai décidé que vous allez chanter Beauty and the Beast de Celine Dion. Faites-moi, tremblez, faites-moi plaisir dédier cette chanson comme offrande à mon papounet ! » J’explosais de rire, car je connaissais la profonde aversion de Sam pour les olympiens, je rajoutais : « Enfin montrer que chez les méchants on peut être doué aussi ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 14 Juil - 17:43
23 mai - Hum, y a pas dire notre cohorte est vraiment diversifié, ils sont tous aussi fou l'un que l'autre mais à leur manière, si on nous voyait ainsi personne ne penseraient que nous sommes des combattants, des demi dieux qui risquent leurs vies chaque jour. Mais quand bien même, j'ai beau être grincheux par moment, j'aime cette cohorte et ce qu'elle représente pour moi, sinon je ne serais pas présent avec eux aujourd'hui. Bien que l'idée de m'humilier en chantant, ne m'enchante pas tellement. Pour vrai, en réalité je sais un peu chanter, je ne dis pas que je suis un chanteur ou que j'ai une voix exceptionnel, non loin de là. Mais j'ai déjà chanté plusieurs fois pour ma petite sœur, elle était fan des Disney et toutes ces chansons bizarres. Donc oui, par moment, je me mettais à chanter avec elle pour lui faire plaisir et aussi donner le sourire à ma mère qui aimait nous entendre chanter tous les deux. Je maudirais à jamais les dieux Olympiens de me les avoir enlevé, je sais que je ne les révérais pas dans l'autre monde vu que je suis un demi dieux, ma plus grande peine est là. Que je ne les reverrai plus jamais et cette blessure profonde et immense ne cicatrisera pas tant que je n'aurai pas arracher la tête des Olympiens.

Bref, je me concentrais sur le moment présent, en appelant un serveur afin de commander quelques bouteilles, une vodka, une tequila et un cocktail mojito avec des verres et des glaçons. Une fois sur la table, j'écoutais mes camarades discutés entre eux pour savoir qui va commencé à chanter et qui décide des chansons. Quand à moi, je me préparai un petit verre de vodka avec des glaçons, avant de commencer à le siroter lentement. Tout en regardant la première chanteuse en l'honneur d'Ebony, une fille avec un caractère qui lui est propre, on peut pas en avoir deux comme elle, où se serait la fin tout. Elle pris le micro avec une certaine surprise vu le choix de la chanson, disons que ça lui va comme ça ne lui va pas. Tout est compliqué avec Ebony de toute ça façon. Je me contentais de sourire dans ma barbe en la voyant chanter et faire un peu la folle, je secouais la tête avant de me mettre à servir ceux qui le voulait, préparant plusieurs verres. Une fois la chanson fini, ce fut au tour de Victor, là il fallait s'attendre à quelque chose de ... je ne sais pas comment le décrire en faite, mais disons que Victor aime faire "sa Diva" par moment, dans le genre attirer l'attention sur lui et tout cela. Il paraîtrai que c'est assez courant chez les enfants d'Apollon ou Aphrodite, je ne dois pas trop m'inquiéter dans ce cas là. Je continuais de boire tranquillement, voyant que la soirée battait son plein avant de voir un doigt pointé en ma direction, j'haussais un sourcil avant de regarder Evanna, puis Victor et avouais-je : " Je suis musclé mais moche ? C'est ce que je dois en déduire ou ... " , légèrement vexé, je me levais, encore heureux que je connaissais la chanson ... bon dieu, moi qui ne voulait pas trop ressassé le passé, voilà que je vais chanté l'une des chansons favorites de ma petite sœur. Je soupirais un peu avant de prendre le micro, terminer mon verre sans réagir à la provocation de Victor, je lui réglerai son compte plus tard. Je laissais un sourire à Evanna pour lui montrer que j'étais près. Cela ne me dérange pas de chanter avec ma chef de brigade, j'apprécie beaucoup Evanna, je suis en quelque sorte son bras droit, je l'aide dès qu'elle en a besoin, ce moment en est peut être un, vu que je ne sais pas comment elle se débrouille en Karaoké, moi je connaissais la chanson. Elle commença donc à chanter vu que le premier couplet est pour elle, je me raclais un peu la gorge pour me préparer à chanter, ne regardant pas la télé pour lire les paroles, je me concentrais plutôt sur le regard d'Evanna. Est ce que j'essaye de la déstabiliser ? Oui un petit peu, ça ne serait pas drôle sinon. " Just a little change, Small, to say the least. Both a little scared, Neither one prepared. Beauty and the beast " , le moment du refrain approchait, je sentais déjà Evanna un peu déstabilisé, puis bon autant rentrer dans le rôle non, tout en commençant à chanter ensemble le refrain, deux fois de suite, je pris la main d'Evanna pour la mettre dans la mienne et la déposer sur mon cœur. " Ever just the same, Ever a surprise. Ever as before, Ever just as sure As the sun will rise. " , un moment d'arrêt avant de reprendre une deuxième fois le refrain, je lançais un clin d’œil à Evanna avant de continuer à chanter. " Bittersweet and strange, Finding you can change, Learning you were wrong. " , tenant la main d'Evanna, je la fis tourner sur elle même pour la rapprocher de moi et la garder contre moi, près de mon torse, fixant la télé pour continuer à chanter. " Certain as the sun ... Rising in the east ... Song as old as rhyme, Beauty and the beast. " , une fois la chanson fini, je déposais un bisou sur la joue d'Evanna avant de la féliciter et me tourner vers mes camarades , " Voilà qui est fait , en espérant que vous ayez apprécier le spectacle. Je laisse Evanna décider de la chanson mais je choisis le prochain au micro ... du coup Alessandro, vu que tu n'as pas encore chanté. " , je souriais quelque peu avant de lui passer le micro et aller m'asseoir pour prendre un nouveau verre bien frais, et essayé de ne pas trop penser à ma petite sœur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 24 Juil - 17:15
Il fallait l’avouer, Avery ne pensait pas qu’elle courrait aujourd’hui. Encore moins qu’elle arriverait en retard. Après tout, dans ce genre de soirées avec du monde et tout, elle était plus du genre à se pointer une demi-heure à l’avance pour être sûre d’être à l’heure et ne pas se faire remarquer si elle arrivait en retard – à coup sûr ce qu’Evanna avait dû faire. D’ailleurs, Avy avait été assez étonnée lorsqu’elle avait lu la lettre. Jamais elle n’aurait pensé que la fille d’Athéna proposerait une soirée karaoké, mais après tout, Evanna se battait corps et âme pour faire de cette brigade une véritable famille et c’était très honorable de sa part. Il faudrait juste qu’Avery lui touche deux mots sur le papier Diddl. C’était cool, ok, mais bon, pas le truc le plus crédible au monde. Puis ils n’avaient plus dix ans quoi.

Cependant, le papier Diddl n’était pas ce qui occupait son esprit sur le moment. Elle s’était imaginé beaucoup de scénarios, Avy, mais jamais elle n’aurait imaginé s’écrouler de sommeil au beau milieu de l’après-midi. Elle ne l’avait vraiment pas voulu, mais ce n’était pas de sa faute si les romans de Zola étaient si abrutissants – en y réfléchissant, elle se demandait surtout ce qui lui avait pris de lire une de ces traductions en premier lieu. Alors, lorsqu’elle s’était réveillé une demi-heure avant l’heure du rendez-vous, elle avait complètement paniqué. Elle s’était jetée sous la douche, brossé les dents (parce qu’il était hors de question d’arriver puant de la gueule, quitte à être encore plus en retard) et avait enfilé un skinny jean noir troué aux genoux et un joli haut bordeaux décolleté – chose qu’elle avait découvert peu de temps auparavant et qu’elle aimait beaucoup puisque ça lui faisait une poitrine d’enfer. Elle avait fourré tout ce dont elle avait besoin dans un sac à main noir, enfilé des bottines de la même couleur et, chourant sa veste en cuir noire qui trainait sur le dossier d’une chaise, elle avait détalé de ses appartements encore plus vite que si un démon était à ses trousses.

Mais le truc qu’elle n’avait pas prévu, Avery, c’était de se rendre compte, une fois à la surface, qu’elle avait oublié son collier-boussole. Et puis, bon, on pouvait toujours espérer, mais lui demander de retrouver son chemin dans la ville jusqu’au karaoké, c’était encore plus improbable que voir un bouc danser la macarena sur un fil électrique. Alors, elle avait passé vingt minutes à essayer de choper un taxi jusqu’à ce qu’une âme charitable s’arrête et veuille bien l’emmener à destination – à moins que ce ne soit le décolleté, elle ne saurait le dire.

Toujours était-il qu’elle était arrivée avec une bonne heure de retard et qu’elle s’était dépêchée de retrouver le reste de sa brigade. Elle finit par apercevoir Evanna et Sam sur l’estrade au moment même où leur chanson se finissait et fit son apparition quand ils retournèrent vers les canapés où le reste des membres étaient installés. Les mains en l’air comme pour prouver son innocence, elle se lança avant que l’adrénaline ne retombe : « Bon je sais que je suis en retard maiiiiis j’ai une raison de malade : je me suis perdue. » Et elle balança ces mots comme s’ils justifiaient tout – c’était un peu le cas après tout. Mais maintenant que tous les regards étaient fixés sur elle, elle sentait le stress et la timidité remonter petit à petit. « Dites-moi qu’au moins le karaoké est fini. » rajouta-t-elle sur un ton presque suppliant. Parce que oui, même si c’était une soirée karaoké, Avery priait intérieurement pour qu’ils s’en soient lassés et soient passés à autre chose. C’était pas qu’elle avait honte ou quoi, parce qu’elle n’avait pas une voix dégueulasse – merci papa – mais elle n’aimait pas particulièrement chanter et surtout pas devant des gens.



Coucou je me tape l'incruste j'espère que j'arrive pas trop tard What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Mer 28 Sep - 13:07
L’ambiance était à la fête. J’aimais ça. Tous ensemble, comme ça, on avait simplement l’air d’un groupe d’étudiant venu relâcher la pression. Sauf que nous, ce qui nous mettait la pression, ce n’était pas les partiels… simplement le fait de sauver nos vies et de défendre nos valeurs. Oui, vraiment, c’était trois fois rien. Le rouge me monta légèrement aux joues lorsque Ebony complimenta ma tenue. Le truc avec elle… c’était qu’on ne savait si elle était sérieuse ou sarcastique. Sûrement un peu des deux. Enfin, je ne me démontait pas plus que ça, ce qui était un exploit pour moi. Je commençais à prendre le coup avec la martiniquaise. Je me contentais donc de sourire, le prenant pour un compliment. « Merciiii. » J’étais vraiment heureuse de voir qu’autant de monde avait répondu à l’appel. Cela montrait qu’ils appréciaient la brigade, qu’ils s’entre-appréciaient, du moins suffisamment pour avoir décidé de venir. J’éclatais de rire en voyant Ebony monter sur scène, tirant Alessandro avec elle. Soyons sérieux, si Ebony avait le physique d’une barbie, quoiqu’elle en dise, elle n’en avait pas le caractère. Ce qui rendait la chose encore plus drôle. Il fallait dire qu’elle jouait super bien la poupée, et qu’Alessandro aussi était pas mal dans son rôle. Ils formaient un magnifique duo. Que c’était bon de rire. Et je n’arrivais pas à m’arrêter. Chaque fois que j’arrivais à reprendre mon sérieux, ils survolaient à nouveau, me faisant repartir dans un fou rire. Bref, j’applaudissais avec force, assez à l’aise parmi les membres de ma brigade pour crier un « Youhouh ! » Secouant vivement la tête lorsque Ebony s’assit à côté de moi en disant qu’elle avait été ridicule, je ne pouvais m’empêcher d’être en désaccord avec ça. Non. « Tu rigole ! J’aimerais tellement avoir ton assurance, et ton jeu d’acteur. » J’étais on ne peut plus sérieuse, pour le coup. Et voilà que c’était à Victor sur… Light it up. Oh oui, ça lui correspondait tellement bien.

Le truc que j’avais pas prévu, c’était que j’allais me retrouver sur la scène en train de danser. Je mis bien quelques secondes de retard à capter que j’étais aux côtés de Victor, le rouge me montant immédiatement aux joues. Chanter, encore, j’arrivais à le faire, même si ma voix n’était pas extraordinaire. Mais danser. En fait, c’était même la première fois que je dansais avec quelqu’un d’autre que mon père, et ça, ça ne comptait pas vraiment, notre but étant de faire les pires scores à Just Dance. Alors oui, je piquais un fard lorsque je me retrouvais à danser, me tendant comme à chaque fois que je me retrouvais dans une situation inconnue. Puis mon regard se porta sur Victor, Sam, Ebony, Aless’, bref sur ceux avec qui je passais un bon moment. Puis, l’alcool aidant, j’arrivais à me relâcher, à rire et à me laisser entraîner par Victor. Il ne fallait pas pousser non plus, je n’improvisais pas, mais je l’accompagnais, et je devais reconnaître qu’à la fin de la chanson, j’étais assez détendue, quoique les joues encore rouges. Répondant à son salut par une petite révérence, je répliquais : « Mais tout le plaisir était pour moi… » Puis de me redresser avec un grand sourire : « Je n’avais jamais dansé comme ça, j’ai même réussit à choper le tournis. » Mais j’étais heureuse, et je ne pouvais m’empêcher de sourire, et ce même lorsque Victor me désigna pour une chanson. Bon, il s’ébranla un peu lorsque Victor ajouta ce qu’il attendait de Sam et moi. Je n’étais pas assez douée au chant pour les faire vibrer d’émotions. Et là, Sam se mit à demander s’il devait en déduire qu’il était moche. Secouant la tête hilare, je me demandais comment il avait pu arriver à cette conclusion. « Mais non, tu n’es pas la bête en tant que bête mais en tant que prince charmant. » Bon, je ne savais pas si c’était très clair, mais pour moi, Victor ne voulait pas le comparer à une bête, si ?

Bref, c’était à moi de commencer. La Belle et la Bête. J’étais loin d’avoir regardé tous les Disney, mais celui-là faisait partit d’un des seuls que j’avais en cassette, lorsque j’étais petite. Autant dire que je l’avais regardé souvent de fois pour connaître la chanson par coeur. « Tale as old as time… true as it can be… barely even friends, then somebody bends, unexpectedly… » J’avais commencé sans regarder l’écran, chantant assez juste. Bref, je ne m’en sortais pas mal. Mais lorsque Sam pris la suite, ne me quittant pas du regard… comment dire ? Je me retrouvais déstabilisée. Je savais qu’il jouait, mais je ne pouvais m’empêcher de me demander si j’avais quelque chose sur le visage, ou si je chantais trop faux, ou si… Oui, vous savez la suite, j’étais à nouveau devenue toute rouge lorsqu’il me pris la main pour le refrain. Une chance que là, on chantait ensemble, je me laissais porter par la voix de Sam, reprenant le refrain avec lui : « Ever just the same, Ever a surprise. Ever as before, Ever just as sure As the sun will rise. » Après avoir chanté une seconde fois le refrain, je continuais : « Tale as old as time… Tune as old as song… » Puis je me retrouvais contre le torse de Sam, après avoir fait un tour sur moi-même. Une chance, il ne me restait plus qu’une phrase à chanter. Bref, la chanson c’était bien passée, je ne m’étais pas trop ridiculisée, mais j’étais quand même rouge comme une tomate à la fin, et la bise de Sam ne m’aida pas à reprendre ma couleur normale. Et voilà, c’était un mon tour de choisir une chanson pour Aless’. J’avais pas trop d’idée, mais j’avais jeté mon dévolue sur le Look Coco. Sauf qu’il ne semblait pas motivé pour remonter sur scène. Mais l’arrivée d’Avery vint interrompre mes pensées. Alors que je me levais pour aller lui taper la bise, toute excitée de voir qu’elle aussi était venue, je secouais la tête en rigolant. « T’inquiète, c’est pas grave que tu sois arrivée un peu en retard. En plus, pour ça, les grandes villes, c’est horrible. » Puis lorsqu’elle demanda si le karaoké était finis, j’eus pitié d’elle et hochais la tête à l’affirmatif. Là dessus, on se ressemblait, elle aussi était timide, et je comprenait parfaitement qu’Avery n’ai pas envie de chanter devant tout le monde. Il suffisait simplement de trouver autre chose à faire. Justement, je venais d’avoir une idée. Me tournant vers les autres je demandais : « Et si on venait pimenter la soirée avec heu… je sais pas, un action vérité ? On se connait pas tant que ça… Ou autre chose, si vous préférais, je vous laisse choisir… » Parce que oui, j’étais bien loin d’être la mieux placée pour rendre cette soirée aussi cool que j’aimerais qu’elle soit. Je préférais largement laisser les autres décider de ce qu’ils voulaient faire.

_________________

Can to be absent-minded look like the madness?
A smile, a kind word, a stalk of carefreeness and a good dose of curiosity. Here is how I see my life at the moment. Discover always more thing, live finally! In spite of the fear, in spite of difficulty, I finally managed to be happy. A tiny, fragile happiness, but which warms the heart.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.04 : Who said that we were only soldiers?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L’appel des Cayes
» Jenerasyon Dechennen 6/8/11 Réveil des filles & fils de Dessalines en diaspora
» Ecuador, Brazil to help set up Haiti new military
» Soldiers of Laurelin ☀ [3/5]
» [RU] Brave Soldiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: A la découverte du monde :: États-Unis :: Salt Lake City-
Sauter vers: