« A winner is a dreamer who never gives up »
Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

Les initiations

▽ Si vous souhaitez créer un assassin, un berserker, un spécialiste des arts martiaux ou peut-être un nécromant, un anarchiste, un artilleur et bien d'autres, alors n'hésitez pas à jeter un coup d’œil aux initiations des arbres de talents !
WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: A la découverte du monde :: États-Unis :: Las Vegas Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.04 Is it too late to say sorry ? [Pv Al]

avatar





Invité
Invité
Mar 23 Fév - 1:38
Keep Calm and breathe!!!
Kain I. Aquarius
feat.
Almerigo


 

 



 

 


I felt ashamed for what I had done. I don't have any excuses. I did what I did. I take full responsibility for myself and my actions. I wouldn't pawn this off on anybody. I'm sorry it happened. And I hurt you.



La dernière bataille, m’avait laissé des cicatrices tellement indélébiles. Tellement de choses s’étaient passées. Entre l’attaque que j’avais fait sur ce dragon et le fait que j’avais touché mon ancien ami Kain celui que je savais au fond de moi, le seul pour qui j’avais des véritables sentiments, pourtant j’avais fauté. J’avais tiré une flèche sur lui et je l’avais blessé, mais ce jour-là ce n’était pas moi, c’était comme si mon bras avait tiré tout seul. Comme si cette flèche avait décidé elle seule de sa destination. Mon bras s’était déconnecté de mon cerveau et il avait tiré, dicté par une malédiction. Je m’en étais rendu compte trop tard. Je m’étais écroulé comme impuissant. Puis, une femme m’avait battu et j’étais rentré dans le camp me cacher de la vue de tous, bien sûr j’étais resté quelque temps dans l’infirmerie pour me réhydrater. Simplement en compagnie des animaux. Simplement, comme témoin la nature quelques instants pour récupérer mes idées. Puis, la bataille avait fini les grecques l’avait emporté. La malédiction s’était dissipé, cependant tout avait changé les trois grands dieux étaient en colère et avait envoyé des émissaires, nous étions comme des oiseaux dans une cage dorée. Des surveillants étaient présents pour nous en faire voir de toutes les couleurs si, nous désobéissions. Cependant, je n’avais pas le choix. Je détestais rester dans un endroit comme un oisillon emprisonner et j’avais décidé de choisir un endroit où je pouvais me balader sans être épier. Le Nevada était un des seules zones neutres. J’avais contourner les surveillants, même si je savais qu’à mon retour un de mes premiers avertissements m’attendrait sagement.

J’avais voyagé de manière autostop. J’avais arrêté plusieurs voitures qui m’avait amené jusqu’à Las Vegas sans trop d’encombre. Cassandra m’avait parlé de cet endroit comme une somptueuse merveille de la société et que de toute façon si je voulais affronter mon agoraphobie, il fallait que j’affronte un endroit comme celui-ci.  Alors que je commençais à avancer dans les rues, la pression devenait trop forte. Le stress commençait à devenir trop fort, mon cœur battait à tout rompre. Il fallait que je trouve un endroit sans trop de monde, un endroit où la nature pourrait me rassurer dans sa tendre étreinte sans artifices. Cependant, je ne trouvais pas, mon souffle commençait à se faire rare, la crise d’angoisse était de plus en plus présente. Puis, je rentrais dans un endroit cependant, je percutais l’épaule d’une personne quand je tendis la main, le souffle toujours haletant et la main tremblante, ainsi que le visage perlé de sueur. Je le reconnus. Mon souffle se coupait net et il se calmait d’un cou. Plus rien, n’avait de raison d’être. Ma voix, se fit faible et mon regard fut triste : « Je, hum… Désolé… » Je ne savais pas quoi dire, il était là. Almerigo était devant moi. Je ne pensais tellement pas le voir ici.


© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 233
Localisation : ♦ Au Camp...
Points d'expériences : 630

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: ♦ Bacchus.
Niveau: 8
Les pouvoirs: ♦ Alcokinésie & Dandrokinésie.
Voir le profil de l'utilisateur




Almerigo A. Abatucci
Le Dernier Humaniste ❧ Centurion de la 1ère Cohorte.
Dim 28 Fév - 5:12
A croire que c’est beaucoup plus fort que moi. J’ai déjà fauté une fois en rencontrant Aelia sans avoir tenté de la capturer. Et aujourd’hui, l’envie d’aller gambader hors du camp se fait une nouvelle fois ressentir. J’ai bien conscience de ne pas donner le bon exemple avec la place que j’ai mais eh, à quoi ça sert de vivre si on ne peut pas en profiter un minimum ? Excellente question, n’est-ce pas ? De mon point de vue, si on ne peut pas sortir prendre l’air quand on veut, c’est une mauvaise chose. Je suis certain de ne pas être le seul à le penser mais malheureusement, la plupart des autres personnes ne possèdent pas suffisamment de courage pour passer de l’envie à l’acte. Et je trouve cela bien dommage. Mais ce n’est pas mon cas. Alors pour la deuxième fois, je rassemble quelques affaires et je prends la direction de la sortie sans attendre. J’évite soigneusement de prendre certains moyens de transport modernes comme les trains… Mais je me fais quand même violence pour prendre une voiture. Ça me fait encore bizarre mais je crois que je commence finalement à m’y faire. En ce qui concerne ma destination, j’ai plusieurs fois entendu parler de Las Vegas, une ville située en territoire neutre et un endroit assez intéressant. C’est donc là que j’ai décidé de me rendre pour cette nouvelle sortie. Et effectivement, à l’arrivée, c’est assez époustouflant. Toutes les lumières, les bâtiments gigantesques… Rien de tout cela n’existait à mon époque. C’était réellement impressionnant. Et jusque-là, je ne voyais aucun problème à l’horizon… J’ai cru que ça pourrait continuer à se dérouler ainsi si seulement… Si seulement je n’étais pas littéralement presque tombé sur lui. Un coup de sa part dans mon épaule, nos regards qui se croisent et là, c’est terminé. Je le reconnais immédiatement alors qu’un sourire dépité s’affiche sur mon visage. Désolé ? Sincèrement ? On se rencontre pour la première depuis la bataille et la fin de la malédiction et c’est la seule chose qu’il trouve à me dire ? Non, je ne peux pas en rester là. Je le fixe dans les yeux avec un air à la fois blasé et… déçu. « Désolé ? Pour ? La bousculade ou la flèche dans le genou ? Les deux, peut-être ? Mais sérieusement, c’est tout ce que tu as à dire ? » Si je suis agacé ? Un peu, oui. Mais c’est bien normal après tout, non ? Oh et puis tant pis s’il se met à pleurer. Je ne vois pas pourquoi je prendrais la peine de le ménager…
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 29 Fév - 18:23
Keep Calm and breathe!!!
Kain I. Aquarius
feat.
Almerigo









I felt ashamed for what I had done. I don't have any excuses. I did what I did. I take full responsibility for myself and my actions. I wouldn't pawn this off on anybody. I'm sorry it happened. And I hurt you.



Son regard se fixe dans le mien, il est rempli de colère et de dédain. Je ne peux m’empêcher de le regarder, de plonger mon regard plus profond dans son âme. Il s’exclame, il a raison désolée c’était la seule chose que j’avais réussi à sortir c’était digne… Digne de n’importe qui mais pas dans ces circonstances. Je l’avais blessé, je l’avais bousculé, j’étais un monstre à ses yeux. Puis, je choppais mon bras comme si j’avais dorénavant peur de le toucher. Il ne voulait pas de mon aide et me demande si c’est la seule chose que j’ai à lui dire. Un simple désolé et je tourne la tête en me mordant la lèvre supérieure. Que puis-je dire ? Mon cœur bat la chamade, il me fait toujours le même effet, la malédiction est terminée, je ne veux plus le tuer et je m’assieds devant lui et pose mon regard dans le sien. Et ma voix se fait directe : « Je suis désolé, désolé que la malédiction m’a poussé à te tirer une flèche dans la cuisse. Désolé, de t’avoir blessé, désolé de t’avoir poussé. Cependant, je ne peux pas m’excuser d’être grec et toi romain. Athéna avait fait de nous des ennemis et tu ne peux pas m’en vouloir, car la puissance d’un Dieu m’a poussé à faire ce que j’ai fait. Je m’en voudrais toute ma vie à chaque fois que je te regarderais, mais crois-moi. J’en suis sincèrement désolé. Si, tu savais à quel point. Malheureusement, je n’ai pas le pouvoir de revenir en arrière. Donc, voilà, oui le seul mot qui me vienne à l’esprit c’est désolé. Comme un simple mot, mais pour moi ce mot il est nu, il est nu à tes genoux et attend simplement que tu l’acceptes ou le flageoles, voilà ce que ce désolé, signifie. »

Puis, je posais ma main devant lui et lui dis d’un ton certain : « Tu me connais, je suis nul pour les relations sociales, de plus je ne pense pas que deux personnes assises parterre en plein milieu du chemin soit très conventionnel, n’est-ce pas ? »

Puis, je me relevais en souriant. Je ne savais pas quoi faire, je ne savais pas s’il allait accepter ces simples excuses. Je n’étais juste pas douer comment faire en sorte de pouvoir l’aider à me pardonner. Je n’étais pas ce genre de gars à m’agenouiller, mais il fallait j’avais fauté et tout était de ma faute sur ce coup. Je ne pouvais même pas ressentir son regard coupable sur mon corps, j'avais l'impression qu'on m'assénait des coups de couteau dans tous mon corps et que mon coeur saignait tellement fort que j'avais mal, que j'avais peur que je voulais me cacher au fond d'un gouffre jusqu'à la fin de ma vie.


© Gasmask



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 233
Localisation : ♦ Au Camp...
Points d'expériences : 630

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: ♦ Bacchus.
Niveau: 8
Les pouvoirs: ♦ Alcokinésie & Dandrokinésie.
Voir le profil de l'utilisateur




Almerigo A. Abatucci
Le Dernier Humaniste ❧ Centurion de la 1ère Cohorte.
Jeu 31 Mar - 22:24
J’ai encore du mal à y croire. J’ai encore du mal à me dire que je me tiens réellement en face de lui. Et surtout, je me demande comment je fais pour ne pas déjà lui avoir envoyé mon poing dans la figure. Vous savez, histoire de lui rendre les coups qu’il m’a donné et que nous soyons définitivement quittes à ce sujet. Mais ma bonne conscience me dit que ce n’est pas non plus la solution pour régler nos problèmes. Et à juste titre, je le sais. De plus, je crois qu’il regrette vraiment son geste. Ce qui me permet de le penser ? La gêne qu’il montre en tenant son bras sans oser approcher davantage. C’est un bon signe, je pense. On peut également inclure le fait qu’il se morde la lève en tournant la tête… Et qu’il mette un peu de temps avant de répondre. Je le regarde s’asseoir devant moi tout en s’accaparant mon regard. Actuellement, je ne fais plus très attention à ce qui se déroule aux alentours. Je ne pense qu’à entendre ses paroles et ce qu’il va me donner comme excuse. Certes, la malédiction n’est pas anodine dans ce qui s’est passé mais maintenant, elle est terminée et ne peut plus être la seule explication. Pourtant, j’écoute ses explications très attentivement, au point de ne pas rater un seul de ses mots. « « Désolé »… Pour cette fois, je crois que je vais faire une concession et l’accepter. Je tenterai de faire abstraction de ce que mon genou a dû endurer, également. Parce que je peux concevoir qu’Athéna ne nous a pas rendu la tâche particulièrement facile avec sa malédiction. Je te crois quand tu dis que ce n’était pas dans tes intentions et que tu le regretteras longtemps… Je ne peux pas faire autrement, après tout parce que je sais que, dans tous les cas, les faits sont là et qu’on n’y changera rien. Et à vrai dire, c’est surtout ça qui m’a gêné. Bien plus que la bousculade. Cela dit, à présent, nos origines respectives ne peuvent plus servir d’excuse puisque la malédiction d’Athéna n’est plus. Alors la prochaine fois, s’il y a, je ne te ferai pas de cadeau, tu peux en être certain. » Je lui réponds calmement, sur un ton à mi-chemin entre l’humour et le sérieux. Je n’ai pas envie d’hausser la voix avec lui mais je n’ai pas non plus envie de lui laisser croire que tout est déjà pardonné. Parce que c’est loin d’être le cas. Mon regard suit alors sa main qui se pose devant moi. Et je soupire en affichant un très rapide sourire en entendant la suite de ses paroles. « Je crois que nous sommes deux gros nuls, dans ce cas-là. Mais cette fois, tu as raison. Nous serons mieux ailleurs qu’assis sur le sol… Tu as une idée d’un endroit où tu serais un peu plus à l’aise ? » Eh bien ? Personnellement, n’importe quel autre lieu peut me convenir. Une nouvelle fois, mon regard le suit et se replonge dans ses yeux alors qu’il se relève, le sourire aux lèvres. Je lui en veux toujours d’avoir agi comme il l’a fait… C’est indéniable. Et c’est aussi pour cela que je désire avoir cette discussion avec lui. Qui sait ? Peut-être que nous parviendrons à faire abstraction de tous ces événements dans le futur. Pas immédiatement. Mais un jour. Peut-être. Je continue à le fixer en faisant attention à ne pas paraître agressif. « Alors ? Une idée ? Une envie ? » Aucune animosité dans ma voix. Juste une relance qui se veut amicale. Mais il devrait répondre rapidement s’il ne veut pas prendre le risque de me voir changer d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 22 Avr - 16:02
Keep Calm and breathe!!!
Kain I. Aquarius
feat.
Almerigo









I felt ashamed for what I had done. I don't have any excuses. I did what I did. I take full responsibility for myself and my actions. I wouldn't pawn this off on anybody. I'm sorry it happened. And I hurt you.



Ma respiration était brève et intense, elle s’articulait au rythme des battements de mon pauvre Coeur qui commençait à en avoir marre que joue avec lui comme s’il n’était rien. J’écoutais les paroles de cet homme qui se trouvait devant moi. J’étais assis devant lui, je ne ressemblais en rien à cet homme dont l’orgueil rendait si fier. De mes convictions envers la nature restait simplement mes pensées, sans même de but. Cet homme devant moi, me rendait si fébrile, si différent. Il me faisait peur, car il me rendait si faible. Cependant, le fait qu’il accepte mes simples excuses me rendait si heureux. Mon sourire se dessinait par lui-même. Je lui souriais si fort que ma mâchoire aurait presque pu s’en décrocher de son orbite tellement, je n’étais pas habitué. De ma gorge s’articulait une simple araignée, un simple mot : « Merci… » Le son semblait danser sous les pattes velues de l’insecte poilue et noir qu’était une araignée. Puis pour la partie qu’il ne me fera pas de cadeaux : « J’espère bien que tu ne m’en feras pas de cadeau, ça serait trop ennuyant sinon. »

Il m’expliquait qu’il avait également l’impression d’être un gros nul. Je ne trouvais pas, car il avait tellement bien agi durant la bataille et il était considéré maintenant comme un gradé dans son camp. Je supposais que les gens n’étaient pas choisis en claquant des doigts. Je veux dire quand je voyais mes actions durant la bataille. Je n’avais clairement pas fait grand-chose à part m’apitoyer sur mon sort entre le coup sur le dragon et le coup sur Al, j’avais simplement fait l’autiste handicapé sur une branche et un jeune homme en train de pleurer comme un bébé. Il me demandait si j’avais une idée d’un endroit où je serais plus à l’aise et je pris un léger temps d’attente et de réflexion puis il accentua sa demande par une envie, ou quelque chose dans le genre.

Je posais mon regard dans le sien et ma tête basculait sur le côté et je pris une grande inspiration : « Si tu connais un endroit avec de la nature dans cet endroit remplie de ciment, je serais pour. Sinon quelque chose de plus petit comme un café, m’irait bien. Le monde, me fait peur quand y en a trop comme ça. Je ne sais plus comment agir, je redeviens un enfant incapable d’avancée. Ce monde est une folie absurde parfois. »

Je me relevais attrapait sa main et lui proposait : « Si, tu m’emmenais dans le lieu que toi tu as envie. » Mon souffle redevint assez saccadé au contact de sa peau, mais j’étais plutôt heureux de ce contact épidermique.


© Gasmask



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 233
Localisation : ♦ Au Camp...
Points d'expériences : 630

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: ♦ Bacchus.
Niveau: 8
Les pouvoirs: ♦ Alcokinésie & Dandrokinésie.
Voir le profil de l'utilisateur




Almerigo A. Abatucci
Le Dernier Humaniste ❧ Centurion de la 1ère Cohorte.
Sam 23 Avr - 4:34
Je pense que ça aurait été bien idiot et irréfléchi de ne pas accepter ses excuses, dans tous les cas. Parce que je me dis que ça n’aurait fait qu’affecter et envenimer davantage une relation qui n’a pas besoin de l’être. Une relation qui, au contraire, a bien plus besoin d’être apaisée et calmée et pour ce faire, il faut éviter de crier ou de s’emporter à la moindre occasion. C’est pour cela que j’accepte ses mots bien que ça ne soit évidemment pas sans quelques conditions de ma part. Heureusement pour lui, je ne parle pas de choses trop compliquées. Ses remerciements me procurent une étrange sensation. Peut-être à cause de la façon qu’il a utilisée pour prononcer son mot. Peut-être à cause d’autre chose aussi. Et en fait, pour être honnête, je préfère éviter de trop m’attarder sur les causes de ce sentiment. A la place, je lui sers plutôt un grand sourire accompagné par une phrase que je pense sincèrement. « Tu n’es pas obligé de me remercier. » A quoi bon ? Je n’ai pas besoin qu’il me répondre cela. J’ai surtout besoin que nous soyons francs l’un envers l’autre et en ce qui me concerne, je le suis. Dans ce que je lui ai dit et dans ce que je lui dirai très probablement prochainement. Or, à mes yeux, la sincérité ne mérite pas d’être seulement remerciée. Pour moi, elle devrait surtout être appréciée par ceux qui la reçoivent. Certes, mon raisonnement est sûrement très étrange, j’en conviens mais ça reste le mien et je ne vais pas le laisser de côté comme ça. Enfin… Je dois aussi dire que je suis bien soulagé d’avoir pu éclaircir certains points avec lui. Notamment celui du dernier champ de bataille. Sur le coup, je lui ai réellement voulu pour sa façon de faire, de m’attaquer et d’aller se planquer de cette façon… Mais aujourd’hui, ça commence peut-être à s’éclipser un peu et si, au final, ça finit par entièrement passer, ce sera tant mieux. J’admets que je ne demande rien de plus pour ce sujet. C’est donc pour ça que je passe rapidement à autre chose. Inutile de s’éterniser sur un fait qui, visiblement, risque de ne bientôt plus être d’actualité. Histoire de bien le faire comprendre à Kain, j’insiste volontairement sur l’envie de changer de lieu, de se mettre plus à l’aise et de tout simplement voir autre chose. Maintenant que nous sommes là, ce serait bien dommage de ne pas en profiter. Puisqu’une fois rentré au Camp, j’ai bien conscience de ce qui va m’attendre…

Je m’attends à une réponse précise, une envie particulière de sa part, un lieu qu’il a vraiment envie de voir. Mais à la place, j’ai plus l’impression de me heurter à une espèce de mur. Il me répond, évidemment, ça n’est pas ce que je veux dire. Mais il me répond sans me donner un endroit qui soit bien précis. Et c’est surtout ce point-là qui me dérange. Je pose mon regard dans le sien pour permettre à nos regards de se croiser. Bon… Avec sa tête basculée sur le côté, il me donne plus envie de rire mais par respect pour lui, je parviens à me retenir. Je préfère plutôt me concentrer sur sa réponse même si elle me laisse finalement plutôt dubitatif. « Un endroit sans civilisation et sans ciment ? Kain, nous sommes à Las Vegas ! C’est la première fois que je viens ici mais je me suis suffisamment renseigné sur cette ville auprès des autres romains pour savoir qu’on ne risque pas de trouver de la végétation naturelle à des kilomètres à la ronde ! » Je soupire. Pendant un instant, j’ai oublié qu’il vient de la nature… Si moi je viens d’une autre époque, lui aussi, il vient d’un autre monde. Au moins, il a la gentillesse de me dire qu’il accepte encore d’aller dans un café. En revanche, je ne peux qu’approuver d’un hochement de la tête quand il me dit que ce monde est une folie absurde. Dans un sens, il l’a toujours été… Mais j’ai l’impression qu’actuellement, c’est encore pire que ce que j’ai pu connaître. « D’accord… Mais c’est bien parce que je n’ai pas envie de te voir paralysé sur place, ni de devoir traîner un enfant derrière moi. Quoi qu’il en soit, je crois qu’il y a plusieurs petits cafés en ville... » Soudain, un frisson parcourt mon échine alors qu’il m’attrape la main pour m’aider à me relever. Malgré tout, je fais tout ce que je peux pour ne rien laisser paraître de mon état d’esprit actuel. Je ne me permets pas non plus de retirer ma main, attendant de voir ce qu’il compte obtenir de ce geste. Alors je prends sur moi et je lui réponds. « Dans un café un peu plus reculé de la ville. Je pense que ça doit pouvoir se trouver et il n’y aura pas beaucoup de monde. Tu viens ? » J’ai envie d’avancer mais je n’ose pas. Le contact de nos deux mains me perturbe sincèrement et me bloque pour faire le premier pas. S’il veut qu’on se montre à deux comme ça, c’est lui qui va devoir entamer la marche…
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 17 Juil - 20:35
Keep Calm and breathe!!!
Kain I. Aquarius
feat.
Almerigo









I felt ashamed for what I had done. I don't have any excuses. I did what I did. I take full responsibility for myself and my actions. I wouldn't pawn this off on anybody. I'm sorry it happened. And I hurt you.



J’étais stressé, par le monde, par le fait que j’étais en face d’Almerigo. Tellement de choses qui me mettaient dans une situation si embarrassante. Je le regardais, mais j’avais cette peur de voir quelque chose comme du dédain ou de la pitié, je ne voulais pas trop garder le regard dans ses yeux, donc il m’arrivait de fuir son regard pour me poser sur son front ou ses sourcils une zone que personne ne peut se douter que je ne regarde au final pas ses yeux. Il me disait que je n’avais pas besoin de le remercier. Il avait raison, mais je n’avais pas trouvé d’autre mots sur le moment. Je me mis à mordre ma lèvre inférieure comme l’enfant qui avait fait quelque chose de mal. Mon pied commençait à faire des roulements sur le sol comme si j’échauffais ma cheville, mais c’était simplement pour essayer de dégager cette gêne qui animait mon corps malgré moi. J’essayais simplement de me calmer, c’était assez dur.

La suite, n’arrangeait rien, il me répondait qu’on était à Las Vegas et qu’un lieu remplie de végétation c’était quasi impossible à trouver. Je me demandais comment un lieu comme celui-ci pouvait amener autant de monde. C’était que du ciment, de la lumière et de la mocheté environnante, aucune beauté pure. Aucune chose sans artifice, sans la main de l’homme. C’est simplement l’endroit le plus horrible que je n’avais jamais vu. On m’avait conseillé de venir ici, de comprendre la civilisation, mais en cet instant j’avais plutôt envie de cracher tout bonnement sur la civilisation. Je regardais l’homme qui me faisait face et lui répondait sur le fait que je ne connaisse rien de cette ville :

« - Tu sais Al’, si je suis venu ici, c’est simplement sur les conseils de quelqu’un qui m’a dit d’apprendre comment fonctionnait la société. Il m’a conseillé Las Vegas pour voir la beauté de cette société. Pour l’instant, j’ai plus envie de vomir qu’autre chose. Tu aimes bien cette ville ? »


Je me sentais à l’écart d’un monde remplie de machine, d’un monde où la nature n’avait pas sa place. Cassandra comment tu pouvais aimer ce monde ? Qu’as-tu vu que je n’arrive pas à voir ? Puis, il me dit qu’il devait bien avoir des petits cafés. Mon regard s’illuminait d’un espoir que j’avais perdu auparavant. Un espoir de me sentir un peu plus à l’aise. Alors que nos mains se touchaient. Je me mis à rougir affreusement, mais se toucher me rassurait. Je me sentais comme possédant un regain de confiance que j’avais perdu auparavant. Il ne lâchait pas ma main même debout, je ne pouvais pas l’enlever non plus. J’étais comme impressionner de la douceur de ses mains. Il me demande si je viens pour aller à un café un peu reculé de la ville. Je souriais d’un véritable sourire franc et sincère : « Avec plaisir. » Il ne semblait pourtant pas bouger. Je gardais sa main que je serrais plus fort et je me mis à passer devant et guidant la marche, je n’avais qu’une envie m’enfuir de cet endroit. Alors que mes doigts s’inséraient dans les siens, j’évitais chaque homme ou femme qui arrivait sur notre route comme si j’étais un fantôme qui avait peur de perdre mon intangibilité.



© Gasmask



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 233
Localisation : ♦ Au Camp...
Points d'expériences : 630

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: ♦ Bacchus.
Niveau: 8
Les pouvoirs: ♦ Alcokinésie & Dandrokinésie.
Voir le profil de l'utilisateur




Almerigo A. Abatucci
Le Dernier Humaniste ❧ Centurion de la 1ère Cohorte.
Mer 5 Oct - 23:44
Imaginez : deux âmes perdues qui se retrouvent à errer dans l’une des villes les plus vastes et les plus impressionnantes du monde… Imaginez que ces deux personnes sont en partie perdues parce qu’elles viennent d’un autre univers. Imaginez qu’elles tentent de trouver un endroit où pouvoir se poser tranquillement mais qu’elles n’y parviennent pas parce que leurs connaissances des lieux ne sont pas suffisantes. Imaginez. Et vous avez notre image, à nous deux. Kain et moi, nous sommes plus ou moins perdus dans cette vaste forêt d’immeubles. Si encore il n’y avait que cela… Mais même nos échanges n’ont rien de facile. Nous nous sommes disputés à cause d’une malédiction, nous nous sommes blessés… Et voilà qu’aujourd’hui, nous tentons de joindre les deux bouts. Mais c’est quelque chose qui semble beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Nos paroles ne sont pas vraiment assurées et j’ai l’impression qu’une sorte de malaise s’est installé entre nous. Nous n’osons pas forcément faire grand-chose et ça ne fait que renforcer ce froid désagréable. Du moins, c’est la sensation que j’ai et j’ignore si elle est partagée par le fils de Déméter. Mais en ce qui me concerne, être seul avec lui, ça me fait bizarre. C’est embarrassant. Je pense que ce mot convient relativement bien à notre situation actuelle. De temps en temps, il y a quelques regards furtifs mais jamais un qui dépasse les quelques secondes. Sincèrement, c’est perturbant. Je ne sais pas comment expliquer cette gêne qui commence à s’immiscer entre nous mais je dois bien avouer que je n’aime pas ça. Et puis, à nouveau, il me regarde en m’expliquant les raisons de sa venue, à l’origine. « Ce quelqu’un t’a donné un bon conseil, dans les faits… Mais je peux te comprendre. Je ne sais pas si j’aime bien cette ville et je pense que la question n’est pas là. Disons simplement qu’elle est différente. Elle est à des lieux de ce que j’ai personnellement pu connaître. Disons que la société évolue. Mais n’est-ce pas une chose logique après tout ? Je ne dis pas que ce qu’elle est devenue est bien ! Seulement qu’il est normal qu’elle change au fil des époques. Mais pour réponse à ta question, je n’ai pas d’avis précis sur Las Vegas. Pour le moment. J’en suis encore à la phase de découverte. » Plus rien ne ressemble à ce que j’ai pu connaître autrefois. Certes, en cinq siècles, c’est normal mais ça reste énorme malgré tout. Il y a tellement de nouvelles choses, entre la technologie, les moyens de transport, les nouveaux bâtiments, les nouveaux modes de vie… Parfois, je ne sais même plus où donner de la tête pour essayer de comprendre et de m’en sortir dans ce monde où j’ai du mal à trouver ma place. Pour Kain qui a vécu dans la forêt, auprès de la nature, j’imagine que la difficulté doit être tout aussi importante…

Nous ne sommes pas nés là-dedans. C’est pour ça que nous ne comprenons pas comment les autres font pour accepter certaines choses. Mais qui sait ? Avec du temps et de la patience, peut-être que notre avis va finir par changer… Il faut l’espérer, du moins. Pour au moins pouvoir avoir une vie agréable même si, personnellement, je n’ai jamais demandé à revenir. Mais passons. Pour le moment, il s’agit de trouver un coin pour être tranquille. Et d’un commun accord, c’est un petit café que nous désignons. Pourtant, aucun de nous deux ne fait vraiment le premier pas… Et nous avons sans aucun doute l’air de deux idiots, plantés là, au milieu du chemin, main dans la main, sans se lâcher. Au contraire, il se met même à serrer la mienne un peu plus fortement. Et il se met soudainement à rougir. Probablement à cause de ce contact… Mais je préfère ne pas le remettre mal à l’aise en lui posant la question. Le but étant justement de faire taire cette gêne. Finalement, Kain se décide à prendre la tête de la marche. Et c’est sans discuter que je le suis… Sans aucun commentaire. Même lorsqu’il glisse ses doigts dans les miens et qu’il avance à toute vitesse en esquivant les autres passants et en m’embarquant avec lui. C’est ainsi jusqu’à ce que nous parvenions enfin à notre destination. Là, je lui lâche finalement la main avant d’entrer et de vérifier qu’il me suit. Puis, scrutant rapidement l’intérieur de la pièce, je choisis des banquettes situées au fond de la salle avant de me diriger vers elle pour aller m’assoir. « Nous serons plus tranquilles et moins dérangés en nous mettant au fond. Crois-moi. » Je me pose enfin sur l’une de ces dernières et j’attends qu’il fasse de même, que nous puissions au moins commencer par commander quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.04 Is it too late to say sorry ? [Pv Al]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» is it too late now to say sorry ?
» Is it too late now to say sorry? [Cecil & Ian]
» You're late, Petrova. { Russie }
» Lily & Kenneth - it's much too late now

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: A la découverte du monde :: États-Unis :: Las Vegas-
Sauter vers: