Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: Les camps :: Le Camp Grec :: Les Bungalows Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.03.2 - An eye for an eye. (Ft Camden) [Terminé]

avatar
Nombre de messages : 116
Localisation : Colonie Sang-Mêlé.
Points d'expériences : 738

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Arès
Niveau: 6
Les pouvoirs: Dolorokinésie + Manipulation et création de la violence
Voir le profil de l'utilisateur




Cassandra A. Hart
Percy Jackson Ҩ Member
Mar 12 Jan - 23:24
Inspiration.. Expiration.. Quelle connerie. La journée avec Kain était pleine de surprises et d'émotions, mais la moitié de ses putains de conseil étaient infaisables pour moi. Mais il fallait avouer une chose, m'être confiée à quelqu'un m'avait soulagé d'un poids, légèrement mais c'était déjà ça! Ce qui faisait que je m'étais levée avec un sourire ce qui n'était pas arrivé depuis des mois. En même temps se lever seule était une épreuve pour moi, je détestais cette solitude, ce lit vide.. Je compensais ça en mettais la blinde d'oreillers et de couvertures. Totalement inutile, je sais, mais j'avais lu dans un magazine féminin à la con que ça comblait un minimum le manque affectif durant le sommeil. Ça se prenait quoi. Prenant le p'tit déjeuner avec mes frères et sœurs, on se réjouissait de notre barbecue spécial viande, spécial gras, spécial produit de notre chasse. Un truc qui aurait pu tuer un fils de Déméter rien qu'à l'odeur. J'en salivais d'avance, la nourriture c'était sacrée pour moi.  J'avais pris le temps de me préparer, je voulais à nouveau donner une image plus agréable de moi, tout au moins physiquement en me ré-apprêtant comme quand j'étais en couple.. J'avais cette sale habitude de m'enlaidir après chaque rupture. Cette fois-ci je comptais bien proscrire ça et dès le début!

Nous arrivions alors prêt du lieu de rendez-vous, préparer pour l'occasion. Feu de camps, sommaires tables dressées, banc en bois et surtout.. Nourritures à foison que nous avions ramené. Balançant une petite musique, il était à peine midi que j'avais décidé de mettre l'ambiance. J'entraînais Regan pour danser (je devais avoir des restes de drogue de Kenny dans le sang) sur une bonne musique du moment , oh merde c'était pas notre fort.. On avait vite arrêté mais au moins on sentait la bonne humeur et ça faisait longtemps. Tout était vraiment parfait jusqu'au moment de s'asseoir. J'avais une robe assez longue.. Pourquoi j'avais ? Oh, parce que mes fesses était restées coller sur ce foutu banc.. De la colle, quelqu'un avait foutu de la putain de colle dessus. Si seulement c'était le pire.. NON. Quand j'avais voulu me lever, le fin tissu s'était arraché laissant quelques secondes entrevoir ma superbe culotte "Wonder Woman". Pour conclure ? Un rire reconnaissable parmi des centaines, le rire d'un fourbe, d'un véritable emmerdeur : Camden. Il nous regardait, pris au piège tombant du banc. Je criais alors, d'une force inouïe, le camp avait dû réellement m'entendre : " Qu'on poursuive et abatte cet abrutit! Maintenant!". Ceux qui ne s'étaient pas assis avait essayé de le rattraper, mais c'était un fils d'Hermès, la fuite c'était sa spécialité.

J'avais les nerfs. Encore et toujours. Ce mec avait réussi à pourrir ma journée qui avait plutôt bien commencé. Il m'avait tout pourri.. Ma relation et maintenant ma vie quotidienne. Les Arès ne l'appréciaient pas particulièrement et lui avait déjà fait des crasses, mais merde, je commençais à croire qu'il m'avait pris pour cible et ça.. Je ne pouvais pas l'accepter sans contre-attaquer. La rage au ventre, j'avais réfléchi toute la journée à comment me venger. Et j'avais trouvé, ce n'était pas la plan du siècle, mais il y avait une certaine classe qui m'étonnait moi-même, étant plus souvent du genre directe. Le lendemain soir alors qu'il n'était pas dans son bungalow, j'avais tapé à la porte.. J'avais alors pris, le plus possible, ma voix de petite fille sage.. Clairement ça faisait salo.. Fille facile plutôt. "Salut à vous.. Camden m'avait dit de le rejoindre dans sa chambre pour.. Ça ne dérange pas hein ? " On m'avait fait entrer sans me porter le moindre intérêt. Soit ils avaient rien à foutre de moi, soit ce genre de présence était habituelle pour lui. J'arrivais alors dans sa chambre, et je ne voulais même pas faire attention à la déco. J'avais juste fermé le verrou.. Pour mieux défoncer son p'tit coin à lui. Une vengeance pour les Arès, une vengeance personnelle. Bref ça faisait beaucoup de rage à liquider. Je brisais des cadres photos, des babioles, j'avais détruit son bureau et quelques affaires qui traînaient.. Le bruit devait se traduire pour les autres part une partie de jambes en l'air torride, enfin sauf s'il avait débarqué. Je sautais alors à pieds joints sur le lit, pour briser chacune des lattes.. Et une fois que monsieur avait daigné montrer sa présence par un quelconque moyen, je me revois lui dire avec un sourire des plus libérateur : " Surprise Raslow! Heureux d'me voir ? Je m'ennuyais un peu pendant ton absence comme tu vois.."  


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 563
Points d'expériences : 3645

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hermès
Niveau: 16
Les pouvoirs: Invisibilité, intangibilité, aurirurgie
Voir le profil de l'utilisateur




Camden A. Raslow
Percy Jackson Ҩ Member
Dim 14 Fév - 20:35
La journée avait si bien commencée, je m'étais préparer tôt ce matin pour jouer un mauvais tour aux enfants d'Arès. Ils avaient l'air si fiers et hautains après leur chasse débile, alors il fallait leur donner une bonne leçon d'intégrité. En plus de ça, j'avais un compte à régler avec eux. Je n'avais pas oublié le coup de la forêt et puis, Cassandra avait besoin d'une bonne correction après l'anniversaire de Rhéa. Moi, je n'avais rien oublié, ni l'alcool que j'avais ingurgité, ni la partie de jambes en l'air sur le bar. Elle était partie comme ça, me laissant dans un sale état. Et puis mince alors, ce n'était pas de ma faute. Si Rhéa ne m'avait pas saoulé à mort et si Jelly ne m'avait pas frénétisé les noix, je me serais bien tenu. Enfin, je crois. Après cela, Cassy m'avait littéralement ignorée, faisant comme-ci de rien était. Enfin bon, ça n'empêchait pas que j'avais un énorme faible pour elle. Il fallait vraiment la regarder de près, pour comprendre. Elle était sexy, chaude comme la braise, prête à exploser à n'importe quel moment. Rah comme j'adorais ça. Pour montrer mon affection, je n'avais rien trouver d'autre que de la provoquer, la charrier, l'énerver. La fille d'Arès avait du répondant, ça m'amusait vraiment. La colle dans la main, j'avais étalé soigneusement le liquide sur le banc des Arès, il ne manquait plus qu'eux. Le scélérat que j'étais, observait le scène avec beaucoup d'attention, attablé avec mes frères et sœurs.

Cassandra et les siens se sont assis en y voyant que du feu et, ce fut l'apothéose. Je riais comme un fou en les voyant se débattre contre le colle. La jeune femme en avait même déchirer sa robe et je pus admirer sa jolie culotte et la forme de son fessier. Elle tomba de son banc, alors j'eus un énorme fou-rire... avant que certains de ses frères se mettent à me courir après. Cependant, j'eus le temps de lui crier, « Hey cassy, joli petit cul ! » En mode intangible, je disparus en direction des champs de fraises. Bordel, heureusement que Regan et Jay n'étaient pas présents. Déjà parce que je ne voulais pas piéger ma meilleure amie et ensuite, j'avais un peu beaucoup peur de me faire fracasser la tronche par le chef militaire. En attendant que les demi-dieux se calment, je tournai dans le camp en invisible, flânant un peu de partout. Cassandra n'était pas dans les parages, c'était vraiment bizarre.  Je finis par débarquer dans mon bungalow, au bout d'un certain temps. Liana n'était pas là, mais l'un de mes grands frères me lançaient un regard sournois. « Camden... Toujours en train de faire le clown ? Au fait, tu as de la visite. » Je l'emmerdais lui d'abord... De la visite ? J'étais persuadé que c'était Jelly qui avait besoin de se soulager, alors je montais rapidement à l'étage. Soudain, j'entendis de gros fracas suspects. J'ouvris la porte et... Cassy. Tout ce passait au ralenti, l'état de ma chambre, la destruction de mes effets personnels, mon bureau, mon lit... ELLE, j'allais la tuer. « Bordel, mais... Tu es malade ! » Impulsif comme je l'étais, colérique aussi, je m'avançais dans la chambre en la fusillant du regard. Cadres et objets volés ne ressemblaient plus à rien. Quant à mon lit. Mon lit quoi ! C'était absolument interdit de casser les affaires des autres !

Je ne pouvais pas m'en empêcher, c'était plus fort que moi. Je l'attrapai par la taille et je plaquai contre mon matelas. Je posai tout mon poids sur elle, entre ses cuisses, pour l'empêcher de bouger, ensuite j'emprisonnai ses poignets au dessus de sa tête. « Tu sais que tu viens de signer ta perte, Cassy ? » Lui soufflai-je d'une voix douce, trahissant un certain désir. Je l'embrassai d'un coup, sans lui laisser l'occasion de reprendre son souffle. Un baiser vengeur, entre la brutalité et la douceur, un baiser sauvage.

_________________
We don't have to worry about nothing. Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. They gonna see us from outer space. Light it up, like we're the stars of the human race

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 116
Localisation : Colonie Sang-Mêlé.
Points d'expériences : 738

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Arès
Niveau: 6
Les pouvoirs: Dolorokinésie + Manipulation et création de la violence
Voir le profil de l'utilisateur




Cassandra A. Hart
Percy Jackson Ҩ Member
Lun 15 Fév - 21:33
Vous auriez vu sa tête.. Je souriais de toute mes dents, j'en jubilais même! J'avais alors un cadre, ou une babiole dans ma main que je fis tomber sol tout en maintenant mon regard sur lui. Provocation ? Ah non, tellement pas mon genre! Je voulais réellement me rouler sur le lit tout en riant comme une truite.. Sauf que.. Je l'avais déjà démoli! Suis-je bête! Enfin, il s'avançait dans les vestiges de sa chambre et là il me gueula dessus autant que je l'imaginais. Aucun coup de pression, c'était ce que je voulais, le mettre en rogne, lui montrer que j'étais présente que je ne comptais pas me laisser impressionner pour tout ces p'tits coups envers les Arès.
Enfin y'avait de ça et surtout l'affaire fête d'Août dernier.. Je n'avais malheureusement pas assez bu pour oublier que j'avais bondi dessus à cause de Jelly. Le problème c'était que je n'arrivais pas DU TOUT à oublier cette scène. Enfin, c'est le dicton, plus vous voulez ne pas penser à quelque chose, plus on y pense! Et là, ça faisait des mois que ça tournait en boucle dans ma tête. Le pire dans l'histoire, c'est que.. Bordel c'était chaud. J'avais pas ressenti ça depuis un sacré moment même du temps où j'étais en couple. Peut-être parce que ce n'était pas sous mon contrôle, peut-être parce que je n'avais pas tout prévu pour une fois! Camden pouvait me plaire ? Non, non.. C'était surement Jelly l'unique cause.

Je répondais alors à sa petite attaque avec grand plaisir : " Malade ? Non. Rancunière ? Oui!" Je sautais alors encore sur les restes du lit avec un grand sourire, autant continuer sur cette lancée, non ? Enfin c'était sans compter sur Mr. Raslow qui s'là jouait joueur de rugby. Il m'avait plaqué sur le lit avec entrain. Woh, pas mal. Logée entre mes cuisses, il maintenait mes mains pour surement éviter un coup qui serait sûrement très vite parti.. En fait, cette situation faisait bizarrement écho à une soirée. Il me susurrait une menace qui avait le goût de désir. J'avais bien sûr quelque chose à lui envoyer dans la face mais.. Pas le temps de parler qu'il était déjà en train de m'embrasser. Le truc que je n'avais pas prévu.. C'est de me rendre compte que Jelly n'était complètement responsable de mes envies lors de la soirée de la fille d'Aphrodite. De ce fait je n'ai pas eu instinctivement le reflex de le repousser.. Non. J'ai dégagé mes mains oué, enfin, pour lui enlever son tee-shirt. Je l'enfermais alors entre mes cuisses tout en continuant de l'embrasser. C'était dingue, cette chaleur, cette animalité..

Et puis il y a eu ce que j'appellerais le déclic compétiteur.. Non, il pouvait gagner comme ça! Il pouvait pas retourner cette situation! Je me servais alors de mes bras pour basculer au dessus de lui. J'étais surprise et en colère.. Après lui mais aussi après moi! " C'est pas c'que tu crois! Je voulais.. Te.. Te déconcentrer!" Je lui lançais alors son tee-shirt en plein visage tout en me reculant du lit. Bordel, plan B, je répète, plan B! Je regardais alors tout autour de moi pour trouver quelque chose à briser mais y'avais plus tellement grand choix. J'essayais alors de prendre un air plutôt froid tout en tournant des talons. " Bon, j'ai fait c'que j'avais à faire, bonne .. Chance pour tout ranger, sale emmerdeur." Je tirais alors la poignée mais il y avait trop d'émotions, de sentiments, et surtout incompréhension en moi.. De ce fait j'arrachais la poignée. Ce qui.. Me condamnait à ne pas pouvoir sortir autrement que par la fenêtre ou en cassant la porte. " Eh merde.." Je fermais les yeux pour réfléchir à quoi faire tout en me concentrant pour ne me faiblir et.. fixer le fils d'Hermès à moitié nu sur son semblant de lit. La tâche était compliquée.  



"  


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 563
Points d'expériences : 3645

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hermès
Niveau: 16
Les pouvoirs: Invisibilité, intangibilité, aurirurgie
Voir le profil de l'utilisateur




Camden A. Raslow
Percy Jackson Ҩ Member
Jeu 14 Avr - 22:04
Jamais je n'aurais imaginé qu'elle répondrait à ce baiser fougueux, et pourtant. Entre nous deux, c'était... Chaud, ardant, frénétique. Avant de faire quoi que ce soit, elle avait déjà retirée mon tee-shirt, pendant que le baiser se prolongeait d'avantage. Je me laissai emporté dans ce désir irréfrénable, j'en oubliai presque l'état de ma chambre tant qu'elle était là, contre moi et que la température s'élevait encore et encore. Je sentis ses cuisses se refermer contre mes hanches, alors que le souvenir de la soirée d'anniversaire me revint en mémoire. Malheureusement, je ne me souvenais que de quelques bribes, à cause de mon état alcoolisé, mais assez pour savoir que notre tête à tête sur le bar avait été trop rapide, mais tellement exaltant. Vu qu'elle ne me repoussait pas automatiquement, je glissai une main sur sa hanche, remontant sous son haut. J'avais tout de même hésité quelques secondes, trop surpris par sa réaction. Soudain, je me retrouvai sur le dos et elle sur moi, normal quoi. Et c'était quoi la suite ? Le pantalon ? Sauf que l'expression de ses yeux m'indiquait que ce n'était pas au programme. Je fis la moue, déçu, je voulais continuer à jouer. Elle ne pouvait pas s'arrêter comme ça ! Me déconcentrer ? Oui, c'était réussi, et la suite alors ? Je soupirai avant de lui répondre. « Tu ne peux pas nier, tu as apprécié mon baiser ! Ça va, détends-toi ! » Je me redressai légèrement pour la reprendre contre moi, quand finalement j'embrassai mon propre tee-shirt. Mais quelle chieuse !

En une fraction de seconde, elle n'était déjà plus sur moi. Je la voyais chercher un autre objet, sûrement pour le détruire, alors je levai le doigt dans sa direction en gueulant. « NON, ça suffit ! Temps mort, ma jolie. » Quoi sale emmerdeur ? Elle cherche la bagarre ? Je la voyais courir vers la porte pour fuir, mais cette andouille venait de casser la poignée sous l’émotion. Je me mis à éclater de rire devant elle avant d'ajouter avec malice, « Tu es prise au piège, totalement à ma merci. Comme c'est fantastique. » Puis là, mon attention se porta sur la fenêtre. Elle n'oserait pas quand même ? Si ? D'un bon, je me dirigeai rapidement vers la fenêtre et je la fermai avec précipitation. J'attrapai aussi une ceinture de cuir et j'entourai la poignée avec, en faisant pleins de nœuds. Voilà, comme ça j'aurais le temps de la rattraper si elle veut fuir par là. Purée que j'étais fier de moi et du destin surtout. Me livrer la fille de mes fantasmes dans ma chambre, quelle victoire. Je la regardai d'un air amusé, un sourire au coin des lèvres. Je me rapprochai d'elle et je la plaquai contre la porte, en glissant ma main chaude le long de sa nuque. « Maintenant, si on passait aux choses sérieuses nous deux ? Il va bien falloir que tu rembourses tout ce désastre, n'est-ce pas ? » Je collai mon torse contre le sien, rapprochant mon visage du sien avant de murmurer. « Reconnais-le, c'était bon. »

Ouais, je n'en avais pas terminé avec elle, j'étais trop curieux d'en savoir plus, connaître le verdict, si j'avais une chance avec elle ou non. D'accord, j'étais un emmerdeur, je l'avoue, mais quelle fougue ! Je l'embrassai, presque comme tout à l'heure, mais avec plus de douceur. Puis bon, il n'y avait pas que moi qui avait le droit de finir à moitié nu. Donc, je lui retirai son haut, emporté par le désir brûlant, je me collai encore plus contre elle, mes mains entourant ses poignets, alors que son tee-shirt avait voler plus loin. En fait, à ce moment-là je ne réfléchissais plus et l'état de mes biens matériels n'avaient plus aucune importance. Mes lèvres glissèrent sur sa gorge, pour goûter à sa peau sucrée. Quelle vraie tête à tête explosive, n'est-ce pas ?


_________________
We don't have to worry about nothing. Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. They gonna see us from outer space. Light it up, like we're the stars of the human race

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 116
Localisation : Colonie Sang-Mêlé.
Points d'expériences : 738

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Arès
Niveau: 6
Les pouvoirs: Dolorokinésie + Manipulation et création de la violence
Voir le profil de l'utilisateur




Cassandra A. Hart
Percy Jackson Ҩ Member
Jeu 14 Avr - 23:42
Comment faire ? Là, actuellement, ma situation était critique. Je pouvais pas être attiré par lui, ça devait être inscrit par le code des Arès je pense, et en grande lettre. Je lui avais balancé son tee-shirt alors qu'il me demandait de me détendre. A moi. Et puis le coup de la poignet n'avait rien arrangé.. Je l'écoutais râler derrière, sans comprendre quoi faire ou comment agir. L'entendre rajouter que j'étais bloquée me rajoutait une nouvelle couche de pression, ou d'excitation.. Mais je préfère me dire que c'était de la pression. Me retournant vers lui je répondais avec un sourire fier : "Y'a aucun piège! Je suis venue, j'ai massacré ta chambre et.. ça s'arrête là." Je m'approchais alors sensuellement.. Parce que le plan B m'étais apparu : La fenêtre. Je pensais l'atteindre facilement mais.. Bordel, il avait du remarqué mon coup d’œil rapide et venait de se ruer dessus pour le fermer. C'était mesquin, et n'importe quelle fille se serait cru la proie d'un prédateur à cet instant.. Enfin pas moi, mais après la soirée le contexte était différent. Mes yeux bien trop intéressé contrastaient avec ma voix dépitée : " Tu t'rends compte de ce que tu viens de faire ? Y'a des filles qui crieraient pour moins que ça."

Plus de plan, plus d'échappatoire. Il approchait et j'avais remit avec difficulté mon haut. Peut-être parce que la température était bien trop élevée.. Peut-être que c'était aussi l'excuse que je voulais me fournir. Bon clairement plus il allait falloir la jouer plus fine.. Ou plus jouer du tout ? Je l'écoutais pour ensuite sentir la chaleur de son torse. Il plaça alors sa main sur ma nuque, diffusant encore plus cette chaleur insoutenable. Autant lâcher prise.. Tout en maîtrisant la situation, enfin si c'était possible. Posant discrètement mes mains à l'arrière de son jean, je lui répondais alors, le regard droit, la voix nette :"Je n'ai rien à rembourser et.. Qu'on soit clair, le mot sérieux n'existe pas entre nous et surtout pas après ça." Le laissant se plaquer contre moi j'exerçais une pression pour le maintenir ainsi. Enfin.. jusqu'à ce qu'il m'enlève à nouveau mon haut qui avait à mon avis connu tout les recoins de cette chambre à présent. Je regardais alors à nouveau la fenêtre, il y avait encore moyen de partir.. Mais bon, ça pouvait attendre cette étreinte, non ? Je le laissais alors m'embrasser. Bon le terme est inexacte, j'y ai plutôt bien participé.. Mais ça semblait découler naturellement et puis.. Il était doué. Autrement je l'aurais envoyé balader mais c'était ça le problème, j'étais complètement inconstance dans mes choix avec cet emmerdeur de première.

Dégageant mes poignets, je commençais à déboutonner son pantalon tout en maintenant mon regard dans le sien. j'suis sûre qu'il me restait un résidu du pouvoir de Jelly, pas possible autrement. Le lançant sur le reste de lit, j'aurais dû accéder de suite à la fenêtre, c'était le moment parfait mais . Autant maintenir ma "couverture" le plus longtemps possible. A nouveau sur lui, j'arrachant un morceau drap (j'étais plus à ça près) entourant alors ses yeux.. Je lui murmurais alors à l'oreille : " Fais moi confiance.."
Entre désir et fierté, y'avait un dilemme et je ne voulais toujours pas trancher. Lui retirant alors délicatement son Bas.. Puis son boxer, je ne manquais pas de cette fois-ci me rincer l'oeil. Autant voir concrètement ce que je n'avais pas réaliser la dernière fois, non ? Je me dirigeais alors soudainement à la fenêtre, brisant alors clairement la vitre (On était plus à ça près.. Encore) . Je lançais alors ses affaires et c'était à ce moment même que je devais partir.. Et puis merde. J'hésitais. Autant être sincère, je retournait alors vers lui et lâcha mon sac :" Je voulais à nouveau faire un sale coup.. Mais j'y arrive pas tu vois. Alors tu sais quoi .."

Me mettant face à lui, je décidais d'enlever mon jean, autant être lucide pour une fois.. Et puis peut-être qu'en cédant une fois, le désir ne reviendrait plus. " J'te laisse la suite des hostilité." C'était un risque mais il était temps de le prendre.

 

 


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 563
Points d'expériences : 3645

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hermès
Niveau: 16
Les pouvoirs: Invisibilité, intangibilité, aurirurgie
Voir le profil de l'utilisateur




Camden A. Raslow
Percy Jackson Ҩ Member
Lun 6 Juin - 21:50
Pourquoi m'étais-je jeté sur elle au juste ? Par vengeance ? Ou juste pour avoir une excuse de la toucher et de l'embrasser ? Les deux. Je n'avais pas l'intention de la violer, je n'étais pas un psychopathe sexuel hein. Tout ce manège avait pour but de lui faire peur, afin qu'elle ne recommence pas cette destruction compulsive sur le mobilier de ma chambre. Au final, tout ça prenait une tournure bien différente. Cette fille avait un peu trop de pouvoir sur moi, il suffisait de voir dans l'état où elle me mettait. Si ça continue, j'allais forcement tomber dans mon propre piège. Oui, elle aurait pu crier au viole, mais elle ne le faisait pas et si cela se produisait, j'aurais sûrement trouver une autre vengeance, cependant elle semblait apprécier. Pendant qu'elle répondait à mon baiser, je me demandai si cette tactique était la bonne, elle n'était pas censé s'énerver et me taper ? Alors que je cherchai une autre idée, elle avait déjà entrepris de me déboutonner le jean. À cette instant, j'avais déjà oublié la vengeance et même les dégâts dans la chambre, je ne pensais qu'à cette chaleur enivrante que me procurait le contact de Cassy contre ma peau. On me disait que j'avais l'esprit d'un enfant, que je ne voyais jamais l'envers du décor. En vérité, je préférais les laisser croire ce genre de chose, même si j'étais plus réfléchi qu'il ne le paraît. Ou presque. En ce moment, j'aurais pu tomber dans le panneau, j'étais bien parti. Je m'étais retrouvé sur le matelas, un bout de drap autour des yeux.

Cassy était la fille la plus rapide au monde, en quelques secondes chronos, je me trouvai nu comme un vers, l'anaconda à l'air. Elle préparait un truc, c'était obligé. En plus elle me demandait de lui faire confiance... Et la marmotte, elle met l'alu dans le chocolat aussi. Je faisais des grands gestes devant moi, parce que je sentais plus sa présence, je commençai à être en mode panique. « Cassy ? » En mode grosse panique. « CASSY, je peux toujours te courir après, même totalement nu ! » Et puis bon, je l'avais déjà fait, me pointer devant tout le monde en tenue d'Adam. Là, je venais de me rendre compte que j'avais toujours les yeux bandés, pendant que je tournai la tête à droite et à gauche dans l'espoir d'entendre un mouvement. Je finis par retirer le morceau de draps et je la vis là, en face de moi, me racontant son plan foireux. « Et tu penses que tu aurais pu fuir, en sautant par la fenêtre avec les chevilles en miette ? » Je soupirai en levant les yeux au ciel. Cette fille d'Arès était impossible, le moule avait sûrement était détruit après la fabrication.

Elle me donnait le feu vert ? Je lui adressai un sourire à la fois diabolique et satisfait, alors que je l'attirai contre moi. Je l'embrassai à nouveau, glissant mes lèvres jusqu'à sa gorge, parsemant sa peau de baisers brûlants. C'était peut-être une autre de me piéger, mais je m'en fichai. N'étais-ce pas ce que je voulais depuis le début ? Juste elle, en tête à tête. Elle n'imaginait pas comment j'avais galéré pour qu'elle finisse par me remarquer. D'accord, tout le monde me remarquait, mais seulement en mode clown. Là, j'avais planifier et provoquer la fin de son précédant couple. J'avais fait ça pour protéger mon pote... Accessoirement pour voler sa copine, mais c'était juste un détail hein. Et puis, Cassy était autoritaire, impulsive, infernale... Je voulais juste sauver la peau de mon ami quoi. Il n'y avait que moi qui pouvait gérer ce caractère explosif, parce qu'il m'amusait. On pouvait dire que je ne m’ennuyais jamais avec cette fille. Bref, heureusement qu'elle ne savait pas lire dans les pensées. Enfin, j’espérais... Pas question qu'il lui pousse un pouvoir inconnu, j'étais certain de finir décapité. Vu que j'étais nu, je la déshabillai aussi, retirant son bas et ses sous-vêtements avant de la plaquer contre le matelas. Mon regard brun brillait, alors qu'il rencontrait le sien. « Tu es prête à me dévoiler tout tes secrets ? » En tout cas, moi aussi j'avais le droit de me rincer l’œil, il n'y a pas de raison qu'elle bénéficie de tout les avantages sans que j'en profite également.


_________________
We don't have to worry about nothing. Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. They gonna see us from outer space. Light it up, like we're the stars of the human race

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 116
Localisation : Colonie Sang-Mêlé.
Points d'expériences : 738

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Arès
Niveau: 6
Les pouvoirs: Dolorokinésie + Manipulation et création de la violence
Voir le profil de l'utilisateur




Cassandra A. Hart
Percy Jackson Ҩ Member
Mar 9 Aoû - 19:05


"J'en aurais été capable.. Sans pression, chevilles pétées." De quoi ? Il me pensais pas capable de sauter ? Bon par pure provocation, je ne l'aurais pas fait, ça aurait été stupide.. Mais merde, j'suis une fille d'Arès quand même. Mais à quoi bon tergiverser ? Au final, nous savions chacun l'issu de ce combat. Il me saisissait alors, ou je préfère dire "je me suis laissé entrainé" par lui.. Le reste semblait couler de sources : deux corps nus. L'encerclant de mes jambes alors qu'il m'avait plaqué sur le reste de son matelas, je répondais à sa dernière question que je trouvais un tantinet niaise. " Tu parles trop Raslow, saisi l'occasion!"




Ni la chaleur étouffante du moment, ni l'état de l'endroit ou l'inconfort du matelas n'avait gâché le moment. C'était étrange, bien trop. Entourée dans le drap auprès de lui, je m'étais dit qu'une fois que le moment serait passé, l'attraction serait tombée.. A tord. J'étais bien. Bien trop proche de lui. Je n'osais pas parler, signe d'un grand malaise. La moindre de mes paroles allait gâcher ce moment mais ça devait arriver. Regardant sa tête d'enfant, je réalisais, j'avais couché à Camden. Je levais alors les yeux au ciel.. Avec le sourire. C'est pas comme-ci j'avais eu le canon sur la tempe, loin de là.

Saisissant mes sous-vêtement je me rhabillais. Debout encore en petite tenue, je cherchais le reste de mes habits, jusqu'au moment ou j'interceptais mon jean du regard.. Sous le fils d'Hermès. Il était temps de parler, j'pouvais pas m'en empêcher. "Clarifions les choses.. Premièrement c'est arrivé une fois, ça m'a lassé. C'était la dernière." M'avançant vers lui, je tirais sur le jean sans pour autant qu'il vienne. Le poids d'ses fesses, j'vous jure. " Deuxièmement.. Mais laisse moi reprendre mon jean bordel ! .. Hmm, je disais deuxièmement il n'y a rien entre nous. On peut parler d'attira.. Non y'a rien. Compris ? "

Choppant le jean, je continuais ma recherche de vêtement, jusqu'à tout rassembler. Lançant un dernier coup d’œil à la pièce, je ne pouvais m'empêcher de sourire furtivement. Quel carnage. Rattrapant mon regard blasé, je me tournais vers lui. " Troisièmement.. J'ai oublié. Tu veux rajouter quelque chose ? " Bien sûr toute tentative pour me faire changer d'avis allait être veine.. Ou.. Je préférais ne pas y penser. Je ne pouvais en aucune façon m'attacher à lui. Dans la top-list des critères du gars que je recherchais, il ne correspondait tellement pas. Pourtant j'étais là, debout et en plus je l'avais autorisé à ajouter quelque chose après ça. Surtout lui, il pouvait me sortir une énormité ou peut-être même se foutre de moi après ça. J'étais décidément bien conne aujourd'hui. Une chose est sûre, je devais couper les ponts avec ce type. Au plus tôt..

Je passais ma vie à critiquer ce gars là.. Mes paroles les plus dures, mes pensées les plus nettes et rapides. Pourtant je savais qu'à force de me taire et le regarder, je voyais ses yeux rieurs, son sourire enjôleur.. Chacun de ses actes me faisait réagir autant positivement que négativement. En gros je me rendais compte que je ne m'emmerdais jamais quand j'étais à ses côtés. Je pensais à ça, le regard froid.. Je préférais crever plutôt qu'il se rende compte que j'avais un avis positif sur lui.. Un avis positif qui ne faisait que grandir bordel. Malheureusement.


 

 


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 563
Points d'expériences : 3645

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hermès
Niveau: 16
Les pouvoirs: Invisibilité, intangibilité, aurirurgie
Voir le profil de l'utilisateur




Camden A. Raslow
Percy Jackson Ҩ Member
Lun 10 Oct - 13:19
Avec elle, je ne savais plus sur quel pied danser. Parfois, j'avais l'impression que je lui plaisais et parfois non. Parfois, je lisais la haine dans ses yeux magnifiques et d'autres fois, l'attirance. C'était comme avancer d'un pas et reculer de deux pas, je devais faire preuve d'acharnement pour pouvoir progresser dans son estime. Je me disais que je devais faire des efforts, paraître beaucoup plus sérieux, moins enfantin, moins crétin. Néanmoins, seul les personnes qui me connaissaient bien, savaient que ce n'était qu'une façade. Oui, c'était même plus fort que moi, comme un besoin de faire le zouave, de peur qu'on détruise ma carapace pour voir ce qu'il y a au plus profond de moi. S'il y avait une chose que je haïssais, c'était justement d'être mis à nu, émotionnellement et psychologiquement. Et puis, après tout j'étais attaché à cette attitude qui me permettait d'oublier la colère qui sommeillait en moi, elle m'aidait à rester dans la lumière.  Cassy et Liana m'empêchait de plonger, je m’accrochais à mes sentiments à leur égard, j'existais à leurs yeux. Le caractère volcanique de la fille d'Arès me plaisait beaucoup et finalement, malgré nos prises de tête, ça finissait de la même manière... Par un combat physique.
On l'avait fait, ici, sur ce matelas. Elle avait entièrement détruite ma chambre et pourtant, nous nous étions unis dans un acte magique et inoubliable. Après ça, alors que nos corps nus étaient recouverts d'un drap blanc, je sentais son malaise. Afin de détendre l'atmosphère, je déposai un baiser sur sa peau douce et parfumée comme les pétales d'une fleur. Moi aussi, je n'osai dire le moindre mot, comme-ci je craignais qu'elle me dise que cet acte était une catastrophe... Ma virilité allait en prendre un coup, pour sûr. Cependant, son premier geste après notre débat, fut de récupérer son jean. Je me redressai à contrecœur en écoutant ses paroles, les sourcils froncés. Lassé ? Elle commençait bien. Elle ne pouvait pas simplement se taire ? Aucune attirance ? Assis sur le matelas, j'étais un peu perdu. Alors pourquoi avait-elle cédée ? Il me fallait à tout prix un manuel de décodage. Oui, un truc qui m'expliquait les attitudes et les réactions des filles.

Sans bougé, l'air renfrogné, je l'observai en train de chercher ses vêtements. Troisièmement quoi ? Elle était franchement agaçante et ma fierté en avait pris un coup. Je la fusillai du regard, puis j'attrapai mon boxer pour l'enfiler. « Tu veux que je dises quoi après ça ? » Oui, j'étais grave vexé. Je me levai en direction de la porte et en passant devant le miroir, je constatai que je ne ressemblai à rien avec cette tignasse en bataille. De toute manière, je n'étais pas le genre de mec qui me souciait d'une telle chose. Grâce à mon intangibilité,  ma main traversa la porte et je l'ouvris de l’extérieur, en rendant tangible seulement mon index. Voilà, maintenant elle était libre, je me tournai vers elle, un sourire super arrogant aux lèvres et je lui dis, « Maintenant dégage ! » Oui d'accord, ce n'était pas sympa, mais je n'allais sûrement pas me traîner à ses pieds comme un pauvre faible, simplement parce que j'éprouvai des sentiments pour elle... Et puis quoi encore ? Vu que j'étais lassant... Quant à moi, je décidai d'aller ruminer ailleurs, après avoir enfiler un jean et un tee-shirt. Le rangement de la chambre allait attendre. Non mais sérieusement !



Fin




_________________
We don't have to worry about nothing. Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. They gonna see us from outer space. Light it up, like we're the stars of the human race

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.03.2 - An eye for an eye. (Ft Camden) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]
» La justice de Raphael [Terminé]
» [TERMINÉ] Gurdal Gloignus, Nain de la Moria...
» Alkar Sen'tetsu( Terminé)
» Sur les traces d'une BSH {PV Yuki} (FINI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: Les camps :: Le Camp Grec :: Les Bungalows-
Sauter vers: