Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: A la découverte du monde :: Le Monde Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.03.2 the prophecies are just obscure riddles / Mission pléiade - Devil Bats - TERMINÉ

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Mar 10 Nov - 1:19
Tout va bien se passer. Il n’y avait aucune raison de paniquer. Non, vraiment aucune. Ca allait juste être un super voyage. Voilà ce que j’espérais de me convaincre pendant que j’attendais deux personnes devant un verre de jus d’orange. En effet, je me trouvais au bar d’entrée du bunker de New-York, l’endroit que j’avais trouvé le mieux pour que notre brigade se retrouve avant de partir. J’observais les quelques personnes qui étaient venu afin de se détendre avant leur journée, me demandant comment sera la mienne. Parce que s’il y avait une chose que j’ignorais, c’était bien cela. La seule variable sûre, c’était qu’on allait essayer de trouver les livre des prophéties de Nostradamus. Rien que d’y penser, j’e frémissais d’impatience. Cependant, la tâche n’allait pas être simple, loin de là. Tout d’abord, il avait fallu trouver le point de départ de notre recherche. Et finalement, le meilleurs endroit pour commencer serait le lieu où reposaient ses reliques, à savoir Salon-en Provence, en France. Voilà qui posait un tout autre problème. Comment allait-on se rendre en France ? Cependant, la venue de mes coéquipière m’empêcha de me poser plus de question.

« Coucou. Comment allez-vous ? Prêtes pour l’aventure ? »

Un sourire avait éclairé mon visage, et quoique crispée, j’essayais de cacher le tract que j’avais. C’était non seulement ma première mission en tant que chef de brigade, mais c’était aussi la première fois que j’allais en Europe, mes jeunes années ne comptant pas, n’étant que pour moi un lointain souvenir.

« Bien, commençons, je propose d’aller d’abord à Salon-en-Provence, afin de voir où repose le corps de Nostradamus, ou plutôt ce qu’il en reste, et de chercher des indices là-bas, sauf si vous avez une meilleure idée, bien sûr. Enfin, je pense que ce que nous cherchons se trouve en France,  lieu où il à le plus habité, il faut donc, avant toute chose trouver un moyen de nous y rendre. Personnellement, je ne vois pas trente-six-milles possibilités, on a l’avion ou le bateau, qu’est-ce qui vous branche le plus ? »

Je venais de finir mon jus d’orange et attendais leur réponse, tout en enfilant un sac assez lourd où j’avais mis deux-trois livres qui pourraient nous êtres utile pour la suite. D’autant que, quelque soit le mode de transport, le trajet allait être suffisamment long pour réfléchir exactement à ce que nous allons chercher comme indice.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 10 Nov - 3:26
9 novembre - Ça y est, c’est le jour de la mission. D’un côté, je ne peux m’empêcher d’avoir hâte d’y aller, d’aider enfin un peu. Je ne suis pas le genre à foncer sur le champ de bataille, j’agis plutôt dans l’ombre de mes machines ou plantes, je préfère de loin les combats à distance plutôt qu’une confrontation directe. Mais d’un autre côté, j’ai peur. Oui, je flippe comme une gamine parce que ce n’est pas une mission de tout repos. Et qu’il y a beaucoup de choses qui me font peur dans ce monde, surtout depuis ma malédiction. Malgré les années, je ne m’y suis pas habituée. C’est donc après une nuit très chaotique et pas du tout reposante que je rejoins Evanna, la chef de ma brigade que je ne connais pas encore très bien. Il faut dire qu’il y a eut beaucoup de changements récemment et que je ne deviens sociale qu’une fois les barrières de mes peurs passées. Je m’assois en face d’elle en attendant la dernière personne sensée venir avec nous. "Bof, mais les insomnies sont mon lot quotidien de soucis, alors rien de nouveau à ce niveau-là." Oui, autant être franche, surtout s’il y a un risque que je m’endorme en chemin. "Mais à part ça, je suis prête." Bloquant un bâillement, j’indique mon sac de voyage dans lequel j’ai le nécessaire habituel de mission. Je n’ai pas pu bien utiliser mes compétences d’herboriste et ingénieur récemment, donc je ne compterais pas trop dessus et mes pouvoirs font un peu ce qu’ils veulent.

La France. Jamais mis les pieds là-bas. En fait, j’ai jamais quitté les Etats-Unis malgré le fait que j’ai beaucoup voyagé entre les différents pays pour fuir les monstres et mes problèmes. Aussi quand je faisais partie des chasseresses d’Artémis. "Malheureusement, je ne parle pas français. Ça aurait été l’Irlande ou la Dominique, je pourrais aider, mais la France…" Ensuite se pose la question du moyen de transport. Malgré le sang d’Héphaïstos qui coule dans mes veines, je n’ai pas le vertige. Cela ne veut pas dire que je suis à l’aise dans les airs ou en mer. Avoir les pieds bien sur terre c’est primordial pour un gosse de Déméter et j’ai hérité de cette nécessité, mais s’il le faut, je serai capable de supporter un voyage. "Comme vous voulez, je n’ai pas de préférence. Le plus rapide serait le mieux." Peut-être que je pourrais rattraper un peu de sommeil en chemin d’ailleurs, bien que les cauchemars m’attendent certainement à la barrière du monde des rêves.

HRP : J'ai daté ça au 9 novembre, mais si ça va pas, je changerai Smile

code by sixty

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 10 Nov - 10:50
Comme chaque fois lorsque j’appréhendais quelque chose, la nuit était longue. J’avais sommeil, j’étais épuisée, mais impossible de m’endormir avant un long moment. J’ai tout fait, la douche d’eau froide – j’avais lu un article qui disait que ça aidait pour le sommeil – un chocolat chaud, j’ai eu l’air con pendant bien quelques minutes en faisant des exercices de respiration réputés pour aider à dormir. Mais rien, nada. Pendant quatre heures, sans mentir, quatre heures, je n’ai pas fermé l’œil. Je suis restée allongée, avec pour seule distraction le bruit de l’aiguille des secondes de ma montre. Et quatre heures comme ça, c’est long. Sans compter que plus je regardais l’heure plus je comptais le temps de sommeil qu’il me resterait, et plus je faisais ça, fatalement moins j’arrivais à fermer les paupières. Quoiqu’il en soit, j’ai finis par avoir tout de même deux ou trois heures de sommeil. Pas suffisant, mais j’espérais que le trajet serait assez long, et que j’aurais un siège confortable, pour remédier à ça. Je préparais en vitesse un sac, quelques affaires, mes armes, et toutes sortes de bricoles que je jugeais indispensable et quittais ma chambre.
Pour l’instant, c’était Evanna et Eivlys que je devais retrouver à la sortie du bunker, au bar juste à côté. Un bon jus multifruits survitaminé, c’était bien ce dont j’avais besoin. Quelques minutes de retard, un exploit pour un réveil pareil après une nuit pareille. Je saluais vite fait les deux autres insurgées et m’installais à leur table. « Ça va » je grognais. Des nuits aussi courtes ne me rendaient pas forcément de bonne ou de mauvaise humeur, ça me rendait juste fatiguée. À ce sujet, je ne semblait pas être la seule dont les cernes marquaient le visage. Eivlys aussi, mais elle, ça avait l’air d’être quotidien.

Et puis vint la question du voyage. J’avais beau avoir la vingtaine, ma condition ne m’avait pas tellement permis de voyager, et surtout pas en Europe. Je ne me rappelle pas avoir une seule fois quitté le continent, ni le pays d’ailleurs. Et puis la France. Je ne parlais pas non plus un mot de français, comme le faisait remarquer Eivlys. J’arrive pas à croire que j’en venais à penser ça, mais pour le coup, dommage qu’on n’ait pas une fiche d’Aphrodite avec nous. Quant au moyen de transport… « Personnellement je vote pour m’envoyer en l’air. Les voyages en bateaux me paraissent trop lent et l’idée de me retrouver avec pour seul horizon une infinité d’eau avec que sais-je sous la surface, ça m’enchante pas trop. Limite je crois que je préfère encore monter dans un tube en ferraille volant. Quelques heures pour roupiller, ça devrait être suffisant, ça vous va ? » Je buvais d’une traite le verre de jus de fruits, espérant qu’une gorgée plus rapide m’aiderait mieux à me sortir la tête du cul.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Mar 10 Nov - 20:01
Bien, pour le moment, cela ne se passait pas si mal. Il fallait dire qu’Eivlys et Siloë étaient d’agréable compagnie, ce qui était assez important vu que le chemin à parcourir avant de retrouver le livre. S’il y avait bien une chose que j’aimais dans cette mission, c’était qu’a ce moment là, j’avais l’impression de ressembler à Sydney Fox l’aventurière. Bah oui, moi, je faisais rien comme les autres, là où certains admiraient Indiana Jones, je vénérais Sydney Fox. Enfin, pour le moment, il fallait trouver un moyen de se rendre à l’aéroport international de New York.

« Alors va pour l’avion ! Quelqu’un a-t’il une voiture ? Parce que l’aéroport est assez loin. Sinon, j’appelle un taxi, mais vu que je n’ai pas un immense compte en banque, je préfèrerais économiser  pour être sûr de pouvoir parer à toute éventualité une fois arriver en France. »

Devant leur inquiétude au sujet de la langue du pays, je faillis rire. S’il y avait bien une chose de simple, ce serait bien la langue. Avec mon omnilinguie et le fait que j’avais déjà appris des bases de français à l’école, lire les livres que j’avais pris sur Nostradamus, qui étaient pour la plupart en français, ainsi que le dictionnaire que j’avais pris, je devrais réussir à comprendre sans trop de problème les français.

« Pour ce qui est de la langue, je serais vous, je ne me ferais pas trop de soucis. Grâce à mon omnilinguie, il me suffit de lire en français durant le voyage, et cela devrait aller. Mais même sans cela , vous ne devriez pas trop vous en faire, après tout, la langue internationale est l’anglais, vous devriez pouvoir vous faire comprendre. »

Bref, il était temps d’y aller, que l’on appelle ou non un taxi, plus on attendait, plus longtemps  on mettra à trouver le livre. Et j’avoue que je ne serais tranquille que lorsque l’on aura ramener au bunker, tout en étant en vie. Oui, ce ne serait pas si mal.

45 Points d'énergie

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 11 Nov - 5:57
9 novembre - Je souris lorsqu’elle mentionne une voiture avant de baisser finalement la tête en rougissant. "Bon, c’est pas glorieux, mais je peux m’occuper de la voiture. Je peux me débrouiller pour en faire fonctionner une sans trop l’abimer. J’ai passé presque deux ans à fuir la police, emprunter une voiture sans permission je peux faire. Si vous êtes d’accord bien entendues, parce que je n’ai pas de pouvoir d’enjôlement, ça pourrait être risqué." Être capable de faire une chose pareille n’est pas une fierté, c’est juste un fait de la vie. J’ai été obligée de me débrouiller seule durant plusieurs années avec trois empousas au cul, j’ai fait comme j’ai pu. Sauf que la raison pour laquelle je me suis aussi retrouvée avec les flics à mes trousses n’a rien à voir avec un casier judiciaire. Je surveille la réaction des autres, après tout je suis curieuse de la connaître, mais je la redoute aussi. Mon passé n’est pas brillant et ne l’a jamais été, de plus je ne suis pas le genre à montrer ces capacités. On va dire que vu mon calme et ma fatigue habituelle, je ne fais pas très criminelle. Enfin, les apparences peuvent être trompeuses. "Sinon pour ce qui est de l’argent, ce sera juste pour moi aussi." Voler une voiture ne serait peut-être pas la solution idéale, mais ce serait le plus rapide. Et puis ce n’est pas comme si j’allais la garder cette voiture non plus, on la laisserait à l’aéroport.

Evanna me rassure concernant la langue. C’est peut-être con, mais ce serait vraiment bête d’être coincé après tout ce trajet juste à cause du barrage de la langue. Je hoche la tête lorsqu’elle mentionne son pouvoir, c’est sûr qu’il sera plus utile que le mien. Ça me fait aussi penser qu’il va falloir qu’on trouve une stratégie pour nos armes, ça m’étonnerai que le détecteur de métaux ou autres moyens de sécurité acceptent qu’on se promène avec des armes, mêmes blanches. Sauf si elles se transforment en objets. Pour ma hache, pas de soucis, sauf que pour ma dague en verre, au pire, je n’aurai qu’à faire croire que c’est une lime à ongles géante.

code by sixty

25 pts d'énergie

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 21 Nov - 6:55
hrp; je suis désolée pour le temps de réponse, j'ai eu quelques soucis d'internet cette semaine... pour l'instant le w-e ça va, je suis pas chez moi, mais j'espère que la semaine prochaine ce sera réglé Urg (désolée aussi pour la qualité du truc, j'ai toujours pas dormi Arrow

Au moins, je me sentais utile à quelque chose. Et au moins, je pouvais remercier son père au moins une fois dans ma vie depuis que j’étais chez les partisans. Même s’il n’avait rien fait, il s’assurait tout de même de me verser une sorte de pension alimentaire tous les mois pour que je puisse vivre. « Pas de soucis pour la thune, ça aide d’avoir un père bien gradé chez les flics. Et même pour un vol de voiture, je pense qu’il n’y a pas de souci, je peux toujours essayer de voir pour m’arranger. C’est comme vous voulez pour aller jusqu’à l’aéroport. » À vrai dire, je languissais d’arriver là-bas, pas forcément en France mais déjà à l’aéroport, de m’installer dans un siège pas confortable pour un sou et de me reposer. En espérant que l’excitation liée au voyage ne me perturbe pas de trop. Quant au sujet de la langue, j’étais rassurée que faute d’avoir un enfant d’Aphrodite ou de Vénus avec nous, j’étais rassurée d’avoir une fille d’Athéna capable de parler n’importe quelle langue en moins de deux. Finalement, on formait presque un trio de choc, les lacunes des unes étaient compensées par les compétences d’une autre. Pour l’instant on n’avait pas trop de problème particulier.

Fini la glandouille, je pensais qu’il était temps de bouger plutôt que de rester assises autour d’une bonne vieille table en se donnant la pêche à coups de jus de fruits. Si on était parties pour une quête, autant vraiment la faire. Je prenais mon sac et me levais. « Bon zou, on se bouge et on règle ça rapidement. » Je tentais plus de me motiver moi que les autres, la fatigue avait tendance à m’encourager à rester planter plus qu’autre chose. La prochaine fois, je m’assomerais à coups de somnifères, je serais sûre de faire une nuit au moins. Le sac fit un bruit métallique lorsque je le portais jusqu’à mon épaule. Sûrement ma dague contre ma gourde en ferraille. Dans un avion ça risquait de mal passer, mais on finirait bien par se démerder pour passer les portiques. Je pense bien que finalement, un gamin d’Aphrodite avec un bon pouvoir de persuasion n’aurait pas été de trop au moins jusqu’à ce qu’on soit arrivés. Après on aurait dû le perdre dans la nature ou quelque chose, mais ça nous aurait été un peu utile. Tant pis, on trouvera bien une solution autrement.

Je hélais le premier taxi qui venait. Quitte à passer du temps à voler une voiture, autant ne pas le perdre et ouvrir son porte-monnaie. Je poussais les filles à s’engouffrer à l’intérieur et demandait presque poliment au chauffeur de nous emmener à l’aéroport. « Et pas la peine de faire des détours l’escroc, on connaît New-York. » ai-je cru bon de préciser.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 23 Nov - 23:46
En retard!


En retard, en retard j’étais en retard. J’avais complètement oublié la mission qu’on nous avait confié à notre brigade. Heureusement que je n’étais plus gradé cela aurait fait moyen. Je courrais me préparer et pris ma pierre d’âme dans la poche. Puis, je me changeais pris mon arc, mes flèches et mon carquois. On aurait dit un déguisement de Katniss Everdeen pour garçon. Je me précipitais dehors et partie en direction du point de rendez-vous en espérant que personne ne serait partie avant mon arrivée. Puis, je trébuchais sur un fil en sortant du bunker. Je me sentais con. Je voyais les trois filles commençait à rentrer dans un taxi. Avant que la porte ne puisse se refermer je me glissais dedans écrasant les trois demoiselles et je m’excusais. Le taxi grognait de voir quatre personne à l’arrière et me demandait de passer à l’avant. Je souriais et m’exécutait l’air de rien. Puis je pénétrais à côté du monsieur pas beau chauffeur de taxi et regardait les demoiselles et dit d’un air maladroit :

« - Excusez-moi pour le retard. J’ai eu une soirée mouvementée hier soir et j’ai oublié de me réveiller. Je suis opérationnel maintenant. Quel est le plan Evanna ? J’ai loupé quoi ? »

Puis, je tripotais ma pierre d’âme avant de la ranger. Je savais que mes amis étaient dedans et qu’ils se sentaient bien à l’intérieur, mais je détestais ne pas avoir Element sur mes épaules ou Dumbledore qui touchait ma main de son bec luisant pour essayer de grignoter un gâteau ou quelques miettes. Depuis, la mort d’Anastasia ils étaient mes seuls réconforts. Je les aimais comme mes enfants et même plus que mon enfant, j’essayais d’apprendre à l’aimer, mais cela m’était difficile de voir la personne qui avait tué celle que j’aimais était mon enfant. Ma chair et mon sang. Puis, je dis d’un ton enjoué :

« - Ah en fait, je suis Victor ancien sergent du camp romain ceux qui ont connu la prise des camps. Je connais Evanna et Siloë et tu es ? »


Puis, je me grattais le menton et regardait le conducteur de taxi qui me demandait d’un air enjoué :

« - Vous allez à une soirée dansante avec votre arc ?
- Non, je vais à la chasse à l’homme. Mais bien sûr que je vais à une soirée costumée, vous en avez d’autres des questions idiotes ?
- Non, non pardon.
- Oups pardon sale nuit, je suis un peu à cran. »

HRPG : Désolé je viens juste de voir le mp d’Evanna et j’avais oublié de répondre.

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 4 Déc - 16:39
Il était en retard en s'en foutait. En fait, il avait complètement oublié que la mission commençait aujourd'hui. Il avait hésité à s'y rendre en s'apercevant qu'il était déjà la bourre, pas vraiment enchanté de se rendre sur le vieux continent, même si c'était l'endroit qui l'avait vu voir le jour. Il avait finalement accepté parce qu'il s'ennuyait ferme, empêtré dans une monotonie qui le rendait dingue et irritable. Ça lui ferait du bien de se bouger un peu, de sortir du train-train filles-bouffe-lit. Ouais, et puis s'il devait mourir bientôt que ce soit ici ou en Europe n'y changerait rien à part le fait que c'était quand même plus classe.

Il avait préparé son sac de voyage à la hâte, fourrant des affaires hors de prix en vrac dans un vieux sac qui n'était pas à lui et qu'il avait sans aucun doute volé à quelqu'un sans remords. Il avait à peine réfléchi à ce qui était logique de prendre et avait fourré tout ce qui lui passait sous la main, déjà pressé, jurant quand une manche de chemise se prit dans la fermeture éclaire, déchirant le tissu. Et il avait vu la porte du taxi se refermer sur Victor en arrivant sur le lieu du rendez-vous. Il avait failli abandonner là, peu désireux de se lancer dans une course poursuite ridicule, mais avait finalement décidé qu'il allait tenter sa chance à l'aéroport. Et s'ils n'étaient pas là, alors il rentrerait et trouverait autre chose pour se changer les idées. Un voyage en Amérique du Sud peut-être ? Chance ou malchance, il les vit descendre du taxi et payer la note au moment où lui rentrait dans la voie réservée au taxi. Fourrant dans la main du chauffeur des billets sans même regarder la somme, il descendit tranquillement de la voiture sans reprendre la monnaie et se dirigea d'un pas presque mou vers le petit groupe de demi-dieux qui devait alerter tous les monstres à la ronde dans un rayon assez large de kilomètres. Vivement l'avion.

Il ne s’excusa pas du retard, d’une part parce que ce n’était pas son genre, de l’autre parce qu’il n’était pas désolé. On ne le refaisait pas. Au lieu de ça, il garda le silence, sortant une cigarette et la faisant tourner entre ses doigts sans l’allumer. Pendant une seconde, il se demanda s’il faisait ça inconsciemment pour embêter ses camarades ou si c’était purement égoïste. Sûrement les deux et il se foutait pas mal de la réponse.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Mer 9 Déc - 23:17
Bien, payer les trajets n’allait pas être si compliqué. C’était dans des cas comme ça que je regrettais de ne pas avoir un super compte en banque. Enfin, pour le moment, que d’autre en aient, c’était suffisant. Faisant un signe de tête reconnaissant à Siloë, je la suivis à l’intérieur du taxi. Cependant, un autre problème me préoccupait. Comment faire passer les armes non transformable. La brume n’allait pas vraiment pouvoir nous aider et nos pouvoirs non plus. C’était le moment que je détestais le plus : me sentir coincée. Heureusement, l’arrivée de Victor m’arracha de mes pensées. Certes, plus on était nombreux, plus on attirait de monstre, mais de toute façon, on se rendait en Europe. On échappera pas au monstre, alors autant avoir la plus forte puissance de frappe. « Hello Victor, ravie de te voir. Pour le moment, le but c’est d’arriver en France, le plus près possible du village natal de Nostradamus, histoire d’aller sur sa tombe. Enfin, si on arrive à survivre au voyage.. et à passer le portique de sécurité avec toute nos armes. » J’avoue que ça m’énerverais de ne pas réussir à faire passer le portique à toutes ces armes. Suivant la conversation d’une oreille, j’étais en train de faire dans ma tête l’inventaire de tout ce que l’on avait et qui pouvait nous être utile. Peut-être que… Une idée germa dans mon esprit, mais le temps de la mettre en forme, on était déjà arrivé. Et pour tomber sur qui ? Alessandro. On pouvait dire une chose, c’était que j’étais vraiment contente que tout le monde soit là. « Coucou Aless, merci d’être venu. C’est vraiment chouette cette mission, pour apprendre à mieux se connaître. On devrait se voir plus souvent… » Enfin, une idée comme ça, je n’allais pas épiloguer. Surtout que j’avais une chose beaucoup plus urgente à demander. « Victor, tu as bien une pièce hypnotique, non ? Tu crois qu’on pourrais l’utiliser pour hypnotiser l’un des gardes qui garde le portique et passer avec les armes ? » Franchement, j’espérais que oui.

***

Salon de Provence. Ville natale de Nostradamus. Le trajet avait été plutôt long et mouvementé, mais on avait réussi à se rendre ici. J’avais même eu le temps de lire pendant deux heures le dictionnaire français que j’avais apporté. Ce qui n’était pas si mal. Alors que nous avancions dans la vieille ville, je ne pouvais m’empêcher d’admirer les rues. « Vous avez vu l’architecture ?! Et l’ancienneté des maisons. Il n’y a rien d’aussi ancien qui est construit aux Etats-Unis. Et l’étroitesse des rues, leur sinuosité, c’est vraiment fascinant non ? » Dans le même temps, je suivais le plan du prospectus touristique que j’avais pris à l’office du tourisme devant lequel on était passé il n’y a pas si longtemps. « Bien, alors la tombe de Nostradamus se trouverais à l’Eglise Saint-Laurent, ce serait un bon point de départ, non ? » Un sourire d’excitation éclairé mon visage. C’était tellement bien, on était un groupe d’Indiana Jones. Et franchement, je n’étais pas si loin de la vérité. En effet, ça allait être difficile pour nous de trouver l’objet de notre recherche. « M****, déjà des monstres ! » En effet, la rue était déserte avec, aux deux extrémités, un groupe de femme que je ne pouvais m’empêcher de trouver magnifique. Enfin, jusqu’à ce qu’elles nous disent en grec ancien qu’on avait l’air très appétissant et que le bas de leur corps se transforme en queue de serpent. Génial, manqué plus que ça : des lamias. « Bon, pas besoin de vous dire de rester en vie et de transformer en poussière ces charmantes demoiselles ». Essayant d’attaquer la lamia la plus proche, je ne fis que lui effleurer le ventre et manquais lamentablement ma tentative de décapitation. Il allait vraiment falloir que je me penche sur la nécessité de suivre un entraînement physique digne de ce nom.

points d’énergie : 45 - 4 (omnilinguie) = 41

résumé : Evanna et la brigade prend l’avion (à voir si l’idée d’Eva’ marche ou si vous en avez une autre à proposer, sinon, bah on ne pourra pas emporter les armes non transformable), arrivé à Salon de Provence, se dirigent ver l’église Saint-Laurent, mais se font attaquer par 5 lamias

dé :
attaque 1 = coup dans le ventre de la Lamia 1 (FAIBLE)
attaque 2 = décapitation Lamia 1 (NUL)

monstres : (3 faibles ou 1 moyen pour les tuer)
Lamia 1 -> faible
Lamia 2 ->
Lamia 3 ->
Lamia 4 ->
Lamia 5 ->

Spoiler:
 

_________________

Can to be absent-minded look like the madness?
A smile, a kind word, a stalk of carefreeness and a good dose of curiosity. Here is how I see my life at the moment. Discover always more thing, live finally! In spite of the fear, in spite of difficulty, I finally managed to be happy. A tiny, fragile happiness, but which warms the heart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 12 Déc - 4:12
9 novembre - Nous voilà maintenant à cinq pour la mission. Je n’ai rien contre le fait d’avoir d’autres coéquipiers pourtant je ne sais que trop bien à quel point nous allons nous transformer en aimants à monstres. Soupirant simplement de lassitude, je ne dis rien lorsque Victor s’installe à côté du conducteur. Cela me rappelle bien trop le temps où je fuyais ces trois empousas en même temps que la police… La question de Victor me tire alors de mes pensées et je fronce les sourcils lorsqu’il mentionne la prise des camps. J’étais postée au camp Jupiter à ce moment-là, bien entendu que je m’en souviens bien. Pourtant, sa tête ne me dis rien… "Eivlys, enchantée." Je n’ajoute rien de plus, à quoi bon ? La fatigue commence à faire tomber mes paupières avec les mouvements constants et rythmiques de la voiture, étrangement calmes d’ailleurs pour un taxi de New York, mais bon. Maintenant que la question du moyen de transport est réglée, il ne nous reste plus qu’à nous assurer de passer la douane et c’est bon. Sauf si Zeus décide de faire crasher notre avion.

Je n’ai pourtant pas le temps de m’endormir que nous sommes déjà à l’aéroport et qu’un autre insurgé nous rejoins, Alessandro. Je hoche simplement la tête face aux paroles d’Evanna, elle a l’air bien enjouée pour le coup. Tant mieux, il nous faut quelqu’un comme ça. Enfin, après avoir acheté les billets, il est temps de prendre l’avion et je me tends en serrant la clé à mollette dans ma poche. Mon couteau de lancer en verre pourrait poser problème aussi. Sauf que miraculeusement, on arrive à passer et je m’endors aussitôt que je pose mes fesses dans l’un des sièges de l’avion.

Je n’ai pas vu le voyage passer et c’est tant mieux, d’un côté je ne suis pas à l’aise en hauteur, sang d’Héphaïstos oblige, et de l’autre, cela m’a permis de rattraper mon retard de sommeil, même si je sais que ma malédiction ne va pas me foutre la paix très longtemps. Evanna dirige notre petit groupe, une carte à la main et je profite du calme relatif pour observer les lieux alors que notre chef vante l’architecture. Je souris, elle est bel et bien une fille d’Athéna ! Je lance un rapide regard à chacun de mes camarades, je suis sans doute la plus vieille. Mais je n’ai pas le temps ni de plus avant réfléchir à propos de nos âges respectifs, ni de répondre à Evanna, car des monstres nous barrent déjà la route. Suivant notre chef qui part à l’attaque, je sors mon couteau en verre que je lance sur la deuxième Lamia, visant la tête, sauf que je me rate complètement, mon pouvoir ne fonctionnant encore pas très bien. Je sors ensuite ma clé à molette qui se transforme en hache à double lame, oui comme les bourrins de vikings, et je tente de la décapiter, sauf qu’elle esquive mon coup de nouveau. Je ramasse rapidement mon couteau que je replace dans ma botte et observe la créature.

code by sixty

énergie : 25 - 4 (hyalokinésie pour contrôler le lancer) = 21 pts
dés : Couteau de lancer en verre sur la tête de Lamia 2 (pouvoir pour aider à contrôler la trajectoire) (NUL)
attaque 2 : Coup de hache pour décapiter Lamia 2 (NUL)
Résumé : Eivlys répond à Victor, s'endort comme une merde dans l'avion puis attaque la Lamia 2 sans succès. Se trouve devant elle, hache levée.

monstres : (3 faibles ou 1 moyen pour les tuer)
Lamia 1 -> faible
Lamia 2 ->
Lamia 3 ->
Lamia 4 ->
Lamia 5 ->

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 19 Déc - 15:41
hrp; je m'excouze, j'avais pas vu que c'était mon tour :carton:

C’était presque une habitude chez moi d’arriver quelque peu en retard à un rendez-vous prévu avec des amis, ou chez le coiffeur, ou chez le dentiste. Mais en mission ? Je faisais généralement des efforts. Ce n’était visiblement pas le cas de tout le monde, et ça avait tendance à me taper un peu sur les nerfs. Deux mecs. Au moins l’un avait le mérite de s’excuser. Alessandro ne dit rien alors qu’il avait raté tout le speech d’introduction. Mais je n’allais certainement pas me fatiguer à le lui répéter. Parce que fatiguée je l’étais déjà, et tout ce qui clignotait dans ma tête, c’était l’envie de somnoler quelques minutes.
Et malgré les inquiétudes, le petit groupe avait finit par arriver dans l’avion. Le trajet le plus long de ma vie je crois. C’était dingue, le petit magazine dans la poche du siège de devant, j’avais dû le lire trois fois. Au moins. Juste pour faire passer le temps. Le pire c’est que je n’ai pas réussi à fermer l’œil, même dix minutes. J’ai essayé, mais on était toujours perturbés par la jolie voix d’une femme nous annonçant soit-disant qu’on entrait en zone de turbulence. Rien de bien méchant, y avait juste du vent dehors quoi. Et puis je crois que le jus de fruits et tout ce qu’il m’a apporté de vitamines finissait par faire effet. Mais finalement le tube d’acier perdit de l’altitude, et on finit par atterrir correctement sur le sol français. Je ne me joignais pas aux applaudissements des passagers pour cet atterrissage. Je n’allais tout de même pas applaudir quelqu’un à chaque fois qu’il me laissait la vie sauve.

Enfin évidemment, tout se passait beaucoup trop bien. On n’avait pas trop de mal à trouver le chemin, on trouvait même des solutions à l’improviste depuis ce matin sans jamais n’avoir vraiment eu une couille. Mais on était trop. Alessandro au moins aurait peut-être dû rester couché, ce qu’il savait sûrement faire de mieux… Bref, un groupe de monstre. Il y en avait au moins assez pour chacun. Tandis qu’Evanna et Eivlys s’occupaient toutes deux de la leur, j’en prenais une troisième pour cible. Pour l’anecdote, ça me rappelait mes entraînements de basketball quand le prof nous gueulait de se démarquer, ou de pourrir la vie d’un joueur de l’équipe adverse. Je saisissais mon arc, je saisissais une flèche, je visais du mieux que je pouvais et le plus rapidement possible – avant de me faire bouffer – une troisième nana. Une flèche direction le cœur, une autre direction la tête. La première toucha un peu, sans autant faire autant de dégâts que je l’avais espéré. La seconde foira totalement. On n’était pas encore sortis de l’auberge…

énergie : 25
attaques : 1; flèche dans le coeur de la lamia 3 (faible)
2; flèche dans la tête de la lamia 3 (nul)
résumé : Silo lit un magazine dans l'avion, et râle intérieurement, et et et elle arrive juste à faire un faible dans le coeur de la lamia 3 avant de rater son tir en direction de la tête du monstre. Sinon elle fait pas grand chose d'intéressant.
monstres : (3 faibles ou 1 moyen pour les tuer)
Lamia 1 -> faible
Lamia 2 ->
Lamia 3 -> faible
Lamia 4 ->
Lamia 5 ->

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 22 Déc - 1:03

En retard, pourtant je n’avais pas été le dernier, car Alessandro de sa nonchalance habituelle, nous avait rejoint encore plus en retard que ma personne. Pourtant, personne ne lui disait rien, il ne s’excusait même pas, cet homme avait le don de m’irriter avec ses airs de je suis riche. Mon père avait beau être une des personnes des plus riches d’Angleterre et la pension alimentaire que je recevais sur mon compte était largement suffisante pour me la jouer enfin bourgeois, mais je ne pouvais pas m’en servir pour snober les gens, alors que lui cela ne le dérangeait absolument pas. Bien au contraire, il préférait rester accessible et humble sur cet aspect, bon pour ce qui était de l’esthétisme, c’est un sujet dont nous ne parlerons pas.

Nous voici tous dans l’avion, le voyage fut bref et en même temps longs. J’avais dormi, manger, regarder des films discuter avec la jeune fille qui avait sûrement essayer de me draguer, mais je n’en avais que faire d’elle. Elle était certes belle, mais j’étais en couple. J’étais sortie de l’avion en même temps que tout le monde, je trouvais cela drôle de voir qu’on pouvait parfois faire comme si nous étions des êtres vivants normaux. Humains qui pouvaient se balader dans la nature l’air de rien, se fondre dans la société comme si c’était normal.

Puis, nous continuons vers notre destination. Soudain, nous nous retrouvions face à face avec des lamias. Il vit Siloë attaquer une lamia et il se mit à encocher trois flèches et les décochaient toutes les trois vers la même lamia qui reçut trois flèches dans le corps. La lamia se fit réduire en cendres, puis, j’encochais une autre flèche et la décochait pour une autre lamia qui recevait une flèche en plein cœur, celle-ci disparaissait instantanément. Il semblerait que je sois particulièrement en forme aujourd’hui. Puis, je fis une petite danse de la victoire histoire de dérider le combat, même si je sentais que j'allais m'en prendre une dans la tête avec mes conneries.
Récapitulatif : 45
Récapitulatif coup reçus : Aucun pour le moment
Coups émis : Faible tir multiple Lamia 3
Flèche dans le cœur de lamia 4 (fort)

Objets a enlevé :

monstres : (3 faibles ou 1 moyen pour les tuer)
Lamia 1 -> faible
Lamia 2 ->
Lamia 3 -> faible, faible fois trois avec le tir multiple -> Morte
Lamia 4 -> Fort dans le cœur -> Morte
Lamia 5 ->

Résumé : Victor n’aime pas l’attitude d’Alessandro, s’ennuie dans l’avion et tue deux des lamias.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 26 Déc - 20:47
L'avion avait été une torture à cause de son hyperactivité et il n'avait que peu parlé, absolument pas préoccupé par l'idée de se lier avec ses coéquipiers comme Evanna avait semblé l'être à son arrivée à l'aéroport. Il avait hoché la tête aux paroles de cette dernière d'ailleurs sans en faire davantage. Et maintenant qu'ils étaient arrivés, il était plutôt heureux de retrouver la terre ferme. La France, il ne l'avait jamais visitée et bien qu'il n'écoutait absolument pas les commentaires architecturaux d'Evanna, ça ne l'empêchait pas de regarder partout. Il était curieux, aussi surprenant que ça puisse paraitre. Il ne reviendrait sans doute jamais sur le vieux continent, alors il profitait. A sa manière, mais il profitait.

Comme le fit savoir Evanna, ce qu'il cherchait (et il ne savait même pas ce que c'était, n'ayant toujours pas demandé) se trouvait dans une église. Ce n'était malheureusement pas l'endroit qu'Alessandro aurait préféré, mais c'était toujours mieux que les musées où il fallait regarder partout pour être sûr de ne rien louper tout en surveillant les guides qui étaient souvent des monstres. Mais rentrer dans un lieu de culte qui était dédié à un dieu différent des leurs était bizarre pour lui. Qui sait si ce dieu n'existait pas ? Les voir débarquer pour voler ( est-ce qu'ils devaient voler quelque chose ou juste se renseigner ? Aucune idée) quelque chose dans son lieu de culte ne l'enchanterait sans doute pas. Et ils attiraient suffisamment les ennuis comme ça. Comme le prouvait l'apparition de monstres droit devant eux. Charmantes demoiselles.

Tout le monde s’en sortait comme il pouvait et ce n’était malheureusement pas leur jour de chance. Il espérait que leur groupe ne mettrait pas autant de temps à chaque fois qu’ils croiseraient des monstres sinon cela allait mettre un temps fou. Finalement, il ne resta que deux lamias intactes et une légèrement blessée. Transformant son épée, il se porta au contact d’une des lamias restantes et la frappa à la gorge, la réduisant en poussière. Son deuxième coup sur la dernière intacte fut moins glorieux et il ne parvient qu’à la blesser légèrement.

 



énergie : 45
attaques : un coup d'épée dans Lamia 2 (moyen) idem dans lamia 5 (faible)
résumé : L'avion a été long, il admire sans rien dire la ville, il ne sait toujours pas ce qu'ils viennent faire ici et attaque Lamia 2 et 5 (2 morte, 5 faiblement touchée)
Lamia 1 -> faible
Lamia 2 ->morte
Lamia 3 ->morte
Lamia 4 ->morte
Lamia 5 ->faible
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Lun 28 Déc - 23:17
J’en avais quelque peu marre de rater mes coups à chaque fois. Mince à la fin, je n’étais pas si nulle que ça, non ? En plus, je ne pouvais m’empêcher de penser que chaque minutes de plus à combattre ces monstres risquait de rameuter d’autres monstres. Et bizarrement, espérer qu’ils allaient d’abord s’entretuer pour savoir qui aurait le droit à la meilleur part de demi-dieux me paraissait un peu mince comme tactique. Regardant la lamia, que j’avais misérablement loupé, se rapprocher dangereusement de moi, je ressentis un moment ma lâcheté prendre le dessus. Je pouvais toujours essayer de prendre la fuite, non ? Me faire manger par une lamia ne figurait pas du tout dans mes priorités. Sauf que non, on m’avait confié un groupe, alors j’étais sûrement celle qui avait le moins le droit de paniquer, d’ailleurs, je semblais la seule à paniquer. Donnant un coup d’épée, plus instinctif qu’autre chose à la lamia, je regardais surprise le tas de poussière devant moi. Quoi ? Aurais-je réussis à la toucher ? Peut-être que j’étais moins nulle que je ne le pensais. Enfin, il ne restait plus qu’une lamia debout. Me précipitant vers elle, j’essayais de viser le ventre, partie que j’avais le plus de chance d’atteindre. Et ce devait être ma minute de chance, parce que là aussi, le monstre devant moi se réduisit en poussière. Cool, il ‘y avait eu aucune raison de paniquer. Cependant, je rangeais rapidement mon épée pour pouvoir cacher mes mains tremblantes dans mes poches. Il allait vraiment falloir que je travaille sur mon courage. « Ouais ! On est une équipe d’enfer ! Franchement, les monstres ont qu’à bien se tenir. » Paroles d’encouragement, autant que d’auto-persuasion.

Reprenant le plan, j’indiquais la direction pour aller à l’église. Enfin, c’était un geste parfaitement inutile puisque l’on était assez proche de cette dernière pour que tout le monde puisse la voir. Alors que l’on était sur le point d’entrer, je réalisais que c’était la première fois que je pénétrais dans une église. Qu’est-ce que cela ferait ? Apparement pas grand chose. Et ce ne serait pas difficile de trouver la tombelle Nostradamus, le lieu étant indiqué par un panneau en français et en anglais. Ne voulant pas parler dans cet endroit si silencieux, je suivis les indications qui nous menèrent dans une petite chapelle, étrangement vide. J’aurais tellement voulu m’attarder pour admirer l’architecture de la chapelle, mais j’avais conscience que la quiétude des lieux ne serait que momentanée. M’approchant de l’autel, je lisais à haute voix l’épitaphe, d’abord en latin, puis j’en fis la traduction : « D. M. Ossa Clarissimi Michaëlis Nostradami, unius omnium mortalium judicio digni, cujus penè divino calamo totius orbis ex astrorum fluxu futuri eventus conscriberentur. Vixit annos LXII. mensis VI. dies X. Obiit Salonæ MDLXVI. Quietem posteri ne invidete. Anna Pontia Gemella Salonia conjux opt. V. F. Ou plus clairement : « A Dieu très grand. Ici, les os du très illustre Michel de Nostredame, estimé digne entre tous les mortels de décrire, suivant le cours des astres et de l’univers tout entier, d’une plume presque divine, les événements de l’avenir. « Il a vécu 62 ans, 6 mois, 10 jours et mourut à Salon en 1566. Ne jalousez pas son repos, ô vous qui viendrez après lui. Anna Pontia Gemella à son mari bien-aimé, de son vivant, a fait cette épitaphe » » Génial. Là, je ne savais plus trop quoi faire. Me tournant vers les autres, j’ajoutais « Bon, on cherche le livre que Nostradamus aurait écrit, l’original : Les Centuries. Si vous avez une idée, je suis preneuse. » Parce que ça m’étonnerais qu’il soit dans le tombeau, sinon il aurait déjà était trouvé. « Cela fait tellement longtemps qu’aucun demi-dieu n’étaient venu dans cette église. Quel dommage que ce soit pour une quête aussi banale que la recherche du livre de mon mari. De nombreux héros sont passés avant vous. Ils m’ont tous demandé mon aide, je présume que vous allez me demander la même chose… Et je pourrais peut-être le faire, je l’ai déjà fait, mais jamais gratuitement… Il se trouve que si j’avais décidé de garder un oeil sur la tombe de mon mari, je commence sérieusement à m’ennuyer ici. Aucun demi-dieux n’est venu depuis des années, et je peux vous assurer que pour une nymphe des fontaines, ce n’est pas facile de vivre dans un bénitier, même s’il a été construit pour fonctionner comme une fontaine. Peut-être que si vous m’aidiez à m’échapper de là, je pourrais réfléchir à l’idée de vous aider… » La nymphe qui était sortie du bénitier nous faisait sont parfait petit sourire de princesse, le genre « je sais que vous n’avez pas d’autre choix de m’obéir et j’adore ça… », et c’était parfaitement vrai. Ce qui était d’autant plus énervant.

points d’énergie : 41

résumé : Evanna tue les deux dernières lamias, va dans la chapelle, lit ce qui est écrit sur la tombe de Nostradamus, et découvre que la femme de ce dernier est une nymphe des fontaines vivant dans le bénitier et qu'il faut lui trouver une nouvelle maison Arrow

dé :
attaque 1 = coup dans le ventre de la Lamia 1 (FORT)
attaque 2 = coup dans le ventre de la Lamia 5 (FORT)

monstres : (3 faibles ou 1 moyen pour les tuer)
Lamia 1 -> morte
Lamia 2 -> morte
Lamia 3 -> morte
Lamia 4 -> morte
Lamia 5 -> morte

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 30 Déc - 23:46
9 novembre - Il n’y a pas à dire, je suis rouillée. Depuis la chute de Gaïa, je n’ai pas vraiment eu l’occasion de m’entraîner et en voilà les conséquences. N’importe qui serait frustré de laisser ses camarades s’occuper des monstres, mais j’hausse simplement les épaules : ma place n’est pas aux premières lignes du champ de bataille, elle est à l’arrière, à soigner et à bricoler. Je me sens nettement mieux dans la peau d’un herboriste ou d’un ingénieur que d’un guerrier. Et puis tant que personne n’est blessé, je me fiche de mon propre échec. Et puis ce n’est pas parce que je suis de loin la plus vieille de l’équipe que je dois forcément surveiller et protéger tout le monde, ils sont bien capables chaque de leur côté. Et non, presque la trentaine, ce n’est pas vieux, même si la crise des vingt-cinq ans n’est pas facile à avaler. Alors que toutes les lamias sont réduites en poussière et que je récupère mes deux armes respectives, replaçant la lame en verre dans ma botte et retransformant la hache en clé à mollette qui finit de nouveau dans ma poche, nous entrons dans l’église. Aussi étrange que cela puisse paraître, je ne suis jamais entrée dans ce genre de bâtiments avant. Je suppose que la plupart de mes camarades non plus. Après tout, les catholiques ne vont pas aller faire mumuse dans le Panthéon sauf pour le visiter, non ? Evanna nous lit et nous explique ce que nous devons savoir et je profite du silence qui suit pour observer un peu les lits, levant les yeux vers le haut plafond. Je n’aurai sans doute pas d’autre occasion de voir une chose pareille et surtout dans un pays étranger alors autant en profiter.

Et puis notre prochaine tâche arriver : aider la nymphe. Qu’est-ce qu’elle veut, qu’on lui construise une fontaine ? "Pour ce qui est de la construction, je peux facilement manipuler le bois et le verre, mais ce ne sont pas des matériaux propices à la construction d’une fontaine…" Peut-être que les autres auront une idée de génie, parce qu’à part lui trouver une fontaine plus grande qu’un bénitier, je ne vois pas vraiment comment on pourrait en construire une avec les moyens du bord. Surtout que les membres du groupe n’ont pas tous l’air décidé à se salir les mains avec une tâche aussi physique et salissante. Mais bon, on devrait bien réussir à trouver une fontaine qui lui plait, après tout on est en Europe, en France en plus, l’un des pays avec le plus d’histoire et surtout le plus de monuments et décorations du style fontaine. Je suis sûre qu’il doit en exister de toutes les sortes dans les parages en plus. Et puis pour la transporter, si elle a réussit à tenir jusque-là dans un bénitier, la transporter dans une bouteille d’eau devrait être suffisant.

code by sixty

énergie : 21 pts
dés : /
Résumé : Eivlys récupère ses armes, entre dans l'église, observe les lieux et cherche une solution.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.03.2 the prophecies are just obscure riddles / Mission pléiade - Devil Bats - TERMINÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Le monde de l'Obscure
» Mise à jour de l'Obscure ~
» Un nouvel adepte pour la force obscure
» Invocations du moment Fina obscure révélée - 06/01 au 20/01
» Darth Taran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: A la découverte du monde :: Le Monde-
Sauter vers: