Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: A la découverte du monde :: États-Unis :: Miami Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.03 Bang Bang I'm aiming at you [Tyler] [Terminé]

avatar
Nombre de messages : 164
Localisation : Derrière toi, prête à t'en coller une
Points d'expériences : 543

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hygie
Niveau: 6
Les pouvoirs: Guérison
Voir le profil de l'utilisateur




Korra V. Blueblood-King
Murder Princess * Nightmare dressed like a Daydream
Jeu 28 Mai - 21:20
      14 mai - Une semaine. C'est le temps qu'il m'a fallut officiellement pour me remettre dans le bain. C'est le temps qu'il a fallut à Lysandre pour comprendre que non, ce n'est pas parce que la Belle au Bois Dormant vient de se réveiller qu'elle a besoin qu'on lui tienne la main pour aller pisser dans les buissons de la Forêt Enchantée. C'est le temps qu'il a fallut à mon frangin pour me lâcher la grappe. Bon, il faut dire aussi que les commentaires secs à propos de notre frangin qu'il a tué l'année dernière l'ont très vite fâché et il m'a foutu la paix assez rapidement. Je n'ai pas eu l'occasion de me reteindre les cheveux en rousse et de les coupe, mais ça viendra. C'est aussi le temps qu'il m'a fallut pour comprendre et assimiler tous les évènements qui s'étaient déroulés durant mon sommeil et surtout pour accepter le fait que mon corps avait dit non après Manhattan, me forçant à pioncer durant trois foutues années entières. Kurva.

      Je donne un violent coup de pied dans la cannette vide qui se promène dans la rue que je traverse, les mains dans les poches de mon nouveau jean, il a fallut que je fasse les boutiques et bons dieux que j'ai horreur de ça. J'ai littéralement perdu toutes mes affaires outre mon médaillon qui se trouve autour de mon cou et mes armes. Il semblerait que Lysandre a veillé sur elles comme il veillait sur moi. Mais après tout, c'est normal, après tout ce qui s'est passé que les affaires de la pauvre fille qui était clouée des mois à l'infirmerie se soient perdues en chemin. Enfin, Eloïse a quand même retrouvé ma veste de cuir dans ses affaires l'autre jour et je ne remercierais jamais mon ancienne coloc pour ça, bien que je ne lui ferai jamais savoir à quel point cette veste est importante pour moi. Durant cette semaine, j'ai eu l'occasion de revoir certains visages familiers, comme celui d'Alesya par exemple et je suis contente de voir que le fort n'est pas tombé durant mon absence. Je suis aussi devenue la colocataire de Meera et je sais par avance que je n'aurai pas de problèmes avec elle : elle est de la même trempe qu'Eloïse et par conséquent que moi. Ça me fait juste encore un peu bizarre de savoir qu'elle ne vient pas de la même époque, mais bon, qui aurait pu prévoir que j'allais être accueilli par un remake de The Walking Dead en me réveillant ? Du coup, au bout d'une semaine, une fois que mon corps a repris des forces et avec une bonne dose de soin, j'ai enfin pu bouger mon cul sans trop de problèmes. Et à un moment donné, il a fallut que je sorte prendre l'air et faire une dernière chose avant de pouvoir pleinement accepter ce qui s'est passé.

      Je traverse la rue de ce quartier aisé en sortant doucement mon paquet de clopes de la poche arrière de mon jean. Eloïse a beau m'avoir retrouvé ma veste de cuir, il fait trop chaud pour la mettre, surtout ici à Miami. Un simple débardeur noir est amplement suffisant. Je sors mon briquet après avoir vérifié que mes poings américains se trouvent toujours dans l'autre poche arrière et allume ma cigarette en m'arrêtant devant une maison. Une villa plutôt, large et spacieuse, entourée d'un jardin luxuriant qui ferait pâlir n'importe quel habitant de LA. Je tire une bonne latte en m'appuyant contre le portail, observant la demeure qui semble vide actuellement. Putain, dire que c'est ici que j'aurai du vivre alors que je n'y ai jamais mis les pieds...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Ven 29 Mai - 15:31
Cela faisait maintenant quatre jours que je me trouvai à Miami, après avoir quitté le Bunker... Après m'être éloigné de Johanna. Chaque secondes me paraissaient si longues, je n'avais qu'une envie, repartir en arrière et la retrouver. Seulement, j'avais parfaitement compris le message après mon tête à tête avec Johanna et il valait mieux que je me tienne loin pour son bien. Le premier jour, j'avais entretenu un rendez-vous avec des clients pour ma banque, puis j'avais décidé d'acheter une maison. Le deuxième jour, l'agence immobilière me contacta pour visiter une sublime villa près du quartier des célébrités. Elle me plaisait vraiment, donc quelques heures après je signais pour l'achat. Le troisième jours, je débloquai totalement... Tombant dans les ténèbres les plus obscures. Je désignai un banquier pour s'occuper de ma banque en mon absence, abandonnant mes responsabilités, cherchant à oublier d'une manière ou d'une autre.
Dans la nuit, j'avais passé une soirée très alcoolisé sur la plage, en compagnie de femmes charmantes. En clair, le début de mon séjour à Miami n'avait rien de très glorieux... Je n'avais même pas encore mis les pieds dans la villa, préférant garder ma chambre d’hôtel pour cette nuit très arrosée.

Le 14 mai au matin, je décidai donc de poser mes valises dans cette demeure. J'avais fait le tour de la propriété, visité chaque pièces. Les anciens propriétaires avaient laissés les meubles et certaines affaires. J'entrepris de retirer les linges blancs qui recouvraient le mobilier protégeant de la poussière. Je fis également quelques rangements jusqu'à une certaine heure de l'après-midi, avant de me rendre compte que je suais par cette chaleur étouffante. Miami était une ville chaude, au allure méditerranéenne. Rien avoir avec New-York... J'avais l'impression de passer de véritables vacances, mais il m'en fallait plus pour être à l'aise. Je pris rapidement une douche avant de rester presque nu, vêtu seulement d'un simple bermuda. La piscine avait été nettoyée, donc j'installai quelques bouteilles sur la table extérieur, avec de quoi manger. Une après-midi piscine me plaisait bien, donc je fis quelques brasses dans l'eau, profitant de la température.

Soudain, je fronçai les sourcils en fixant le portail au loin. Une personne s'était arrêtée juste devant, observant la demeure. Celle-ci était bien trop loin pour me voir immobile dans la piscine, mais je fini par me dévoiler en sortant de l'eau et en me dirigeant vers elle. Pieds nus, torse nu, les cheveux trempés, je me pointai devant le portail. La personne était une fille... ça c'était parfait. Mais attention, pas n'importe quelle fille ; Korra. Je haussai un sourcil, perplexe. « Korra ? Qu'est-ce que tu fais ici ? » Je lui ouvris le portail et l'invita à l'intérieur. « C'est Johanna qui t'envoie ? » Ne me dites pas que la Générale me faisait surveiller ? Je sondai rapidement son esprit et apparemment non. La jolie blonde était là par nostalgie. Je refermais le portail derrière elle, avec un petit sourire en coin. J'avais bien une idée en tête pour le coup et puis... Je manquais de compagnie, aujourd'hui. Son air désinvolte, cigarette à la bouche m'amusait assez. Korra était le genre de femme qui n'avait pas froid aux yeux. Je lui fis signe de me suivre en direction de la piscine. « Je suis bien content que tu sois là ma jolie. Je manquais de compagnie ! »

_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 164
Localisation : Derrière toi, prête à t'en coller une
Points d'expériences : 543

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hygie
Niveau: 6
Les pouvoirs: Guérison
Voir le profil de l'utilisateur




Korra V. Blueblood-King
Murder Princess * Nightmare dressed like a Daydream
Lun 1 Juin - 20:33
      La main toujours pressée contre le portail, je ferme les yeux un instant, sortant la clope de mon bec pour laisser mon bras retomber le long de mon corps tout en expirant la fumée par le nez en mode dragon. Cette baraque, je l'ai tellement détestée et regrettée à la fois. Lysandre et Tiber ont vécu ici alors que j'ai été envoyée à New York. Il n'y a peut-être pas de désert comme près de Vegas, mais il y a l'océan et je suis sûre que Lysandre s'est démerdé pour continuer de conduire. Je me suis tellement de fois imaginée jouer dans cette maison à leurs côtés que c'est presque comme si en fermant simplement les yeux, mon esprit avait franchi le portail et explorait la moindre pièce de cette vaste demeure. J'ouvre brutalement les yeux lorsqu'une voix m'appelle. Je reconnaitrais cette voix entre mille et je lève immédiatement le regard, me redressant de cette position avachie. "Tyler ? Je pourrais te retourner la question." Je ne pensais sérieusement pas le rencontrer ici et sûrement pas de l'autre côté de ce portail qu'il m'ouvre. Je fronce les sourcils face à sa deuxième question et hausse les épaules tout en tirant une dernière bouffée de ma cigarette avant de l'écraser par terre avec le bout de mon pied. "Bien sûr que non. J'en ai rien à foutre de Jo. Elle ne fait pas partie des personnes que j'ai vues depuis mon réveil." Après avoir refermé le portail, il me fait signe de le suivre et je glisse mes mains dans mes poches en me dirigeant à sa suite vers la piscine. Toute ma nostalgie et amertume finit pourtant par s'évaporer lorsqu'il m'avoue être en manque de compagnie. "Toi, manquer de compagnie ? C'est bien la première fois que j'entends ça !" Puis je sors mes mains dans mes poches en souriant à mon tour. "Mais c'est pas pour me déplaire !" Je le double ensuite, me glissant joyeusement vers la piscine comme la gamine que j'aurai du être ici, une étincelle pétillante dans les yeux. Je m'empare d'un carré de melon que je fourre rapidement dans ma bouche avant de soulever une bouteille et je l'observer au soleil. "Mmh pas mal, pas mal."

      Mon regard se glisse alors automatiquement vers le salon à la splendide baie vitrée que l'on aperçoit depuis la piscine et je demande d'une voix légèrement désinvolte "T'as sérieusement acheté cette baraque ? Mon paternel y a vécu y a longtemps." C'est presque comme si cette période remontait à une autre vie tellement elle me semble lointaine. Je repose la bouteille sur la table et caresse son épaule musclée, nue et mouillée. "Est-ce une invitation ?" Je déclare en l'observant de haut en bas, un sourire malin apparaissant sur mes lèvres lorsque mon regard s'arrête sur la serviette. Puis je me détourne et fais le tour de la piscine, observant l'eau limpide et turquoise. Bon, elle ne sera jamais aussi belle que celle de l'océan, mais elle s'en rapproche déjà bien plus que celle de ma baignoire. J'enlève immédiatement mon débardeur et mes chaussures, puis jette un coup d'œil à mon hôte avant d'enlever le jean, mon sourire toujours collé à mon visage comme un morceau de scotch. Le jean finit par rejoindre le sol et je frotte imperceptiblement mes tatouages comme pour vérifier qu'ils sont toujours là. Il sera d'ailleurs grand temps de m'en faire un autre, sur l'intégralité du dos cette fois-ci. Je suis bien partie pour faire un phénix, symbole de mon retour. Ce serait vraiment stylé n'empêche. Je plonge alors dans l'eau, sans même vérifier la température. L'eau a toujours été un élément dans lequel je me suis sentie à l'aise, sans avoir aucun lien avec Poséidon pourtant. C'est comme le sable brûlant du désert, ces endroits m'ont manqués. Ma tête perce rapidement la surface de l'eau et j'écarte mes cheveux mouillés vers l'arrière en me tournant vers Tyler, mes bras effectuant de petits cercles dans l'eau "Alors, tu viens ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Mer 3 Juin - 14:57
En marchant vers la piscine, je l'écoutai me parler. Korra disait qu'elle en n'avait rien à foutre de Johanna. Je fronçai les sourcils et lui répondit d'une voix presque autoritaire. « Tu ne devrais pas dire ça, c'est ta Générale. Elle n'apprécierait pas que tu lui manques de respect. De plus, elle pourrait te le faire payer d'une manière non conventionnelle. » J'avais beau avoir de la rancœur envers la fille d'Arès, je ne pouvais pas concevoir qu'on parle d'elle ainsi. En plus de ça, elle avait prouvée maintes fois qu'elle méritait son titre de Générale et le respect qui va avec. Je me concentrai maintenant sur la grande villa au allure méditerranéenne. Oui, elle était belle, agréable, spacieuse et je ne regrettais pas mon choix. Je me retournai vers elle, le sourire aux lèvres après sa réaction étonnée. Elle me doubla et j'observai son air enfantin, malicieux et nostalgique. « Faut croire... Mais tu es là. » En tous cas, elle avait du punch et aucune politesse. Elle se servit devant moi et je fis de même avec une fraise. Alors qu'elle s'aventurait vers le salon, je servis deux verres d'un très bon champagne.

Son père vivait là ? Vraiment ? À cette révélation, je haussai un sourcil. « Ah oui ? Je comptais placer mon fils ici. » Pourquoi avais-je dis ça... Maintenant, tout les partisans allaient savoir la nouvelle. Je me raidis et je posai mes yeux sur elle. « Par contre, je te pris de ne rien dire. » Ouais... Valait mieux que j'informe Johanna avant. Si elle l'apprenait d'une autre personne, elle allait m'en vouloir à mort. J'avais même pas fait gaffe que la jeune femme avait emportée une bouteille, je hochai la tête, un sourire en coin, puis j'oubliai tout, sauf Korra, au contact de ses doigts sur mon épaule. Mes yeux brillaient, je savais déjà ce qui allait se produire entre nous deux... Je ne la quittai pas des yeux quand elle se déshabillait. Elle avait prévue le maillot de bain ? Apparemment non. Je me mordis légèrement la lèvre inférieur, totalement subjugué par la jolie créature qui venait d'entrer dans ma piscine. Au diable la politesse et tout autre savoir-vivre, cette fille était très sexy. Le reste, je m'en foutais.

Je l'observai, avec amusement, mâtant son corps svelte. Quand elle me pria de la rejoindre, je me débarrassai de la serviette et j'entrai à mon tour dans l'eau. Elle était vraiment agréable par cette chaleur, mais elle n'avait pas le pouvoir de me rafraîchir entièrement, puisqu'un feu ardent brûlait au fond de moi quand je m'approchai de Korra. Je glissai mes mains sur sa taille et je l'attirai contre mon torse. « Tu sais t'y faire avec les hommes. » Mes mains glissèrent sur son dos, ses tatouages, sans hanche. J’effleurai ses lèvres des miennes, avant de l'embrasser avec envie. Ma main droite retourna sur son dos pour dégrafer son soutien-gorge. Je voulais l'admirer, connaître ses petits secrets qu'elle dissimulait sous ses derniers vêtements. J'étais assez fier de moi, quand le sous-vêtements resta dans ma main. Je le balançai plus loin et je déposai des baisers sur sa gorge, descendant de plus en plus.


_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 164
Localisation : Derrière toi, prête à t'en coller une
Points d'expériences : 543

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hygie
Niveau: 6
Les pouvoirs: Guérison
Voir le profil de l'utilisateur




Korra V. Blueblood-King
Murder Princess * Nightmare dressed like a Daydream
Dim 7 Juin - 0:09
      Je ne peux que tiquer lorsqu'il mentionne le fait qu'il va avoir un fils. Venant de Tyler, ça m'étonne un peu, parce qu'étrangement, je n'arrive pas à me l'imaginer tout sourire devant un bambin braillard et changer ses couches sans aucun problème. Rien que bébé et Tyler dans la même phrase, c'est impossible. J'ajoute avec un sourire railleur sur les lèvres "Je ne suis pas le genre à rapporter et tu fais ce que tu veux avec tes gosses, je suis juste étonnée que tu ai laissé une chose pareille arriver, c'est tout." Je hausse de nouveau les épaules, je me fous en général de la vie des autres tant qu'elle ne m'affecte pas, je ne suis pas le genre à poser des questions et aller créer ou amplifier des ragots qui n'ont absolument aucun sens pour moi. Je suis simplement étonné que Tyler ai un gosse. J'ai failli tomber dans le même piège, lorsque l'on est aussi libre, ce danger nous frôle parfois, mais je ne suis pas le genre à être une mère. Je ne pense pas l'être un jour. En gros, les gosses, très peu pour moi. C'est pour ça que je n'en dis pas plus, je ne serai pas celle qui demandera à voir le gosse en question pour lui faire des câlins et m'extasier devant ce petit braillard en Pampers. Sérieusement. Quant à Johanna, je me fiche un peu de ce qu'elle fait, sa relation avec Tyler ne me concerne en rien, je me contente de suivre ses ordres si elle m'en donne.

      C'est le bruit de l'eau qui s'écarte sur son passage qui me tire de mes pensées lorsqu'il s'approche de moi, entièrement nu et un sourire sur le bout des lèvres. Je ne bouge pas lorsque ses mains se glissent autour de mes hanches, se plaçant à l'endroit où il faut. "Pas seulement avec les hommes, mon chou." Il faut dire qu'avec l'âge et le temps vient aussi l'expérience et je l'embrasse fougueusement au moment où il donne le feu vert. Ses mains se glissent dans mon dos une fois que le soutien-gorge a été jeté hors de la piscine et je peux imaginer les traits de mon prochain tatouage aux endroits où s'arrêtent ses doigts comme s'il dessinait chaque future plume de ce phénix, chaque courbe veloutée. Il descend le long de mon cou, laissant de petits papillons volants lors de chaque baiser et je referme une main sur son épaule puissante, l'autre derrière sa nuque, jouant avec ses cheveux noirs en soupirant doucement de satisfaction. "Tu ne peux pas imaginer combien j'ai attendu ce moment... cela fait si longtemps..." C'est vrai que je me suis abstenue pendant trois ans (pas que je l'ai voulu). Je n'ai jamais attendu aussi longtemps. Et pour ma première fois depuis mon réveil, je ne pouvais rêver de mieux comme partenaire que Tyler. Alors qu'il découvre ma poitrine à sa guise, j'agrippe ses cheveux un peu plus. Je ne connais pas ses goûts en matière de sexe, mais quelque chose me souffle que nous ne sommes pas si différents, lui et moi. D'un mouvement subtil, je me baisse et enlève ma culotte, l'envoyant rejoindre le soutien-gorge ou plutôt partir vers la direction qu'il a empruntée en volant. Mais mes pensées retournent très vite à mon partenaire lorsque je capture ses lèvres de nouveau, refusant de lâcher prise. Je ne suis pas le genre de personne qui joue inlassablement avec ses partenaires. Lorsque je décide d'y aller, il n'y a pas d'hésitation, j'y vais franco.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Sam 1 Aoû - 23:25
Que croyait-elle, je ne l'avais pas choisi ce sale morveux. En même temps, sa mère m'avait averti au bout de plusieurs mois de grossesse, je ne pouvais donc faire grands choses. J'étais peut-être un sociopathe sanguinaire, un homme au scalpel qui aimait découper la chaire des jolies blondes, mais je n'étais pas pour autant un meurtrier d'enfants... Surtout quand celui-ci était mon propre fils. Je ne pouvais guère l'abandonner aussi, je devais l'avoir à l’œil, car ses pouvoirs se déclareront un jour. Pas question que cet enfant devienne un légionnaire, un soldat de Rome. Je ne comptais pas l'élever, au pire, je le filerai à Perséphone s'il le fallait. Non, j'allais simplement l’entraîner à devenir un assassin, un combattant efficace. Voilà sa seule utilité. Pour l'instant, le morveux devait grandir, montrer de quoi il valait. Je ne répondis pas à la phrase de Korra, montrant que cet enfant n'avait aucun intérêt pour l'instant. Quant à Johanna, valait mieux pas penser à elle... après tout, je l'avais quitté pour de bonnes raisons et il était temps pour moi de m'amuser. La jeune partisane devant moi était assez sexy, elle me faisait oublier les problèmes précédents, la situation aux bunkers et bien d'autres choses.

Dans la piscine, j'attirai son corps un peu plus contre moi, un corps presque nu aux formes exquises. Il y avait de quoi avoir l'eau à la bouche, surtout que la jeune femme ne semblait pas farouche. Je souris à sa remarque. Elle aimait les femmes aussi ? Bonne nouvelle, je lui présenterais ma nouvelle captive dissimulée dans une chambre de la villa. En attendant, je tenais à profiter de la partisane en solo. Je répondis à son baiser avec autant de fougue, la laissant balader ses mains sur mon corps, sur mes épaules, sur ma nuque. Korra brisa notre baiser en quelques mots, avant de reprendre mes lèvres. Vraiment ? Pas de sexe pendant longtemps ? C'était cruel ça. Sa fougue témoignait de son appétit et cela m'amusait. En peu de temps, le dernier sous-vêtements de la jolie partisane vola en direction du soutien-gorge. Dans un nouveau baiser plein d'ardeur, je la plaquai contre le bord de la piscine, jouant avec sa langue, mordillant sa lèvre inférieur. « Nous allons changer ça. » dis-je dans un souffle.


L'embrassant à nouveau avec fougue, je lui mordis la lèvre, avant de m'écarter d'elle. Taquin, un éclair sombre traversa mon regard, alors que je sortis de la piscine. « Suis-moi. Le petit salon est plus agréable. » J'attrapai la serviette pour me sécher rapidement. Un fois dans la pièce au design moderne, je m'installai sur le large sofa à coin, sirotant du champagne.



_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 164
Localisation : Derrière toi, prête à t'en coller une
Points d'expériences : 543

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hygie
Niveau: 6
Les pouvoirs: Guérison
Voir le profil de l'utilisateur




Korra V. Blueblood-King
Murder Princess * Nightmare dressed like a Daydream
Ven 7 Aoû - 16:50
      Nos corps se joignent dans la piscine, complètement nus, sans rien d'autres, tout simplement, aucun artifice, aucun secret, la simplicité à l'état pur et ce autant dans nos gestes que dans nos esprits. Nous jouons un instant, chacun explorant tout le terrain mis à sa disposition et je ne pense à rien d'autre qu'à mon partenaire qui se trouve dans mes bras. Ses caresses me font frémir, grommeler un peu, mais contrairement à d'habitude, ce sont des grommellements de plaisir. Plaquée contre le bord de la piscine, je ne proteste pas et dans mes yeux s'allume un désir farouche qui fut éteint durant bien trop longtemps. Mon rythme cardiaque s'accélère, mais juste un peu, suffisamment pour s'allier parfaitement à la situation et au rythme ambiant. Je ne suis pas une débutante et mon partenaire non plus, le jeu en vaut la chandelle, surtout le notre.


      Après Tyler, c'est à mon tour d'utiliser la serviette et sans plus de gêne, je le suis dans le salon, complètement nue. S'il y a bien une chose que je ne suis pas c'est pudique. Mes formes ondulants au rythme de mes pas, je prends quelques minutes pour observer les lieux. La maison que je n'ai jamais vue... quelle ironie de m'y retrouver maintenant. Chassant la pensée de mon paternel qui commence à pointer le bout de son nez comme dans l'espoir de hanter de nouveau ma mémoire, je me retourne vers Tyler qui boit tranquillement de sa flûte du champagne installé sur le canapé comme un roi.


code by sixty
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Sam 21 Nov - 20:59

_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 164
Localisation : Derrière toi, prête à t'en coller une
Points d'expériences : 543

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Hygie
Niveau: 6
Les pouvoirs: Guérison
Voir le profil de l'utilisateur




Korra V. Blueblood-King
Murder Princess * Nightmare dressed like a Daydream
Sam 19 Déc - 22:20
Il n'y a pas à dire, Tyler sait s'y prendre avec les femmes et c'est l'une des raisons parmi tant d'autres qui fait que je n'hésiterai pas un seul instant à passer du temps avec lui si j'en ai l'occasion.  Pas simplement le fait qu'il est en train de me faire monter au Septième Ciel comme personne d'autre, et croyez-moi, j'ai eu l'occasion de comparer, mais aussi par tout cet aspect bestial, presque de prédateur, qu'il possède. Avec lui, je me laisser dominer, pas que je réussirai à prendre l'avantage un jour, là n'est pas non plus mon intention que ce soit faisable ou non. Je sais ce qui fonctionne entre nous et c'est très bien ainsi alors pourquoi changer ? Ce n'est pas parce que le monde change constamment autour de nous que je dois le faire dans toutes mes relations, dans ma façon de penser ou encore dans mon comportement. Et avec Tyler, je peux juste être moi. La pétasse que je suis, l'ancienne petite fille à son papa complètement rebelle, la débauchée qui traîne dans les rues en jouant avec les shots autant d'alcool que de drogue, la fille qui pète un câble pour rien et qui frappe sans raison. Je peux être qui je veux et il s'en foutra tant que je ne le fâche pas. Mais nos deux personnes sont faites pour s'entendre. La preuve, il y aurait eut des draps que je les aurai serrés jusqu'à les faire craquer alors que nous nous envoyons en l'air comme jamais. Lorsqu'il a fini et qu'il se vautre à mes côtés, ce qui me tire un sourire autant amusé que satisfait, je lui laisse reprendre son souffle, étant en manque d'air moi aussi. "Putain, ce que ça m'avait manqué une bonne partie de baise comme ça !" Je lance simplement. C'est vrai que trois ans de coma c'est pire qu'une cure de désintox. Cent fois pire et je me souviens avoir encore pété mon câble au début.

D'un côté aussi, avoir fait ça dans mon ancienne maison, enfin celle que je n'ai jamais connu puisque j'avais été envoyée à New York pour me calmer (la bonne blague), c'est un peu une sorte de vengeance personnelle contre mon paternel. Qu'il brûle là où il est, à tous les coups il a obtenu une place de choix dans les champs des châtiments. En tout cas, j'ai bien fait de venir à Miami aujourd'hui, ce n'était pas une idée à la con au final. Puis là, j'entends le commentaire de Tyler et je tique sur le mot "Barbie". Mon poing fermé s'écrase sur son épaule avec le peu de forces que j'ai réussi à récupérer. "Blondie, je veux bien à la limite, même si je compte me refaire ma couleur dans pas longtemps, mais Barbie c'est hors de question. J'ai abandonné le rôle de poupée russe aux yeux bleus quand j'avais sept ans." Et sur ces paroles amères, je me lève pour aller chercher mon paquet de clopes dans la poche arrière de mon jean. Une fois qu'une cigarette est placée dans mon bec, j'entrouvre la baie vitrée à moitié et allume ma clope, laissant les cendres glisser à l'extérieur. Appuyée contre le bord de la porte, je croise les bras, me fichant royalement si les voisins peuvent me voir complètement à poil depuis là où je me trouve.

code by sixty
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Lun 7 Mar - 20:20
À Miami, la chaleur de l'été était déjà presque étouffante, déjà à cette période. Bien heureusement, la maison était assez fraîche de l'intérieur. Totalement nu, je me laissai allé sur le sofa, tendant la main vers mon verre. La plupart des hommes cherchaient à savoir s'ils avaient été à la hauteur avec leur partenaire de baise, mais moi... Je m'en fichai royalement, affichant un air détaché et arrogant. L'expression de Korra m'arracha un haussement de sourcil. « Très charmant. » Je n'appréciai pas vraiment la vulgarité, surtout venant d'une femme. J'avais l'habitude de fréquenter la haute sphère, des femmes possédant une certaine classe et une assez bonne éducation. La jeune partisane avait peut-être grandi dans cette maison luxueuse, elle se comportait comme une pauvre fille de banlieue populaire. Savait-elle qu'il ne faillait surtout pas provoquer un sociopathe dont le passe-temps favori est de disséquer vivante de pauvres blondes de son envergure ? Korra n'acceptait pas ce surnom que je lui avais donné, elle me frappa à l'épaule avec autant de force qu'un insecte. Elle s'éloigna pour fumer sa clope à la fenêtre, l'odeur me chatouillait désagréablement les narines. Je ressentis soudainement se manque irrépressible, que j'avais l'habitude de ressentir après le sexe. Un manque ou plutôt une soif. Froid comme le marbre, je me redressai légèrement, l'observant d'un regard sombre et prédateur. Ma respiration se fit plus courte, légèrement saccadée, alors que mes mains se crispèrent sur le plaid. On m'avait dit plus d'une fois, de ne pas toucher aux partisans... Pourtant, Alessandro y était passé. Pourquoi devrais-je suivre les ordres ? Qui serait capable de m'arrêter ? Après tout, si une blonde disparaissait du tableau, qui s'en soucierait ? Je me levai et je m'approchai d'elle, doucement. Ses cheveux blonds tombaient en cascade sur son dos et ses épaules, dissimulant à peine sa poitrine.

Korra... Elle serait si belle sur une table, attachée aux poignets et aux chevilles, mon scalpel caressant ses courbes. Je me glissai derrière elle, posant une main sur sa hanche, remontant sur son ventre. « Pour qui tu me prends ? Je t’appellerai comme je le souhaite. Barbie, pouffiasse, sale chienne,  peu importe... Et tu devrais fermer ta grande gueule. Tu m'as bien compris ? » Ma main libre glissa sur sa nuque et sans aucune douceur, mes doigts se refermèrent sur sa gorge. J'effectuai une pression, piégeant la fumée de cigarette au fond de son gosier. La voir suffoquer de douleur me donnait un avant-goût de la torturer que je pouvais lui procurer. Qu'est-ce qui me retenait de la traîner de force vers la table à manger ? Qu'est-ce qui me retenait de de lui administrer un paralysant pour l'empêcher de fuir et hurler ? Après avoir relâché la pression sur sa gorge, j'actionnai ma chevalière qui entourait l’annuaire de la main qui reposait sur son ventre, puis mon fameux scalpel apparut entre mes doigts. « Qu'est-ce que je vais faire de toi ? » La lame glissa sur son ventre jusqu'à l'intérieur de ses cuisses et ma voix se faisait plus rauque, plus diabolique alors que je n'avais qu'une envie, l'empaler, sentir son sang tiède couler sur mes doigts. «  Je te donnes une dernière chance, tu sauras ce qui t'attend la prochaine fois que tu me manques de respect. Désormais, tu m'obéiras comme une chienne, si je te dis de te mettre à genoux, tu te mettras à genoux, si je te dis d'écarter les cuisses, tu le feras également. Sinon, il se pourrait bien que tu ne puisses supporter d'autres rapports sexuels, tu vois ce que je veux dire ? » En guise de précision, la lame frôla son jardin secret. Et puis, au bout de quelques secondes, je la lâchai et je me dirigeai tranquillement vers la salle de bain pour prendre une bonne douche. « Dégage, je ne veux plus de voir ici à mon retour. » Je fermai la porte derrière moi et j'entrai sous la cascade d'eau en cherchant une occupation pour la soirée. Restaurant, cinéma, opéra ? Non, cette fête VIP au bord de la plage m'intéressait d'avantage.


Fin.


_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.03 Bang Bang I'm aiming at you [Tyler] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» bang, bang, my baby shoot me down ✗ TIGAN
» bang bang, je suis un cowboy ! YIHA ∞
» BANG ELISA Δ Tu as déjà vu un pingouin respirer par les fesses ?
» J'vais sûrement perdre ma vie, BANG BANG ! Noah&Wayne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: A la découverte du monde :: États-Unis :: Miami-
Sauter vers: