Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: Les camps :: Le Camp Grec :: La Forêt Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.03. Mission du forum de rang D : Alerte aux Zombies [Terminé]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Nombre de messages : 180
Points d'expériences : 1442
Voir le profil de l'utilisateur




Destiny
Percy Jackson Ҩ Member
Mar 20 Jan - 12:45
Alerte Zombies.




Participants: 4 grecs
Camps: Colonie des sang-mêlé.
Niveau: Rang D
Points d'expérience à gagner: 300 PE
Point de talents: 3


Contexte:

9h, la cloche sonne. Un demi-dieu qui crie avant de se faire submerger par trois zombies dévoreurs de chair. Au moins, il a eu le temps de prévenir. Alerte générale à la colonie. Les pensionnaires se défendent. Vous 4, vous avez la mission de vous infiltrer dans la forêt pour trouver la faille d'où les zombies arrivent et la sceller. Evidemment, ils sont nombreux donc en passant, si vous pouviez nettoyer tout ça, ce serait sympa.

Ah un détail, les zombies sont coriaces. Il ne suffit pas de leur foutre une claque pour parvenir à les dézinguer, hein. Mais on vous laisse le plaisir de le découvrir vous-même Wink

Ordre de passage :
- Alexei
- Evanna
- Liberty
- Antigone

Taille maximale des messages : Comme vous êtes 4, ce sera 500 mots.
Temps de réponse : Une semaine par réponse. Si vous ne pouvez pas répondre, prévenez le suivant. Vous êtes nombreux et c'est une mission compliquée, donc ne tardez pas trop... Ou vous vous ferez manger  Twisted Evil

Dernier point : J'interviendrais à la fin du second tour. Que la dernière personne qui poste m'envoie un mp, s'il vous plait, avec le nom de la mission en titre.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 21 Jan - 17:59
Il avait une vie nulle. Vraiment. Les Parques lui avait probablement donné à vivre toutes les choses les plus désagréables possible. L'attaque de zombie, il ne s'y attendait pas. Personne ne s'y attendait, certes, mais voir des morts-vivants débouler à la Colonie fraichement rebâtie, c'était au-delà son imagination. Comme tout le monde, il avait déjà vu les films où les zombies veulent manger les humains. Comme tout le monde, il se disait qu'il ne serait pas aussi stupide que les héros à rester planté devant la bestiole sans comprendre et s’apercevoir qu'elle n'était pas gentille. Le fait qu'elle ne voulait pas jouer à chat, ça se voyait. Le fait qu'elles étaient vertes et pas en très bonne état participait à la liste d'éléments qui "pouvaient" montrer qu'elles n'étaient plus vivantes et fraiches depuis longtemps.
Il s'était levé au cri d'alarme en pensant qu'il s'agissait encore d'une blague des Hermès sur les Arès ou un entrainement surprise au combat. Il avait ouvert la porte du bungalow pour vérifier que ce n'était pas une mauvaise blague et était resté de longues secondes à regarder le spectacle qui s'offrait à ses yeux. Il avait d'abord pensé à une hallucination, mais s'était vite aperçu et que tout cela était beaucoup trop réel pour être un fruit de son cerveau. Il s'était envisagé beaucoup de possibilités d'attaques, mais elle, elle n'en avait jamais fait partie.

C'est ainsi qu'il se retrouva en compagnie d'un petit groupe de demi-dieux avec une mission simple : trouver d'où les zombis affluaient, refermer la faille et leur botter le cul au passage. Simple comme bonjour. Ça c'était l'objectif. Le plan lui, il n'avait pas vu le jour. Il s'adressa donc à Evanna, Liberty et Antigone (fraichement débarquée et déjà plongée dans cette galère la pauvre).
- Si vous avez un plan, je suis preneur.
Parce que non, il n'avait aucune idée de la manière dont on trouvait, refermait une faille qui jetait joyeusement des zombis dans la Colonie, provoquant au bas mot une belle pagaille.

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Jeu 22 Jan - 16:27
Pourquoi la colonie s’appelait la colonie ? Bonne question mon cher Watson. Parce que c’était vrai que s’il y avait une chose qu’on ne faisait pas là-bas, s’était se reposer. Enfin, si, de temps en temps, entre deux batailles ou attaques de monstres. Et malgré toutes mes bonnes résolutions, lorsque après avoir été réveillée par l’arme, je me retrouvais nez à nez avec des zombis. Ça existait vraiment ? Et j’allais vraiment devoir me battre contre eux ? J’vous avez dit que j’étais le genre de fille qui était incapable de regarder un film d’horreur, tellement elle avait peur. Alors pourquoi vous m’envoyez là-bas ? Ouin, maman, aide moi ! Alors que j’étais en train de réfléchir au meilleur moyen de m’enfuir, j’avais été entraînée par la foule -ouai, comme la chanson d’Edith Piaf- et voilà comment je m’étais retrouvé au sein de l’équipe qui s’occupait de chercher dans la forêt d’où ils venaient. Et évidemment, le coin grouillait de zombie.

Jetant un coup d’oeil autour de moi, j’essayais de me rassurer. Liberty et Alexei étaient de bon combattant, et je ne connaissais pas encore Antigone. J’avais rien contre mon équipe -quoique je voyais bien Alexei me dire que j’étais trop faible et s'énerver à me donner des conseils pour tuer les zombis, et franchement, mourir avec quelqu’un qui me dis “ta parade ! Pourquoi t’as mal fait ta parade, t’es trop lente, tu vois ou ça t’as mené…”, ne m’enchantait pas- mais si on pouvais finir la mission au plus vite, ça serait cool. J’étais tellement désespérée qu’en entendant Alexei demander un plan, j’aurais presqu’eus envie de lui dire de cramer la forêt. Au moins, ça sera plus facile pour voir d’où ils viennent. Mais non, on ne pouvait décemment pas faire ça.

-Tu veux dire : à part sauter dans le tas ou cramer la forêt… Heu… bonne question…

Pourquoi ma tête tournait au ralentit quand j’étais en danger ? Et pourquoi ma langue, elle, ne s’arrêtait pas ? Quelqu’un, n’importe qui, auuuuu secouuuuuur ! Non, il fallait se calmer et réfléchir. Alexei avait pas un jaguar ? Ou sinon, il pourrait grimper sur un arbre haut pour essayer de voir quelque chose. C’était pas brillant, brillant, mais à force de dire n’importe quoi, peut-être qu’on aurait une illumination

-T’as pas une bête de chasse, Alexei ? Genre, pour qu’il parte en éclaireur, il devrait être plus discret que nous. Ou sinon, quelqu’un monte à un arbre… Ou, on se balade en forêt avec un drapeau blanc, ça peut marcher ça, non ?

Ouai, d’accord, je me taisais, histoire d’arrêter de dire n’importe quoi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 22 Jan - 21:47


Qu'est-ce que je fais là. Première magnifique question existentielle que je m'étais posée, alors que dans la Colonie retentit les cris des pensionnaires à peine levés et que la forêt était manifestement infestée de zombies. Qu'est-ce qu'il foutent là. Seconde question encore plus pertinente que la première. N'est-ce pas ce que tu dois découvrir, Lib. La faille des zombies, histoire de savoir d'où ils sortent, la boucher, les dégommer au passage, et le tour est joué. Aussi simple que cela. Après, tu pourras retourner dormir.
Ca, c'était ce que mon esprit à moitié réveillé voulait croire. L'autre moitié, celle qui était bien réveillée, la part divine de moi, carburait déjà à cent à l'heure afin d'établir un plan. Un plan. Toujours avoir un plan. Devise des rejetons d'Athéna. En même temps, notre cerveau nous avait été donné pour ça, échafauder des plans, encore et toujours.
Je regardais les autres demi-dieux tenter tant bien que mal de défendre la Colonie - et leur peau, accessoirement. Visiblement, nous étions chargés de mettre un terme à tout ce foutoir. Autrement dit, foncer dans le tas, comme venait de le dire Evanna. Avoir ma soeur et Alexei à mes côtés était rassurant, il fallait bien l'admettre. Je savais de quoi ils étaient capables - ce qui facilitait la mise en place du plan. Antigone, elle, était une jeune recrue qui venait de se voir offrir une chance de faire ses preuves. N'était-elle pas belle, la vie.
-Cramer la forêt me semble être une solution tout à fait envisageable, si nous savions seulement contenir les flammes et surtout si nous étions certains que les zombies ne résistent pas au feu, grognai-je, absolument pas d'humeur.
Pas spécialement à cause d'Evanna. Elle n'y était pour rien, dans toute cette histoire. Ni Alexei, ni Antigone. Pourtant, c'étaient eux qui allait se taper mes premières sautes d'humeur de la journée - les plus détestables. Et une attaque contre la Colonie venait couronner le tout.
-Bon, rester ici et se tourner les pouces pour trouver un plan c'est bien, mais c'est pas comme ça qu'on va remplir notre mission. Alors parfois, foncer dans le tas reste une des meilleures solutions. L'idéal serait de quadriller la forêt afin de trouver la faille, mais à quatre on en a pour la journée. Peut-être que suivre le flot de zombie à contre sens peut nous mener jusqu'à la source. Dans tous les cas, faudra se frayer un chemin dans le tas de fumier, lançai-je d'une voix forte tout en armant mon arbalète.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 22 Jan - 23:29

matin du 20 janvier 2015.


Des zombies. Antigone avait cru qu’elle rêvait – parce qu’honnêtement, les épisodes de The Walking Dead la dégoutaient totalement, et les films de zombie en général n’étaient pas ceux qu’elle préférait – trop de sang, trop de trucs dégueu, et bien qu’elle ne soit pas forcément une petite nature, hé bah, ça ne l’intéressait pas tellement tout ça. Mais des zombies dans la Colonie, alors là, si on l’avait prévenue de ça à son arrivée il y a même pas deux ans… Elle se serait abstenue. Encore plus.
Mais voilà, tout cela n’était pas un rêve. Un compatriote venait de se faire bouffer par trois de ces bestioles, tout le monde courait dans tous les sens, en totale panique, et elle restait plantée sur le pavillon de son bungalow en enfilant ses chaussures et en regardant tout le monde agiter les bras comme lorsqu’un incendie s’installe dans la maison d’un Sims. Fallait se calmer, mettre au point un plan et pas prendre peur comme ça, m’enfin ! Et après on s’étonne qu’il ait fallu ces débiles de romains pour les sauver du joug des partisans. Ugh, people..
Sans savoir comment cela arriva, Antigone se retrouva dans une mission limite KAMIKAZE afin de trouver la faille d’où entraient les zombies. Bien sûr. Ils allaient tous les quatre mourir – Alexei, Evanna, Liberty et elle. On voulait LEUR MORT. Non parce qu’au lieu d’envoyer leurs immortels genre Percy truc ou Jay machinchose, on les envoyait eux, pauvres petits demi-dieux sans défense, en plein dans la bataille ! Un long soupir échappa à Antigone qui se demandait encore pourquoi elle ne quittait pas cette Colo, quitte à se faire bouffer par un monstre, plutôt que de devenir chasseur de zombies. Et merde, comment on tuait un zombie ? En les décapitant et en les brûlant, hein ?? Foutue mission de mes deux.
Et en plus ils n’avaient pas de plan. Le mec n’avait aucune idée, l’une des blondes voulait faire tout flamber ou grimper dans un arbre en tant qu’éclaireur, et la fille d’Athéna voulait les jeter à la mort en fonçant dans le tas. Sans plan. Antigone lui jeta un long regard très suspicieux et un ton vaguement ennuyé et acide. « Sérieusement ? Foncer dans le tas ? Sans moi. » La fille de Chioné jeta son arc dans son dos et s’éloigna du petit groupe vers l’arbre le plus proche, et le plus haut assez proche, aussi. La meuf blonde n’avait pas tort, plutôt que de sacrifier une pauvre bestiole de chasse, autant aller haut pour voir loin soi-même ! Les zombies ne savent pas grimper aux arbres – et s’ils pouvaient, elle comptait tout de même sur ses coéquipiers pour la couvrir.
Ainsi, Antigone grimpa littéralement à l’arbre. Elle avait toujours été casse-cou, enfant, alors les arbres, c’était une partie de plaisir. Puis elle était petite, légère et souple, un vrai petit singe. Autant dire qu’elle monta le plus haut possible, et, vive l’hiver, elle put avoir un aperçu de la forêt dans quasi son entièreté – bon n’exagérons pas. Elle mit sa main en visière et balaya du regard les alentours. Notant tout dans sa tête, elle redescendit l’arbre comme si de rien n’était et croisa les bras. « Il y en a partout de ces vermines ! Mais il y en a un peu moins, quarante-cinq degrés à l’est. Autant passer par là, on aura moins de chances de se faire tuer. » Quoi, c’était toujours mieux que rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 25 Jan - 13:54
Evanna proposait d'envoyer son jaguar devant pour faire le rôle de l'éclaireur. Mais comme chacun sait, être éclaireur était dangereux, potentiellement mortel et c'était surtout le rôle ingrat, celui qu'on envoyait en faisant un petit signe de la main qui voulait dire « tout va bien se passer », mais en pensant « le pauvre, quelle mort horrible ... Enfin, c'est la vie ». Il était donc hors de question d'envoyer son jaguar vers une mort certaine. Ils se débrouilleraient sans. Et faire cramer la forêt n'était pas une possibilité, comme le souligna si bien Liberty. Qui voulait remonter le flot comme s'il s'agissait d'un ruisseau. Bien sûr, quoi de plus suicidaire que de se lancer à contre-courant d'une vague de zombis mangeur de chaire ? Sans savoir comment les tuer, leur nombre, si la faille était loin et comment la refermer. Si c'était une faille et pas un trou ou autre chose de pénible à refermer. Non, vraiment les dieux semblaient tout faire pour le tuer. Et comme il devait avoir la particularité de souffrir beaucoup sans jamais y laisser sa peau, les dieux envoyaient des choses complètement folles pour diversifier les tortures.
- Sérieusement ? Foncer dans le tas ? Sans moi.

Une personne seine et non suicidaire, dieux merci.
Antigone décida donc de grimper à un arbre elle-même, sans leur demander leurs avis (à juste titre, ils auraient encore perdu cinq minutes à tergiverser si oui ou non il fallait le faire). Elle alla vite et plus haut qu’il n'aurait pu le faire avant de redescendre leur annoncer qu’à quarante-cinq degrés à l’est, il y avait moins de zombis. Cool. Ils avaient un sursis avant de finir mangés.
- On y va et on ne perd pas de temps en conversation inutile.
Il ne regarda pas Evanna, mais sa tirade lui était destinée : ses propositions comme se trimballer avec un drapeau blanc et faire bruler la forêt n’était pas utiles. Elle parlait trop sans réfléchir.
Il encocha une flèche explosive, prêt à tirer pour X raisons (ou pas …) et se dirigea sans attendre les autres (à quoi bon, de toute manière, ils n’avaient pas le choix), son jaguar marchant tranquillement près de lui, se demandant pourquoi des gens mangeaient d’autres personnes. Les lois naturelles voulaient qu’on ne mange pas ses congénères, mais visiblement son maitre vivait dans un endroit de fous.
- Ça ne nous dit pas où est la faille, mais voir de quelle direction ils viennent ne peut que nous être utile. Et si on pense avoir trouvé, je pourrais toujours utiliser ma clairvoyance pour repérer le terrain.
Pour une fois que ce don lui était utile, il n’allait pas cracher dessus.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Dim 25 Jan - 15:39
Je me retenais de grimacer. Je savais que mes propositions n’apportaient rien, et je détestais parler pour ne rien dire. Sauf que c’était plus que moi. Il y avait du silence, et je me sentais obliger de débiter des paroles. En plus, après un réveil forcé et une mission suicidaire, personne n’était d’humeur à m’écouter. Je le voyais bien dans la réaction de Liberty que c’était pas le moment où les gens étaient le plus dispo. Ce qui n’allait pas arranger le bon déroulement de la mission. Enfin, si tout le monde prenait sur soi et que l’entre aide soit au rendez-vous, il n’y avait pas de raison qu’on échoue. Vive mon optimisme. Au moins, grâce à Antigone, on allait pouvoir emprunter le chemin où il y avait le moins de zombie. Croisant le regard qu’Alexei me lançait pour ponctuer sa phrase, je me retins de lui tirer la langue. Ce serait une réaction complétement puérile, mais qui aurait pu me détendre. Au lieu de ça, je me contentais de sortir mon épée. Déjà que j’étais lente, autant ne pas perdre de temps à dégainer lorsque je me retrouverais en face de morts-vivants. On continuait de marcher, tous ensemble, dans la forêt. On devait avoir choisi le bon chemin, parce qu’on marchait depuis déjà quelque minutes et on avait croisé personne. C’était trop beau pour être vrai. Alors que je m’apprêtais à souffler, en silence, du bruit se fit dans les buissons.

-Qu’est-ce….

Nouveau pincement de lèvres. J’avais assez d’ennui comme ça sans qu’on me reproche le fait d’avoir attiré les zombis. Sauf que voilà, c’était trop tard, un surgit de notre côté. Il y avait eu trop d’agitation dans le camp pour que je m’attarde sur leur physique. Et en me retrouvant en face d’un mort vivant, ma première pensée fut « ouah qu’il est laid ! ». On ne peut pas dire que ce fut ce qui m’aida. Voilà, je restais totalement pétrifier et la seule chose que je pus faire, ce fut dire :

-On ressemblera à ça quand on sera mort ?

Avant de me rendre compte que j’avais encore dit quelque chose de débile au lieu d’aider les autres. Sauf que j’avais pas envie d’empêcher Alexei de tirer en me plaçant dans sa trajectoire. Bref, le mieux, c’était de le contourner pour le prendre de revers. Enfin, si je me décidai à bouger…

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 4 Fév - 17:02

matin du 20 janvier 2015.


Il n’empêche qu’en descendant de l’arbre, Antigone se posa une question essentielle : qui était le chef du groupe, la tête ? Quoi, un peu de hiérarchie ne faisait pas de mal – même si elle n’y prêtait guère respect ou attention en général. Toutefois, lorsqu’Alexei, le fils d’Apollon qui s’était fait démembrer en juin – oui, elle retenait son identité ainsi – se mit en marche le premier, sans les attendre, elle se dit que ça devait être lui. Bien, c’était clair dans sa tête. Imitant ses camarades qui avaient sorti leur arme, la fille de Chioné prépara une flèche à son arc.
Il y avait effectivement très peu de zombies dans la direction qu’elle avait indiquée. Ou, mieux, aucun zombie. C’était super calme, et plus ils avançaient, plus les minutes s’écoulaient et plus Antigone se disait qu’ils allaient mourir dans la seconde suivante, pris dans une embuscade ou elle-ne-savait-quoi… Même si, selon elle, les zombies n’avaient pas assez d’intelligence pour établir un plan d’attaque. Enfin, à y réfléchir, eux non plus, demi-dieux bien vivants, n’avaient aucun plan et ça craignait à fond, ça ! C’était bien beau de trouver la faille, d’utiliser la clairvoyance du fils d’Apollon pour repérer le terrain mais… s’ils étaient face à des dizaines de zombies, ils faisaient quoi ?
Et un bruit se fit dans les buissons, et Antigone crispa ses doigts sur son arc tandis qu’un MORT-VIVANT débarquait près d’eux ! Et voilà, qu’est-ce qu’elle avait pensé avant, hein ? Eww, en plus, il n’était pas très charmant ; un bon bain lui ferait du bien, et des vêtements neufs, et une séance de manucure et coiffure et… Ouais, il allait les bouffer s’ils restaient plantés comme des piquets. Mais que faire, sérieusement ? Un brin dégoutée, Antigone prit cependant la peine de répondre à la remarque d’Evanna.

« Eurk. J’espère pas. »

Et maintenant ?? Antigone préférait de loin grimper aux arbres, tout à coup, mais la peur de terminer déchiquetée par un zombie la poussa à décocher sa flèche en sa direction. Oui. Bravo. Sans réfléchir. Maintenant, il allait vraiment les manger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 180
Points d'expériences : 1442
Voir le profil de l'utilisateur




Destiny
Percy Jackson Ҩ Member
Jeu 5 Fév - 15:54
Alerte Zombies.




Participants: 4 grecs
Camps: Colonie des sang-mêlé.
Niveau: Rang D
Points d'expérience à gagner: 300 PE
Point de talents: 3


Contexte:

9h30. Visiblement, le petit groupe de grecs n’avait pas bien avancé. Alors, il était temps de les bouger un peu. Si le premier zombie avait de quoi faire peur, comment allaient-ils réagir face aux trois autres ? Un pour chacun. Parce que n’oublions pas que cette forêt grouille de zombies, qui s’échappent de la faille. Mettez-vous au boulot mes mignons, ou vous finirez en casse-croute.

Ps : Encore une fois, ces bestioles sont très résistantes. Une flèche ? Voyons, vous pouvez faire mieux que ça.


Ordre de passage :
- Alexei
- Evanna
- Liberty
- Antigone

Taille maximale des messages : Comme vous êtes 4, ce sera 500 mots.
Temps de réponse : Une semaine par réponse. Si vous ne pouvez pas répondre, prévenez le suivant. Vous êtes nombreux et c'est une mission compliquée, donc ne tardez pas trop... Ou vous vous ferez manger  Twisted Evil

Dernier point : J'interviendrais à la fin du second tour, ou avant, selon votre progression.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 10 Fév - 18:59
Il aurait dû le savoir que c'était trop beau pour être vrai, trop calme. Il aurait dû savoir après toutes ses mésaventures et son passé désagréablement chargé qu'il n'y a jamais d'accalmie. Il aurait dû se douter que jamais, non, jamais, il ne fallait penser que "en fin de compte, peut-être que ça va bien se terminer, sans trop de soucis". Il avait été leurré comme un bleu par le silence. Le calme avant la tempête dirait-on. Les demi-dieux ne se faisaient pas de faux os. Secrètement, il était à peu près sûr que tous les enfants de dieux rêvaient d'une mort un tant soit peu digne et tardive, même si en règle générale, on évitait le sujet qui avait le don de plomber l’ambiance. Histoire d'éviter que les petits camarades éclatent de rire à la mention de la mort au réfectoire des années plus tard par exemple. Histoire que des générations après, on ne dise pas "une mort digne d'un Bajenov" (comprenez stupide et inutile). Mais il était à peu près sûr que mourir mangé par un (ou des) zombis ce n'était pas glorieux du tout.

Évidement, un zombi surgit au moment où ses épaules crispées et douloureuses commençaient à se détendre. Il se retourna, manquant d’embrocher Evanna qui restait plantée devant le mort vivant sans réussir à dire autre chose qu'une remarque très productive.
- Evanna, bouge toi !
Par les dieux, cette fille l'énervait ! Heureusement pour elle, Antigone décocha une flèche qui vint se planter dans l'anatomie du zombi, sans qu'Alexei ne sache où, le spectacle étant caché par Evanna. Il n'eut pas le temps de constater l'effet produit car un bruit lui fit tourner la tête. Il leva instinctivement son arc, prêt à décocher sa flèche sans vraiment réfléchir quand il s'aperçut que trois autres zombis s'étaient amenés et semblaient tout à fait disposés à les manger. Évidemment, pour la discrétion s'était foutu. Le jaguar d'Alexei, Egos, feula en voyant cette chose qui se rapprochait dangereusement de son maitre sans que celui-ci ne semble réagir plus que ça. Le russe finit par se sortir de sa contemplation passive et décocha la flèche. Qui vint se planter dans l'épaule du zombi. Et qui explosa (merci les flèches explosives des Héphaïstos). Le zombi perdit son bras et quelques autres bouts de son corps avant de s'écrouler en bougeant toujours. Solide.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Mer 11 Fév - 21:17
Avant d’avoir pu obéir à l’ordre exaspéré d’Alexei, je louchais sur la flèche qu’Antigone venait de planter dans le zombi. A ce moment, mon corps se détendit légèrement, finalement, ça n’allait peut-être pas être si difficile que ça. Ah la bonne blague ! J’imaginais déjà les Parques se marrer à cette pensée. Je les voyais bien autour de leur création, en train de se disputer sur ce qui allait suivre. Et évidement, c’était pas pour savoir quelle couleur mettre à notre futur mariage, ou si notre premier enfant sera une fille ou un garçon. Non, c’était plutôt pour savoir quelle sera notre future mort. Et vu les circonstances, ce sera bouffé par un zombi. Quelle joie. J’avais toujours rêvé de finir dans l’estomac d’un mort vivant. Alors, oui, j’avoue qu’en voyant le zombie bouger alors qu’il devrait au moins être à terre, un rire nerveux s’échappa de ma gorge. Non, ce n’était pas possible. Et pourtant, il fallait se rendre à l’évidence, ça n’allait pas être si simple que ça. Et quand je vis deux autres zombies rappliquer, le rire mourut au fond de ma gorge. En fait, j’étais incapable de faire le moindre geste. Parce que certes, j’aurais dû être habitué à ce genre de situation, mais je crois que je n’avais jamais vu la mort d’aussi près. Parce que déjà que je n’étais pas doué en combat, si une blessure ne leur faisait rien, j’étais très mal. Je ne repris mes esprits que trop tard, et je ne pus que me reculer précipitamment afin d’échapper au mort-vivant.

Bien, à la guerre comme à la guerre –ahah, c’est drôle, non ? Non. Ok- serrant le manche de mon épée, je priais tous les dieux que je connaissais pour que les enseignements de Gloria fonctionnent. Lorsque le zombie, je devrais peut-être lui trouver un nom, tendit les bras pour essayer de m’attraper, je lui donnais un coup d’estoc avant de m’enfuir derrière lui. Et évidemment, au lieu de contre attaquer, je me contentais d’attendre de voir à quel point mon coup avait marché. Et bien sûr, le zombie se retourna comme si rien ne s’était passé et se remit à vouloir me manger. Génial, je vous avais déjà dit que je détestais les films d’horreur ? Et quand mon nouvel ami tendit à nouveau les bras, je paniquais complètement et secouais frénétiquement mon épée devant moi tout en tournant autour du zombie. Oui, c’était pathétique, mais je réussis à lui lacérer les mains. Ce qui ne changea pas grand-chose à la situation. Alors que dans un super méga gros coup de chance j’arrivais à lui couper le tendons arrière de son genoux –ou quoique ce soit qui se trouvait à l’arrière à son genoux-, ce qui sembla l’ennuyer un peu plus que ces écorchures aux mains, j’eus l’idée du siècle. Ouais, je devrais avoir une récompense pour avoir dit quelque chose d’aussi intelligent, ouais, c’est le moment où vous vous pliez en deux :

-Peut-être que si on les décapitait…

Ouai, sans commentaire, parce que décapiter quelqu’un, à part dans les films, c’était méga compliqué. Et qu’est-ce qui nous disait que même sans tête, ils allaient arrêter.


_________________

Can to be absent-minded look like the madness?
A smile, a kind word, a stalk of carefreeness and a good dose of curiosity. Here is how I see my life at the moment. Discover always more thing, live finally! In spite of the fear, in spite of difficulty, I finally managed to be happy. A tiny, fragile happiness, but which warms the heart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 11 Fév - 22:35
Ce matin, après une longue nuit de retrouvaille, oui je suis de retour depuis quelques semaines déjà mais je fête toujours ça, que vous voulez. Bref, après une longue nuit, j'avais décidé hier au soir de faire la grasse mat' en même temps, j'étais tellement KO que même le plus fort des réveils n'aurait pas pu me lever. Et ça pas loupé, en effet l'alarme s'est mis à sonner dans le camp, toute la colonie est au pied de guerre dû à une invasion de zombie. Et moi, et bien je dormais à point fermer, quelque peu gêner par l'alarme qui n'arrêtait pas de sonner : " Hummm ... pas maintenant, laissez moi dormir. " , je bougeais un peu, de manière grognon pour marquer mon mécontentement avant d'entendre un mec se mettre à gueuler plus fort que l'alarme, " AU ZOOOOOOOOOOOOMBIE, y a des zombiiiiies , fuyez ... " , se mettant à courir dans tous les sens avant de repasser, " Non , non ... euh levez vous, combattez demi dieux , POUR LE CAMP ... moi je casse, ça fait trop peur ... ! " , je me levais donc pour voir Travis réveiller le reste de la colonie, je me suis mis à bailler avant de m'habiller rapidement, la tête dans le cul et de prendre mes armes. Je me dêpechais d'arriver au refectoire et de subir un ordre direct, " Kovu, rejoint les demi dieux partis en forêt pour trouver la faille et occupez vous des zombies. " , je roulais des yeux avant de dire tout bas, " Salut Kovu, comment tu vas ce matin ? Oh ça va merci et vous ? Tu veux un jus d'orange, un café ? Non, peut être un cookie ? Non va tuer du zombie. "

Je partis donc, en courant en tenant en main ma serpe au cas où je rencontrerais un zombie, j’essayais de les esquiver ceux présent dans la colonie pour laisser les autres demi dieux s'en occuper puis je me dirigeais en forêt, essayant de rejoindre au plus vite les demi dieux. Sur place, je trouvais Antigone, Alexei et Evanna entrain de combattre, Liberty avait l'air un peu tétaniser, je lui dis de se mettre en retrait et je fonçais avec ma faux prêt des autres demi dieux. Avant de me faire surprendre par un zombie, je l'esquivais de peu et donna un coup avec ma faux pour lui couper le bras, et pourtant il continuait toujours à grogner et avancer : " Grrrrr moi aussi, j'ai faim, j'ai soif, et je viens de me réveil, tu veux pas crever qu'on en finisse ? " , puis je lui lacerais le tronc avant de le pousser avec un coup de pied pour le faire tomber au sol et dire en arrivant prêt des demi dieux, " Salut, alors ça se présente comment ? " , souriais-je avant d'ajouter, " Vous n'auriez pas une barre de céréales par hasard ? " , ok dans le contexte ça peut ne pas passer mais bon ... j'ai faim.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 13 Fév - 0:52

matin du 20 janvier 2015.


Quelques semaines plus tôt, Antigone s’était battue malgré elle contre une machine lançant des salves de flèches mortelles et une manticore et d’autres pièges tous plus joyeux les uns que les autres – même si, entre nous, c’était Chelsea qui avait quasiment fait tout le sale boulot, une fois de plus. Mais les zombies, là, c’était nouveau. Et si les flèches envoyées par le robot et le monstre à queue de scorpion lui avaient déjà parus invincibles, que pouvait-elle dire de ces morts-vivants ? Ils allaient se faire bouffer, voilà, terrible mort.
Il fallut que les petits copains de Monsieur Zombie rappliquent. Évidemment, c’était trop beau sinon. Au nombre de quatre maintenant, il était presqu’évident que se partager la tâche était la meilleure chose à faire. Les demi-dieux n’eurent toutefois pas le temps de proposer l’idée, puisque les zombies vinrent d’eux-mêmes attaquer chacun d’eux. Alors Antigone encocha une seconde flèche parce que son zombie n’était pas super content – dans la mesure où il pouvait ressentir des trucs – et la décocha sur sa cible avec l’espoir naïf qu’un headshot le mettrait K.O. – ce ne fut pas le cas, puisque la flèche alla se planter dans l’épaule et eut l’effet d’une plume sur la bêbête. De leur côté, Alexei en avait fait exploser un – Antigone se dit qu’elle devrait faire ami-ami avec des gosses d’Héphaïstos et investir dans des flèches spéciales – Liberty ne bougeait point et Evanna secouait son épée dans tous les sens en espérant toucher mortellement son zombie, sans doute, avant de proposer de les décapiter.
Or, pour décapiter, il fallait déjà y aller. Antigone songea instinctivement à une épée, mais dans son cas, ça ne l’avançait guère – elle n’avait jamais manié une épée de sa vie, alors à moins d’avoir la chance du débutant, elle ne risquait pas de couper la tête à son zombie attribué.
Un mec débarqua avec une faux, demanda l’air de rien comment ça se passait et si l’un d’eux n’avait pas une barre de céréales. Antigone eut envie de l’assommer – ce qu’elle aurait tenté de faire si ce satané zombie n’avait pas décidé de faire d’elle son prochain repas. Levant juste les yeux au ciel puis ignorant Kovu, elle se hâta à encocher et décocher des flèches sur ce zombie qui s’approchait avec des grognements dégoutants, tout en reculant pour garder une distance entre elle et lui, en faisant attention à ne pas trébucher et à ne pas tirer à tort et à travers. Sérieusement, dézinguer du zombie, c’était pas son fort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 22 Fév - 11:47
Evanna proposa de les décapiter. Il eut envie de répondre que ce serait toujours plus efficace que ses grands gestes désordonnés, mais retint sa langue : elle avait au moins le mérite de proposer des initiatives et de faire des efforts. Le problème majeur à cette stratégie c'était que décapiter quelqu'un ce n'était pas facile. Au Moyen-Age déjà, les bourreaux devaient s'y reprendre à plusieurs fois avant de couper la tête de quelqu'un alors qu'il avait un équipement spécial. Alors, eux, pauvre demi-dieux, que pouvaient-ils faire avec leur petite épée ? Pas grand-chose. S'ajoutaient les faits que les zombis étaient plus solides que des humains normaux et que ça prenait du temps, chose qu'ils n'avaient pas.
Si Evanna avait eu la chance de couper un bout de son zombi, ce qui ralentissait considérablement la vitesse de ce dernier, Antigone avait un peu plus de mal avec le sien (remarquons d'ailleurs qu'ils avaient eu l'intelligence de se répartir le travail). Alors qu'il s'apprêtait à décocher une flèche pour lui venir en aide, Kovu fit une entrée triomphante et leur demanda s'ils n'avaient pas des barres de céréales. Si, si, évidemment, une attaque de zombis venaient d'être déclarée et sa première pensée avait été de prendre des céréales ! Par les dieux, ils étaient déjà dans une très mauvaise situation, ce n'était pas le moment de plaisanter !
Alexei reporta son attention sur Antigone qui transformait méthodiquement son zombi en hérisson. Ce qui faisait plus grogner celui-ci qu'autre chose. Si envoyer Egos en renfort lui était venu à l'esprit, il abandonna l'idée : il ne savait absolument pas si son jaguar pouvait à son tour se transformer en un animal en voie de décomposition avancée s'il avait un contact avec un zombi ce qui était inévitablement le cas s'il voulait mordre ou griffer. Et un jaguar-zombi devait être un bien plus mortel que ceux humains. Il finit par pointer la flèche qu'il venait d'encocher vers le zombi et tira dans les jambes. Si la flèche manqua sa cible, elle eut au moins le mérite d'exploser et de souffler les jambes du zombi. Voire de suffisamment les abimer pour qu'il ne puisse même plus avancer.
- On ne va pas pouvoir se battre comme ça à chaque zombi qu'on croise, on perdra trop de temps et on va finir par être blessés. Si en plus on en dix d'un coup ...
Il ne finit pas sa phrase, tous se doutant très bien que leurs chances de survie étaient quasiment nulles dans ce cas-là. A moins qu'un miracle ne se passe, mais il n'y croyait plus depuis longtemps. La forêt était grande et repérer la brèche pouvait leur prendre des heures. Une vue du ciel leur serait plus qu'utile, bien que les arbres cacheraient sans doute la brèche. Il n'avait pas d'idée, le temps filait et avec lui les chances que de nouveaux zombis les attaquent.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 1774
Points d'expériences : 14445

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Athéna
Niveau: 20
Les pouvoirs: omnilinguie et détection des points faibles des adversaires et téléportation / évolutions : tour de Babel et bouclier physique
Voir le profil de l'utilisateur




Evanna C. Rose
dreamy reader φ chef de la 3ème brigade
Dim 22 Fév - 16:08
Ok, même si tout le monde avait évité de foutre mon idée en l’air, j’avais bien capter, que décapiter les zombies étaient trop compliqué. D’un autre côté, c’était vrai que pour aller arracher la tête de quelqu’un, il fallait y aller. Cette journée promettais d’être longue, très longue. Mais d’un autre côté, il fallait mieux qu’elle soit longue plutôt que super courte. Parce que sinon, ça voudrais dire que j’étais morte. Et ça, ça serait beaucoup moins cool qu’être en vie, même si ça voulais dire que j’étais obligés de passer je ne sais pas combien de temps à tuer des zombies -ou plutôt à essayer de les tuer-. J’étais en train d’essayer de trouver une idée pour arrêter de tourner en rond autour de mon nouveau copain zombie, un type super bizarre est venu nous aider. C’était cool, surtout que Liberty avait eu aucune réaction, mais franchement, il devait être encore plus timbré que Kaedan ou Shâal pour demander une barre de céréale au plein milieu d’un combat de zombie. Enfin, peut-être que manger l’aidait à tuer des zombies, on ne savait jamais. J’aurais bien aimé me rendre compte que c’était Kovu, sauf que dès que j’eu été déconcentré, le zombie en a profité pour me sauter dessus.

Après avoir trébuché et effectué une roulade arrière, ce qui m’avait fait trop mal au dos, soit dit en passant, et là, j’avais qu’une seule envie, trouver un moyen de les arrêter. Si la décapitation semblait impossible ou super compliqué, on pouvait les empêcher d’avancer. Oui, ça, ça pouvait être possible. Mais pour le moment, j’arrivais même pas à empêcher le zombie de m’approcher. Maintenant que j’avais reconnu Kovu, j’allais peut-être savoir si l’idée qui germait dans mon esprit allait fonctionner.

-Kovu, t’es médecin, non ? Est-ce que si on tranche ce qui permet aux zombies d’avancer et de bouger les bras, ils s’arrêteront ? Ou si on leur met une flèche dans les articulations, les empêchants de bouger ?

Voilà, j’avais posé ma question. Et j’espérais de tout coeur que la réponse serait positive, parce que sinon, je ne savais pas du tout comment on allait pouvoir s’en sortir.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.03. Mission du forum de rang D : Alerte aux Zombies [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» I.03. Mission du forum de rang D : Alerte aux Zombies [Terminé]
» Mission-Stargate
» I. 02 Mission du forum n°5: La prise d'otage
» Mission du forum n°6: La Grande Maison? Sérieusement? [FINIT]
» (mission) Une fête à s'empoisonner la vie. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: Les camps :: Le Camp Grec :: La Forêt-
Sauter vers: