Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: Les camps :: Le Camp Grec Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant
avatar





Invité
Invité
Sam 26 Avr - 20:12

Chelsea était allée reprendre à manger. La méfiance qu'elle avait ressenti avait diminuée, aussi c'est pourquoi elle se servit un peu plus de nourriture que la première fois. Assise face à une assiette de pâtes bien garnie, elle jetait des regards à Alexei et à Evanna qui avaient l'air aussi perdus et méfiants qu'elle. En observant bien, on pouvait voir dans le regard de chacun des prisonniers de la fatigue, du désespoir, de l'incompréhension et de la méfiance. Tous se méfiaient, tous se demandaient pourquoi les partisans se mettaient à se soucier de leur bien-être. « Hey, Chel, Alex. Bonne soirée parmi des dizaines de mauvaises. » Une voix proche la sortit de ses pensées, et la fille d'Apollon reconnut sa demie-soeur romaine, Atalante. La grecque lui sourit et fit une place à la romaine qui venait juste d'arriver, puis elle se mit à manger de bon coeur sans pour autant éprouver une once de reconnaissance envers les partisans. « Salut Ata'. » Elle adressa un sourire fatigué à sa soeur tout en avalant les pâtes. Oui, il y avait des mets aussi succulents les uns que les autres, et elle, elle prenait des pâtes. Ils avaient bien le droit de manger tout ce qu'ils voulaient non? Elle reprendrait plus tard. Chelsea ne voulait pas gâcher de nourriture malgré sa faim apparente, aussi elle préférait se servir petit à petit plutôt que d'en prendre trop et de ne pas finir son assiette. En regardant autour d'elle d'un air innocent pour voir si personne ne les écoutait, elle glissa à sa table; « Je continue de me demander pourquoi ils se mettent à se soucier de nous, et pourquoi ils font ça. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 26 Avr - 21:24
Roh... J'avais eu la chance de tomber sur deux qui se tournaient autour? J'étais peut-être un peu naïf, mais je voyais bien qu'il se faisait les yeux doux... Il fallait être aveugle pour ne pas le voir non plus. Entre le moment où Jensen m'avait parlé et le moment où il avait répondu à Ales, on aurait dit deux personnes différentes...  J'espérai me tromper, mais en même temps, ils avaient l'air de se taper une conversation tous les deux et je me sentais... de trop? Ouais, c'est ça... Dommage... Je retournai un petit sourire à Ales en réponse du sien et me reculai légèrement... Pas envie d'être pris être deux tourtereaux ou quelque chose dans le genre moi..

- Non, on ne se connaissait pas Alesya. Enfin, que de nom. Bon alors, je vais vous laisser hein! Il me semble que vous ayez tout plein de choses à vous dire et moi, j'ai envie de retourner faire des tours autour d'une table. L'activité la plus palpitante de la soirée.... Enfin bref, si on me cherche, je serais pas loin. Et l'homme élastique sort de la scène....

Je me retournai et marchai en direction de... je sais pas en fait. J'avais pas envie de retourner tourner autour d'une table... Ça ne servait qu'à me faire baver. Et puis à chaque fois que je tournais la tête, je ne voyais que des prisonniers avec de la bouffe. Pourquoi est-ce que j'obéissais aux ordres déjà?  Je le savais même pas moi-même.... Charmant..

Les mains enfoncées dans les poches, je sifflotais un air joyeux avant que je n'aperçoive Eryn et Axel un peu plus loin. Des visages connus... Eryn n'était peut-être pas la plus bavarde, mais au moins... il restait Axel... Je me dirigeais donc vers eux, un grand sourire sur les lèvres...

- Hé dites, vous avez vu s'il y avait des pommes? J'aurai une envie de jongler... C'est moche regarder sans rien faire.  À moins de raconter des blagues... sinon, c'est l'ennui. Le trou noir, le vortex du temps perdu quoi!

Je conclu mes paroles en adressai un petit clin d'oeil aux deux partisans devant moi. Je l'aimais bien ce gamin et puis j'adorais énerver Eryn. Ça allait être plus amusant que je croyais....
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 26 Avr - 21:27
Je posai mon assiette sur la table assez brusquement et m'installai aux côtés de Chelsea. Tout en mastiquant consciencieusement un bout de viande grillée à la sauce barbeuc', je m'interrogeai aussi sur les raisons de ce geste. Qu'est-ce qui avait poussé les partisans à soudain se préoccuper de notre sort? C'était parfaitement inhabituel. Cette question devait probablement trotter dans la tête de chacun des prisonniers ici présent. Après avoir vidé mon assiette jusqu'à la dernière goutte de sauce, je me tamponnai le coin de la bouche avec une serviette (on n'efface pas des années d'habitudes par manque de moyens) et repris la parole.

"Aucune idée. Et même s'ils voulaient juste qu'on ne meure pas tous de faim, ils auraient juste pu nous offrir de la meilleure nourriture chacun dans nos camps. Pas nous réunir ici."

Oui, franchement, ça me turlupinait. Et gâchait presque le goût de ce repas que je m'efforçai d'apprécier, sans toutefois manifester une once de gratitude envers les partisans. Tout en mangeant, je balayai le camp du regard. Ça faisait longtemps. Depuis la prise des camps, plus aucun contact, aucune nouvelle. Ça m'avait manqué. Surtout mes frères et sœurs grecs comme Chelsea, Alexei, Cassandre. Des romains échappés aussi. Harper, Alicia... Je décidai de prendre des nouvelles de Cassandre. Surtout que je ne la voyais pas parmi la foule des prisonniers.

"Dites, comment va Cassandre? Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vue...elle n'est pas là ce soir?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 26 Avr - 21:42
Atalante était du même avec elle, au moins Chelsea n'était pas paranoïaque pour rien. Ils avaient tous leurs raisons de se méfier de cette attitude, cela se voyait dans la manière dont chacun se servait à manger et zieutait les partisans qui les regardaient manger. Chelsea reconnut quelques silhouettes et quelques visages aussi fatigués qu'elle. « Dites, comment va Cassandre? Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vue...elle n'est pas là ce soir? » Cassandre, leur autre soeur. Avalant à nouveau une fourchée de patte, elle sourit calmement à Atalante et lui répondit; « Cassandre? Elle va.. bien si je puis dire. » Enfin... aller bien était relatif au vu de la situation. Cassandre était aussi fatiguée qu'eux tous et aussi mal nourrie, mais elle se portait 'bien'. Enfin, par bien Chelsea entendait qu'elle n'était pas à deux doigts de la mort, mais leur soeur était aussi faible que tous les autres prisonniers. Posant sa fourchette, Chelsea se leva et se mit à lever la tête pour tenter d'apercevoir la tête blonde qui lui servait d'autre soeur tout en disant; « Elle doit bien être quelque part ici dans cette masse grouillante..! » Après tout, ils avaient bien tout été conviés ici non? Cassandre ne devait pas être bien loin. Tous les prisonniers avaient été réunis ici, elle était forcée d'être quelque part ici.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 27 Avr - 6:15

Kiarah ne me quittait plus des yeux à présent. Son regard s’était posé sur moi, après avoir parcouru l’assemblée que les partisans représentaient, et je sentais depuis un moment son attention brûlante sur mon être. Nous avions, semble-t-il, le même géniteur, mais cela ne faisait pas de nous, des sœurs pour autant. Les camps nous tenaient à l’écart, et combien même ceux-ci n’existaient pas, nos différences marquaient l’éloignement qui était et aurait été le nôtre.

L’arrivée du jeune garçon à mes côtés attira mon attention sur lui. Distraitement, je tournais la tête pour l’observer, et m’enquérir de l’expression de son visage. Connaître ses réactions quant à cette situation, ce spectacle, serait une source d’informations intéressante. Lorsqu’il me posa la question de savoir si cela me touchait d’une quelconque manière, je pris un instant pour répondre. Et finit par le faire en le regardant dans les yeux.

« Nous sommes en guerre. Des prisonniers qui meurent ne sont, rien de plus, qu’un poids encombrant. Pour raviver leur flamme combative, il est nécessaire de faire des compromis. Néanmoins… Je ne serais pas surprise que… Rien, observons. »

Je ne dirais pas le fond de ma pensée, retrouvant le silence, qui était mien.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 27 Avr - 14:32
    J’étais si énervé par la situation que je n’avais même pas remarqué l’étrange échange qui se passait non loin de ma table. Sans facilité, je soustrayais mon regard du petit rassemblement de partisans pour le poser sur un autre petit groupe qui faisait des siennes. Cette fois, il était composé de prisonniers. Comment le savais-je? Lena faisait partie du petit groupe, qui se tenait face à un jeune homme, passablement en colère, me semblait-il. Un grand sourire avait fleurit sur mes lèvres à la vue de cette scène. Alors que nous devions uniquement manger, sans faire d’histoire, en voilà quelques-uns qui se permettaient tout de même d’en intimider un autre. Un partisan. J’aurais aimé les rejoindre, et même sans le connaître, j’aurais éprouvé tant de joie à relâcher ma colère que ça n’aurait pas fait de différence: Anastasia ou lui, ils étaient tous les mêmes. Des ennemis dans mon esprit. Des ennemis à éliminer. À rayer de l’Univers. Lentement, je me détournais finalement. Plus longtemps et je crois que j’aurais foncé dessus comme un taureau qui était attiré par le rouge.

    J’avalais une bouchée de mon plat, du bout des lèvres au tout début, avant de prendre de plus grosses bouchées au fur et à mesure que je poursuivais mon dîner. Bah tient… Les partisans pouvaient être des imbéciles notoires, ils avaient le mérite de bien faire la cuisine. Quoique, j’hésitais à dire que tout ça pouvait être leur œuvre. Je les voyais mal derrière les fourneaux, une poêle en main, à assaisonner la viande et agrémenter le tout de légumes fumants. Ce n’était pas leur mandat. Mon estomac grogna. J’arrêtais subitement de manger. Il fallait que je prenne mon temps, que je n’y aille pas avec précipitation. Ce qui pouvait m’arriver de pire ce soir, c’était bien une mauvaise digestion. Du moins, pour l’instant. Qui savait ce que nous planifiait ce cher Blackstone, à l’intérieur de sa belle maison? Je ne faisais pas confiance à ce mec, encore plus que les autres partisans. Et je m’attendais au pire. Je lançais mon habituel petit sifflement d’irritation alors que mon regard, aiguisé comme une lame, observait, de nouveau, le regroupement de partisans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 27 Avr - 14:58
    J’attendais sa réponse avec une certaine curiosité, me demandant à quoi elle pouvait songer. Eryn n’était pas quelqu’un qu’on pouvait cibler facilement. Cela prenait du temps et puisque j’allais, dorénavant, passer beaucoup de temps avec elle, surtout aux entraînements, j’essayais de comprendre ce qui pouvait bien se passer dans son esprit. Finalement, elle se tourna vers moi pour planter son regard dans le mien, m’énonçant sa réponse d’une voix ferme. L’intensité de son regard additionnée à la sécheresse d’âme de ses propos la rendait dure et glaciale. Mais je la comprenais, du moins, c’est ce que je me disais. Cependant… « Tu ne serais pas surprise que… quoi? »

    Subitement, je me figeais. Je reniflais l’air ambiant. Ne tenant pas compte des odeurs alléchantes de la nourriture, des odeurs passablement dégoûtantes des prisonniers, je finis par cibler un effluve qui se rapprochait. De nous, d’Eryn et de moi. Derrière nous. Lentement, je me retournais pour voir apparaître L-J, qui se dirigeait dans notre direction, un grand sourire collé sur les lèvres, comme à son habitude. Il se joignit à nous, nous saluant avec un clin d’œil. Je lui rendis la pareille d’un petit sourire. J’étais toujours mal à l’aise en sa présence, sûrement parce qu’il était tout le contraire de moi. Si lui respirait la joie de vivre, moi, j’empestais les côtés plus obscurs de celle-ci. « Bonsoir L-J. » À sa demande, pour savoir s’il y avait des pommes ou non, je lui pointais la table de victuailles. « On nous a dit de ne pas toucher à la nourriture. Après, si tu te fiches des consignes, tu peux toujours en trouver là-bas. » J’haussais les épaules, avant de jeter un coup regard en direction d’Eryn, restée silencieuse. Je me demandais à quoi elle pouvait penser. Puis, je remis mon attention sur Logan. « Ton répertoire de blagues est illimité ou quoi? » Lui posais-je d'une voix légèrement amusée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 27 Avr - 17:35
    Un banquet. Bien sûr, en plus de devoir les supporter tous les jours, il fallait encore les regarder s'empiffrer tels des animaux, car c'était bien ce qu'ils étaient devenus - à peine vivant pour certains. Évidemment, il fallait les garder en vie, drôle d'idée mais ils pouvaient servir et puis ce n'était pas à la brune de juger l'action de ses chefs - qu'importe ce qu'ils décidaient. Au final, l'humeur morne de la partisane l'empêchait de penser - d'avoir pitié de ses demi-dieux - pourquoi en aurait-elle pitié après tout ? En guerre, on la ferme et on tente de survivre. Aidan fit le tour de l'assemblée de demi-dieux prisonniers et des partisans présents, tournant la tête pour ne plus regarder le repas, la jeune femme s'avança vers l'extérieur, proche des autres partisans, en silence. Les bras croisés sur la poitrine, la fille d'Athéna écoutait discrètement tout ce qui pouvait dire - les paroles murmurées entre les rangs de gagnants et des perdants du jour. Ses yeux verts constatèrent qu'il faudrait bien plus qu'un repas pour que les prisonniers retrouvent un peu de ... vie. Elle s'en fichait. Ils n'étaient pas son problème. Et ne le seraient jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 27 Avr - 20:53
Ah, que pouvais je bien faire sincèrement ? Je ne m'ennuyai pas du tout enfin si un peu quand même mais plus depuis que je me fais entourer de partisans, au moins la conversation est présente. Petit soucis, j'arrive toujours pas à saquer ces foutues prisonniers entrain de nous narguer. Nan mais je suis sérieux, si je reste plus longtemps là à les regarder comme ça, je pense que je vais en tuer quelqu'un...et arracher les yeux des autres qui n'arrêtent pas de me fixer comme je ne sais quoi...ARG, mais je déteste ça, pourquoi ils me regardent tous ? Voient t'ils que cela m'énerve ? Que je suis un infâme sans cœur ? Que je suis un montre ? Pourquoi ils pensent cela ? Je n'ai strictement rien fait, je me tiens simplement là à les regarder en rageant de l'intérieur.

Et alors que je sentais le regard de Logan, s'appuyer également sur moi avant de déclarer des paroles qui n'avaient aucuns sens pour moi, je me tournais vers Alesya et une fois encore, je n'arrivais que très peu à percevoir concrètement les sons sortant de sa bouche. Grognant, fortement, je sentais trop de rage en moi et je me suis mis à serrer les poings très fort avant de quitter l'endroit où je suis, qui fait beaucoup trop face aux prisonniers faisant la fête. Je sentais cette haine en moi sortir de nouveau et la seule chose qui pouvait me calmer est de pouvoir décompresser un peu en frappant ou en tuant mais je ne pouvais rien faire. Et le pire dans tout ça, c'est ces yeux, ces yeux autour de moi qui me regardent sans arrête alors que je ne sais pas pourquoi, j'ai envie de les arrachés un par un, de ressentir leurs douleurs et de les faire périr dans de grandes souffrances. Je soufflais lentement avant de reprendre une grande respiration et essayait de me calmer, en faisant revenir mon cœur à un rythme normal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 28 Avr - 0:11
Ouaip, l'ambiance était vraiment nulle. Dommage qu'il y avait de l'aussi bonne musique, ça donnait presqu'envie de danser. Mais, un partisan qui allait danser lors d'une fête qui lui était pas du tout destiné? J'étais pas désespéré à ce point quand même. Par contre, je dois dire que... mon pied tapait en rythme avec la musique. Y'avait-il une guitare dans les parages? Ou mieux, une guitare électrique? Il me semble que je me voyais grimper sur la table où il y avait la bouffe et de tout détruire comme dans les spectacles rocks juste pour faire genre, tester la théorie quoi! Mais bon, cela aurait été de faire du gaspillage et ma maman m'avait toujours dit que c'était mal! Et comme j'ai toujours écouté ma mère, même à 22 ans, bah... PAS DE GASPILLAGE!

Je fis la moue en entendant les mots d'Axel. Roh, quel rabat-joie, on ne pouvait même pas être un amuseur public si on le voulait. J'allais faire mon travail quand même hein, j'allai surveiller, mais qu'est-ce que je pouvais m'ennuyer. Quand j'avais dit le vortex du temps perdu, je ne faisais pas des blagues et j'étais sérieux, pour une seule fois dans ma vie!

Je fis une grimace a Axel pour le faire rire alors que je réfléchissais à sa question. Est-e que j'avais un répertoire de blagues illimitées... Je dirais que oui. J'avais eu bonne mémoire pour toutes les blagues que j'avais trouvé dans ses bonbons et d'autres dans des livres...

- Bien sûr qu'il est illimité. Voyons, je suis le magicien des blagues! Il faut bien que j'aille un pouvoir magique non? Tu en veux une? Tu voudrais une blagues courtes ou une longue?

Je lui fit un clin d'oeil joueur et attendit sa réponse. Je trouvais qu'Eryn avait été silencieuse, mais ça ne m'étonnerait pas qu'elle soit perdue dans ses pensées. Elle réfléchissait trop parfois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 28 Avr - 0:23
Victor était devant la jeune femme qui l’avait trahie, puis celle-ci avait été rejointe par une autre prisonnière. Ces deux-là avaient l’air d’avoir une relation spéciale. Selon la blonde au bonnet, Victor comptait toujours pour elle et bien dis donc, si chaque personne qui comptait pour elle, elle les poignardait c’était sympa d’être amie avec ce genre de femme. Enfin bon, il allait rétorquer quelque chose quand une nouvelle personne se joignait à elle. Mon dieu, le sort s’attardait sur Victor et son peu de sang-froid qu’il essayait de conserver. Voilà, maintenant Lena la fille qui avait cassé le nez du fils d’Apollon lors de la rébellion des camps. Il ne l’aimait pas enfin, plus depuis qu’il était chez les partisans. Avant c’était une amie parmi tant d’autres. Cette jeune femme à peine arriver commençait déjà à le narguer. Il respira un grand coup et répondit d’abord à Shay :

« - Donc, si tu tiens toujours à moi, tu vas continuer de me poignarder dans le dos ? Etrange concept de l’amitié ma chère ! »

¨Puis, il se retourna vers Lena :

« - Dixit la fille au caractère de merde qui a failli se faire tuer un nombre incalculable de fois ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 28 Avr - 0:26

Il n’y eut aucun besoin de répondre à la question d’Axel puisqu’un énergumène prit place à nos côtés, attirant l’attention sur lui. Concentrée sur Kiarah, j’écoutais néanmoins les propos des deux garçons, prête à répondre s’il le fallait. Au vu des paroles du dernier arrivé, cela ne semblait pour autant, pas nécessaire. Pomme. Blague. Ces mots basiques démontraient probablement de la capacité de Parker à s’intéresser à quoi que ce soit. Un coup d’œil dans leur direction me renseigna sur les expressions faciales, avant que je ne me détourne pour observer les autres prisonniers. Nombreux étaient ceux qui discutaient entre eux, sans forcément manger. Etonnant, sachant combien ils étaient peu nourris, enfin, tout du moins, juste suffisamment pour tenir la route, et remplir les consignes qui leur étaient données.

Visiblement, Axel se débrouillait bien avec son camarade. Il n’était ni froid, ni dur – et je ne le lui demandais pas – mais suffisamment réfléchi pour exposer les limites au faiseur de blagues. De plus, il ne semblait pas craindre les avis portés à son encontre, comme si le fait que Parker lui fasse comprendre d’une grimace, qu’il le trouvait « non drôle » ne lui faisait ni chaud, ni froid. Ce qui était une assez bonne démonstration de maturité, et de maitrise de soi.

« Pas de blagues, Logan-James. Nous sommes là pour subir nous aussi, une forme de punition, quant à notre incapacité à surveiller convenablement des prisonniers non armés. »

Finalement, j’avais parlé. Neutre, et sans un seul regard offert à sa personne, j’avais énoncé ces quelques mots avec sincérité, et pourtant une certaine platitude. Intérieurement, je ne comprenais pas comment nous avions pu laisser passer cela. Ils n’auraient jamais du pouvoir aller si loin. Nous avions failli, et la punition était normale. Cependant la pensée que je n’avais pas fait preuve de politesse envers le jeune homme, que j’avais sciemment ignoré jusqu’alors me vint en tête, et je retins un soupir. « Et bonjour. » Voilà qui devrait convenir. Un léger croisement de regards avant de fixer de nouveau le banquet.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 28 Avr - 14:02
    Au regard que me lança LJ, j’avais l’impression de jouer au personnage qui n’aimait pas s’amuser et qui plombait l’ambiance que les autres s’efforçaient de rendre la plus détendue et la plus amusante qui soit; en gros, le mauvais personnage. Si j’avais momentanément détourné le regard, légèrement honteux de lui avoir répondu avec si peu de tact, j’étais tout de même convaincu d’avoir fait la bonne chose, quant à mon devoir de partisan. C’est vrai, notre présence ici n’avait pas été mandatée pour amuser les prisonniers, mais pour les surveiller et, par le fait même, de nous punir à cause des négligences qui s’étaient présentées lors des rébellions. Laisser des failles alors que nous étions supposés avoir tout le contrôle? C’était inadmissible. Étant moi-même quelqu’un qui aimait par-dessus tout savoir que les choses se faisaient convenablement, je pouvais comprendre la frustration de nos supérieurs. Alors, même en n’ayant pas été présent durant ces grands chamboulements, je me disais que je devais, moi aussi, subir la punition, car nous faisions partis d’un groupe, uni, et que si l’un de nous en pâtissait, nous devions tous pâtir avec lui.

    LJ me sortit alors de mes réflexions lorsqu’il m’interpella. Je tournais mon regard dans sa direction, lui adressant un petit signe du menton. « Est-ce qu’elle a un rapport de près ou de loin à celle de la cravate? » Oui, simple curiosité. Mais avant qu’il ne puisse répondre, Eryn s’anima enfin, lui rappelant les raisons de notre venue en ces lieux, lui adressant autant d’attention qu’elle devait en offrir pour ses chaussettes le matin. Intérieurement, un sourire jouait sur le pan de mes lèvres, surtout parce qu’elle s’était adressée à LJ en l’appelant par son prénom en entier. Logan-James… On dirait qu’elle était en train de le gronder. Cela dit, après plusieurs secondes, elle finit par le saluer à son tour, mais elle l’avait fait comme si elle s’était sentie obligé de le faire. La politesse je présumais. La voyant de nouveau nous quitter des yeux, je me postais devant LJ et penchais la tête sur le côté, curieux. « D’ailleurs, qu’est-ce qui s’est produit durant ces rébellions? Comment avez-vous fait pour perdre le contrôle? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 28 Avr - 21:31
« Dixit la fille au caractère de merde qui a failli se faire tuer un nombre incalculable de fois ! »

Je le regardais sans sourciller, me contentant de manger avec un léger sourire en coin. Oui, j'avais échappé à la Mort à plusieurs reprises même si je dois avouer que je l'avais bien cherchée, celle-là. Oui, j'avais un sacré caractère de merde. J'avais changée, cependant, qu'il le veuille ou non. Je me moquais pertinemment de son avis de toute façon : qu'est-ce que cela pourrait bien m'apporter ? Rien, absolument rien. Une critique de plus ou de moins, ça n'allait pas m'affecter. Je n'étais vraiment plus à ça près. Encore moins venant d'un partisan, d'ailleurs. Un traitre. Un ancien ami. Ca me dégoûtait, vraiment... Mais je ne montrais rien. Du moins, je ne montrais plus rien. J'intériorisais tout. Mal ou non, j'agissais comme cela désormais. Rapidement, trop peut-être je finissais ma pomme et posait ce qu'il en restait sur la table. Je m'étais assez fait mal voir comme ça en étant prisonnière, rien ne servait d'énerver plus que cela mes ennemis, bien que l'envie soit plutôt forte. Je ne voulais pas parler en fait, je n'en avais ni envie ni véritablement la force. Après un bref hochement de tête à mes camarades prisonnières, je bousculais de mon épaule Victor en manquant de lui tousser dessus, prise par une quinte de toux. Ma maladie, tiens, je l'avais presque oublié ! Restant à l'écart un moment sous des regards railleurs, je décidais finalement de m'asseoir à la même table que Noah, mon ennemi de toujours qui était devenu un de mes plus proches alliés. Un regard seulement, pas de paroles : notre amertume était ainsi partagée. Repérant un plat non loin de moi, je m'en saisis et commençait doucement à manger. Pour une fois que nous avions à manger, autant en profiter... Prudemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3060
Points d'expériences : 9553

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Lun 28 Avr - 21:39

Je mettais retiré un moment, afin de chercher la présence de Johanna. Les mains dans les poches, je lançais des regards en direction des partisans, tout en remontant le chemin en direction de la grande maison. Un sourire mesquin étirait mes lèvres, amusé par mon petit jeu. Une fois dans la maison, personne n'y était, ni même Layton. Agacé, je fis demi-tour, afin d'observer le banquet en haut de la petite colline, à quelques mètres du banquet. De là, je pouvais apercevoir la mine boudeuse de Jensen. Je le suivais du regard qu'en il s'éloigna. Finalement je marchai dans sa direction quand j’aperçus Johanna. Je levais un sourcil en la scrutant.

- Tu étais où toi ?


HRP:
 

_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant
Sujets similaires
-
» I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]
» PREMIERE HEURE FLASH !UNE INFORMATION VANT KOK !
» Flash! Flash! Dissolution du Conseil Electoral Provisoire
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Flash! Le Président Michel Joseph Martelly en lutte contre la corruption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: Les camps :: Le Camp Grec-
Sauter vers: