Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: Les camps :: Le Camp Grec Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
avatar





Invité
Invité
Mar 27 Mai - 17:51
Ca me vexait profondément de devoir plier l’échine devant une gamine. Vraiment beaucoup. Et puis une qui fanfaronne, quoi. Je déteste ça. Absolument. Et aucune envie de lui obéir. Je détourne volontairement mon regard d’elle en ignorant royalement la pression de ses doigts sur mon épaule. C’est qu’elle serre fort, la petite. Pas pour autant que je m’en vais la respecter. Les menaces…j’aurais voulu ouvrir la bouche pour dire qu’après en avoir déjà mangé, la viande humaine, une dose de plus ou de moins…mais intérieurement, je sais que c’est faux. Que si je devais en avaler une bouchée de plus, j’allais dégobiller. Et hors de question de faire ça devant les partisans.

« Tu sais quoi ? Je vais potentiellement obéir. Mais pas à toi. »

Si je n’accorde pas de crédit à sa parole, celle de l’autre blonde, là, celle qui a frappé Aymerick, vaut potentiellement un peu plus à mes yeux. Au moins, c’est pas une sadique…je pense. Enfin, pas comme l’autre pyromane ou le couple de tarés avec leurs balles de plomb et la limaille de fer. Je fais un effort de volonté, roule des yeux intérieurement et me lève. Heureusement que j’arrive à tenir debout sans chanceler. Et puis j'attends que les autres prisonniers bougent. Je n’ajoute pas un mot, parcourant la foule des yeux. Je vois Heaven, qui avait l’air en assez bonne forme, même ligotée, Chelsea un peu trop proche de Mr J’enflamme-les-tables à mon goût. Et je prie toujours pour qu’on s’en sorte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 27 Mai - 20:46
« Tu sais quoi ? Je vais potentiellement obéir. Mais pas à toi. »

Je relâchais subitement la pression sur son épaule. La jeune blonde se leva avec autant de grâce que pouvait le faire une prisonnière grecque - ou romaine - qui vient d'avaler de la viande humaine. Yerk! Je me demande quel goût ça a, la viande humaine. Pas pour autant que je voudrais en manger, n'allez pas chercher plus loin.

- Du moment que tu obéis. dis-je avec indifférence.

Je la traînais plus ou moins par la main, comme une gamine de cinq ans. Elle tremblait sans même s'en rendre compte, tâchant de paraître fière malgré leurs souffrances physiques. Je n'aurais pas aimé me retrouver dans le camp des perdants. Avoir le pouvoir sur eux, peut-être bientôt sur les Dieux de l'Olympe, se serait sympa également de se venger sur ce crétin d'Apollon. Bizarrement, je pensais à mon "père" avec un certain calme. Était-ce à cause de notre victoire, à ce soi-disant banquet?
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 28 Mai - 13:57
    Bon, ça devenait vraiment pénible. J’avais un mal de crâne monstrueux qui me faisait grincer des dents et maintenant, les prisonniers s’agitaient comme des forcenés pour la plupart, certains encore trop sous le choc de la nouvelle, à propos de la viande humaine… C’était écœurant, oui vraiment, mais je ravalais mon dégoût pour poser mes yeux sur la fête. Et je vis Lena s’approcher de Tyler, l’œil ressemblant à celui d’un assassin qui venait de trouver sa cible et qui alignait son œil au viseur, prêt à peser sur la gâchette. Personne ne l’arrêta, même lorsqu’elle s’était mise à l’étrangler. J’observais, c’est tout, ma faux dans les mains, prêt à intervenir si les choses ne se calmaient pas rapidement. Et comment, parce que Lena n’attendit pas bien longtemps pour foutre un coup de boule au visage de Blackstone, lequel se mit à délirer follement, ripostant avec ses genoux pour la blesser, la mitrailler de coups de pied lorsqu’elle s’effondra au sol. Puis, il partit, faire je-ne-sais-trop-quoi pour se calmer les nerfs, et je fixais Lena par terre, salement amochée par les coups du sociopathe. Je soupirais, avant de retenir un éternuement. « Toujours en train de chercher les ennuis à ce que je vois… » Je la soulevais, regardant les alentours, scrutant les partisans qui s’activaient à rassembler les prisonniers, suite aux cris de Tyler qui avait repris son calme. Jetant un regard à Victor, je me dirigeais d’un simple pas vers le centre du camp grec, Lena, dont j’avais passé le bras sur mes épaules, à demi consciente soutenue par mon bras. Sur place, je la laissais tomber sur le sol, m’occupant d’informer un partisan qu’elle devait être attachée: ordres de Blackstone. Pour ma part, je me relevais, sans expression, avant de me diriger vers les bungalows, d’une démarche traînante. Je pourrais enfin me reposer. La fête touchait à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 28 Mai - 15:25
Ca commençait véritablement à dégénérer. De tous les côtés. La tension était à son comble. Néanmoins, ça commençait à se calmer. L'échange entre Lena et Tyler venait de se terminer. Un partisan venait de s'emparer de la grecque, Liam, peut-être. Noah s'était fait maîtrisé par Tyler en personne. Personne n'avait eu le temps de réagir. Les partisans s'activaient, répondant aux ordres de Tyler. La fête touchait à sa fin. Le temps que Kiarah soupire et ne tourne la tête, elle avisa Eryn, qui s'approchait. « Je te ramène à l’écurie. » Kiarah lui lança un regard noir. Faisant mine de ne rien avoir remarqué, la partisane ordonna aux prisonniers à proximité de la suivre, sans faire d'histoire. C'était terminé. « J'espère que cette fête vous a amusé.  » Sans attendre de réponse, elle la contourna en lui soufflant « Profites tant qu'il est encore temps ». Elle se doutait bien qu'Eryn ne faisait pas partie de ceux qui s'étaient amusés de cette scène. Mais la romaine ne tenait pas à le préciser. De plus, elle ne tenait pas particulièrement à subir une autre torture ce soir. Si bien qu'elle ne s'éloigna pas, restant non loin d'Eryn, attendant que celle-ci les emmène où les prisonniers devaient aller.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 29 Mai - 3:55
Bon, là ça commençait à être lourd, ennuyant.. .Pour une fête, c'était raté! Je ne dis pas que j'étais l'expert des fiestas, mais quand même. Faire la corde humaine, on devrait intégrer ça dans nos prochaines fêtes. Par contre pour le fouet, ça je n'avais pas envie. Je n'enviais pas du tout les deux qui allaient avoir ce traitement. Fin bref, ce n'était pas de mon ressort et je ne pouvais rien faire pour eux. Parce qu'ils avaient fait quand même quelque chose qu'en tant que simple soldat, je ne pouvais pas excuser. Je soupirai légèrement en repensant aux paroles d'Heaven. Moi, un toutou de Johanna? Voyons... J'étais si poilu que ça? J'aboyais aussi? Je ne m'en souvenais pas. Elle faisait des drôles de blagues elle. Et puis, si elle aimant tant mes câlins, et bien tant mieux. Par contre, lorsqu'il s'agissait de tester la résistance de la corde, enfin moi par définition, pas bien. Sérieusement, dans quel partie de: Ne fais rien de stupide et je ne te ferais pas de mal, elle ne comprenait pas. Oh et puis, ce n'était plus mon problème. Elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait, néanmoins, je lui avais épargné des ennuis. N'empêche que si elle continuait de cette façon, je ne donnais pas très cher de sa peau. Axel ne méritait pas d'être traiter de cette façon, il restait simplement plus poli, c'est tout.

-  Bon alors, tu as entendu aussi bien que moi, il faut aller faire dodo, ou peut-être pas, qui sait. Tu verras rendu là. Je vais devoir te lâcher par contre. Si tu veux mon avis, il serait très intelligent de ne rien tenter et d'être sage, mais ce n'est que mon avis.

J'avais vraiment l'air blasé, mais en fait, je n'avais aucun plaisir à faire ça. Je ne faisais que ce qui m'était demandé, c'est tout. Je jetai un coup d'oeil a Axel et marmonnait silencieusement les mots: Tiens-toi prêt, avant de la relâcher totalement. Si elle tentait la moindre chose, je l'assommais. Aussi simple et compliqué que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 29 Mai - 10:37
Jeff essayait depuis le début de rester discret, mais la situation dégénérait à une vitesse folle. Il avait encore le gout de la chair dans sa bouche malgré tout ce temps. C'était répugnant, inhumain et cruel, surtout pour ses quatre camarades qui ne méritaient surement pas une fin pareille. C'était à se demander si ils n'avaient déjà pas assez souffert auparavant... les discussions qui fusaient de toute part résonnaient dans la tête de Jeff. Il décida malgré tout de se taire. De toutes façons, il ne pouvait rien pour personne. Il risquait juste se se faire martyriser par les partisans. Et ça, il n'en avait vraiment pas envie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 29 Mai - 12:29

Lucian avait été emmené. Et je sentais ma rage faire bouillir mes veines. Depuis le début de ce banquet, je ne cessais de rester calme, de me contenir, et voilà que cette tête de mule agissait sans réfléchir. Fichu caractère ambivalent. Je serrais les dents, le visage plus ou moins impassible, alors que mon regard restait figé sur la silhouette d’Abaddon. Je ne savais rien de sa vie, mais il n’était pas difficile de comprendre que quelque chose avait vraiment mal tourné à un moment, pour qu’il devienne ainsi. Cet être sans cœur, et sans morale. Un coup d’œil à Tyler me fit frémir, en songeant aux mêmes points. Quand je sentis Atty bouger, je tournais la tête vers elle, reconnectant avec la réalité.

Hésitante, je pris un instant pour réfléchir à la marche à suivre, avant de secouer la tête et de rejoindre Kiarah. Je lui adressais un signe de tête, froid, parce qu’aucune chaleur n’était possible alors. Lena fut déposée près de nous, et je m’agenouillais à ses côtés, évaluant les dégâts. Soufflant doucement pour qu’elle seule m’entende, je lui appris que je m’occuperais d’elle un peu plus tard, qu’elle devait tenir encore un peu. Puis, délicatement, je passais un de ses bras autour de mon cou, pour la redresser et la soutenir, peu importe que son foutu caractère lui fasse crisser des dents à cette idée.

« Heaven ? Tu peux m’aider, s’il te plait ? » Oui, elle était bloquée avec un des partisans. Mais j’espérais que ma demande la calme, et qu’elle reconsidère les choses. Pour venir m’aider avec Lena.



Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 29 Mai - 21:19
Douloureuse. Insupportable. Mortelle. A chaque coup que je recevais, ma haine envers les partisans ne faisaient que s'accroître. A chaque coup que je recevais, ma folie meurtrière diminuait. A chaque coup que je recevais, mes idées morbides ne faisaient qu'enfler. A chaque coup que je recevais, je me rendais compte de mon erreur... Je passais de bras en bras sans vraiment comprendre ce qui m'arrivait. Le seul mot que j'avais cru entendre était « fouet ». Bien, peu importait, je l'avasi bien cherchée. Une torture de plus ou de moins, je n'étais plus à cela près... Il y avait d'abord Liam qui m'avait déposé au sol, près d'une personne qui me murmurait des choses à l'oreille. Je n'étais pas seule ce soir. Et je me haïssais encore plus d'avoir agit de la sorte... Je les avais déçus, c'était certain. Il sera très dur de rattraper ce coup. Alors qu'elle me redressait, la jeune Eileen que j'avais finalement reconnu, je lui fis signe de se rapprocher. J'avais du mal à me faire comprendre, certes, mais je voulais que tout le monde le sache. « J'ai été faible ce soir. Je ne le serais plus. Ne le soyez pas. » Je la regardais dans les yeux et lui faisait comprendre toute la force de mes paroles, la promesse qui s'y cachait et la nouvelle implicite. Les choses allaient changer. Bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 30 Mai - 13:57
    Vive et intense, la douleur brûla les racines de mes cheveux, alors que je sentais une poigne les tirer violement vers l’arrière, à la limite du déchirement. Une grimace de douleur traversa mon visage et je tentais de me retourner pour m’esquiver. J’étais en colère, plus encore que les jours précédents. Vous savez, l’expression La goutte qui fait déborder le vase; eh bien c’était exactement ce qui se produisait présentement. Mais celui qui me tirait les cheveux exerçait une poigne herculéenne, avant de me forcer à relever la tête pour envoyer son genou dans ma mâchoire. Mes dents claquèrent violemment entre elles, j’étais sonné, du sang coulait de ma bouche alors qu’on me plaquait au sol, de tout son poids. Je respirais fort, pas très bien aussi, ma vision balayée par des points de lumière qui éclataient un peu partout autour de moi. Et on me frappa à nouveau, en pleine tête, avec un objet dur et froid. Je rencontrais avec force la terre des vaches, mes yeux et ma bouche et ma respiration envahis par la terre et les grains de poussières que j’inhalais. Je poussais un gémissement, alors que la voix me parvenait difficilement à travers la brume de mon esprit. Je crachais le sang, tentant de me soulever de ce poids, mais perdit bien rapidement l’équilibre. Puis, un impact terrible avec mon coude m’immobilisa sur le champ. Et d’une dangereuse clarté, toutes mes pensées disparurent pour ne laisser que la douleur. La douleur et le cri que je poussais en sentant une déchirure, un déplacement, au niveau de mon bras. Putain… Putain… Je ne sentais plus mon bras. Et ma tête qui tournait dans tous les sens, dans tous les sens. J’essayais de placer mes idées; elles semblaient prises dans de la mélasse, incapables de s’en détacher, alors que je serrais mon bras contre moi, respirant difficilement, des tremblements venus secouer tout mon corps suite au choc de la douleur, suite au hurlement que j’avais lâché. Et à travers le brouillard.
    Blackstone… Ce connard de Blackstone… Qui venait de péter mon articulation.
    Me roulant au sol, agrippant mon bras, je m'arrachais une nouvelle grimace, tandis que j'enfonçais mon visage dans le sol. Je ne voulais plus rien entendre, plus rien voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 30 Mai - 14:00
    Quoi? Elle ne nous croyait pas? Pourtant, je n’étais pas un être dénudé de cœur uniquement parce que je me trouvais dans le mauvais camp. Tout comme LJ, comme Eryn. Nous n’étions pas tous sanguinaires, assoiffés de sang ou de vengeance, selon le besoin qui nous habitait. Nous étions humains, certes, et nous ressentions comme des humains. Les gens avaient beau nous traiter de monstre, nous ne l’étions pas. Non… Nous n’étions pas des monstres. Pas tous en tout cas, et encore, je pouvais voir Tyler et Abaddon non loin, et je me disais qu’ils avaient dû en baver pour finir ainsi. Ce n’était pas de leur faute. Ce n’était pas de notre faute si la vie nous mettait sans cesse des bâtons dans les roues. Alors, à ses mots, je courbais légèrement l’échine, baissant les yeux, l’expression un peu plus sombre. Pourquoi? Pourquoi tout le monde désirait nous détruire? Alors qu’ils ne souhaitaient… en fait, je ne savais pas exactement ce qu’ils voulaient, les partisans, mais pour moi, ils étaient ma deuxième famille, celle que je protégerais coûte que coûte contre ceux qui voudraient l’anéantir. Je ne les laisserais pas mourir, pas cette fois, pas cette famille-ci. Et lorsque LJ retira finalement ses bras autour de la prisonnière, je la dévisageais étrangement, le regard aussi acéré que celui d’un aigle ayant ciblé sa proie. Et puis, je murmurais d’une voix basse, sombre et froide: « Vous ne nous connaissez pas… Alors gardez vos sarcasmes pour vous. » Je me tournais vers LJ, baissais la tête dans sa direction, comme si je m’excusais, avant de faire demi-tour, histoire de me changer les idées en rassemblant quelques prisonniers non loin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 1 Juin - 7:55
Je retins un soupir. Je fixai la fille, l'air contrit et désolé, l'air de dire: « Ouaaaais, je suis désolé, elle n'est pas facile. Puis bon, elle va sans doute m'obéir alors tu la boucles et me laisse le travail de la faire obéir. Si tu me laisse faire, je vais t'obéir aussi. Même si j'ai pas tellement le choix. » Elsa qu'elle s'appelait. « Bien, Elsa » dis-je d'une voix qui ne tremblait pas, tout en la fixant crânement dans les yeux. Nan, rien d'insolent ni d'arrogant. Rien de tout cela, juste que j'avais le courage de lui dire ouvertement que j'allais lui obéir sans discuter. Parce que je ne voulais guère goûter à la morsure de la torture, pas moins que celle du Taureau de Phalaris - ou Taureau de Sicile. J'avais pas plus envie de remanger de la viande, humaine ou pas. Je crois que ce repas m'a dégoûté et même traumatisé pour le restant de mes jours, même si je ne veux pas me l'avouer, même si je regarde fièrement devant moi. Même si je serre les dents, ne rien rien. Je ne baisse même pas le regard. Ça, c'est l'extérieur. Intérieurement, je pleure, je tremble et je suis roulé en boule dans les bras de ma mère et de mon père. Ouais. Je me cache derrière une carapace impénétrable, c'est mieux ainsi. Plus facile et je me sens moins vulnérable, ainsi exposé à leurs jeux, à leurs tortures jours et nuits. C'est pourquoi, tout en jetant un regard torve à la fille, je tire doucement la main d'Ata' dans la mienne, vers les écuries sans discuter. Je m'allonge au sol sans rien dire, obéissant comme un bon petit chien. Je la couche contre moi, sa tête dans le creux de mon épaule. Je fais de petits cercles dans son dos, pour la calmer, pour l'endormir, mais aussi pour espérer me calmer. Pour essayer de me convaincre vainement que tout ceci est un mauvais rêve et que je vais me réveiller d'un instant à l'autre. Or, je sais parfaitement que c'est réel. C'est même mieux que ça: C'est un cauchemar éveillé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 1 Juin - 20:45
- Bien, Elsa rajouta un jeune garçon en attrapant la main de ma prisonnière.

Je retins un soupir lasse en voyant leurs doigts entrelacés, avant d'avoir une pensée sarcastique: "Le Rendez-Vous Romantique de l'année: manger les cadavres de vos amis dans le berceau de votre enfance, en compagnie de votre bien-aimée". Je manquais de rire, ou du moins, de glousser devant mes idées très déplacées avec la situation actuelle, avant de conduire mes deux compagnons de route vers leurs chambres - 5 étoiles.

Sans aucune résistance - finalement, les menaces ont du bons, parfois, surtout lorsque l'on a que treize ans et que les trois-quarts des ennemis font deux fois ma taille - ils s'apprêtèrent à se coucher lentement sur les paillasses sales des écuries. Avec un peu de bon sens et d’observation, je remarquais un sac de paille fraîche, dans un coin de la pièce.

- Stop. ordonnais-je en les arrêtant dans leur mouvement pour s'asseoir.

J'attrapais quatre ou cinq petits paquets de paille propre, avant de l'étaler comme je le pouvais sur le sol. L'odeur serait toujours nauséabonde, mais au moins, ils ne s’allongeraient pas tous sur des végétaux pourris et plein de pisse et autres... choses, disons. Refermant, la grille à double tour - voire à triple - je regardais quelques instants les deux grecs, installés dans l'obscurité de leur cellule. Puis, je baillais, passant une main devant ma bouche.

- Et bien, bonne nuit. les saluais-je en sortant de l'écurie.

J'ai toujours préféré dormir à la belle étoile. Dans la Colonie des Sangs-Mêlés, la lumière des étoiles étaient plus vivace qu'ailleurs, et la voûte céleste m'offrait largement de quoi m'emplir les yeux. Je pouvais ainsi garder l'entrée de l'écurie et les prisonniers de près, tout en profitant du spectacle, et en me reposant. Tout ce que j'espérais, c'est que l'un des grec ou romain ne se mette pas à taper une causette avec moi!
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 1 Juin - 21:50
Elle nous offrit de la paille fraiche pour qu'on puisse se coucher. Wow. Pas siiiiiii mauvaise, la gamine. Peut-être que si l'on était gentils et qu'on lui obéissait, peut-être qu'elle deviendrait gentille avec nopus et qu'on aurait de privillèeges. Ben quoi ? C'est beau rêver, non ? Ca permet de s'accrocher, de résister. Alors, quitte à avoir un rêve, autant continuer èa le faire hein? Je murmurai un « Merci » à la gamine avec un pâle sourire et m'écroulai sur ma paille propre. Ca sentait pas la rose certes, mais au moins ell ne nous avait pas laisé nous coucher dans de la pisse et des excréments ... Au moins. Donc, elle était un peu humaine. Je regardai le plafond et remarquai que il y avait un trou dans le toit. On voyait les étoiles. C'était la nuit, mon domaine. Bien que je n,aie pas ce pouvoir, je donnais l'impression de moe fondre dans la nuit, car ma mère est la Nuit même, Nox. Je souris. Au moins je pouvais observer les étoiles tout en étant avec Atalante. « Chuuut, tout va bien. » lui murmurais-je. J'aurais bien aimé pouvoir parler avec la gamine, mais c'était l'heure de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3060
Points d'expériences : 9553

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Lun 2 Juin - 1:35
Sujet Clos !

Les PE ont été donnés à ces comptes:

Chelsea V. Falcoln
Lucian C. O'Neil
C. Shay-L. Stevens
Alexei Bajenov
Victor Richards
Evanna C. Rose
Logan-James H. Parker
S. Alesya-K. Nightingale
Eryn N. Johnson
J. Kiarah Sheridan
D. Axel-G. Nielsen
Heaven Harrington
Atalante K. Hill
Lena M. Kearsley
Tyler W. Blackstone
Johanna A. Sorensen
Layton M. Kingston
Nikolaï R. Cappa
Abaddon Doe
Aymerick Eüschter
Elsa Fowl
Jeff A. Green

Merci à vous d'avoir bien participé à ce sujet.

_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
Sujets similaires
-
» I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]
» PREMIERE HEURE FLASH !UNE INFORMATION VANT KOK !
» Flash! Flash! Dissolution du Conseil Electoral Provisoire
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Flash! Le Président Michel Joseph Martelly en lutte contre la corruption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: Les camps :: Le Camp Grec-
Sauter vers: