Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Enfants de dieux mineurs/génésiens débutent niveau 3, 2 pouvoirs.
# De nouveaux pvs de dieux sont libres ainsi que Perséphone, Arès, Aphrodite, Eos, Apollon !
# Ne manquez pas le nouveau bestiaire et l'annexe spécial "astraïens"

WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: Les camps :: Le Camp Grec Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
avatar





Invité
Invité
Jeu 22 Mai - 13:42
    Le banquet partait en vrille, bien pire encore qu’au moment où ils s’étaient mis à nous tirer dessus, bien pire, je crois, qu’à l’instant où ils avaient annoncé la nature de la viande que nous avions mangé. Si tous ces scandales n’étaient rien, alors maintenant, ils ne retenaient plus leurs coups. J’avais les poings serrés, le regard furibard, brûlant d’une haine et d’un mépris ardent. Et j’étais prêt à sauter au cou du partisan qui venait de capturé Lucian. C’en était trop et pour une fois je n’étais pas venu à une soirée les poings levés, paré au combat. Je m’étais abstenu, je m’étais calmé, et la rage n’en était que plus douloureuse. La colère, plus difficile à contenir en moi. Mais maintenant… ils allaient le payer. Je ne pouvais plus le contrôler, cette envie morbide de tuer. De tuer ces scélérats, de leur faire mal. Je jubilais à la seule pensée de les entendre crier, de les voir s’enfuir, la queue entre les jambes. Putain que ce serait bien. Diable que ce serait merveilleux, pas vrai? Ils crèveraient dans une souffrance dix fois pire que celle qu’ils nous faisaient subir! Bon sang! Bon sang! J’aimerais tellement ça en rire! L’éclat fleurissait déjà au fond de ma gorge, mais je le retins du mieux que je pouvais, n’esquissant qu’un simple rictus sombre et noir. Depuis combien de temps ressentais-je ce désir de sentir le sang glisser entre mes doigts? Depuis combien de temps étais-je pris de ce besoin sadique d’assouvir mes pulsions incontrôlées? Ils m’avaient rendu fou… et, à mon sens, j’aimais ça. Étrangement, mais oui, j’aimais ça. Un mouvement tout près m’indiqua que quelqu’un s’était mis en marche. Lena… qui se dirigeait droit sur Tyler. Son regard était pris d’une folie meurtrière qui l’amenait à se rapprocher du fils de Pluton. Se rapprocher de lui jusqu’à déposer ses mains autour de son cou. Et se mettre à serrer, serrer. Je l’observais avec de grands yeux, conscient de la folie de son action et pourtant, je ne bougeais pas d’un pouce pour l’arrêter. J’étais heureux bon Dieu! La jubilation était-elle que je m’étais mis à sourire. Et plus encore. Je crois, à présent, qu’il s’étirait jusqu’à mes oreilles. Je les fixais intensément, souriant de toutes mes dents. « Dépêche-toi de le tuer Lena! Pourquoi tu ne lui CASSE pas la nuque? Pourquoi tu ne SERRE pas plus fort? ÉCLATE-LUI le cou, arrête de perdre ton temps! » Et merde alors! Est-ce que je devrais le faire à sa place!?
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Mai - 20:37
Je voyais rouge. J’étais sur le point de faire une grossière erreur comme de fendre le crane de cet imbécile qui se tordait de douleur à mes pieds, mais quelque chose s’enroula autour de moi et je ne pus plus bouger. Mais qu’est-ce que c’était encore que cette merde? Sérieusement, tous ce banquet était une vraie connerie. Il n’y avait que souffrance et colère sur tous les visages, ils voulaient nous briser, faire en sorte que nous ne serions plus jamais les mêmes. Mais ils avaient tort de penser que je serais si facilement manipulable. La colère et la discorde me rendait plus forte, je n’avais jamais été autant dans mon élément naturel. Toutes les fibres de mon être me criaient de laisser déverser mon pouvoir sur ces partisans pour les regarder s’entretuer avec un plaisir évident qui ferait de moi un monstre aussi forcément qu’eux. Toutefois, je me doutais que ce ne serait que la fin pour moi, je ne pourrais pas garder le contrôler de mon pouvoir pendant des heures et lorsque tout serait fini, j’irai probablement servir de rôti pour le prochain banquet.

Le pouvoir chantait dans mes veines et c’est le cœur battant à tout rompre que j’essayai de me contrôler. Celui qui s’était enroulé autour de moi semblait inoffensif, mais me sentir aussi prisonnière et incapable de me défendre me fit paniquer et j’essayai de ruer pour me déprendre. Je ne touchai que du vide, son emprise sur moi était beaucoup plus forte. J’avais les bras coincés contre mon corps et les jambes en équilibre précaire. J’avais été tellement sur les nerfs que je n’avais presque plus de force. Mon corps voulait m’abandonner, mais il n’était pas question que je montre un signe de faiblesse devant mes ennemis. Plutôt mourir.

Le souffle court, j’essayai de regarder qui me tenait en otage avec son corps élastique, je rencontrais des yeux mordoré.


-Tu vas me serrer dans tes bras pour l’éternité ou quoi bouffon?

Sentait un regard agressif sur ma personne, je détournai la tête et vit des yeux bleus me fixer férocement. Mon dieu, ce gosse avait une tête à faire peur. Il était le genre de gamin à tuer des chats pour assouvir ses pulsions sadiques. Et j’avais la nette impression que je ressemblais à un félin en ce moment.

-Qu’est-ce que tu regardes le jeune?

Agressive, comme toujours lorsque j’étais nerveuse. Pas question que je reste coincé devant ce dément, je recommençais à me tortiller pour essayer de m’échapper. La douce mélodie du pouvoir s'était peu à peu calmée mais je la sentais sommeiller en moi, prête à toutes distraction de ma part pour éclater.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Mai - 22:20
Il m'arrivait parfois de me demander si les gens qui peuplaient cette planète n'étaient pas trop débile. Nah, mais parfois, je me le demandais sérieusement, tout comme je finissais par me demander si je ne faisais pas partie de ce groupe de gens. À la longue, on finissait par se remettre en question lorsque l'on était tout doux, tout gentil et tout mignon. J'étais trop gentil et voilà que certains profitaient. Pas de problème, seulement, j'avais tenté d'être gentil et d'éviter des problèmes. Cette fille, Heaven, elle avait eu de la chance que ce soit moi qui intervienne et pas un autre. Seulement, bien évidemment, le voir était trop demandé. Et puis, il ne fallait pas trop demander à leurs pauvres cerveaux troublés tiens... Je laissai le commentaire qu'elle fit à mon encontre, mais lorsqu'elle parla à Axel, je resserrais mon emprise sur elle et je serrais les dents. Ses propos ne me plaisaient pas du tout. Oui, elle pouvait me traiter de bouffon si cela lui chantait, mais à Axel... il fallait surveiller ses mots.


- Je suis du genre à aimer les câlins. Donc, le bouffon, ravi que tu ais vu mon diplôme de l'école des clowns en passant. Seulement et c'est toujours un conseil, il vaudrait mieux que tu te calme. Il serait vraiment regrettable que je dois te rendre hors service, tu sais comme si j'avais retiré tes piles, et je n'en ai pas envie, mais si tu m'obliges à le faire, je le ferais. C'est mon dernier avertissement.

Le fait qu'elle se tortille ne me dérangeait pas vraiment, ce n'est que je resserrais encore plus mon étreinte sur elle. J'étais sérieux lorsque je lui avais dit que j'allais la neutraliser, bien que j'en avais pas le moindre du monde envie. Je savais qu'Axel était là si jamais ça tournait mal, mais quand même. Je n'allais pas lui laisser un truc lui arriver.

- Oh et si j'étais toi, je ne geindrais pas. On me dit souvent que mes câlins sont les meilleurs qui soient. Tu ne trouves pas?
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Mai - 22:23
Mentale. Physique. Horrible. Les différentes tortures que j'avais subies resteront gravés à vie sur ma peau, marqué au fer rouge dans ma mémoire. Son visage, je le revoyais chaque jour lorsque j'étais étendue dans le cachot. Je le revoyais chaque soir avant de m'endormir, en rêvant des milles et une manière dont je pourrais le tuer. Tyler, Tyler, Tyler... Il n'était pas le seul nom que je prononçais, il n'était pas la seule personne sur ma liste noire. Tyler, Johanna, Layton, Abaddon, Primo, Victor, Anastasia, Lauryn, Jensen, Liam, Ezra, Nikolaï, Ayanna et tant d'autres encore... Je n'avais presque que des ennemis, encore et toujours. Chaque nouvelle personne ajoutée à ma liste était une raison de plus pour accomplir ma vengeance. Autant vous dire que j'en avais beaucoup de raisons pour aller jusqu'au bout de mes idées...

Je fixais Tyler avec une rage folle. Je n'entendais pas ce qu'il me disait, je regardais à peine le moindre de ses mouvements. Je voulais le tuer, lui briser la nuque, le moindre os de sa main. Le priver du moindre de ses ans, le priver de nourriture. Je voulais le faire souffrir comme il m'avait fait souffrir. Je ne pouvais pas serrer plus mes mains autour de son cou, je ne pouvais plus utiliser mon pouvoir. Ma vengeance n'était donc pas pour aujourd'hui... ? Peu importait, je l'aurais un jour. Je l'aurais ! J'ouvrais réellement les yeux sur la situation actuelle. Je n'aurais pas dû faire ça. J'aurais dû attendre un peu plus. Mais par les dieux, qu'est-ce que ça faisait du bien ! Je lâchais un peu mes mains, reculai doucement avant de lui mettre un coup de boule énorme. C'était stupide, je le savais bien. Je ne le regretterais cependant jamais. Sans lui tourner le dos, en le regardant fixement, je restais planter face à lui. Qu'allait-il faire, désormais ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Mai - 22:32
La discrétion était le mot d’ordre. Tout s’était déclenché si vite depuis l’annonce de Tyler, très cher cousin – et quelle annonce... – et, pour résumer, tout le monde s’était tapé dessus ; la tension régnait... Lucian, son propre frère, venait d’être emmené par des partisans. Lena, qui avait foncé sur le copain de la Générale, était donc debout devant ce dernier - elle était folle, c'était définitif. Des prisonniers s’étaient regroupés autour d’Abaddon... William, lui, préféra de loin respecter son mot d’ordre, la discrétion, et faisait donc profil bas, silencieux. Il n’avait pas besoin d’attirer l’attention sur lui, et plus particulièrement celle de son cher cousin, Tyler, qui devait crever d’envie d’user de son scalpel, ou même d’Abaddon, de Jensen, de tous ces partisans cruels. Il n’était pas lâche, mais ça ne valait pas la peine de crever ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 25 Mai - 16:17
    Je craignais qu’elle se fâche, qu’elle riposte et qu’elle blesse LJ par la même occasion. Je ne lui pardonnerais pas si elle osait lever la main sur lui. Et malgré son avertissement, lorsqu’elle m’avait jaugé avant de s'adresser à moi d'une voix cinglante et féroce, je continuais de l’observer attentivement, sans broncher, laissant plutôt la place à LJ de s’exprimer. Il avait tenté d’éviter les problèmes; c’était sa manière à lui de régler les choses et si rien ne l’obligeait à agir par des moyens violents, il préférait toujours prendre une approche douce et gentille. En tout cas, au contraire de plusieurs partisans, oui, son intervention pouvait être décrite comme étant douce et gentille. Un peu plus loin, je sentis une certaine agitation flotter à travers les troupes et je détachais momentanément mon regard pour le poser sur le tumulte qui se faisait, non loin. Je distinguais la silhouette de deux jeunes gens, une fille qui se trouvait au-dessus de Tyler. Je me demandais ce qui se passait là-haut, mais finit par me dire que rien de bien grave se produirait. Alors, je reportais mon attention sur la jeune femme et LJ, ce dernier la tenant toujours dans l’étreinte de ses bras, tandis qu’il vantait ses câlins. Un petit sourire s’afficha sur mes lèvres lorsqu’il mentionna cela, mais je l’effaçais rapidement. La prisonnière n’était pas du genre petit chat domestique, mais plutôt du style lion en cage, et se débattait dans les bras de mon ami. Doucement, mes mains descendirent jusqu’à mes faucilles, attachées à ma ceinture. Au cas où qu'elle l’attaquerait… Au cas où, j’étais prêt. Je lui lançais un regard rempli d'un feu sauvage. « Nous ne voulons pas vous faire de mal… Ce serait pénible, autant pour nous que pour vous. Alors restez tranquille s’il-vous-plaît. » Ça faciliterait la tâche pour tout le monde, avais-je voulu rajouter, mais la phrase disparu au fond de ma gorge pour être remplacé par un grognement. Lentement, je retirais mes mains de mes armes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 25 Mai - 17:45
L'observation me va comme un gant, je suis un expert en espionnage en même temps, du coup, rester là à regarder les partisans faire ce qu'ils veulent tout en essayant de contenir les prisonniers pourrait me satisfaire en temps normal, après tout je ne suis pas un guerrier. Mais m'amuser également à subir diverses tortures autant physique que mentale à ces foutues partisans tous aussi absurde les uns que les autre me ferait grandement du bien. Mais en voyant qu'Abaddon mène déjà ça petite guerre et que Tyler se fait attaquer, il ne faut pas que cela aille plus loin, qu'il y est trop de débordement, du coup, je donnais signe à quelques partisans de se regrouper autour des prisonniers s'il faut agir.

Quand à moi, je reste au milieu de ces scènes, entre Abaddon et Tyler, au cas où l'un ou l'autre aurait besoin d'aide, de toute façon entre Nikolaï, Victor, Eryn, et tous les autres partisans présent, s'ils osaient mener bataille ici même ils courraient à leur perte. Mais qui refuserait un peu d'action, je croisais donc les bras en observant les prisonniers, en lançant sans cesse un regard assez machiavélique et provocateur à l'intention de Chelsea et Evanna. Le retour de leurs regards me remplissait de joie, puisque en les voyant aussi remplit de haine, ne me fait que penser au faite qu'elles se souviennent très bien du petit moment qu'on a passé ensemble sur la plage. Peut être qu'un petit retour au source leur ferait du bien, je m'approchais alors en souriant avant de me mettre face aux deux blondes et leur dire : " Alors, vous êtes rassasié ? Comment était la viande ? " , terminais je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 25 Mai - 18:31
    J’observais la scène, comme si rien d’autre en ce monde existait réellement. Je ne faisais que fixer ces deux silhouettes proches l’une de l’autre, les mains de Lena contre le cou de Blackstone et intérieurement, j’avais envie de la pousser à serrer plus fort, de joindre mes mains au siennes s’il le fallait, pour étriper ce fumier. J’avais envie de sentir leur pouls résonner gravement sur ma peau, pouvoir sentir leurs veines sous mes doigts, et pouvoir me dire, enfin me dire, qu’ils étaient à notre merci. Que nous pouvions tout faire ce qu’ils nous avaient fait. Je fis un premier pas dans leur direction, observant toujours la scène, songeant à une seule et unique chose: « Tuer. Tuer. Tuer. Tuer. » Serre son cou encore plus fort Lena, qu’est-ce que tu attendais? Qu’un oiseau s’en occupe à ta place? Si je devais intervenir, je ne ferais pas que l’étrangler, cet assassin. Il mériterait tous les coups que je lui donnerais. Je l’amocherais tellement bien, que même sa petite dame ne pourrait pas le reconnaître. Hahahaha! Oh bon sang! Je savais pourtant qu’il était plus fort que moi, mais est-ce que ça ferait du mal à quelqu’un si je le butais? Sérieusement? Tout le monde n’en serait que plus heureux. Je m’approchais encore, aperçut Lena qui desserrait doucement sa prise, et une vive colère monta aussitôt en moi, comme un volcan en éruption. J’avais envie de gueuler: « QU’EST-CE QUE TU FOUS! TUE-LE! » Mais je m’immobilisais. Elle était faible. Je serrais les poings, me mordais tellement fort la lèvre qu’elle en saigna. Je pivotais sur moi-même avant de foutre le camp, non sans frapper des tables, la terre et tout ce qui se trouvait sur mon chemin. Un partisan se mit en travers de mon chemin, lorsqu’il se rendit compte que je voulais m’en aller. Sans même réfléchir, pris d’une colère sauvage, je levais la tête dans sa direction et lui lançais un regard meurtrier. Je m’étais vraiment retiré, plus loin qu’il l’aurait fallu et il faisait quand même sombre. Aussitôt, je lui sautais dessus, de tout mon poids, avant de le plaquer furieusement contre le sol. Et mes poings… Mes poings étaient déjà prêts. Je me mis à lui frapper le visage. Sans arrêt, le sang palpitant dans ma tête à une vitesse folle. Du sang, son sang, leur sang, tâchait mes jointures. « Vous n’êtes que des salauds. Des putains de salauds. Pourquoi on n’arrive jamais à vous tuer? Hein? Pourquoi on n’arrive jamais à vous tuer? », chuchotais-je pour ne pas attirer toute la communauté, plus loin. Mais un bras m’immobilisa brusquement. Amis ou ennemis, je m’en fichais. Mon poing était prêt et je me retournais vivement pour le lui mettre en pleine tronche.

    » HRP: Ce serait cool si ce serait un prisonnier qui l’arrêterait, merci Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3070
Points d'expériences : 9619

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Dim 25 Mai - 20:59
Pour ça, je ne m'y attendais pas... La garce. Elle m'avait donné un coup de boule en plein visage. Mon nez pissait le sang, la douleur était vive et intense. Je plaçai ma main sur ma blessure, pour cesser hémorragie, mais rien y fait. Une colère sourde m'envahit, je fusillai Lena du regard. Soudain, je lui envoyai un violent coup de genou dans l'estomac, mais ce n'était surement pas suffisant pour moi. Je lui envoyai une droite dans la tempe, et encore une dans la mâchoire, je voulais la voir en sang, elle aussi. Une fois qu'elle fut à terre, je la criblai de coup de pied, dans la hanche, le dos... Tout en l'insultant. « Espèce de garce, pauvre idiote ! Tu viens de gagner une autre punition... » Enfin, je dégainai mon épée en fer stygien et je lui asséna un violent coup à l'arrière du crâne pour l'assommer.
Je n'étais pas pour autant calmer... Mon regard était devenu inhumain, sauvage, sombre. Mon attention fut attirée par Noah, qui tabassait un partisan. Sans crier gare, j'attrapai sa tignasse et lui donnai un coup de genou dans la tronche, puis je le plaquai au sol. J'avais envie de me défouler une fois pour toute, alors je le frappai avec le plat de mon épée en pleine tête. « Tu en veux encore ? Faiblard ! Je vais t'apprendre à te révolter » Mon pied fracassa lourdement son coude, jusqu'à ce que je entendis un crac... Puis je reculai, le laissant agoniser. Ma colère retomba doucement et je replaçai correctement ma chemise noire et ma veste, tout en ordonnant avec calme. « Partisans ! Rentrez immédiatement les prisonniers dans leur écurie et leur dortoir... Je veux que Noah et Lena soit attaché au milieu du camp grec, ils seront fouettés jusqu'au sang avec un fouet romain à dent. Allez, EXECUTION ! » Je m'écartai, me dirigeant vers la Grande Maison, pour rejoindre Johanna.

_________________
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 25 Mai - 21:45
D'un coup d’œil, je remarquais un jeune garçon, au regard sombre, dans un autre coin de la zone du banquet. Un intérêt soudain se provoqua en moi: tiens, il avait l'air plus jeune que mes autres congénères, au camp. On pourrait peut-être devenir amis, qui sait? Au moment où je pensais l'aborder, Tyler, après un violent accès de rage, ordonna que l'on "rentrent" les débiles aux écuries.

« Partisans ! Rentrez immédiatement les prisonniers dans leur écurie et leur dortoir... Je veux que Noah et Lena soit attaché au milieu du camp grec, ils seront fouettés jusqu'au sang avec un fouet romain à dent. Allez, EXECUTION ! »

Je soupirais. Le drôle de garçon attendrait. Je me dirigeais d'un pas rapide vers une certaine Atalante, blondasse prisonnière, avant de la saisir par le bras. J'avais les yeux ensommeillés, et j'étais fatiguée. Ma voix manqua un peu de méchanceté et de détermination.

- Allez, bouge! dis-je à la jeune fille dégoûtée.

Je jetais un regard navré aux restes de cadavres grillés qui peuplaient les assiettes des prisonniers. Un haut-le-cœur me saisit et je détournais les yeux... J'avais tué certaines des personnes qui jonchaient ces assiettes sanglantes. Au secours!
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 26 Mai - 16:58
Je ne croyais pas qu’un jour un partisan réussirait à me surprendre, mais c’était chose faite. Ce bouffon avait de la repartie et était plutôt drôle. Des qualités assez intéressantes à retrouver chez ces monstres. Je cessais donc de me tortiller et éclatait de rire en essayant de croiser son regard. Après une brève analyse, je décidai de brider ma colère et de ne pas me mettre trop de dans pétrin. Après tout, il m’avait averti plusieurs fois déjà et s’il l’avait voulu, je serais probablement déjà morte. Je pris de grandes respirations et tentait de refouler mon pouvoir qui prenait contre ma chair pour en sortir. Peu à peu, je repris le contrôle et laissa échapper un rire amer.

-Je croyais que les toutous de Johanna étaient tous des psychopathes comme eux, pas des bouffons voleurs de câlin comme toi.

Il me tenait fermement, mais pas assez fort encore pour me faire mal, c’était plutôt déstabilisant. Je n’avais pas l’habitude des contacts physiques avec de total étrangers ou même avec mes amis. Non, j’étais de nature plutôt réticente lorsqu’on souhaitait me toucher. Trop de pouvoirs néfastes se transmettaient par le toucher. Une image de Primo surgit dans ma tête et je frissonnais. Non pas question de penser à cela maintenant! Je devais me concentrer sur le présent. D’ailleurs je ne l’avais pas vu depuis le début des hostilités, c’était bon signe. Je roulais des yeux et essayait de ne pas sourire à la réplique du partisan.

-Oh mon dieu, j’ai de la difficulté à réfléchir correctement tellement tes câlins sont formidable! C’est une arme redoutable!

Faussement impressionnée, j’esquissais un petit sourire en coin et testait un petit peu la force des cordes qui m’entouraient. Non, toujours aussi serré.

Puis, le psychopathe en herbe me dit que ça serait pénible de me mettre hors d’état de nuire. Je soupirai de manière dramatique.


-Sérieusement? Ça serait pénible pour vous? Comme c’est comique…

Ouais il allait plutôt s’en prendre à cœur joie.

-Mais puisque tu as été poli je vais donc me calmer petit prince… Pour l’instant.

La dernière phrase je l’avais chuchoté, mais je ne doutais pas qu’ils m’avaient certainement entendue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 26 Mai - 17:57
J’ai cru l’espace d’un instant que personne ne viendrait faire chier dans le coin où Aymerick et moi nous étions retirés. Ce qui prouve que mon cerveau s’est détérioré pendant ce fichu banquet. Eh bah non. Je fis la grimace aux ordres de Tyler. Aucun des deux n’aurait dû avoir ça…non, tout ça renforçait mon opinion que si l’humanité existait en les partisans, sa leur était bien faible.

Je levai les yeux vers la fillette qui venait de se planter devant nous et m’attraper par le bras. Mon premier réflexe fut de coller une taloche sur ses doigts. Personne me touche comme ça, nan mais. Même une partisane. Une partisane gamine soit dit en passant. Je la connaissais vaguement. Elsa, fille d’Apollon. Rien qu’à la voir, ça me navrait que Père ait laissé une fille si jeune rejoindre CE camp. Le regard que je tourne vers elle est glacial, de même que mon ton.

« Et je suis censée obéir à une fille qui a facilement sept ans de moins ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 26 Mai - 20:52
Chelsea était assise sauf le sol, pas très loin d'Evanna, et quand Jensen leur fit un signe machiavélique elles échangèrent un regard craintif et agacé. Ils ne pouvait pas leur foutre la paix un peu? Elles venaient quand même d'avaler de la chaire humaine, un peu de calme ne leur ferait pas de mal pour se remettre de leurs émotions! Cependant quand il approcha et les salua d'un air malsain, la fille d'Apollon se releva et lui lança un sourire hypocrite et lui dit d'un air faussement joyeux; « bah, personnellement je l'ai trouvée un peu trop cuite à mon goût mais si le cœur t'en dit goûte et dis-moi ce que tu en penses, Jensen. » dans ses yeux brillaient une lueur de défi, ben quoi quand on disait que les enfants d'Apollon étaient fis on ne mentait pas. Elle lui montra du menton une assiette pleine qu traînait sur une table proche. La blonde serra les poings et les dents, la tête haute. Puis elle entendit des cris et un peu d'agitation; le spectacle qui l'attendait la fit frémir de terreur. Mena et Noah, ces imbéciles. Elle avait gaspillé ses forces pour rien en le soignant, bon sang! Fronçant les sourcils, elle vit que les prisonniers commençaient à être réunis, Chelsea soupira puis tourna le dos au partisan pour aller chercher Evanna. On n'allait pas tarder à venir les chercher.
Hrp; bon Jensen si le cœur t'en dit je te donne l'autorisation de punir sévèrement Chelsea pour son irrespect, enfin si c'était ce que tu comptais faire sache que tu as mon autorisation. /meurt
Oh et désolée si c'est bof, c'est tapé sur tablette comme j'ai toujours pas internet et que je squatte la wifi des voisins /dead
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 26 Mai - 21:46

Il était temps. Tyler avait donné des ordres. Avisant les actes de chacun, j’enregistrais les positions de Logan-James et Axel devant Heaven, puis Jensen face à Chelsea, Elsa avec Atalante, et même Tyler s’occupant de Lena et Noah. Mon regard s’arrêta sur le visage de Kiarah, et je restais de marbre, avant d’avancer à son encontre.

« Je te ramène à l’écurie. » Je reportais mon attention sur tous les autres, puis soupirais. Avant de hausser le ton. « Prisonniers, veuillez me suivre. Sans faire d’histoires. » Le groupe autour de Kiarah et moi-même ne pouvait que m’avoir entendu. S’ils ne faisaient rien, ce serait considéré comme une désobéissance directe. Sans compter que ma voix n’avait transmis qu’impassibilité et calme.


Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 27 Mai - 14:38
Une demie-seconde plus tard, la prisonnière se retourna avec une lueur folle dans le regard, et s'empressa vivement de me foutre une tapette sur les doigts. Elle avait encore des réflexes, dans son cas. N'avait-elle pas assez manger?

- Et je suis censée obéir à une fille qui a facilement sept ans de moins que moi?

La rage qui se dégageait de son regard me fit flipper un instant, avant qu'une rage noire vienne à son tour se faufiler dans mes yeux verts. Oui, j'ai les yeux verts.

- Oui. Mais tu es surtout censée obéir à une Partisane, qui a vaincu ton camp, alors qu'elle que douze ans et moins d'entrainement. A moins que tu préfères manger encore quelques kilos de cadavres, ou encore rejoindre tes deux amis à la salle de torture? lui demandais-je avec un rictus.

Ma main se serrait autour de son épaule, la pression augmentant. Et oui, j'ai des petits doigts, mais ils sont assez forts, tout de même! Elle allait obéir.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
Sujets similaires
-
» I.02 Flash RP et RP commun des prisonniers: Le Grand Banquet. [Terminé]
» PREMIERE HEURE FLASH !UNE INFORMATION VANT KOK !
» Flash! Flash! Dissolution du Conseil Electoral Provisoire
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Flash! Le Président Michel Joseph Martelly en lutte contre la corruption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: Les camps :: Le Camp Grec-
Sauter vers: