Tumblr we ♥ pj rpg.Level Up!talents treesQuests and missionsThe PleiadesSpécial AbilitiesDivine ShopTerritorial warThe Bestiary
A savoir
# Ce forum est en pause indéterminée.


WANTED POSTER

■ Wanted PJiens, PJiennes, la traque est lancée autant chez les pro-olympiens, que les insurgés. C'est la guerre, il n'y a plus de limite en terme d'horreurs. Voici les récompenses capture.
□ Pour les divinités supérieurs | 300 PE de base - 500 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne Ouranos, Zeus, Poséidon et Hadès)
□ Pour les divinités | 300 PE de base - 450 PE pour la fuite ou la capture définitive. (concerne olympiens, astraïens, dieux mineurs, astraïens)
□ Pour les chefs de camp | 300 PE de base - 300 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ chefs de brigade | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les êtres surnaturels | 250 PE de base - 250 PE pour la fuite ou la capture définitive.
□ Les soldats insurgés, grecs et romains | 200 PE de base - 200 PE pour la fuite ou la capture définitive.
● Nota Bene ●
○ Les parques ont mis fin à l'ascension de Chaos en le renvoyant dans le néant ○ Zeus est de retour sur l'Olympe ○ Ouranos fait appel aux "anciens déchus" d'autres astraiens pour mener la guerre contre les olympiens ○ La "Grande Guerre" est lancée ○
○ Relancement du Wanted; Zeus et Ouranos lance la traque de leurs ennemis ○ Les grecs et les romains sont en désaccord pour la guerre des territoires ○ Les deux camps (grec et romain) sont également en compétition, pour la récompense honorifique ○
Percy Jackson RPG
« Out in the city, in the cold world outside, i don't want pity, just a safe place to hide. »

 :: Présentations :: Terminées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tyler Wyatt Blackstone

avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Sam 27 Avr - 21:14
✓ Tyler W. Blackstone


son caratère

• Sociopathe
• Cruel
• Mesquin
• Sadique
• Violent
• Manipulateur

Tyler est avant tout, un véritable sociopathe. Il possède des problèmes dans le domaine des relations humaines, des émotions et du comportement.  Il adopte souvent un comportement antisocial satisfaisant et ne ressente ni honte, ni culpabilité, ni remords dans ses actions. Il manque de culpabilité et de remords, lorsqu'il blesse d'autres individus, plutôt que de s'excuser pour son comportement. Il manque généralement aussi d'empathie, c'est-à-dire qu'il est insensible et indélicat dans ses gestes et propos. Il est souvent impulsif et irresponsable. Il est une sorte de prédateur, qui utilise le charme, la manipulation, l'intimidation, la violence pour contrôler les autres et obtenir ce qu'il souhaite. Il est également une sorte de caméléon, il est superficiellement charmeur et peut imiter les traits émotionnels humains avec talent, Il peut même se fondre dans n'importe quel endroit à n'importe quel moment.

Il a un manque général d'empathie; il est simplement incapable de comprendre ce que les autres personnes ressentent émotionnellement, sauf lorsque c'est dans un sens intellectuel. Lorsqu'une personne empathique voit un autre individu souffrir, il ressent instinctivement cette douleur qu'elle soit physique ou psychologique, mais Tyler ne la ressent pas. Ainsi, il  commet des actes de cruauté sans remords car il ne ressent aucune réaction déplaisante à voir souffrir sa victime. La souffrance vécue par les autres ne provoque aucune réaction chez lui car Tyler les considère comme des objets.

Tyler ne ressente aucune peur aussi profonde que la normale et ne manifeste aucune réponse physique face à la menace. Par exemple, si une personne est menacé dans une rue avec un pistolet, il pourrait transpirer, trembler, prendre panique ou vomir. Tyler ne ressent aucune de ces sensations et trouve même cela bizarre. Du fait qu'il n'ait pas peur, il prend de gros risques. Il peut agir sans prendre conscience du danger potentiel de son acte. La menace d'être blessé, voire tué, ne provoque aucune réaction émotionnelle.
Il ne ressent pas d'amour et est incapable de se lier émotionnellement à d'autres individus. Lorsqu'une personne ressent un quelconque amour pour lui, Tyler ne peut ressentir réciproquement ces émotions. il ne fait que les feindre, sauf pendant les relations intimes. Il ne ressent pas d'émotions profondes, ni de détresse comme le désespoir.

Il ment et manipule d'une manière générale. Il ment fréquemment pour obtenir ce qu'il souhaite, pour impressionner les autres ou simplement paraître normal, et réussit à tromper son entourage d'une manière surprenante. Ce talent est exécuté sans aucun signe d'anxiété, d'hésitation ou de honte, même lorsqu'il est confronté aux faits. Il possède également un grand charme et une grande capacité à manipuler les autres. Il est socialement intégré, imposant et confiant. Il n'a pas peur d'offenser les autres ni d'être rejeté.  Ainsi, Tyler s'entraîne durement à la manipulation et devient extrêmement bon dans ce domaine. S'il n'arrive pas à ses fins, il n'hésite pas à user de violence et d'intimidation. Il apprécie un mode de vie dans lequel il peut obtenir des ressources, son pouvoir de richesse facile l'aide beaucoup pour attirer les personnes sensibles au luxe et à l'argent. Lorsque ses victimes ne lui sont plus utiles, il les abandonne froidement.

Il est naturellement impulsif. Qu'il soit blessé ou insulté suite à son comportement ne possède aucun impact. Il recherche rapidement de la satisfaction. Il vit au jour le jour, change fréquemment de plan et n'a aucun but à long terme. Il est totalement irresponsable. Il est financièrement irresponsable, et vit souvent dans un grand luxe, il ne supporte pas les lieux modestes.  Les réprimandes et punitions n'ont aucun effet sur son comportement. Son comportement est entraîné parfois par des impulsions profondes, telles que la frustration, l'ennui, la cupidité, et l'irritabilité. Il garde habituellement ses mauvaises habitudes malgré la souffrance et l'humiliation qu'il a enduré dans son enfance. Il possède également un niveau de violence trois fois plus élevé que la normale.
Il déteste l'ennui et a un besoin excessif d'action et de stimulation. Il enfreint fréquemment la loi en commettant des crimes.

Il ne ressent aucun remords concernant le mal qu'il propage autour de lui. Il sait généralement quelle est la différence entre le bien et le mal, mais il n'y fait pas attention. Même lorsqu'il  est conscient de ses actions... Et enfin, Tyler possède une intelligence hors du commun, un trait souvent associé aux sociopathes. Il a un QI d'environ 130. Il est très soucieux des détails et cherche à comprendre comment fonctionnent les choses. Il prêt à suivre des cours pour se perfectionner dans certains domaines, l'informatique est pour lui, un énorme cerveau qu'il veut contrôler. Il ne ressent ni amour, ni remords, mais il peut être très possessif. Il analyse les gens pour mieux les manipuler, son pouvoir de richesse lui sert énormément. Il cherche constamment à faire parti des élites, en servant les dieux ou en cherchant l'approbation de son père. Il est frustré, quand il voit que ça ne marche pas.

Il ne ressent aucune peur, mais il est conscient du danger, il est méticuleux et prudent. Tyler ne sert que ses propres intérêts, il est incontrôlable. C'est un tueur, mais il peut devenir très possessif. Il arrive à se sortir des pires situations, grâce à son esprit d'analyse comme à Guantanamo.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
en bref


⊱ AGE : 24 ans, en réalité, 204 ans. ⊱ DATE & LIEU DE NAISSANCE : New-York, 1810 ⊱ ORIGINE & NATIONALITÉ : Américain - Néerlandais, Romain, les membres de sa famille furent les premiers colons qui fondèrent New-York. ⊱ STATUT SOCIAL : En couple ⊱ ORIENTATION SEXUELLE : hétéro ⊱ GROUPE : Partisans de Gaïa, romain.

⊱ ÉLÉMENT : Les ténèbres ?⊱ PARENT DIVIN : Pluton⊱ POUVOIRS : Magnétisme, Terrakinésie, Manipulation mentale, richesse facile. ⊱ ARMES/OBJETS MAGIQUES : Epée à double tranchants en fer stygiens, un scalpel mi-or impérial mi-acier et un collier de dents qui invoque les soldats-squelettes voler aux enfers. ⊱ ANNÉES PASSÉES DANS VOTRE CAMP :1 ans et demi.

fiche (c) oceanlounge.







son histoire

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je suis, ce qu'on appelle, un antisocial. De multiples spécialistes se sont penchés sur les personnes de mon cas, déblatérant des thèses abracadabrantes. Nous sommes peu, mais nous existons. Nous, les êtres dépourvus d'émotions, nous ne faisons pas la différence entre le bien et le mal, pour certains. Ils nous mettent tous dans le même bain, pourtant nous sommes différents. Certains ressentent cette soif de sang, d'autres vivent comme des gens normaux. Nous sommes les maîtres de la manipulation, nous feignons pour mieux régner. Je ne connais que les ténèbres, ils me suivent depuis la naissance. Je ne connais que le mal, qui m'obsède à chaque instant. Je ne vois pas l'utilité de m'en débarrasser, il fait parti de moi. Je suis né dans le sang, au sens littéral du terme. Cette femme qui m'a mise au monde est morte assez rapidement après son accouchement. Je suis né en 1810, pendant la marche de l'Ouest. Les américains cherchaient à pénétrer plus profondément dans les terres des indiens. Les raisons étaient simples, le désir d’expansion et le rêve de l'Eldorado, toujours en quête de plus d'or. Tant de guerres et de révolutions se sont déroulés pendant mon enfance, je repérais ces événements quand une masse d'âmes faisaient la queue devant les jurys des enfers. Vous avez parfaitement compris, des enfers. Je n'ai jamais vu la couleur du ciel ou respirer l'air pur à la surface de la terre, je ne connais que l'atmosphère lugubre et inquiétante des enfers. Comment suis-je arrivé là ? Je suis le fils de Pluton, le maître des enfers et dieu de la richesse. Il avait trompé sa femme en couchant avec ma mère. Après sa mort, il m'a donné comme un vulgaire objet à sa propre femme, sûrement pour calmer sa colère.

Les premières années, je ressemblais à un petit rat caché dans l'ombre des coins de ses appartements. Pluton, ce dieu qui n'était autre que mon père, refusait de me voir. Je vivais à quelques mètres de lui et pourtant, je n'étais rien. Moi, son fils aîné. Je me souviens pas d'avoir souffert de cet isolement, mais j'arrivais à sentir le danger que représentait Pluton. Il m'aurait tué sans hésitation si nous nous serrions croiser dans le palais. Quand Proserpine quittait les enfers pour quelques mois, elle m'enfermait dans les geôles du palais, à l'abri de son mari infernal. J'avais de quoi survivre tout ce temps et le rituel persistait tout les ans. J'appartenais totalement à la déesse, mon rôle était de la servir. J'étais froid comme la glace, impénétrable, je craignais pas la peur, j'étais inconscient, inhumain. Je n'ai jamais considéré la déesse comme ma mère, mais plus comme une protectrice, puis en grandissant, une amante. Je n'ai jamais vu le visage de mon père, ni son dégoût et sa colère à mon égard, à vrai dire, je m'en fichais. Je n'arrivais pas à sentir cette douleurs au font de mon cœur, cette déchirure, je n'étais qu'un être vide et froid. Je compris bien plus tard qu'il me reprochait la mort de ma mère, j'aurais commis mon premier crime le jour de ma naissance. Pour lui, j'étais un meurtrier, un monstre, un être abject.

La cellule où je vivais la plus part du temps, n'étais pas très grande et il n'y avais aucun jeu, à part ceux que Proserpine autorisait. Pour couronner le tout, Pluton avait fait en sorte qu'il n'y est pas de porte, seul quatre murs formaient la cellule sans fenêtre, de plus, le roi des enfers avait installer un puissant bouclier qui empêchait les intrusions ou les fuites par téléportation ou autres super-pouvoirs. Mes propres pouvoirs ont mit des années à se manifester. À vu d’œil, je devais avoir 12 ou 13 ans, j'ignorais ma date de naissance et les années passaient doucement. Certains d'entre-eux restaient enfuit en moi. La manipulation mental se manifestait seulement s'il y avait un humain dans les parages, mais il me servait plus souvent comme bouclier mental contre les dieux. Malheureusement, mon père avait des serviteurs dans tout les coins et ils rapportaient rapidement les information à leur maître... Celui-ci interdit que tout être-humains ou âmes humaines m'approchent. Alors que je croupissais dans ma cellule, j'avais le droit qu'à un seul garde... Sourd et muet. Pluton avait fait en sorte qu'il soit sourd à mes plaintes et à mes ordres. Le garde possédait le pouvoir de me nourrir, une tache importante. Il était le seul à posséder le pouvoir de faire pivoter le mur pour m'apporter la nourriture. J'avais l'impression d'être le masque de fer, même si je ne savais pas qui était ce type à cette époque. Je manquais énormément de savoir, Proserpine tentait de m'apprendre les bases comme écrire, lire et compter, mais je ne possédais pas les connaissances d'un enfant de mon age.

J'étais habitué à ma situation, j'ai toujours grandis de cette manière, je pensais que c'était tout à fait normal. Je n'étais pas aveugle, même si j'étais dépourvu de certaines émotions, je reconnaissais la colère, l 'exaspération, la joie, la peur sur les visages des autres. Pour moi, le temps passait normalement, sauf qu’apparemment, je grandissais très lentement. Je n'étais pas immortel, mais les enfers possédait un espace temps très différents du monde extérieur. J'ai atteins ma  majorité 150 ans après ma naissance, j'avais 170 ans à l'extérieur et seulement 18 ans aux enfers. Ma relation avec Proserpine s'améliorait de plus en plus, j'appréciais sa présence, sa douceur. Je devenais un homme et j'avais certaines pulsions qui se manifestaient. Ces pulsions s'entremêlaient, la violence, le désir, la domination. Depuis mon enfance, je me sentais relié à elle, le syndrome de Stockholm faisait parti de moi, le fait de contenter tout ses désirs me satisfaisait également. Le sentiment que je ressentais pour elle n'était pas de l'amour, mais une forte attirance physique. Quand elle était présente aux enfers, il se sentait revivre. Je troquais ma cellule pour l'appartement de Proserpine et surtout, un lit douillet. J'ignorais si elle avait un autre appartement conjugal qu'elle partageait avec mon père, mais je n'avais jamais croisé Pluton. Que pensait-il de tout cela ? Savait-il que son fils rejeté était l'amant de sa femme ? En même temps, c'était la seule éducation que j'avais eu. Pour moi, c'était un comportement normal que de coucher avec sa Dame, même si elle était la femme de mon père.

Je profitais de chaque instants, j'avais un esprit d'analyse et de réflexion, même captif, j'étais intelligent, mon cerveau tournait plus vite qu'à l'ordinaire, j'étais une machine sur patte. Rien ne m'échappait, j'avais une mémoire photographique. Je pouvais chercher un moyen de fuir, mais ça m'avait jamais traversé l'esprit, du moins, pas à cette époque. Une autre guerre se préparait, puis une suivante. D'abord la Première Guerre Mondiale, puis la Seconde Guerre Mondiale dont mon père récoltait encore plus d'âmes. Le responsable ? Je l'ignorais jusqu'à ce que Proserpine fasse une gaffe... Hilter, celui qui provoqua un génocide et la guerre dans le monde entier. Je l'avais questionné sur ce sujet, elle restait vague, mais je savais compter, il suffisait aussi de voir qui se ramenait aux enfers. Je pouvais voir les âmes faire des queues de plusieurs kilomètres grâce aux promenades avec Proserpine. Il y en avait de tout les goûts, enfants, adultes, vieux, ect... Cela m'affectait absolument pas, mais je trouvais cela totalement inadmissible. Le Hitler ne prenait même pas le temps de s'amuser avec quelques outils spéciaux... Comment peut-on gâcher autant de victimes ? Moi-même, je ne tuerais jamais de cette manière, ce type était un misérable, je le reniais en tant que frère.

Environ 50 ans été passé, physiquement je devais avoir 20 ans. Un changement m'avait sérieusement affecté, je ne pouvais pas sortir de ma cellule pendant de très long mois. Je ne comprenais pas pourquoi Proserpine m'avait abandonné, mon père avait décidé que je ne devais pas l'approcher. Après avoir été libéré, je compris. Ma dame avait accouché d'un enfant. À partir de ce moment là, elle n'avait plus beaucoup de temps à m'accorder et j'avais ordre de ne jamais m'approcher de lui. Le lien que j'entretenais avec Proserpine revint au galop, elle s'ennuyait et réclamait ma présence. Pourtant, je commençais à nourrir un projet, mon évasion. Kyros, mon frère génésie, m’inspirait. Je l'observais de loin, avec discrétion et son attitude réveillait en moi, le désir de vivre en toute autonomie. Il ramenait avec lui, les manières, les idées des gens d'en haut. Je voulais connaître cette vie, moi aussi je voulais voir le soleil et la mer. Je voulais profiter des richesses, des fêtes et suivre mes pulsions assassines. Je devais avoir un plan, alors je commençais à observer les habitudes des serviteurs de mon père. Je me suis jamais posé la question de savoir si j'aimais mon père ou pas. À vrai dire, j'aurais apprécié qu'il me reconnaisse comme son fils au lieu d'un rat qu'on enferme à double tour, je l'aurais servis avec fidélité et j'aurais été fier. Au lieu de ça, je ressens une profonde frustration, je ne supporte pas d'avoir été mis à l'écart. J'ignore à quoi ressent les sentiments qu'un enfant doit éprouver pour son père, mais il y a bien quelque chose, un lien particulier, je continue à chercher son approbation, ses sentiments à mon égard ont beaucoup d'importance pour moi.

J'avais beau chercher comment ce satané garde ouvre la porte, je ne trouvais aucun moyen... La clé devait venir d'une capacité que Pluton lui avait transféré. Le soucie, c'est que je ne pouvais pas m'enfuir hors de la cellule, car j'étais constamment avec Proserpice et je n'aurais pas survécu longtemps, un serviteur aurait très vite prévenu mon père. Le jour fatidique, j'étais dans ma cellule et je comptais les briques pour m'occuper. Je le faisais souvent, du coup je connaissais le nombre par cœur, alors je les classais par genre, les plus grandes, les plus petites, les moins crasseuses... Je m'ennuyais à mourir. Cette solitude provoquait chez moi, un esprit imaginatif. Je crois passés des milliers de film de ma tête. Ce jour-là, j'imaginais mon évasion avec différents moyens et quand je sentais que quelques choses n'allait pas, je recommençais. Soudain, un bruit m'avait alerté et une drôle de sensation m’envahis. Le bruit était des petits bruits de pas et cette sensation venait de mon pouvoir de contrôle mental. Je reconnaissais cette présence, Hylas... Lui aussi je n'avais pas le droit de m'approcher, surtout que je voyais en lui, une victime parfaite pour mes jeux sadiques. Il n'était pas le seul, un autre frère s'était manifester, Nico... Seulement, je n'avais pas sentis sa présence depuis un bon moment. Pluton devrait arrêter de faire des gosses... Au départ j'étais seul, maintenant je me retrouvais avec trois frères.

Par joie, l'enfant se rapprochait de plus en plus, curieux à souhait. Mon pouvoir était instinctif, je pénétrais dans son esprit à travers le mur, apparemment, le bouclier du paternel ne protégeait pas contre ce genre de chose. Hylas n'était plus qu'une marionnette entre mes mains. Je lui ordonnais de me libérer, il semblait réceptif, mais je doutais de ce pouvoir. Pourtant, deux ou trois minutes après, le mur coulissait. Hylas avait manipulé son pouvoir de nécromancien contre le garde et celui-ci avait ouvert le mur, obéissant sans hésitation. Je suis rapidement sorti de ma cellule, sans regarder derrière moi, je voulais oublier  les souvenirs que ces quatre murs renfermaient. J'attrapais l'enfant par le col, toujours sous mon contrôle et je lui ordonnais une nouvelle fois, de me sortir des enfers. Sans comprendre ce qui m'arrivais, j'ai été téléporté loin de ce monde lugubre. Par instinct, j'avais fermé les yeux et une sensation étrange s'emparait de moi. J'avais du mal à l'expliquer, je sentais une chaleur m'envahir et brûler ma peau. Alors que je tentais d'ouvrir les yeux, une lumière m'aveuglait... J'ignorais où l'enfant m'avait emmené, mais je me sentais perdu. Au bout de quelques minutes, je pouvais observer les lieux, les paupières à peine ouvertes. J'étais dans une rue, alors je me suis enfoncé dans l'ombre pour éviter d'être sous les regardes de personnes inconnus. Ensuite, j'ai libéré l'esprit de l'enfant, celui-ci m'avait scruté avec surprise et remord, je voyais qu'il s'en voulait. Hylas avait sûrement désobéit en pénétrant dans les Geôles. Ce n'était plus mon problème, j'abandonnais l'enfant à son sort et je me fichais pas mal que la colère du père s’abat sur lui.  

Je errais non loin des enfers comme un fantôme, je savais que Pluton pouvait mettre à nouveau la main sur moi, mais le monde terrestre semblait étrange. Le soleil tapait trop fort sur ma peau, je ne le savais pas encore, mais j'étais en Californie, à Hollywood. Mon errance cessait quand je trouvais enfin un but et une protectrice. Je suis né dans un monde où je côtoyais plus les dieux et les morts que les vivants, je me sentais plus à l'aise avec les gens de mon espèce. Gaïa me prit sous son aile, j'ai été guidé jusqu'au sanctuaire grâce à des demi-dieux à son service. Pendant presque un mois, je devais apprendre le fonctionnement de la vie terrestre. Je ne ressentais pas la peur quand je voyais des voitures ou des appareils étranges, j'étais plutôt curieux et je cherchais le pourquoi du comment. Très vite, je pris mon indépendance loin du sanctuaire, mes pouvoirs se développaient. La manipulation mentale était très utile sur les humains et les demi-dieux, je n'avais qu'à les manipuler pour obtenir tout ce que je voulais. Grâce à la terrakinésie, je pouvais creuser des galeries et cela plaisait à Gaïa. Cependant, je développais également le pouvoir de la richesse. Le procédé était assez simple, il me suffisait de jouer à des jeux d'argent pour devenir aussi riche que Crésus, je détectais l'argent, l'or, les billets de banques. Cela se jouait à la fois sur la chance et la découverte. Il m'arrivait de creuser des galleries tout à fait grotesque pour trouver de l'or. J'avais également l'impression que mon argent faisait des petits. Au début, j'ouvrais plusieurs comptes, puis je fréquentais des cercles de jeux, comme le Poker. Je me suis vite rendu compte que cela ne suffisait pas... Je décidais donc d'intégrer des cercles de jeux qui s'élevaient à des millions de dollars.

Je commençais à apprécier le luxe, j'enviais la beauté de ce monde. Je dépensais mon argent dans beaucoup de choses, passant d'un appartement plus luxueux à New-York,  fréquentant des hôtels de gros richards. Je me suis crée un nom, une réputation, une fortune... Je ne supportais plus les vêtements de bas de gammes, il me fallait toujours plus. En tant que sociopathe milliardaire, je devais m'instruire, car sans le Savoir, je restais qu'un misérable. J'apprenais vite, trop vite... L'informatique n'était qu'un grand cerveau que je voulais manipuler. J'apprenais à me protéger, transférant mon argent sur des comptes à l'étranger, je protégeais mon IP. Plus tard, je errais sur les campus des universités, comme celle de Colombia... Je n'étais pas assez bête pour mettre un pied dans l'Olympus University. J'aimais vraiment les cours de médecine, surtout la chirurgie. Après avoir assimilé assez de chose en Droit, Finance, Médecine et Histoire, je pouvais enfin dire... Que j'étais prêt.

Je ne m'occupais pas vraiment de mon état de Partisan et apparemment, les monstres ne m'attaquaient pas. Les monstres possédaient deux camps, celui des dieux et celui de Gaïa... J'étais au service de la seconde, donc elle ne risquait pas de m'attaquer. Par contre, Pluton n'aurais pas hésiter à me tuer, j'étais vulnérable à l'extérieur. J'ai beaucoup réfléchis à cela et mon opinion est que le roi des enfers n'est toujours pas au courant de ma fugue. Quelle idée de mettre un garde sourd, aveugle et muet devant ma cellule et Hylas ne risquait pas de cafter. Du coup, je profitais de la vie comme un prince. Mon état de sociopathe reprit le dessus, mes pulsions étaient beaucoup plus forte. La toute première fois, j'avais invité une femme dans mon appartement. Elle était magnifique, un corps de rêve. La nuit avait été animée, surtout à l'heure du dessert. Elle était là, dans mes bras après l'acte et je ne ressentais qu'une envie, la tuer. Je m'étais emparer d'un couteau en la maîtrisant sur le lit, son sang chaud avait recouvert mes draps blancs et j'avais pu voir ses lueurs de vie disparaître des prunelles bleutées. Après un tel épisode, j'en devenais accro, j'en voulais toujours plus. Le couteau ne me plaisait guère, alors j'ai acheté une trousse de chirurgie et du Formol, je détestais abîmer les organes.

Une femme, deux femmes puis dix... Au totale j'en étais à 13 victimes et toujours pas d'inculpation. Je restais organisé, discret et je changeais de lieu quand je me débarrassais de leurs corps. Je connaissais les techniques du FBI quand il recherchait le tueur dans un rayon géographique précis par rapport aux victimes débarrassés, alors je les abandonnais très loin. Je changeais d'identité, je les invitais dans mes appartements que j'achetais et revendais. Je faisais très attention aux preuves qu'ils pouvaient trouver, de toute façon, ils n'avaient pas mon ADN dans leur base de donnée. Je me sentais tout puissant, je n'étais plus l'enfant des Geôles. Cependant, j'avais du faire une erreur quelque part, car j'avais été repéré. Ils sont fort ces petits humains. Lors d'une sortie dans le Central Park en quête d'une victime, un groupe de six personnes m'avait sauté dessus... Je suis tombé dans les pommes après que ma peau ait rencontré leurs Tazers. J'ai été inconscient pendant des heures, car à mon réveil, je me trouvais dans un avion pour Guantanamo. J'aurais pu dire que je suis un homme résistant à la douleur, mais je suis quand même humain... Je n'avais jamais été battu, je pouvais me blesser accidentellement, mais je connaissais pas trop la douleur physique... Jusqu'à maintenant.

Je me suis retrouvé dans une pièce, les mains liées à une chaîne reliée au sol. La pièce était sombre et je pouvais sentir la présence de deux hommes armés d'une matraque. Il m’interrogeais, mais je ne répondais pas... Plus je gardais le silence, plus les coups fusaient sur les genoux, les épaules, l'estomac. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait, j'aurais pu contrôler mentalement l'un des deux et provoquer une bagarre, mais je ne pouvais pas. J'avais déjà l'impression que mon corps ne m'appartenais plus, je ne pouvais même pas lever le petit doigt. La drogue, c'était la drogue. Je suis resté des heures et des heures, sans dormir. Ils venaient toutes les heures pour continuer leur interrogatoire. Je cherchais la cause qui m'avais trahis, j'ai pourtant été discret dans mes meurtres, mais les questions des hommes me mirent la puce à l'oreille. J'avais apparemment tuer un agent secret, une femme qui était en mission et donc, surveillée par son agence. Ils voulaient connaître la position du corps de leur collègue et la scène du crime. Je refusais de parler, je n'étais pas un faible, leurs visages dansaient devant mes yeux... Des visages que je n'oublierais jamais.

On m'avait finalement emmené dans une cellule, encore une cellule. J'étais assez puissant pour sortir de là, mais je devais le faire avec intelligence et non comme un bourrin. J'ai donc sondé les esprits des prisonniers au alentour, pour m'arrêter sur une personne en particulier. Jamais je n'avais rencontré un tel mental, sombre, cruel, fragmenté et je sentais également qu'il était comme moi, un demi-dieu, un partisan. Dans sa tête, j'avais les informations qu'il me fallait, je me faisais passer pour Gaïa puisqu'elle procédait de la même manière pour informer ses partisans. Je voyais les intentions d'Abaddon, il se préparait à fuir. Une autre information m'intéressait il adorait l'argent, je pouvais donc le manipuler. Après avoir fini avec lui, j'ai libéré son esprit et je me tenais prêt. La porte de ma cellule s'était enfin ouverte et pas seulement la mienne, le partisan voulait faire diversion. C'était de la folie dans la prison, alors je me faufilais vers la sortie quand je reconnus les deux interrogateurs. Ils étaient là, à ma disposition... Je m'avançais vers eux, le regard sournois, assassin. Ils avaient braqués leurs armes sur moi et par protection, mon pouvoir  magnétique se manifestait enfin, les armes ont été projetés contre le mur. Je n'étais pas surpris, contrairement aux deux hommes... J'étais satisfait. Je tendis la main en direction d'un couteau à dents, celui-ci atterrit dans ma main, puis j'avais chopé le premier homme, l'autre s'enfuit, mais je savais qu'il n'irait pas très loin. J'ai donc tué le premier à plantant la lame profondément dans ses globes oculaires, puis j'avais traqué le second. Je devais fuir et pourtant je prenais mon temps avec ma victime, tel un chirurgien, je le saignais après l'avoir attaché dans le local de surveillance caméra. Une vrai œuvre d'Art, j'avais jamais pensé à envoyé des morceaux de victimes au FBI, j'allais y remédier.

Finalement, j'ai laisser l'homme se vider de son sang et mourir à petit feu, puis je me suis emparé de ses clés. Je me dirigeais vers le local des pièces à conviction pour reprendre mes affaires et mes vêtements, car je me serais faire vite repéré avec mon uniforme orange. Mon pouvoir de Richesse s'activait, je détectais plusieurs liasses de billets que j'ai également prit avec moi. En sortant du local, je me suis dirigé dans les sous-sols. J'ai arraché une dalle et j'ai commencé à creuser des galeries que je refermais derrière moi. De cette manière, j'ai pu déjouer les alarmes des gardes, ainsi que les pièges. J'ai traversé toute la prison pour ressortir au dépôt des hélicoptères, il me fallait un moyen de quitter l'île. Abaddon était là et il ne semblait pas enchanter de me voir, j'étais une menace pour lui... Il m'a attaqué sans hésitation, j'aurais pu contrôle à nouveau son mental et lui trancher la gorge, mais j'avais besoin de lui. Il portait une épée, j'avais donc éviter le coup mortel, je n'avais pas envie de retourner aux enfers de si tôt, puis j'ai bloqué son bras en répliquant d'une voix calme « Calme-toi, j'ai de quoi te payer ! ». L'argent était un outil très puissant dans ce monde, il me permettait d'acheter les gens et je savais qu'Abaddon fonctionnait de la même manière. Je lui promis l'argent une fois en vol, je n'étais pas stupide au point de le lui donner avant et de le voir disparaître en m'abandonnant sur cette île, je ne le connaissais pas.

Nous avons quitté l'île grâce à l'Hélicoptère. Avant d'arriver sur le continent, près de la rive Est de la Floride, nous avons sautés en basse altitude. Grâce au magnétisme, j'ai pu amortir ma chute dans l'eau. Arrivé sur la rive, je changea de vêtements... Ils étaient aussi mouillés que mon uniforme, mais beaucoup moins repérables. La suite des événements se sont déroulés normalement. Gaïa avait ordonné à Abaddon de me ramener au sanctuaire, alors nous avions fait le chemin ensemble. Je n'allais jamais lui dire que j'avais manipulé son esprit, je devais le garder sous mon contrôle. Je refusais de dévoilé mes cartes, alors j'évitais de parler de mes pouvoirs ou je les minimisais. Cependant, je l'informais sur mon pouvoir de richesse, je lui promettais une paye intéressante s'il me servait de garde du corps. Nous étions pas très différent, lui le psychopathe et moi le sociopathe.  Au fur et à mesure, je constatais que nous nous complétions, il était jeune, donc beaucoup moins inquiété par la police, de plus, il avait l'expérience du combat. Moi, j'étais plus vieux physiquement, alors j'avais la possibilité de me déplacer de partout, d'acheter des appartements, des villas, j'avais le droit de conduire ect... J'avais plus de connaissance dans le domaine de l'art, grâce à mon pouvoir, je repérais les objets qui valait des millions.

Au sanctuaire des partisans, je possédais une place bien précise. Abaddon était le traqueur, le tortionnaire... Moi j'y allais en douceur, tel un chirurgien. J'étais le maître des interrogatoires, je m'étais doter de mon scalpel en bronze céleste et je savais comment torturer un demi-dieux sans le tuer rapidement. Mes liens avec les autres partisans sont assez simple. Je n'ai pas d'amis, car je ne ressens pas ce besoin d'être entouré. Je considère Arthur comme un simple collègue, je le respect, mais je le tuerais sans hésitation si il me trahi ou si je le juge trop faible pour être mon chef... Je ne vois pas l’utilité de me débarrasser d'Abaddon, je préfère le garder sous mon contrôle et le plus important... Je ne tombe pas amoureux, je ne peux pas. Mais, je ressens toujours ce besoin d'être normal, en quête d'émotion. Je cherche à feindre au mieux. Avec les filles, je suis le pire amant de leur vie et le dernier, car je suis leur ange de la mort. Cependant, si la fille sert mes intérêt, j'éviterais sûrement de m'en débarrasser. Je n'ai connu que ça, en passant de l'acte aux pulsions meurtrières, je n'avais pas calculé que je pouvais devenir possessif au point de massacrer des gens pour la garder auprès de moi. Je ne peux pas être indifférents aux sentiments qu'elle éprouve, à l’intérêt qu'elle porte à mon égard si déjà moi-même j'étais attiré par sa présence. Serait-ce du magnétisme ? Une drôle d'alchimie ? Mon cœur restent froid et dur, je reste impénétrable, mais personne ne peut autant me mettre hors de moi...

Au service de Gaïa, je reste efficace... Mais si on me promettait plus, je n'hésiterais pas à trahir sa confiance pour un autre dieu. Je reste attaché à Proserpine, elle est ma dame avant tout. Mon père... Je préfère rester loin de lui, mais je n'ai pas dit mon dernier mot. Je suis un partisan contre les olympiens, c'est vrai, mais leur guerre n'est pas la mienne... Je reste également un mercenaire furtif et je protège mon propre esprit, mes pensées pour qu'aucun dieux ou déesses ne s'en empare.


Son Histoire à la maison des loups

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il n'a jamais mis les pieds au camp Jupiter, ni chez Lupa. Il a été recruté par les partisans dès sa sortie des enfers.




ses pouvoirs

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Magnétisme: Tyler commande au métal.  Il est également capable d'assembler ou désassembler des machines simplement en utilisant ses pouvoirs. Il est capable de générer une sorte de champ de force personnel autour de lui, le protégeant de la majorité des attaques. Tant que son champ de force est actif, il est protégé contre la plupart des coups. Il peut léviter son propre corps, lui permettant de voler. Son champ de force est généralement actif lorsqu'il vole, mais c'est très difficile à son niveau.  Il peut détecter les téléportations, les illusions et même sentir les objets invisibles à sa vision. Cela est dû à sa détection de toute anomalie dans le champ magnétique.

Contrôle mental:  Tyler est capable d'empêcher la télépathie, les intrusions mentales et dans ces rêves. Il manipule les humains et les demi-dieux comme des marionnettes, les obligeant à agir. Il peut sonder les esprits, à la recherche d'informations. Il est capable d'influencer les pensées. Généralement, les autres ne sentent pas quand il rentre dans leur mental, sauf s'il les oblige à l'action... Comme Hylas pour la libération.

Richesse facile: Cela peut fonctionner grâce à la chance en jouant aux jeux d'argents, mais ça ne concerne que la richesse. Il détectent l'or, l'argent, les billets de banques. Il a une capacité d'analyse particulière qui lui sert à repérer les objets de grandes valeurs. Il a la possibilité de doubler son argent, mais c'est rare.

Terrakinésie: Il contrôle la terre, surtout dans les sous-terrains. Il peut faire léviter des cailloux ou provoqué des glissements de terrains pour détruire des maisons, bâtiments.

Ces pouvoirs sont en rapport avec pluton car, le magnétisme contrôle le métal qui est un éléments des sous-terrains. Son père est le dieu de la richesse, pour la terrakinésie, c'est aussi le pouvoir d'Hazel.


Le test rp

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Une chance que ce bar était présent dans les alentours... Il possédait une atmosphère assez sombre et intime qui me plaisait assez. La musique était rythmée, mais peu de gens dansaient. Peu importe, ce n'était pas ce qui m'intéressait pour l'instant. J'avais déjà repéré une petite table, dans un coin. Il me restait plus qu'à commander, tandis que la morveuse ouvrait la bouche pour lui chuchoter quelques mots. Un rire à la fois léger et moqueur s'échappait de ma gorge. Je doutais fortement du sadisme des grecs... Les romains avaient beaucoup plus de talent dans ce domaine. La preuve, j'en étais un. Intérieurement, j'étais frustré... Elle n'avait pas l'air de vouloir jouer le jeu, alors je devais passer au choses sérieuses. Le barman était là, nettoyant quelques verres en écoutant ma commande. « Je vous prendrais deux verres, une bouteille de vodka et des olives... Mais n'oubliez pas de mettre des petits piques dessus. » Le type m'indiqua qu'il allait m'apporter tout ça, alors j'attrapai le bras d'Antigone pour l'attirer vers la table.
Moi-même, je ne comprenais pas son attitude. Elle chialait comme une pauvre petite fille quand je la maltraitais, pourtant elle continuait à me provoquer.

Une fois installé à la table, juste à coté d'elle, je l'observai avec froideur. « Je t'avais dis de jouer le jeu... » Franchement... même mes propres esclaves commençaient à gâcher mes soirées. « Espèce de petite rabat-joie » La bouteille arrivait enfin, avec les petits accompagnements... Mon attitude se modifia rapidement, j'adressai un sourire séducteur à la serveuse. Celle-ci semblait flattée, mais elle repartit rapidement à son travail. J'inspectai la bouteille en levant un sourcil. « Alors comme ça, tes petits potes veulent me capturer et me torturer... Et bien, merci pour l'information. La prochaine fois que j'en croiserais un, je le tuerais sans aucune hésitation. » Que croyait-elle ? Que j'allais flipper au point de la libérer ? Quelle idiote. Cet intérêt qu'on m'apportait, m'amusait beaucoup. Ils voulaient tous ma peau, soit. Mais avant ça, j'allais leur faire un joli petit cadeau.

Soudain, j'explosai. J'attrapai la tignasse d'Antigone et je lui plaquai la figure contre le table sans aucune retenue. « Ne me menace plus jamais... » Je pris un pique qui, normalement était censé être utilisé pour les olives, puis je le plantai fermement dans la joue d'Antigone. Un filet de sang coulait sur sa peau de pêche, alors que ma voix trahissait une certaine excitation malsaine. « Je voulais simplement boire et danser, mais tu viens de changer mes projets. Du coup... Je vais t'humilier, te rabaisser et te briser. » Je devais également lui soutirer des informations, avant même que son esprit vacille. Je goûtais à une olive en prenant un autre pique. « Mmmh, pas mauvaise. Où en étais-je ? Ah oui, Racontes moi un peu ce que tu as fais au camp, ces derniers temps ? As-tu un petit copain ? » Je lui plantai le second pique dans la lèvre. Ces gémissements allaient sûrement alerté le barman et ses employés, mais à quoi servirait mon pouvoir alors ? Je jubilai. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas jouer en public... Depuis cette soirée dans un bar, avec Johanna.

Ce soir, personne allait survivre. J'étais définitivement d'humeur assassine. Je chopai le patron au passage et avec ma manipulation mentale, je lui ordonnais de virer les clients, sauf... Un type et trois filles.
Quelques minutes plus tard, le bar était fermé, avec la musique toujours présente. Il ne restait plus que les quatre clients, les deux servantes, le barman, Antigone et moi. Entre temps, j'avais libéré ma jeune esclave de mon emprise. Je me tenais debout, au milieu de la pièce après avoir manipulé tout le monde. « Oyez oyez, écoutez moi tous. On va jouer à petit un jeu... Pendant que j'interroge mon esclave, je veux que vous dansiez au rythme de la musique. Ensuite, si elle s’oppose à moi, je tuerais l'un de vous après d'horribles souffrances. Vous avez bien compris ? Parfait. » D'une attitude désinvolte et arrogante, je fis face à la jeune demi-déesse. Je ris en voyant sa tête... «  Alors ? On apprécie pas les petits piques ? » Petit à petit je me rapprochai d'elle, tel un démon s'emparant de sa proie. «  Tu te souviens de nos petits jeux à la colonie ? C'était tellement platonique, presque ennuyeux. Si tu m'avais suivi sagement, je pense qu'on aurait recommencé sur cette voie. Mais voilà, beaucoup de choses ont changés depuis la bataille des camps. Johanna a disparu, j'ai été torturé par ces femmelettes de légionnaires... Ah alala, tu parles d'une torture. Je dirais plutôt des chatouilles. Ensuite, j'ai eu le droit aux tortures spéciales Pluton. Là tu dois sûrement te dire, bien fait pour moi. Je dirais plutôt, dommage pour vous. Je ressens désormais un besoin irrépressible de faire du mal. De tuer... Même toi, ma jolie. Si tu penses que vos tortures sont pires que celle de mon père, fourres-toi un doigts dans l’œil. De toute manière, même si je meurs, je reviendrais.  » Je servis deux verres de vodka et je tendis le second à Antigone. « Tu m'as demandé pourquoi je faisais ça. Il n'y as pas de raison. Il n'y aura jamais de raison à cette folie. C'est dans ma nature, je suis un démon qui tue et qui torture. » Je vidais mon verre d'une traite, puis je sortis mon scalpel. « Passons aux choses sérieuses... Je veux des informations sur Jay, Oswin et Travis. Parles ! »



derrière l'écran

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]⊱ PRÉNOM : Eli ⊱ PSEUDO : Colnem ⊱ AGE : ... ⊱ CÉLÉBRITÉ : Ian Somerhalder ⊱ CODE DU RÈGLEMENT : Ok ⊱ QUE PENSES-TU DU FORUM ? C'est le mien. ⊱ OU AS-TU CONNU PJRPG ? écrire ici ⊱ BESOIN D'UN PARRAIN OU D'UNE MARRAINE ? écrire ici ⊱ FRÉQUENCE DE CONNEXION : 7/7 ⊱ INVENTE OU SCÉNARIO ? inventé ⊱ DERNIER MOT : écrire ici

Code:
[b]Ian Somerhalder[/b] › Tyler W. Blackstone

Code:
[b][color=#ffffff]Tyler W. Blackstone[/color][/b]› Pouvoir n°1(Magnétisme)-Pouvoir n°2(Terrakinésie)-Pouvoir n°3(Manipulation mentale)-Pouvoir n°4(Richesse facile) (
Prière de supprimer les champs de pouvoirs que vous ne remplirez pas mais, laissez les parenthèses, nous y mettrons vos futurs évolutions de pouvoir Merci <3



(changez que le statut)
✓ Statut de la présentation : en cours
✓ Suivie par : pseudo


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 27 Avr - 22:17
Bienvenue mec xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 27 Avr - 22:41
BIENVENU
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 27 Avr - 22:56
    OMG!
    Sous la douche quoi What a Face
    Bienvenue! x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 27 Avr - 23:04
    Bienvenue. Cool bave
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Sam 27 Avr - 23:26
Merci à vous Razz

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 28 Avr - 0:47
Bienvenue traître de neveu Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Dim 28 Avr - 0:55
Non, je ne suis pas un traître xD

Merci ma tante Razz

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 28 Avr - 12:00
Bienvenue bg. ella
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 28 Avr - 13:08
Bienvenue *-* Mon dieu, Ian Somerhalder bave
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 28 Avr - 22:09
Wesh Cousin Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 5 Mai - 14:23
Bah dis donc ça en fait de la lecture Very Happy

Donc voilà je te fais pas le speech habituel, par contre c'est mal de manipuler les autres pour des fins démoniaques méchant garçon va .

Sinon tu as l'immense honneur que dis je privilège d'être validé par moi. Je sais je sais ça te fait plaisir t'as super envie de t'agenouiller devant moi mais ne te sens pas obligé ça va bien se passer Wink


BIENVENUE A TOI PARTISAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nombre de messages : 3083
Points d'expériences : 9876

Ma petite quête sur moi
Dieu/Déesse: Pluton
Niveau: 31
Les pouvoirs: Terrakinésie, Magnétisme, Richesse facile, Contrôle mental.
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler W. Blackstone
The Fallen Prince ♣ Chirurgien Sociopathe.
Dim 5 Mai - 14:27
Merciiii !


Rêve ma petite Cool

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Tyler Wyatt Blackstone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Tyler Bozak
» Tyler Myers [SOMEONE]
» Pile ou Face ? || PV Tyler, Daphné & Gaïa [PM]
» Un festin pas comme les autres ... {Event 014 [Enora & Tyler]
» Steve Tyler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG :: Présentations :: Terminées-
Sauter vers: